Pour répondre aux questions

Voici un petit article pour répondre, je l’espère, aux différentes questions que vous pourriez vous poser au sujet de la peinture sur soie.

Quelles sont les meilleurs peintures ?

Je ne suis pas certaine qu’il existe de bonnes et de mauvaises peintures. J’ai essayé les peintures fixables au fer à repasser et je trouve qu’elles font beaucoup plus d’auréoles que les peintures fixables à l’étuve. Mais, cela est tout à fait personnel et tout dépend de la manière dont on les utilise.

peinturesJe ne veux pas faire de publicité pour une marque de peinture plutôt qu’une autre mais j’ai essayé différentes marques et je reviens toujours aux peintures Dupont, fixables à l’étuve, qui me paraissent plus faciles d’utilisation. Evidemment, je ne vais pas jeter les peintures que j’ai achetées dans d’autres marques mais, je les réserve uniquement aux très petites zones pour éviter toute auréole.

Des pinceaux mousse, je ne sais pas de quoi il s’agit

pinceau mousseCe que je nomme des pinceaux mousse, ce sont des pinceaux que vous trouverez normalement chez votre fournisseur habituel. C’est tout bêtement un mousse sur un bois.

Et les boules de coton ?

Il s’agit simplement de cotons à démaquiller, soit des boules d’ouate.

coton

Cependant, il faut savoir qu’ils ont parfois tendance à laisser de petits morceaux d’ouate sur la soie qui peuvent laisser des taches plus foncées en séchant. Il faut donc être méticuleux.

Dans le passé, j’ai essayé d’utiliser une éponge pour couvrir une grande surface le plus rapidement possible mais, je n’étais pas très soigneuse et je me retrouvais avec de la peinture un peu partout. Or, à cette époque je travaillais en clinique et les restes de peinture sur les mains, ça ne faisait pas très propre sous les gants en plastic transparents ! Aussi, j’ai cherché une autre solution et ai réalisé qu’il existe des pinceaux destinés à cette utilisation. Ainsi, pas de mains sales et, les bouts sont biseautés, ce qui facilite le travail et permet malgré tout d’aller le plus près possible de la gutta.

Lorsque je dois peindre une grande surface, je commence toujours par les bords, un peu à droite puis un peu à gauche, à droite, à gauche, en revenant de plus en plus vers le centre. Lorsque la surface à peindre est vraiment très grande, tout en avançant dans mon travail, je reviens régulièrement sur ce qui est déjà peint afin que la soie ne sèche pas trop rapidement.

Comme la peinture fuse naturellement, il est inutile de perdre du temps à vouloir peindre tout contre la gutta. Si la soie est bien mouillée de peinture, la peinture ira seule jusqu’à la gutta. Ainsi, on peut se permettre de travailler plus rapidement.

Mais, je pense qu’il est normal, au début de faire des auréoles, c’est une question d’habitude. Comme on ne joue pas du Chopin la première fois qu’on pose les doigts sur un piano, on ne peint pas parfaitement quand on débute dans la peinture sur soie.

Mais, c’est aussi ça qui fait le charme du travail. C’est de l’artisanat, pas de la peinture machine, c’est tellement plus joli.

Continuez et, dans quelques mois revenez me faire un petit coucou, je suis convaincue que vous vous épaterez vous-même. Bonne continuation.

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *