Ne me demandez pas ça !

Bonjour, j’espère que vous allez bien. 

Je vous écrit un petit message en réponse à un message coup de gueule reçu hier soir. 

Ne me demandez pas de vous écrire de manière régulière, j’ai trop à dire et pas le temps. Je préfère vous écrire lorsque l’énergie est là et non parce que je me suis engagée à le faire.

Sur cette terre, tout est fondé sur des accords plus ou moins mutuels auxquels tout le monde se soumet. Ca signifie que vous êtes peut-être arrivé ici par hasard, mais aussi que peut-être vous vous êtes inscrit pour recevoir les articles de ce blog et que vous attendez de moi que je vous donne un certain contenu qui vous informe, vous inspire ou vous fasse réfléchir, et que vous l’attendez à un rythme régulier.

J’ai tenté de répondre à ces attentes mais cette façon de faire ne me convient pas, elle ne laisse aucune place à la création et me laisse avec une sensation d’obligation. Or, lorsque j’examine mes valeurs, je vois que celle qui est la plus importante pour moi est la liberté. Si je ne me sens pas libre d’écrire quand j’en ai envie cela perd tout son sens à mes yeux.

Je veux être claire, au départ, personne ne m’a poussée à écrire à tel ou tel rythme, c’est moi même qui me suis mise cette règle à suivre pour bien faire. C’est moi également qui ai choisi d’écrire des textes d’une certaine longueur plutôt que quelques phrases. Mais certains s’y sont probablement habitués et ne comprennent pas pourquoi à certains moments j’écris moins, voire trop car ils n’ont pas le temps de tout lire.

Je suis la première à dire que la personne la plus importante de notre vie c’est nous même et je ne me respecte pas en écrivant au rythme qui convient à d’autres, des articles pas trop courts pour qu’ils soient intéressants et pas trop longs pour que chacun dispose du temps pour les lire.

Or, certains jours j’ai envie d’écrire des lignes et des lignes, d’autres jours beaucoup moins et parfois rien du tout. Donc pourquoi rester coincée dans cette façon de fonctionner ? Il n’y a aucune raison en réalité.

Aussi, dorénavant, au risque de déplaire à certains, j’ai choisi de suivre l’énergie du moment, d’écrire deux lignes si c’est ce que je ressens ce jour là, ou un texte interminable si c’est ça qui est vrai pour moi le lendemain ou trois mois plus tard. Ainsi cela restera pour moi un plaisir. Alors, je vous dis à bientôt … ou pas !

Prenez soin de vous

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *