Les trois principes fondamentaux de la sophrologie

La sophrologie est basée sur 3 grands principes fondamentaux

que tout Sophrologue, mais aussi toute personne qui pratique la Sophrologie doit intégrer dans son entrainement sophrologique

1. Le principe d’intégration du « schéma corporel »

Le schéma corporel est « l’image du corps  » que nous avons au niveau mental.
La pratique régulière de la sophrologie permet de prendre conscience de sa réalité corporelle :

porter attention à son corps,

mieux le connaître,

le respecter et l’intégrer au niveau mental.

2. Le principe d’action positive

Le but de la sophrologie est d’amener celui qui la pratique à vivre dans un état de conscience qui est un état d’harmonie et de sérénité. Il ne s’agit pas de nier le négatif et de le refouler mais plutôt de dynamiser le positif jusqu’à ce qu’il ne reste plus de place pour le négatif.

En dynamisant le positif dans le corps, vous le ressentez dans votre esprit, vos émotions. Lorsque vous activez des pensées positives, en mot ou en images, vous le ressentez dans votre corps et vos émotions. Lorsque vous vivez une émotion agréable, vous en ressentez les bienfaits sur votre corps et votre mental. Rien de plus logique puisque la sophrologie considère qu’il y a unité, que le corps et l’esprit ne sont pas séparés.

«Toute action positive dirigée vers la conscience se répercute positivement sur tous les éléments psychiques de l’être».

Mais cela va plus loin. En effet, ce principe fonctionne aussi sur les 3 paramètres de votre existence : passé – présent – futur

Ainsi, en activant le positif vécu dans votre passé, vous vivez mieux au présent et vous projetez plus positivement dans le futur. Lorsque vous activez du positif dans une partie de vous-même, cela a une répercussion positive sur votre être tout entier.

utiliser nos potentiels (accepter le passé, agir au présent et préparer l’avenir).

se repositionner dans l’existence : « avoir un autre regard sur le monde »

3. Le principe de réalité objective

Ce principe permet au sophrologue d’accompagner les autres sur leur propre cheminement sophrologique sans projeter sur eux ses propres limites et conditionnements. Il permet d’entrer en relation avec les autres d’une manière plus consciente.

accueillir ce qui est, sans interpréter les faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *