L’éveil n’est pas un chemin pour les âmes sensibles

Tu seras humilié. Oh oui.

Mis à genoux. Beaucoup, plusieurs fois.

Ce que tu pensais savoir se dissoudra parfois dans le néant.

Peut être une image de une personne ou plus, chaussures et plein air

Tes idées les plus brillantes, ton expertise étonnante, le travail de ta vie, tout cela peut s’effondrer, sans grand avertissement.

On te demandera de recommencer, encore et encore.Et encore.

Oh oui, tu toucheras le bonheur et la joie de l’existence, c’est sûr !

Tu riras de la simplicité des choses, certains jours, bien sûr ! Mais il te sera aussi demandé d’affronter tes peurs les plus profondes, d’affronter les ténèbres et la nuit intérieure, de te rendre dans des lieux où habitent des créatures mal-aimées.

Tu te retrouveras dans des poches de chagrin dont tu n’avais jamais soupçonné l’existence.

Tu pleureras un milliard de larmes pour les enfants perdus et abandonnés, à l’intérieur et à l’extérieur.

Tu feras rage jusqu’au ciel, contre tes parents, contre tous les professeurs qui t’ ont déçu, contre les mensonges dont tu as été nourri, contre ceux qui ne se sont jamais présentés quand tu en avais le plus besoin.

Tu trembleras de peur quelques jours.

Certains jours, le sol s’ouvrira et t’ avalera et te recrachera.

Parfois, tu penseras que tu as atteint la fin du chemin, puis tu te retrouveras au putain de début.

Parfois, tu auras envie d’abandonner.Parfois, tu auras l’impression de n’avoir fait aucun progrès.

Parfois, tu maudiras le jour où tu as commencé ce voyage.Mais tu guéris.

Oui, tu l’es. Tu dégeles, annulant des milliards d’années de karma.

Le conditionnement basé sur la peur disparaît et tu rencontres la vie à l’état brut.

Tu retournes à la nature, au Jardin, là où tu as été conçu.

Ce n’est pas toujours facile. Ce n’est pas toujours paisible.

Ce n’est pas toujours la spiritualité qui t’ a été vendue. Ce n’est pas toujours de l’amour, de la lumière, de la joie, de la positivité et de la pure Conscience non perturbée.

Non, c’est un réveil authentique.

Tu es un guerrier de la réalité maintenant, fatigué des conneries et des fausses promesses, pleurant, rageant et riant pour te frayer un chemin dans la terrible et merveilleuse intégrité que tu es.

Tous tes vieux rêves se sont effondrés, mais pas toi.

Les voix de la peur, de la honte et du doute sont peut-être toujours avec toi, mais tu es plus grand qu’elles maintenant.

Tu as des jours où tu te sens tout petit, oui, mais tu as des jours où tu peux tenir tout l’univers dans la paume de ta main.

Tu es devenu fou pour être normal, tu as craqué pour être entier, tu as troqué l’ancienne sécurité pour une vie d’aventure et abandonné les tristes vieux dogmes pour le plaisir de ne pas savoir.

Tu trouves la sécurité dans les endroits les plus sombres, la beauté dans les endroits les plus solitaireset l’amour dans les endroits que tu pensais avoir été abandonnés par l’amour.

Tu n’es jamais abandonné par la vie, car tu es la vie, et même lorsque tu tombes au sol, tu es complètement soutenu par des forces inconnaissables. Et alors. Et alors! Tu tombes! Tu te fais des bleus. Tu as honte pendant un moment. Tu pleures le vieux rêve.

Et alors! Tu cries l’attente et tu te tournes pour faire face à la réalité et ce n’est jamais, jamais aussi mauvais que tu l’avais craint. Tu te relèves, tu t’epoussetes, tu reprends le chemin et tu continues.

Tu n’as jamais quitté le chemin à vrai dire car le chemin ne t’a jamais quitté… toi. Car le chemin se forme sous tes pieds, dans chaque Maintenant, à chaque pas que tu fais ou ne fais pas, se réjouissant de ton chemin unique, te célébrant exactement tel que tu es aujourd’hui, s’inclinant devant tes échecs comme devant tes victoires.

Alors, recommence. Recommence. Et marche.

Jeff Foster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *