Archives de catégorie : Lectures

Un roman pour grandir

Bonjour, vous vivez une belle journée ?

 Une fois n’est pas coutume, j’ai l’habitude de vous écrire tôt le matin. Aujourd’hui je viens seulement vers vous après avoir terminé une lecture, parce que mon article est justement à propos de cette lecture.

Je n’ai pas l’habitude de lire des romans, mais celui ci est particulier, il s’agit d’un roman initiatique qui nous guide dans un voyage intérieur.

Dans « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » chacun d’entre nous pourra trouver un message qui résonne au fond de son âme.

 Ce livre c’est l’histoire drôle et captivante (tellement que je l’ai lu d’une seule traite) de Camille, heureuse avec mari et enfants et un chouette travail et dont la vie bascule lors de sa rencontre avec Claude.

Au fil des échanges avec ce sage homme, elle entame un travail sur elle même pour se recentrer sur ses priorités et réaliser sa mission de vie.

L’auteure, Raphaëlle Giordano est artiste peintre et écrivain avec une longue expérience du développement personnel. Elle signe ici son premier roman dans lequel elle nous donne des outils qui l’ont aidée à travailler sur elle même. Elle aborde des thématiques telles que couper les liens du passé, abandonner les reproches, dire ses émotions avant d’exploser, formuler une demande claire, ou encore l’ancrage positif et tant d’autres choses très intéressantes.

Plus qu’un roman, il s’agit donc d’un guide pratique pour tous ceux qui désirent donner du sens à leur vie et ne savent plus très bien où ils en sont.

Vous trouverez ce livre ici, et pas cher du tout en plus.


Belle lecture

Mabelle

Le charme de l’intestin

Bonjour, j’espère que vous allez merveilleusement bien ce matin.

Je vous partage aujourd’hui ma dernière lecture.

 

Véritable phénomène d’édition qui a propulsé sa jeune auteure Giulia Enders dans le podium des ventes, Le charme discret de l’intestin a été vendu à plusieurs millions d’exemplaires mais j’ai beaucoup de livres « en attente » d’être lus dans ma bibliothèque et je viens seulement de le lire.

Docteur en médecine à l’université de Francfort, l’auteure, motivée par sa propre guérison d’une grave maladie de peau grâce à un changement radical d’alimentation, a été lauréate de deux bourses importantes, et a gagné à trois reprises le premier prix de la Nuit des Sciences.

 

Comment expliquer un tel engouement pour un livre sur un organe à priori pas réellement charmant, que j’ai moi même dévoré ?

 

L’auteure, médecin de profession, s’est attachée à redorer l’image de cette partie de notre corps qu’elle présente comme « mal aimée », dans un langage simple et accessible à tous.

Le livre regorge d’informations, théoriques et pratiques, sur nos fonctionnements intimes et sur ce que la recherche médicale la plus récente met en évidence, sans le faire connaître au public, le fait que de nombreuses maladies (du simple ballonnement à la baisse de moral, voire la déprime) sont liées à l’état de la flore intestinale;

 

Nous découvrons le rôle de ce « deuxième cerveau » et commet en prendre soin pour notre plus grand bien-être.

 

Mes liens avec la sophrologie

En sophrologie, l’une des premières étapes mise en place est la détente. Giulia Enders nous rappelle l’importance de cette détente qui permet au corps de diriger l’énergie là où elle est nécessaire.

Son livre fourmille d’explications claires sur le fonctionnement des différents systèmes nerveux, sur le stress et les manifestations qu’il induit au niveau digestif

 

J’ai beaucoup aimé ce best-seller illustré avec humour par Jill Enders, qui n’est autre que la soeur de l’auteure, diplômé en graphisme.

Je vous laisse au plaisir de sa lecture.

 

 Prenez soin de vous et de votre intestin

Mabelle

La sagesse Massaï

Bonjour, comment allez vous ?

Que connaissez vous du peuple Massaï ? Moi, pas grand chose à vrai dire, avant de lire un livre sur le sujet, si ce n’est leur longue silhouette drapée dans des étoffes rouges que nous pouvons voir dans les documentaires sur le Kenya. Peut-être de lointains souvenirs des éleveurs du film Out of Africa également.

 guerrier massai.jpg

L’anthropologue Xavier Péron nous les fait découvrir dans un livre qui n’est pas un simple document sur ces guerriers, mais également un manuel de développement personnel.

 Ce peuple vit au quotidien une riche spiritualité qu’il se transmet de génération en génération.

Pour les Massaïs, l’homme est le cocréateur de l’Univers auquel il est relié, comme il est relié à tous les autres hommes et à son environnement.

Ils sont reliés à la déesse-mère, source de vie, qu’ils nomment Enk’Aï, par les danses, les prières, mais aussi par les actes. C’est Enk’Aï qui leur envoie non seulement la pluie pour les récoltes, les bêtes et les hommes, mais aussi les épreuves leur permettant de grandir spirituellement.

 

Xavier Péron a vécu parmi eux durant des années et a été initié à leurs rites.

« Chez eux, remarque-dit-il, il n’existe ni philosophie ni dogme religieux ; ils vivent la réalité en faisant corps avec elle, tout en ayant conscience de ce qu’ils doivent apporter en tant qu’individus et membres d’une collectivité pour maintenir l’équilibre et l’harmonie dans la grande chaîne de la vie.

Pour les hommes séparés, dispersés, agités que nous sommes devenus, il me semble important de diffuser leur message d’appel à l’unité intérieure, à l’ouverture de la conscience»

Il ne s’agit pas d’idéaliser une culture ou un mode de vie, mais mais de nous en inspirer en découvrant les piliers de la spiritualité Massaï.

 

Ilmao : accepter la dualité

Le terme « massaï » provient du mot ilmao (« les jumeaux »), qui exprime la croyance selon laquelle toutes les choses sont reliées à d’autres pour former des paires d’éléments complémentaires. La dualité règne à l’extérieur, comme la pluie et la sécheresse, mais aussi à l’intérieur de soi, avec la peur et le courage, ou l’altruisme et l’égoïsme. D’où la nécessaire acceptation de la dualité du monde et des êtres pour éviter de souffrir et d’être en conflit avec les autres.

Comment faire ?

Avec indulgence et bienveillance, identifiez vos jumeaux intérieurs, soit dressez la liste de vos qualités et de leurs opposés défauts en les reliant à des comportements qui ont pu vous conduire à des conflits ou à des échecs. Peut-être êtes vous généreux, mais attendez vous un retour de la part des personnes envers qui vous faites preuve de générosité, ce qui crée des conflits.

Chez les Massaïs, les mots et les doivent être en adéquation pour garantir des relations saines.

 

Encipaï : être dans la joie

Les Massaïs voient la joie comme la manifestation de leur lien avec la déesse-mère, c’est un point de départ et non un but.

La gratitude (d’être en vie, de pouvoir partager les réjouissances et les épreuves) nourrit la joie, qui renforce le sentiment de gratitude.

Pou eux mettre en lumière ce qui va bien, et faire preuve d’humour se vivent au quotidien. C’est d’ailleurs une forme de politesse que l’on doit aux autres. S’ils doivent annoncer une mauvaise nouvelle, ils utilisent la technique du sandwich, en plaçant le jambon (la mauvaise nouvelle) entre les deux tranches de pain (deux bonnes nouvelles) afin d’alléger le fardeau aussi bien de celui qui la reçoit que de celui qui la transmet.

Comment faire ?

Cultivez la gratitude au quotidien, pour toutes les grandes mais aussi toutes les petites choses de la vie, tout en tentant d’embellir la vie de votre entourage.

Utilisez la technique du sandwich pour les faits négatifs.

Reconnectez-vous à l’énergie de la nature pour retrouver calme et force intérieure.

 

Osina kishon : accueillir la « souffrance-don »

Les Massaïs les épreuves sont l’occasion de grandir, selon eux la souffrance est indispensable à l’éveil. Et, pour dissoudre un problème, il s’agit d’abord de le reconnaître.

Leur rituel collectif consiste à nouer son coeur en faisant symboliquement huit noeuds (représentant l’épreuve) sur une corde (représentant le coeur), qu’ils vont dénouer (symbole de résolution).

Comment faire ?

Comme les Massaïs, visualisez vos émotions (colère, tristesse, peur, …) afin de les dissoudre.

Interrogez ensuite votre problème comme si vous parliez à un ami : Que veux-tu me dire ? Quelle est ma responsabilité ? Dois-je attendre ou agir ? Quelle direction dois-je prendre ?

Notez toutes les réponses sans jugement ni censure.

 

Eunoto : devenir un planteur

Le Massaï plante un arbre et le soigne, mais il reste dans le moment présent. Il accepte ce qui échappe à son contrôle (mauvaise météo, rythme de croissance, …) et s’y adapte en souplesse avec humilité, ce qui lui évite déception ou colère;

Une de ses devises est « le passé est un pays où je n’habite plus »

Comment faire ?

Vivez dans le moment présent, ici et maintenant. Comment pouvez-vous composer au mieux avec la situation présente, les personnes présentes ? A quoi vous accrochez vos du passé, inutile et encombrant ? Quelles projections du futur vous empêchent de profiter pleinement du présent ?

 

Aingoru enkitoo : rechercher le bon ordre

Être dans la justesse (paroles et actions), pour les Massaïs, c’est être reliés à Enk’Aï.

Comment faire ?

Écoutez votre corps lorsque vous prenez une décision. Vous devez avoir une sensation de paix intérieure, preuve que vous faites le bon choix (cela ne signifie pas que cela facile, mais par contre cela sera juste).

Si vous ressentez de l’agitation, de l’inconfort, vous devez prendre d’autres décisions.

 

Prêts à suivre la sagesse des MassaÏs ?

Mabelle

 

Découvrez les autres sagesses Massaïs ici : 

 

Medical Medium, un don extraordinaire et unique

Bonjour, vous allez bien ? 

 A plusieurs reprises j’ai reçu des messages au sujet d’un homme que je ne connaissais pas, et de la parution de son livre Medical Medium.

Moi, lorsqu’on dit médium, immédiatement le mot charlatan ou mentaliste me vient à l’esprit. Point de vue intéressant me direz vous, et c’est vrai que cela n’engage que moi et que je suis peut-être complètement à côté de la plaque, je ne prétend nullement détenir la vérité.

 

Je suis tout à fait ouverte sur la faculté de certains à capter des messages de l’invisible, mais pas sur la prévision du futur. Je n’adhère pas à l’idée que quelqu’un puisse me dire quel sera mon avenir car je crois au fait que je suis la seule personne à pouvoir le créer. Comment quelqu’un pourrait il me dire ce que je vais choisir de faire de ma vie alors que je peux faire un nouveau choix toutes les dix secondes ?

Toujours est il que, le titre ne n’était pas fait pour attirer mon attention.

 

Puis j’ai de nouveau reçu un message à propos de ce livre, et je me suis posé la question de savoir pourquoi ce terme medical à côté de medium. Partant de ce point de vue peut-être erroné qu’un medium voit l’avenir, que faisait ce medium ? Il prédisait l’avenir médical des gens ? Cela me paraissait étrange de faire appel à quelqu’un qui pouvait nous dire si on aurait un cancer l’an prochain. Donc il devait s’agir d’autre chose. Et, ma curiosité l’a emporté, j’ai cherché plus d’informations sur ce fameux Anthony Wiliam et ai découvert qu’il ne prédit pas l’avenir du tout en fait.

Comme quoi, il faut toujours éviter de juger sans savoir !

 

Il a le don unique d’entendre une voix qui lui dit la cause du problème et comment le régler. Il a ainsi aidé des dizaines de milliers de personnes, souffrant parfois depuis de nombreuses années, à guérir d’affections mal soignées ou inconnues du corps médical.

 

Son livre, accessible à tous et facile à lire, loin d’être une autobiographie sur ses facultés atypiques, est un véritable guide à consulter pour se soigner, à défaut de pouvoir consulter le monsieur.

Il y partage vingt-cinq ans d’expérience à travers des témoignages, conseils, et analyses pertinentes.

 

Si j’ai moi aussi attisé votre curiosité, vous trouverez le livre ici :

 Vous y découvrirez les causes de maladies ignorées par les médecins, les traitements naturels de nombreuses maladies invalidantes (dépression, fatigue chronique, fibromyalgie, maladie de Lyme, …), un programme détox de 28 jours, et tant de choses tellement intéressantes. Je vous le recommande vraiment car, vous y trouverez des informations utiles pour pour rester en bonne santé et pour guérir.

 

Prenez soin de vous

Mabelle

L’insomnie une vraie maladie

Bonjour,

Vous allez bien ?

D’après vos retours, vous préférez tous de petits articles plutôt que des articles trop longs avec parfois trop d’informations. J’essaie donc de traiter un sujet dans plusieurs articles plus courts.

La semaine dernière je vous parlais de l’importance du sommeil.

Je vous propose de continuer ce matin avec un autre article sur le sujet, pour vous présenter un livre qui pourrait vous intéresser : Je ne dors pas et j’ai pourtant tout essayé, une approche inédite pour comprendre l’insomnie et en sortir.

Médicaments, homéopathie, phytothérapie, ostéopathie, changement d’alimentation, de rythme de vie, hypnose, relaxation … Les méthodes pour tenter de soigner les troubles du sommeil ne manquent pas. Pourtant, dans certains cas, rien de tout cela ne marche et nous subissons au quotidien les conséquences négatives des nuits sans sommeil sur notre état de santé générale. Psychologue clinicienne spécialisée en psychogénéalogie et en haptonomie, Marie-Noëlle Maston a fait des recherches auprès de ses patients insomniaques, et a découvert que la cause est parfois très lointaine. Mais la découvrir est un premier pas vers la guérison.

Marie-Noëlle Maston traite donc l’insomnie en prenant le temps d’en trouver la cause avant d’utiliser l’haptonomie pour la guérir.

Avec plus de 25 années de pratique, l’auteure a pu établir que les personnes souffrant de troubles du sommeil cachent souvent des deuils non faits, une angoisse de séparation ou de mort.

À partir de nombreux cas concrets, elle nous aide à prendre conscience des causes cachées de nos insomnies.

Son approche novatrice, et originale utilise psychologie transgénérationnelle et haptonomie, pour nous libérer des liens négatifs qui nous ont empêchent de trouver un sommeil profond et réparateur, et pour vivre sereinement., dans la paix intérieure.

Envie d’en savoir plus ?

Commander le livre sur Amazon : 

Je vous souhaite de douces nuits réparatrices

Mabelle

Sois toi et change le monde

Sois toi et change le monde

Et si vous aviez juste à laisser rayonner ce que vous êtes
pour que tous les possibles s’ouvrent dans votre vie ?


Je vous présente ici une interview du Dr Dain Heer lors de son passage à Paris. Rencontre avec un docteur pas comme les autres …

Il nous ouvre les portes d’une nouvelle conscience pour changer véritablement le cours de notre existence. Ayant développé un processus énergétique unique à travers la méthode Access Consciousness®, fondée par Gary Douglas, il rayonne une puissante aura de liberté qui pourrait bien balayer nos résistances à dissoudre nos schémas de limitation, qui plus est dans la joie. Et si pour changer le monde et y apporter notre meilleure contribution, il suffisait d’être soi-même ?

Sois toi et change le monde, est-ce vraiment possible ?
D.H. : J’ai pris conscience, il y a très longtemps, que la meilleure contribution que nous puissions apporter pour changer le monde est d’être qui nous sommes réellement. Il existe une telle pression, aujourd’hui, à viser un état d’être supérieur à celui où nous sommes, qui présuppose que nous ne sommes pas « assez bien ». J’ai vu tellement de personnes essayer d’être quelqu’un d’autre, de jouer un rôle qui n’était pas le leur. Peut alors s’ensuivre un profond malaise, difficile à identifier. La vraie question qui se pose, c’est plutôt : et si vous étiez vous–même, qui seriez-vous ?

Votre méthode repose sur plusieurs fondamentaux, à commencer par le fait que nos points de vue créent le monde… C’est-à-dire ?
D.H. : Le principe d’incertitude énoncé en 1927, par Heisenberg, pourrait se résumer de la façon suivante : une particule (qui est une énergie) est là dans une potentialité, attendant le point de vue qu’on va mettre dessus avant de se transformer en ce que nous pensons qu’elle est… C’est à dire que nous influençons la particule ! Einstein avait déjà cette compréhension : l’observateur peut impacter une molécule (et donc l’énergie et les évènements associés) par ses pensées ! Un concept fondateur pour la physique quantique pour qui ce monde est pure énergie, vibrant sur différentes fréquences qui créent ensuite la réalité matérielle.

Des données qui font références aux extraordinaires découvertes de Masaru Emoto, sur l’eau ?
D.H. : Exactement ! Imaginez votre vie tel un champ de molécules dans l’eau : nous aurions donc la possibilité de la déstructurer ou bien de l’harmoniser, selon que nous émettions des vibrations de colère ou de haine, d’amour, de joie, de gratitude ou de gentillesse qui vont immanquablement entraîner des résultats différents. Nous pouvons influencer notre vie selon nos formes de pensées. Le choix nous appartient ! Nous avons simplement à reconnaître que ce choix est suffisamment important pour nous, au delà de la cacophonie ambiante !

Comment changer de point de vue ?
D.H. : Il s’agit de revenir à notre nature véritable. Nous « sommes » ce point de vue d’amour, de paix et de gratitude ! Nous l’avons oublié. Pour revenir à qui nous sommes vraiment, je propose en premier lieu de sortir du jugement ! Sans doute le plus efficace destructeur de nos potentialités. Jusqu’ici nous avons pris l’habitude de créer notre vie à partir du jugement de ce qui est « bon ou pas » de choisir. S’il n’y avait pas de jugements, qu’est-ce que vous choisiriez vraiment ? Il n’y a pas à se battre avec la vie, à être d’accord ou pas avec, mais à accepter ce qu’elle nous présente. Ce laisser-être se définit par cet espace où tout n’est simplement qu’un point de vue intéressant ! Nos choix devraient être orientés par ce qui nous fait vraiment vibrer, ce qui va nous apporter du bonheur… Un bon indicateur pourrait être la sensation de légèreté qu’il nous procure ! Quand c’est le cas, allez-y !

Que faire de nos points de vue limitants ?
D.H. : A l’origine de la cascade de limitations (pensées, sentiments, émotions, croyances) qui nous empêchent d’être qui nous sommes vraiment et d’être heureux, il existe un point de vue dit « racine » ! Grâce à une sorte de stratagème pour occuper le mental pendant que la dimension énergétique de l’intention agit, vous dirigez votre attention, et donc votre énergie, jusqu’à ce point originel de création de vos pensées limitantes pour vous en libérer ! Par exemple, enfant, vous avez peut-être validé la croyance selon laquelle vous étiez « insuffisant ». Un « point de vue » qui au fil de votre vie va créer cette réalité en accord avec cette croyance ! Le plus souvent à votre insu. La formule de déblayage va agir sur l’instant précis où vous avez fait ce choix, sans forcément l’identifier ! En réalité, nous en connaissons la source, mais du point de vue de la conscience. Vouloir accéder à cette information du point de vue cognitif n’est pas nécessaire pour libérer cette mémoire et « décréer » tout ce qui y est rattaché. Nos limitations peuvent provenir du transgénérationnel ou du collectif… Avec le déblayage mental, il est possible de remonter au point de création de nos limitations que ce soit il y a 20 minutes, 20 heures, 20 ans ou plus encore…

Un autre aspect fondamental de votre méthode réside dans le fait « d’être dans la question ». De quoi s’agit-il ? 
D.H. : Il s’agit de ne jamais prétendre être la réponse, ou avoir les réponses, qui sont autant de manières de nous couper du champ des possibles de notre évolution. La simple phrase : « Comment ça peut devenir encore mieux que cela ? » à chaque fois que vous rencontrez une situation, va ouvrir de nouvelles opportunités. Quand vous partez du principe que tout point de vue est intéressant, alors vous n’avez plus peur de vous tromper ou de faire « un mauvais choix ». Le seul risque que vous prenez est celui d’essayer, tout en étant à la pointe de la créativité, dans une attitude de changement dynamique.

L’univers « quantique » va résonner avec la confiance que vous dégagez et vous offrir des opportunités. Essayez ! Votre volonté d’avancer dans votre vie en posant cette question, en devenant cette question, ouvre de nouvelles portes et d’autres possibilités.

Ca peut sembler magique ! Y a–t-il une disposition intérieure particulière qui facilite ce processus ? 
D.H. : Quel que soit l’espace d’où vous décidez de le faire, que ce soit celui de la volonté ou du cœur, ça marche. La pratique va changer l’énergie avec laquelle vous abordez la journée. Une présence attentive et chaleureuse donne sans doute de meilleurs résultats, mais ça n’est pas un prérequis ! C’est un peu comme prendre une douche énergétique, tous les jours finalement ! Si vous aviez la possibilité de vous nettoyer de vos croyances limitantes en prenant votre douche, le feriez-vous ? Le plus important est de ne pas le pratiquer comme une obligation, comme une tâche supplémentaire pour atteindre un objectif. C’est juste et avant tout la conscience que ça améliore votre vie et que ça peut la rendre plus épanouissante !

Le fait d’entendre que nous sommes illimités peut faire peur ! La peur peut-elle bloquer notre évolution, et qu’en fait-on ? 
D.H. : Ma question serait « est-ce que vous avez peur, ou bien cette éventualité d’être illimité vous paraît-elle excitante ? » Est-ce qu’un être infini peut avoir peur ? Ma vie a été pilotée par la peur, pendant plus d’une quinzaine d’année… Celle-ci a disparu. J’ai juste réalisé que c’était un mensonge. Elle n’est pas réelle, c’est une création, une invention. La plupart de ceux qui ont peur ne reconnaissent plus leur excitation positive à franchir un pas, ou concrétiser telle chose ! Il existe une certaine confusion entre l’excitation et la peur. C’est juste une manière de nous stopper et de nous limiter !

Une conclusion ? 
D.H. : De nombreuses personnalités hautement spirituelles peuvent nous inspirer, mais le plus important est de réaliser que chacun de nous est vital pour ce monde. En étant vraiment nous-mêmes, nous sommes le cadeau et les possibilités dont le monde a besoin pour changer !

Soyons donc nous mêmes et changeons le monde !

Mabelle

Je vous recommande la lecture du livre de Dain en français :

Sois toi et change le monde : Et si c’était le moment ?

Changer ses sentiments c’est changer sa destinée

Bonjour,

Comment allez vous ce matin ? Merveilleusement bien j’espère.

Je partage avec vous ce matin un extrait d’un livre que j’ai retrouvé le week-end dernier en rangeant ma bibliothèque. Ca m’a pris un bon moment, mais mes livres sont maintenant rangés par thème, et bien plus faciles à trouver. Ce livre, c’est « Vos voeux sont exaucés, Maîtriser l’art de la manifestation », du Dr Wayne Dyer, aux éditions Trédaniel

Chaque sentiment engendre une impression inconsciente et, à moins qu’il ne soit contrebalancé par un fort sentiment de nature opposée, il doit s’exprimer. De deux sentiments, c’est toujours le dominant qui s’exprime. Je suis en santé est un sentiment plus puissant que Je serai en santé. Le fait de dire Je serai revient à confesser Je ne suis pas. Ce que vous pensez être domine toujours ce que vous aimeriez être ; ainsi, pour se réaliser, un souhait doit être ressenti comme s’il existait plutôt que comme s’il n’existait pas.

Les mots Je suis fort sont de simples abstractions cérébrales. Le sentiment qui correspond à Je suis fort est une sensation, et comme le résume Neville : « La sensation précède la manifestation et constitue le fondement sur lequel l’ensemble de la manifestation repose. » Neville nous encourage ici à ne ressentir seulement l’état que nous désirons atteindre. En ressentant réellement l’état que nous cherchons à reproduire, lequel est fermement implanté dans notre imagination, nous avons le moyen de faire des miracles. « Changer ses sentiments c’est changer sa destinée. » Que cette parole prononcée par Neville soit omniprésente dans votre esprit.

Vous pouvez le trouver sur Amazon, en livre ou CD

    

Et vous, quelles sont les pensées présentes dans votre esprit ? Sont elles capables de changer votre destinée dans le sens où vous le désirez ?

Mabelle

 

C’est quoi le bonheur ?

Bonjour,

Lorsque je suis allée chez le dentiste la semaine dernière, il avait du retard et j’ai passé beaucoup de temps dans la salle d’attente. Ce n’est pas du tout son habitude, il est toujours pile à l’heure, jamais deux minutes de retard. Du coup je n’avais pas prévu de quoi m’occuper durant le temps d’attente. J’ai donc pris une revue qui se trouvait dans la salle d’attente et y ai lu un article qui s’intitulait « Peut on apprendre à être heureux? ». Il y était question de 100 secrets qui s’appuient sur des résultats d’études scientifiques sur le bonheur et la façon d’être heureux.

J’avais déjà ma petite idée personnelle sur le sujet avant de le lire. Mais, loin de moi l’idée de vous donner une définition de ce qu’on appelle le bonheur. D’ailleurs chacun d’entre nous en a très probablement sa propre définition.

Il ne se passe pas une semaine sans que l’on retrouve ce genre de titre dans les magazines, ou que le bonheur soit le sujet d’une émission. Oui, le bonheur est populaire, tout le monde en parle. Mais pour vous, c’est quoi le bonheur ? Ya-t-il un mode d’emploi pour y accéder ? Où le trouve-t-on ? Comment le conserver ?

Ce matin, j’ai envie de vous poser la question suivante « Pour vous, c’est quoi le bonheur ? » Allez y je compte sur vous pour participer en laissant un commentaire et que nous partagions notre définition du bonheur, ou une expérience qui nous a rendu heureux.

D’avance je vous remercie pour votre participation, et vous livre ici ma propre perception.

Je pense que chacun d’entre nous est responsable de son propre bonheur. Mais cela n’a pas toujours été mon point de vue. Durant des années j’ai perdu mon temps à le chercher, le croyant bien caché dans un petit recoin de ma ville, du pays, voire au delà des frontières. Et, plus je le cherchais moins je le trouvais. Je croyais le trouver dans un nouvel emploi ou un amoureux gentil, dans une activité sportive ou artistique, un livre ou une nouvelle rencontre, mais jamais il n’était au rendez-vous, ou tellement furtif qu’il disparaissait plus vite qu’il n’était apparu. Il m’est arrivé de penser que les gens heureux étaient nés comme ça, et que ça n’était pas pour moi, que je ne le méritais pas. Peut-être parce que c’est ce qui m’avait toujours été dit dans ma famille et que j’avais fini par accepter comme un fait, ma réalité.

Jusqu’au jour où j’ai enfin compris que je me compliquais la vie en laissant à d’autres la responsabilité de décider de mon bonheur, et que les choses ne pouvaient changer qu’en devenant actrice de ma vie, en m’autorisant le bonheur. J’ai compris que je ne cherchais pas au bon endroit, qu’il était beaucoup plus près que je le pensais, simplement à l’intérieur de moi. Depuis lors, je peux l’emmener partout, il ne me quitte plus, il ne dépend plus de personne d’autre que de moi.

Il me permet de surmonter les obstacles, de dire non lorsque c’est la réponse qui est appropriée pour moi, de relativiser certaines choses. Je ne pense pas que les gens heureux volent de succès en succès et les personnes malheureuses d’échec en échec. Ce qui fait leurs différences, c’est qu’en vivant des expériences similaires, les uns voient le négatif des situations tandis que les autres regardent plutôt le positif et apprécient la vie.

Cela ne signifie pas que rien ne me rend triste ou que je ne suis jamais en colère, mais seulement que je décide d’être heureuse malgré les différents moments désagréables que je peux vivre parfois et que je suis capable de les oublier plus rapidement pour me pencher sur les aspects positifs que recèle toute situation.

Ca, c’est ma vision du bonheur. Quelle est la vôtre ?

L’article que j’ai lu chez le dentiste faisait référence au livre « 100 secrets des gens heureux » Il s’agirait d’un livre pleins de « secrets » qui devrait vous aider à atteindre le bonheur si vous les mettez en pratique. Il pourrait être ouvert à n’importe quelle page et lu comme bon vous semble. Ne l’ayant pas lu personnellement, je ne peux pas vous le recommander mais, si j’en crois l’article, il me paraissait plein de bon sens.

Je vous rappelle ma question « Pour vous, c’est quoi le bonheur ? »

J’attends vos commentaires.

Mabelle

Sortir des relations toxiques

Bonsoir,

J’espère que vous avez eu un beau week-end malgré le fait que le soleil ne soit toujours pas au rendez-vous.

Je vous parlais dernièrement des difficultés relationnelles et de la souffrance qui s’ souvent liée, aussi bien dans les relations de couple que familiales, amicales ou professionnelles.

Peut-être vivez vous une relation malsaine ? Etes vous en relation avec un(e) manipulateur (trice) pervers(e) narcissique sans savoir comment en sortir ? Avez vous énormément de mal à dire non ? Ou encore malgré beaucoup d’efforts vous ne vous sentez pas apprécié au travail ou dans votre couple ?

Si vous avez décidé d’en finir avec tout ça une bonne fois pour toutes, et que vous ne savez pas par où commencer, soyez certains qu’une solution existe, que vous n’êtes pas obligés de vous résigner dans de telles relations parce que vous n’avez, jusqu’à présent, pas trouvé comment faire.

Cristina Marques, qui est en pleine tournée de conférence sur Internet en ce moment, est une experte du sujet, elle a aidé plusieurs centaines de personnes à trouver une issue heureuse, à leur permettre d’être aujourd’hui sur un chemin de guérison pour accéder à une vie heureuse sur tous les plan de l’existence.
C’est donc possible pour vous aussi si vous voulez bien reconnaître la situation, et approfondir votre connaissance de vous même pour comprendre ce qui vous amène à vivre ces relations.

Avez-vous regardé la vidéo que je vous avais invités à suivre ? Si ce n’est pas encore fait, je vous invite à la visionner.

Cette conférence à été exceptionnelle, ce n’est pas moi qui le dit, c’est vous à en voir les témoignages et les échanges lors du Direct.

Si vous avez apprécié la vidéo et avez envie de la revoir, ou de la voir parce que vous n’étiez pas présent(e)
http://www.academienouvellevie.com/cristina-marques-entre-capt-pdf

Cristina a prévu une deuxième conférence, demain lundi 24 avril à 20h30, dont le titre est « Utilisez le célibat pour guérir sa dépendance amoureuse »

Durant cette conférence, elle abordera les points suivants :

  1. Pourquoi et comment le célibat est la grande opportunité d’apprendre à guérir notre dépendance affective
  2. Comment utiliser son célibat pour se reconstruire et devenir un être autonome et épanoui
  3. Comment utiliser son célibat pour apprendre à vivre des relations saines et harmonieuses avec les autres

Si ce sujet fait écho en vous, et que vous attendez la suite avec impatience, ce lien vous y conduit :

http://mabelle.academienouvellevie.com/cristina-marques-entre-capt-pdf-2

Vous allez pouvoir approfondir les choses, trouver quelques pistes, et mettre toutes les chances de votre côté afin de sortir définitivement du malaise dans vos relations et enfin accéder à une vie heureuse et épanouie.

Bien sûr le chemin est long et vous êtes déjà en ce chemin, alors acceptez ce coup de pouce.

Si vous préférez lire que participer à une conférence, je vous rappelle que Cristina a écrit un livre, je vous en parlais dans un de mes derniers articles. Je vous recommande aussi ce livre de la collection « arrêter » qui se veut avant tout pratique, comme tous les livres de la collections qui  sont toujours très bien faits

Je vous souhaite de faire chaque jour de votre vie le meilleur pour vous dans chacune de vos décisions, chacun de vos actes. C’est la bonne attitude pour ensuite aimer les autres.

Mabelle

La dépendance affective

Bonjour,

 Gla, gla, gla … Comment allez vous par ce printemps qui ressemble plutôt à un mois de novembre ? Personnellement je déteste ce temps glacial et espère que le soleil sera vite de retour.

 Ce matin, je voulais vous demander comment vont vos relations amoureuses ?

De nombreuses personnes me disent qu’il est assez difficile de rencontrer la « bonne » personne, et de s’engager en confiance. Pourquoi ? Parce que la société la vie, les moeurs ont changé, mais pas seulement. C‘est surtout parce que nous appréhendons la rupture, nous ne voulons pas souffrir. Or, chaque rupture amoureuse fait mal, et sans doute même que plus nous vivons de rupture, plus cela fait mal.

Sans doute vous posez vous la question de savoir pourquoi je vous parle de ça.

En fait, il y a peu de temps, j’ai rencontré Cristina Marques. Je n’avais jamais entendu parler d’elle avant. Et vous ? La connaissez vous ?

Lorsque je lui ai demandé ce qu’elle faisait dans la vie, sa réponse a été « Je soigne les cœurs et je libère les personnes de leur dépendance affective ». Voilà un bien beau programme, et joliment dit je trouve.

Cristina Marques est Auteur écrivain, elle à publié le livre « Confidences d’une ancienne dépendante affective » qui est un succès, vous le trouverez en Librairie et à la Fnac, Amazon,

Elle était récemment sur France 2 dans l’émission de Frédéric Lorez « Mille et une vies » pour parler de ce sujet, sur BTLV également et bien d’autres médias. Elle anime régulièrement des Conférences et des Ateliers en Live ou elle dédicace son Livre.

 Comme tout le monde j’ai évidemment déjà entendu parler de dépendance affective, et pour avoir vu de nombreuses personnes en souffrir, je sais également à quel point être emprisonné dans ces schémas douloureux est compliqué.

Il faut savoir que tout problème affectif a pour racine le manque d’estime et d’amour de Soi, car il n’est pas possible d’aimer véritablement l’autre sans avoir appris d’abord à s’aimer soi même.

Or nous vivons dans une société où l’amour de Soi est très souvent considéré comme de l’égoïsme. Beaucoup grandissent avec l’enseignement d’un Amour conditionnel (je t’aime à condition que …) assorti de nombreux d’interdits, privations, manque de respect et reniement de Soi.

Il est pourtant évident que vous ne pouvez pas donner que ce que vous possédez pas. Un Être vide d’amour ne peut pas donner de l’amour, au contraire, il recherche à combler ce vide affectif à l’extérieur. C’est la dépendance affective, la difficulté à rencontrer le bonheur dans les relations, et probablement les ruptures amoureuses car, oui tout cela est bien lié au manque d’amour de Soi.

 Si vous êtes dépendant(e) affectif(ve), si ceci fait écho en vous, si vous avez envie d’en savoir plus et d’accéder à une vie plus harmonieuse en cessant d’aller de chaos en rupture, je vous propose d’écouter Cristina en conférence.

Aucun déplacement n’est à prévoir, vous pouvez y assister en ligne depuis le confort de votre salon

Ca sera demain, le 20 Avril à 20H30 (14h30 pour le Québec)

Vous pourrez poser toutes vos questions en direct sur le thème « Vivre au mieux la rupture amoureuse »

 Cliquez ici enregistrez-vous pour le direct ou le replay : http://mabelle.academienouvellevie.com/cristina-marques-entre-capt-pdf

 Lors de cette inscription Cristina vous offrira son livre « Guide des relations de couple »

Mais, ce n’est pas tout car elle nous prépare 3 conférences sur le sujet de la dépendance affective, comment s’en défaire pour vivre une vie heureuse et amoureuse sans craindre de ne pas être aimé(e).

 Je vous garantis de belles conférences très riches. Alors, si vous vous sentez concerné(e) inscrivez-vous vite pour ne rien louper, et peut être accéder à l’harmonie dans vos relations en étant la personne épanouie que vous méritez d’être.

 On se retrouve dans la salle ? D’ici là je vous souhaite une très belle journée malgré ces températures hivernales.

Mabelle