Il va falloir apprendre

Bonjour, comment allez-vous ?

Pandémie, 3e guerre mondiale, crises économiques ou énergétiques, pénuries. À quoi ça sert ?

Ne tournons pas autour du pot, ça va faire mal, très mal. Et encore, ça fait déjà mal depuis bien longtemps pour beaucoup, qui n’ont pas attendu qu’un milliardaire qui se déplace en jet privé leur annonce « la fin de l’abondance ». Une abondance qu’une majorité n’a jamais connue.

Pour les plus précaires d’entre nous, cet hiver, on va se geler devant une lampe à huile (à condition d’en avoir une ainsique l’huile qui va avec) tentant tant bien que mal de se chauffer une casserole d’eau par dessus et en espérant qu’il reste un peu de pâtes dans l’armoire quasiment vide.

Ca fait au moins 30 ans que j’entends parler de transitions planétaires, portails énergétiques, ère du verseau, élévation de la conscience universelle, … et voilà où nous sommes rendus ! Pas vraiment l’idée que je me faisais de la 5D à vrai dire. Mais peut-être est-ce parce que nous n’y sommes pas encore !

Il est dit que nous pouvons chercher un sens spirituel à tout, alors à quoi sert cette création apocalyptique ?

– A apprendre le partage. Du vrai partage, pas de la pitié ou de la charité, mais du partage sans rien attendre en retour, juste partager ce qu’on a avec celui qui n’a pas.

– Apprendre la solidarité pour éviter les trajets inutiles, se mutualiser, se proposer davantage les uns aux autres de nous partager les tâches selon les compétences et possibilités de chacun.

– A apprendre l’échange. Quand l’euro vaudra moins qu’un vieux caillou, il faudra échanger des biens, des services de manière plus ou moins équitable, revenir au troc.

– Apprendre la tolérance. Certains auront plus d’argent que d’autres, plus de compétences pratiques que d’autres, certains en feront plus que d’autres. Quand arrive le chaos, savoir cultiver ses légumes ou réparer les vêtements des enfants est probablement plus important qu’avoir un BAC+8 et être quadrilingue capable de retravailler des images avec photoshop.

– Apprendre l’ouverture du cœur. Car c’est la base, ouvrir la main, la poche, le coeur est indispensable avant d’espérer une ouverture des consciences. Revenir à cette époque pas si lointaine que les plus jeunes n’ont pas connue où on prêtait un vêtement à la voisine, on empruntait la fourche d’un autre, on offrait un repas à l’ancien fatigué d’avoir tout donné.

– Apprendre à créer des liens. Le système a fait des êtres humains des gens insensibles à la vie des autres, centrés sur leur nombril. Et le Covid avec sa propagande du sans contact fait que les gens gardent encore plus leurs distance. Il est grand temps d’apprendre/réapprendre à créer des liens, demander de l’aide ou proposer un coup de main, aider à trouver des solutions.

C’est à ça que ça sert les pandémies, les crises créees volontairement ou pas (eh oui, certains ne croient toujours pas qu’il y a une volonté de destruction de l’Europe), les pénuries, les restrictions, le chaos, la guerre …, à retrouver notre humanité.

Ca va faire mal, très mal à certains qui vivent bien dans notre système pourri, qui ressentent ce besoin de sortir tous les week-ends au resto, de partir en vacances 4 fois par an, d’avoir une superbe voiture, des vêtements de marque. Ca sera difficile de rester chez soi, de salir ses mains dans la terre si on veut pouvoir mettre quelque chose sur la table pour les enfants manger. Mais, en fait, c’est juste une autre manière de vivre, un retour aux sources, une vie moins superficielle, plus humaine. Il faudra un temps d’adaptation, certains n’y arriveront pas. Alors, autant nous y préparer dès aujourd’hui.

Prenez soin de vous. Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *