Défi réussi ! Et vous ?

Bonjour à tous et toutes,

 Eh bien voilà mon défi terminé et réussi. J’ai un peu manqué de temps pour vous  tenir au courant de mes joggings matinaux, mais je les ai fait avec beaucoup de régularité.

 Cela serait mentir de vous dire que j’aime le sport, voire un mensonge également de dire que j’aime le jogging. Il est plus juste de dire que c’est le sport que je déteste le moins en fait.

 Il’ est vrai que j’ai trouvé agréable de me lever tôt, d’admirer la nature, de profiter du lever de soleil, mais ça m’aurait tout autant plu si j’étais restée assise à le regarder, je vous l’avoue sans la moindre honte. Par ailleurs si ça n’était pas trop dérangeant par temps sec et que j’y ai même parfois pris du plaisir, courir sous la pluie n’est toujours pas devenu agréable pour moi.

 En plus, il fait de plus en plus froid le matin et il me faudrait vraiment d’autres vêtements.

Mais malgré tout, oui, je vais faire l’effort d’acheter un survêtement et continuer à courir de manière régulière parce que je ne peux pas nier que le fait de démarrer la journée par un jogging booste pour le reste de la journée, c’est indéniable.

 Il faut aussi que je trouve une solution pour mes yeux car j’ai besoin de mes lunettes et, par temps froid, la condensation sur mes verres est extrêmement désagréable et risque de finir par me faire chuter. Je n’apprécie guère de courir sans rien voir.

On parle souvent de joindre l’utile à l’agréable. De mon côté j’ai besoin de joindre l’agréable à l’utile. Si le jogging est bon pour mon corps, j’ai besoin de pouvoir regarder la nature. Je ne me sens pas capable de courir juste pour courir, sinon autant le faire sur un tapis de course, ça n’a pas le moindre intérêt pour moi.

J’ai bien essayé les lentilles mais elles ne semblent pas être bien adaptées à ma vue. J’ai pourtant passé un temps fou à faire des tests en boutique, le vendeur m’a fait une batterie de tests, mais au final je ne vois bien ni de loin, ni de près. Donc tout ce qui m’entoure est assez flou, ce qui n’est guère mieux que la buée sur les lunettes. Je me pose vraiment la question de savoir comment font les autres. Il doit bien y avoir des sportifs qui portent des lunettes. Si vous avez la réponse, je suis preneuse.

 Par manque de temps, je ne vous ai pas dit non plus mon aventure d’un certain week-end. Suite à un effort trop intense, je me suis retrouvée un dimanche courbaturée, avec l’impression qu’un trois tonne m’était passé dessus durant la nuit. Tout ça pourquoi ? Je n’ai pas écouté mon corps ? Non, même pas.

campagne.jpg

En fait il n’y a que peu de temps que je vis dans la région et je n’ai aucun sens de l’orientation. Dès que j’ai commencé le jogging, j’ai toujours pris les mêmes routes dans le village, et les mêmes chemins de campagne. Avec le temps, j’ai poursuivi toujours un peu plus loin dans la nature tout en sachant qu’en prenant la prochaine à droite, je retrouverais une route qui menait directement dans le prolongement de ma rue.

Sauf que, un samedi matin, plutôt que de partir vers le village, je suis partie en sens inverse vers la campagne, en dépassant le chemin le plus loin par lequel j’étais passée en sens inverse.

Au bout d’un moment, je ne savais plus du tout où j’étais, il n’y avait que campagnes à perte de vue, pas le moindre village à l’horizon. Mon terrible sens de l’orientation ne m’étant d’aucun secours, je ne voyais pas l’intérêt de rebrousser chemin au risque de me perdre encore un peu plus. J’ai donc continué en espérant trouver un embranchement. Celui-ci était beaucoup plus loin que prévu, et le chemin de béton est devenu un sentier chaotique, plein de trous et de cailloux, là où seuls les tracteurs sont capables de passer. Du coup j’ai traversé un champ pour rejoindre ce qui ressemblait un peu plus à un chemin praticable lorsque, au loin, j’ai vu passer quelqu’un à vélo. Là où je me trouvais il n’aurait pas pu rouler donc il était évident que le chemin qu’il empruntait était un peu mieux que le mien.

 Au final, mon petit jogging m’a pris deux heures trente de marche rapide, de marche difficile, et de jogging. Ouf, j’étais contente de rentrer. Dimanche matin, ça allait nettement moins bien.

Heureusement, mon organisme a très vite accepté la chose, j’ai commencé par de la marche, genre promenade, tout à mon aise, voire petite promenade de ma grand-mère. J’ai poursuivi avec de la marche plus rapide puis enfin j’ai commencé à courir. Et mon jogging s’est finalement bien passé.

 Je trouve qu’on est déjà en permanence bombardé d’ondes et je préfère abandonner mon gsm dès qu’il ne me paraît pas indispensable. Je trouvais un peu contradictoire de courir pour faire du bien à mon corps tout en emportant un gsm dans ma poche. Mais, finalement, quand je déciderai de changer d’itinéraire, je crois qu’il est plus prudent d’avoir ce gsm pour au moins savoir vers où me diriger. De plus, un voisin qui m’a vu rentrer a engagé la conversation. Il m’avait vu partir et il lui semblait que j’étais partie beaucoup plus longtemps que d’habitude. Je lui ai raconté ma mésaventure. Il m’a dit que ce n’était pas très prudent de m’aventurer seule dans la campagne, que ferais je si je venais à me sentir mal, à tomber, on ne sait jamais qui on peut y rencontrer … Je vous avoue que je n’y avais même jamais pensé mais, sans doute serait il en effet plus prudent d’avoir un moyen de pouvoir contacter quelqu’un s’il m’arrivait un problème, quel qu’il soit au milieu des champs. Bref, c’est à réfléchir tout de même. Pourrais je remplacer le jogging par quelque chose de plus sûr, quelque chose de plus sympa quand il pleut, vente, gèle, et bientôt neige ? Pourrais je remplacer le jogging par quelque chose dont je ne me lasse pas après deux jours ? La question est à l’étude.

 Alors, et vous, avez-vous poursuivi le défi jusqu’au bout ? Où en êtes vous ? Cela a-t-il été difficile ? A quel niveau ? Qu’avez vous trouvé agréable ? Que n’avez vous pas aimé ?

 Prenez soin de vous

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *