Vous êtes un phenix

Bonjour, j’espère que vous allez merveilleusement bien en ce beau jour de printemps.

Je vous partage aujourd’hui un article de Jean-Marc Dupuis que j’ai apprécié recevoir il y a quelques jours en étant abonnée à La Lettre Santé Nature Innovation, qui est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).

Depuis fort longtemps, les hommes ont eu cette intuition qu’il fallait parfois « mourir » pour passer à une « autre vie ».

Ceux d’entre nous qui ont été confrontés à la maladie connaissent cette impression. La nécessité de toucher le fond de la souffrance pour remonter à la surface.

On « revient à la vie », mais ce n’est plus la même vie. On est transformé. On ne voit plus les choses de la même façon. L’épreuve vous a rendu plus sage.

Les Égyptiens, bien avant les Chrétiens, connaissaient un étrange animal qui avait cette capacité, plus qu’aucun autre, à mourir, puis renaître : le phénix.

Le phénix était, disait-on, une sorte d’aigle, mais de taille considérable.

Son plumage n’était pas brun mais « rouge, bleu et d’or éclatant, et son aspect était splendide », dit l’Encyclopaedia Universalis.

Son bec et ses serres étaient d’or pur.

Il n’existait qu’un seul phénix à la fois. Il vivait mille ans. Mais vers la fin de sa vie, il perdait sa vigueur. Son plumage ternissait. Sentant sa fin approcher, il construisait un nid de branches aromatiques et d’encens, y mettait le feu, et se consumait dans les flammes.

Mais dans les cendres chaudes naissait… un oisillon, prêt à devenir à son tour un beau et grand phénix !

Ses larmes guérissent n’importe quelle blessure

Le phénix, aussi appelé oiseau de feu, oiseau soleil, ou encore oiseau-tonnerre chez les Indiens, est symbole d’immortalité :

•             Une goutte de son sang donne l’immortalité à celui qui la boit

•             Ses larmes guérissent n’importe quelle blessure ou maladie

•             Son chant donne du courage à l’homme au cœur pur et de la crainte à l’homme au cœur impur.

S’agit-il d’une simple légende destinée à amuser les enfants ? Non, car le phénix… c’est vous !

Hé oui, si depuis des millénaires, les hommes se transmettent l’histoire si étrange du phénix, qui paraît n’avoir aucun sens, c’est parce que la vie de cet animal merveilleux correspond à la vie des hommes.

Dans nos vies, en effet, nous sommes confrontés à des épreuves qui nous font vaciller et nous donnent l’impression que notre fin est proche.

« Je suis fichue», me disait il y a quelques jours une merveilleuse jeune fille de dix-sept ans, pleine de charme et de talent, mais qui se trouvait confrontée pour la première fois de sa vie à une épreuve douloureuse.

Cette jeune fille, qui a la vie devant elle, était persuadée de ce qu’elle disait.

Mais moi qui ai quelques dizaines d’années de plus, j’ai souri de tendresse, intérieurement.

Comme le phénix qui approche de la fin de sa vie, cette jeune fille avait besoin de « mourir » symboliquement, c’est-à-dire de laisser derrière elle la petite fille innocente qu’elle avait été, pour entrer dans sa nouvelle peau de femme.

Ce passage est douloureux, inquiétant. Mais passer par cette épreuve est la seule voie pour devenir la nouvelle personne qu’elle est déjà.

Grâce aux épreuves, obtenez les dons du phénix

Nous-mêmes, à chaque étape de notre vie, nous sommes appelés à nous confronter à nos limites. Parfois, le combat est extrême, et nous ne sommes pas sûrs de nous en sortir.

Notre espoir, notre plus haute ambition : sortir de l’épreuve par le haut, en prenant notre envol… comme le phénix.

Si nous y parvenons (ce qui n’arrive pas toujours), alors nous ressortons de l’épreuve grandis.

Nous entrons dans une vie plus belle. Comme le phénix, nous acquérons des dons supplémentaires.

Nous trouvons plus facilement les mots pour nous encourager nous-mêmes (et les autres) à aller dans la bonne direction, et éviter de faire le mal. C’est la signification du chant du phénix qui « donne du courage à l’homme au cœur pur et de la crainte à l’homme au cœur impur », indiqué plus haut.

Nous pouvons mieux contribuer à guérir les blessures « par nos larmes », voire par notre sang, que nous hésitons moins à offrir, comme le phénix, pour aider les personnes qui nous sont chères.

Prenez soin de vous

Mabelle

2 réflexions au sujet de « Vous êtes un phenix »

    1. Je vous remercie Penny,
      Personnellement je ne crois pas au hasard, et j’imagine que vous non plus vu que vous l’avez écrit entre guillemets ! Sans doute avez vous besoin d’une information se trouvant sur mon blog et je suis ravie si elle peut vous être utile sur votre chemin de vie. Belle découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *