Archives de catégorie : Access Consciousness

Formule de déblayage

Bonjour,

J’espère que vous allez bien ce matin.

 Je viens vous partager quelques explications sur la formule de déblayage d’Access Consciousness.

baguette magique.jpg

 La formule de déblayage est un ensemble de mots anglais qui peuvent sembler bizarres, d’autant que s’ils ont une signification pris séparément, mis ensemble cela ressemble plutôt à une formule de Harry Potter.

Et, en fait, c’est un peu ça, une formule magique faite d’une suite de mots qui nous aident à déblayer l’énergie qui fait qu’on retient une limitation.

 

Quelles limitations ?

Ca, je ne doute pas une seconde que vous avez l’embarras du choix. Par exemple, pas plus tard que hier soir, quelqu’un me disait « si être indépendante était facile, cela se saurait ». Elle a ajouté « ça demande beaucoup de travail, on n’a pas le moindre soutien, … »

Point de vue intéressant ! Cette personne a donc acheté l’idée que d’être indépendante est compliqué

 

Comment utiliser la formule de déblayage ?

Dans le cas précité, la personne dira « Partout où j’a décidé qu’être indépendante est compliqué, je le détruis et le décrée maintenant un dieullard de fois, suivi de la formule de déblayage

A la base elle a créé cette idée de difficultés à être indépendante. Donc, au moyen de la formule elle va pouvoir détruire l’idée que cela est vrai.

 

La formule

Right and wrong, good and bad, Poc and Pod, All nine, Shorts, Boys and Beyonds. Eh oui, je vous avais prévenu, ça ne veut pas dire grand chose. Ni en anglais, ni en français. D’ailleurs, Quel que soit la langue de la personne qui utilise la formule, elle la dira généralement en anglais parce que c’est la langue dans laquelle elle a été créée, et celle dans laquelle elle est utilisée à travers le monde.

 

Dans l’exemple, la personne détruit donc :

Tout ce qu’elle a décidé qui est Bon mauvais, Vrai faux à propos du fait qu’être indépendante est compliqué

Poc c’est le point de création, elle revient dans le passé, au moment où elle a décidé que le fait d’être indépendante est compliqué

Pod, c’est le point de destruction, soit maintenant, le moment où elle va détruire cette limitation.

All nine, tous les 9, ce sont les 9 niveaux d’énergie qui font qu’elle va libérer cette limitation.

Shorts c’est la façon dont elle est récompensée ou punie à cause de cette limitation, et aussi ce qu’elle rend significatif ou non significatif à propos de cette limitation.

Boys c’est tout ce qui est attaché à cette limitation et qu’elle va aussi libérer (les indépendants n’ont aucun soutien, les indépendants travaillent beaucoup, …)

Beyonds c’est tout ce qu’elle a verrouillé dans son corps qui fait que c’est impossible de libérer cette limitation.

En disant cette formule de déblayage, nous faisons fait remonter certaines énergies (points de vue, jugements, croyances, …) qui nous limitent, pour pouvoir les éliminer.

 

On y va ?

Tout ce qui m’empêche d’avoir plus de joie, d’aisance et d’abondance dans ma vie, je le détruis et le décrée maintenant un dieullard de fois. Right and wrong, good and bad, POC and POD, All nine, Shorts, Boys and Beyonds.

Tout ce qui m’empêche de transformer ma vie, je le détruis et le décrée maintenant un dieullard de fois. Right and wrong, good and bad, POC and POD, All nine, Shorts, Boys and Beyonds.

 

A vous d’inventer les déblayages qui vous correspondent.

Vous avez la formule, il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail pour déblayer tout ce qui vous empêche d’avancer vers vos objectifs

 

Bon déblayages !

Mabelle

Semaine de prévention du suicide

prévention suicide.PNG

Bonjour à tous et toutes qui ne m’avez pas encore lue ce matin,

Dain Heer, co-fondateur d’Access Consciousness®, nous invite à apporter notre contribution aux personnes en souffrance et/ou à leurs proches,
Dans le cadre de la semaine de la prévention du suicide, je réponds Oui à cette invitation …
Et j’offre des séances Bars gratuites. à toute personne en recherche de nouvelles possibilités ou d’une étincelle d’espoir …

Belle journée 

Mabelle

Comment débloquer les situations ?

Bonjour, vous allez bien ?

Je vous écrivais dernièrement au sujet des questions pour débloquer les situations qui ne nous conviennent pas. Avez-vous essayé « comment ça devient encore mieux que ça » ?

Hier une personne me disait « ça ne fonctionne pas, samedi j’avais tel souci, j’ai posé la question et il ne s’est rien passé ». Combien de fois avait-elle posé la question ? Une seule fois.

Entendons nous bien, je n’ai jamais dit qu’il s’agissait d’une phrase magique de Harry Potter qui modifie instantanément le cours des événements. Il s’agit de répéter la question jusqu’à sentir les choses s’alléger. Il m’est déjà arrivé de répéter et répéter encore durant trente minutes et plus, et de recommencer plusieurs fois pendant la journée. Tout dépend de la situation, l’importance du problème, les points de vue que vous avez sur le sujet, …

problèmes.jpg

Une autre phrase que j’aime beaucoup est « Quoi d’autre est possible ? », une question qui est peut-être plus facile à poser que « comment ça devient mieux que ça » lorsque nous vivons des choses assez difficiles.

Cette question est un outil qui permet une ouverture, plutôt que de rester figé dans ce qu’on vit (je ne vais pas y arriver, c’est épouvantable, …). Elle stoppe le mental qui rumine, change l’énergie en remontant notre taux vibratoire, et ainsi nous permet de reconnaître les autres possibilités qui s’offrent à nous.

Amusez vous, testez et donnez m’en des nouvelles.

Quoi d’autre est possible, quoi d’autre est possible, quoi d’autre est possible ?

Mabelle

Débloquer les situations inconfortables

Bonjour, comment allez vous ?

Aujourd’hui je vais la faire très courte, ce qui est plutôt rare chez moi, j’aime trop les mots.

Ce matin j’avais envie de vous parler d’une manière de changer l’énergie des situations inconfortables que nous sommes tous amenés à vivre régulièrement.

solutions.jpg

Lorsque nous vivons des situations difficiles, notre mental a tendance à bouillonner, et plus on rumine, plus on a de pensées négatives, et plus on attire de situations négatives. C’est un cercle vicieux qu’il faut absolument détruire au plus vite.

Dans ces cas là j’utilise deux questions simples tirées de l’enseignement d’Access Consciousness. Ces deux questions pourraient devenir une véritable aide pour vous au quotidien et apporter de la légèreté à votre vie

La première question est « comment ça devient mieux que ça ? » Ca peut paraître tout bête, et pourtant ça peut créer des choses fabuleuses.

Vous pouvez poser cette question lorsque vous êtes dans une situation inconfortable, c’est demander à l’univers ce qu’il a d’autre à vous proposer que cette situation qui ne vous convient pas, quelque chose qui serait mieux que ça pour vous.

Le fait de poser une question coupe court à toutes les pensées, permet de changer l’énergie dans laquelle vous vous trouvez. Il ne s’agit pas de chercher une réponse mais de simplement poser la question, et laisser l’Univers vous apporter ce qui sera le mieux pour vous.

Cette question n’est  pas à poser uniquement lorsque les choses vont mal, vous pouvez également les poser lorsque tout va bien, pour exprimer de la gratitude pour les belles choses que vous vivez, et demander à l’Univers que ça soit encore mieux que ça l’est déjà.

A bientôt pour une autre question intéressante. Prenez soin de vous

Mabelle

Et si quelques mots bizarres pouvaient totalement changer votre vie?

Access Consciousness™ offre des outils puissants pour le changement et la transformation. Si vous avez suivi des classes d’Access Consciousness™, vous avez entendu dire ce truc bizarre qui ressemble à une langue étrangère et qui semble ne rien vouloir dire, ou peut-être ne l’avez vous pas entendu parce que votre cerveau était en marmelade (c’est une très bonne chose, ça signifie que la formule magique a opéré sur vous).

Ces mots un peu fous forment ce qu’on appelle la formule de déblayage d’Access Consciousness™ – un outil simple que des milliers de gens à travers le monde utilisent pour créer continuellement une vie d’aisance, joie et gloire.

Cela ressemble à ça: “Right and Wrong, Good and Bad, POD, POC, All 9, Shorts, Boys and Beyonds™” (Raison et tort, Bien et Mal, POD, POC, tous les 9, raccourcis, les gars et au-delàs). Voyez vous, même traduit en français ça ne semble avoir trop de sens, mais pourtant, vous pouvez l’utiliser pour changer presque tout ce qui vous coince, vous limite dans la vie.

Comment cette formule de déblayage de Access Consciousness™ fonctionne t’elle ?

 La plupart des choses que nous désirons changer ne sont ni cognitives, ni logiques, elles ont été crées et sont maintenues en place de manière énergétique.

Vous souvenez vous, par exemple, d’une situation dans laquelle vous étiez démoralisé, en colère, ou agité(e) sans réellement savoir pourquoi. Etiez vous conscient e) de l’énergie ?

Beaucoup de modalités se débarrassent des limitations autour des mots. Access Consciousness™ nettoie l’énergie sous les mots.

La magie et la puissance de la formule de déblayage de Access Consciousness™, c’est sa capacité à déblayer les trucs bien cachés dont vous n’êtes même pas conscient et qui vous maintiennent coincé(e). Il n’est donc pas nécessaire de passer par la douleur, la souffrance d’une situation pour vous débarrasser de la charge.

Lorsque vous posez une question ou pensez à quelque chose qui vous limite ou ne fonctionne pas pour vous, il y a une énergie qui fait surface. En disant la formule de déblayage, vous ouvrez plus d’espace à partir duquel créer ce que vous choisissez.

A utiliser sans modération ! Et laissez vos commentaires sur vos nouvelles créations

Mabelle

Sois toi et change le monde

Sois toi et change le monde

Et si vous aviez juste à laisser rayonner ce que vous êtes
pour que tous les possibles s’ouvrent dans votre vie ?


Je vous présente ici une interview du Dr Dain Heer lors de son passage à Paris. Rencontre avec un docteur pas comme les autres …

Il nous ouvre les portes d’une nouvelle conscience pour changer véritablement le cours de notre existence. Ayant développé un processus énergétique unique à travers la méthode Access Consciousness®, fondée par Gary Douglas, il rayonne une puissante aura de liberté qui pourrait bien balayer nos résistances à dissoudre nos schémas de limitation, qui plus est dans la joie. Et si pour changer le monde et y apporter notre meilleure contribution, il suffisait d’être soi-même ?

Sois toi et change le monde, est-ce vraiment possible ?
D.H. : J’ai pris conscience, il y a très longtemps, que la meilleure contribution que nous puissions apporter pour changer le monde est d’être qui nous sommes réellement. Il existe une telle pression, aujourd’hui, à viser un état d’être supérieur à celui où nous sommes, qui présuppose que nous ne sommes pas « assez bien ». J’ai vu tellement de personnes essayer d’être quelqu’un d’autre, de jouer un rôle qui n’était pas le leur. Peut alors s’ensuivre un profond malaise, difficile à identifier. La vraie question qui se pose, c’est plutôt : et si vous étiez vous–même, qui seriez-vous ?

Votre méthode repose sur plusieurs fondamentaux, à commencer par le fait que nos points de vue créent le monde… C’est-à-dire ?
D.H. : Le principe d’incertitude énoncé en 1927, par Heisenberg, pourrait se résumer de la façon suivante : une particule (qui est une énergie) est là dans une potentialité, attendant le point de vue qu’on va mettre dessus avant de se transformer en ce que nous pensons qu’elle est… C’est à dire que nous influençons la particule ! Einstein avait déjà cette compréhension : l’observateur peut impacter une molécule (et donc l’énergie et les évènements associés) par ses pensées ! Un concept fondateur pour la physique quantique pour qui ce monde est pure énergie, vibrant sur différentes fréquences qui créent ensuite la réalité matérielle.

Des données qui font références aux extraordinaires découvertes de Masaru Emoto, sur l’eau ?
D.H. : Exactement ! Imaginez votre vie tel un champ de molécules dans l’eau : nous aurions donc la possibilité de la déstructurer ou bien de l’harmoniser, selon que nous émettions des vibrations de colère ou de haine, d’amour, de joie, de gratitude ou de gentillesse qui vont immanquablement entraîner des résultats différents. Nous pouvons influencer notre vie selon nos formes de pensées. Le choix nous appartient ! Nous avons simplement à reconnaître que ce choix est suffisamment important pour nous, au delà de la cacophonie ambiante !

Comment changer de point de vue ?
D.H. : Il s’agit de revenir à notre nature véritable. Nous « sommes » ce point de vue d’amour, de paix et de gratitude ! Nous l’avons oublié. Pour revenir à qui nous sommes vraiment, je propose en premier lieu de sortir du jugement ! Sans doute le plus efficace destructeur de nos potentialités. Jusqu’ici nous avons pris l’habitude de créer notre vie à partir du jugement de ce qui est « bon ou pas » de choisir. S’il n’y avait pas de jugements, qu’est-ce que vous choisiriez vraiment ? Il n’y a pas à se battre avec la vie, à être d’accord ou pas avec, mais à accepter ce qu’elle nous présente. Ce laisser-être se définit par cet espace où tout n’est simplement qu’un point de vue intéressant ! Nos choix devraient être orientés par ce qui nous fait vraiment vibrer, ce qui va nous apporter du bonheur… Un bon indicateur pourrait être la sensation de légèreté qu’il nous procure ! Quand c’est le cas, allez-y !

Que faire de nos points de vue limitants ?
D.H. : A l’origine de la cascade de limitations (pensées, sentiments, émotions, croyances) qui nous empêchent d’être qui nous sommes vraiment et d’être heureux, il existe un point de vue dit « racine » ! Grâce à une sorte de stratagème pour occuper le mental pendant que la dimension énergétique de l’intention agit, vous dirigez votre attention, et donc votre énergie, jusqu’à ce point originel de création de vos pensées limitantes pour vous en libérer ! Par exemple, enfant, vous avez peut-être validé la croyance selon laquelle vous étiez « insuffisant ». Un « point de vue » qui au fil de votre vie va créer cette réalité en accord avec cette croyance ! Le plus souvent à votre insu. La formule de déblayage va agir sur l’instant précis où vous avez fait ce choix, sans forcément l’identifier ! En réalité, nous en connaissons la source, mais du point de vue de la conscience. Vouloir accéder à cette information du point de vue cognitif n’est pas nécessaire pour libérer cette mémoire et « décréer » tout ce qui y est rattaché. Nos limitations peuvent provenir du transgénérationnel ou du collectif… Avec le déblayage mental, il est possible de remonter au point de création de nos limitations que ce soit il y a 20 minutes, 20 heures, 20 ans ou plus encore…

Un autre aspect fondamental de votre méthode réside dans le fait « d’être dans la question ». De quoi s’agit-il ? 
D.H. : Il s’agit de ne jamais prétendre être la réponse, ou avoir les réponses, qui sont autant de manières de nous couper du champ des possibles de notre évolution. La simple phrase : « Comment ça peut devenir encore mieux que cela ? » à chaque fois que vous rencontrez une situation, va ouvrir de nouvelles opportunités. Quand vous partez du principe que tout point de vue est intéressant, alors vous n’avez plus peur de vous tromper ou de faire « un mauvais choix ». Le seul risque que vous prenez est celui d’essayer, tout en étant à la pointe de la créativité, dans une attitude de changement dynamique.

L’univers « quantique » va résonner avec la confiance que vous dégagez et vous offrir des opportunités. Essayez ! Votre volonté d’avancer dans votre vie en posant cette question, en devenant cette question, ouvre de nouvelles portes et d’autres possibilités.

Ca peut sembler magique ! Y a–t-il une disposition intérieure particulière qui facilite ce processus ? 
D.H. : Quel que soit l’espace d’où vous décidez de le faire, que ce soit celui de la volonté ou du cœur, ça marche. La pratique va changer l’énergie avec laquelle vous abordez la journée. Une présence attentive et chaleureuse donne sans doute de meilleurs résultats, mais ça n’est pas un prérequis ! C’est un peu comme prendre une douche énergétique, tous les jours finalement ! Si vous aviez la possibilité de vous nettoyer de vos croyances limitantes en prenant votre douche, le feriez-vous ? Le plus important est de ne pas le pratiquer comme une obligation, comme une tâche supplémentaire pour atteindre un objectif. C’est juste et avant tout la conscience que ça améliore votre vie et que ça peut la rendre plus épanouissante !

Le fait d’entendre que nous sommes illimités peut faire peur ! La peur peut-elle bloquer notre évolution, et qu’en fait-on ? 
D.H. : Ma question serait « est-ce que vous avez peur, ou bien cette éventualité d’être illimité vous paraît-elle excitante ? » Est-ce qu’un être infini peut avoir peur ? Ma vie a été pilotée par la peur, pendant plus d’une quinzaine d’année… Celle-ci a disparu. J’ai juste réalisé que c’était un mensonge. Elle n’est pas réelle, c’est une création, une invention. La plupart de ceux qui ont peur ne reconnaissent plus leur excitation positive à franchir un pas, ou concrétiser telle chose ! Il existe une certaine confusion entre l’excitation et la peur. C’est juste une manière de nous stopper et de nous limiter !

Une conclusion ? 
D.H. : De nombreuses personnalités hautement spirituelles peuvent nous inspirer, mais le plus important est de réaliser que chacun de nous est vital pour ce monde. En étant vraiment nous-mêmes, nous sommes le cadeau et les possibilités dont le monde a besoin pour changer !

Soyons donc nous mêmes et changeons le monde !

Mabelle

Je vous recommande la lecture du livre de Dain en français :

Sois toi et change le monde : Et si c’était le moment ?

Se former

Bonjour,

Voici une histoire qui illustre magnifiquement le fameux proverbe « Donne un poisson à un homme il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher et il mangera toute sa vie« .

Un homme qui passait par-là s’est arrêté pour faire une proposition à un sans-abri : soit accepter un billet de 50$ immédiatement, soit apprendre la programmation javascript contre un salaire. Le SDF qui a compris l’opportunité, choisit la deuxième solution sans hésiter. C’est alors qu’une très belle histoire commence.

Dès le premier jour, l’homme, programmeur de métier, donne au SDF un ordinateur portable ainsi que quelques livres pour lui permettre d’étudier. Il lui consacre également une heure chaque jour pour lui transmettre tout son savoir.

se former.jpg

La tâche n’était pas simple pour le sans abri qui devait étudier dans des conditions très difficiles. Chaque jour il devait trouver le moyen de recharger son ordinateur. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, l’ordinateur sur les genoux, il étudiait consciencieusement, assis sous un abri de fortune.

Après quelques mois d’apprentissage intense, le nouvel homme était enfin prêt à se lancer dans le monde de la programmation. Intéressé depuis toujours par tout ce qui touche à l’environnement, il a choisi de créer une application mobile de co-voiturage pour permettre de réduire les émissions de CO2. Sa nouvelle carrière débutait.

Aujourd’hui il gagne correctement sa vie, a retrouvé un appartement, il est heureux et peut enfin apprécier la chaleur d’un foyer.

Comme le démontre cette petite histoire d’un homme qui est passé, en quelques mois, du statut de SDF à la rue sans le sou, à celui d’un homme indépendant et heureux, l’atteinte de nos objectifs passe inévitablement par la case formation.

Tout est possible lorsque vous prenez le temps de vous former, quelle que soit votre situation, quel que soit votre âge, quel que soit votre niveau d’instruction actuel.

Tout ça pour vous dire que, ce week-end, je serai en formation Access Mimétisme biomimétique et dérive compensatoire, et je m’en réjouis déjà.

« Vis comme si tu devais mourir demain, apprends comme si tu devais vivre pour toujours » Je ne sais pas de qui est cette citation mais elle me plaît, j’adore toujours apprendre de nouvelles choses.

Très beau week-end

Mabelle

Faire les bons choix

Je contemple mon jardin qui change de jour en jour. Il est très loin de ce que je souhaite qu’il devienne, mais il avance dans la bonne direction. Et j’ai tellement de gratitude de savoir que je vous écris, à vous qui prenez le temps aussi d’observer les mouvements de votre vie.

Choisir de s’arrêter et regarder les courants de notre existence, ses calmes, ses ouragans puissants, ses écueils, ses chutes parfois inattendues.

C’est là que réside notre liberté, faire le choix de s’arrêter et de contempler sans jugement.

Et voir que ces mouvements de vie nous emmènent dans la direction où nous souhaitons aller, même si cela nous paraît parfois assez inconfortable.

quel choix pourrais tu faire aujourd'hui.PNG

Quelqu’un me parlait hier d’avoir peur de faire un mauvais choix. Chacun de nos choix crée plus de conscience, aucun choix n’est ni bon ni mauvais. Pourquoi avoir peur de choisir quelque chose de différent ?

J’ai choisi de vendre ma maison que j’adorais, et dans laquelle je vivais depuis trente ans pour venir ici dans un village inconnu, une maison où tout était à faire. Autour de moi c’était l’incompréhension, personne ne voulait comprendre que c’était mon choix. Tout le monde me disait inconsciente, irréfléchie, voire irresponsable. Cela était de la folie pure et simple. Mais ça, c’était leur point de vue.

Personnellement je voyais cela comme de la conscience au contraire. Pourquoi vouloir déménager ? Ma maison me paraissait trop grande, le jardin trop compliqué d’entretien. L’idée m’a un jour parcouru l’esprit et je sais qu’aucune envie ne vient par hasard, si elle est là, c’est que sa réalisation est possible sinon on n’y penserait même pas. Mon ancienne maison était simplement le résultat que mes choix passés avaient créés.

Si l’envie d’autre chose est apparue dans ma vie, ça impliquait d’abandonner beaucoup (me défaire de nombreuses choses par manque de place dans la nouvelle maison), de perdre beaucoup (des habitudes de vie, une maison magnifique, un jardin splendide, des voisins sympas), mais c’était aussi le choix de me permettre de recevoir autre chose, même si je n’avais pas la moindre idée de ce que cela pouvait être, c’était forcément la vie joyeuse que je désirais.

Ca a été des rencontres intéressantes, des défis à surmonter, une nouvelle manière de vivre, une santé bien meilleure, et quoi d’autre encore est possible ?

Je choisis de ne pas juger mes choix passés, je n’avais pas encore la conscience que j’ai aujourd’hui.

C’est maintenant que j’ai le choix de changer mes possibilités futures. Et dans les choix que je ferai dans 10 secondes, et encore 10 secondes plus tard, et encore …

Et, si pour approfondir l’expérience du Recevoir, je poursuivais avec un échange de Bars avec une praticienne de la région ? Ces 32 points sur la tête qui, touchés très délicatement, délestent des milliers de mémoires, de croyances et de positionnements passés, qui agissent comme autant de barrières entre nous et la vie miraculeuse que nous pouvons vivre. Se relaxer, recevoir et devenir cet espace infini de joie et de créativité.

Y a-t-il une praticienne proche de mon nouveau domicile ? Faites moi signe ! Et on planifie cela chez moi, ou chez vous.

Merveilleuse journée à vous

Mabelle

Cet air de printemps

Sentez vous cet air de printemps qui ravive vos sens ?

nid.jpg


Au moment où j’écris ces mots, un rayon de soleil caresse ma vitre, j’entends des oiseaux pépier en s’affairant, c’est la première fois que cela arrive depuis que je vis ici, cela me manquait énormément. Dans le jardin de mon ancienne maison j’avais planté beaucoup d’arbres et arbustes qui étaient un refuge pour les oiseaux en hiver, et dans lesquels ils faisaient leur nid au printemps. J’avais donc toujours des dizaines d’oiseaux : mésanges, rouge gorges, pies, tourterelles, pigeons, merles noirs, moineaux, et tant d’autres dont j’ignore le nom qui chantaient à tue tête parfois, tout doucement à d’autres moments. J’avais aussi régulièrement la visite de hérons attirés par mon étang, et trois magnifiques pic verts avaient élu domicile dans mon vieux saule au point d’en détruire la moitié du tronc. Il était impossible de jeter le regard deux minutes dehors sans apercevoir l’un ou l’autre de ces habitants, il y avait toujours du mouvement.

 Ici, vu les circonstances dans lesquelles nous avons déménagé, nous avons agi dans l’urgence, aménagé prioritairement l’intérieur afin de le rendre habitable. Et déjà l’automne était là, laissant le jardin dans un piteux état : mauvaises herbes d’un terrain qui avait été une prairie à vaches, vaches que le fermier avait un peu trop rapidement retirées vu que la maison était vendue (alors que s’il m’en avait parlé je lui aurait demandé de les laisser encore manger l’herbe jusqu’à l’hiver) et du coup l’herbe a rapidement poussé. Une grosse pluie avait couché les hautes herbes qu’il n’était plus possible de faucher. Les tas de terre restants des terrassements pour la construction n’enjolivaient pas le paysage.

Le travail était trop colossal pour être réalisé en quelques heures et le mauvais temps n’a plus permis de s’en occuper avant maintenant.

 Le manque de végétation, de refuge, faisait que les oiseaux n’avaient rien à faire chez moi. Puis, le jardinier est arrivé hier, a commencé à dégager des terres, à creuser, à aplanir. Est-ce cette terre fraîche ou simplement le printemps qui approche enfin qui fait que quelques oiseaux trouvent mon jardin intéressant ?

 En tous cas, qu’ils se rassurent, je vais poursuivre l’aménagement extérieur, faire quelques plantations, prévoir un point d’eau pour qu’ils puissent s’y baigner. Ils s’y sentiront chez eux et je pourrai encore entendre leurs chants mélodieux.

 Ce matin, en faisant mon jogging j’ai découvert dans la campagne alentour des bourgeons en train d’éclore. Cela m’a mise en joie, j’adore cette saison où tout revit.

Cette période s’accompagne de multiples changements dans la nature, mais aussi chez nous les êtres humains.

Peut-être est ce l’occasion de revenir à l’essentiel, de faire la place pour du neuf, ça n’est pas pour rien si nos ancêtres faisaient le grand nettoyage de printemps.

 Avez vous besoin d’aide ?

Les séances Bars que je propose permettent de se reconnecter à ce qui est vrai pour chacun d’entre nous, à l’être qui ne demande qu’à rire, prendre du plaisir, et alléger sa vie.

C’est tellement bon de voir ce changement opérer, de passer de la lourdeur à la joie, de voir des douleurs qui s’effacent et les sourires qui reviennent, comme par magie. C’est là où je me dis que j’ai tellement de chance de faire ce que je fais.

Prenez soin de vous

Mabelle

 

Promotion de Saint Valentin

Le 14 février, pour la Saint Valentin, que diriez vous de vous faire plaisir ? C’est traditionnellement la fête de l’amour. Mais, pour aimer une autre personne, il faut d’abord commencer par s’aimer soi même. Aussi, pourquoi ne pas se faire un petit cadeau pour l’occasion ?

Vous souhaitez offrir une séance Bars, Psio, ou de Sophrologie à votre Valentin(e) ? Je vous offre votre séance avec 25% de réduction.

Vous choisissez de vous chouchoutez en vous offrant deux séances personnelles, vous profitez de la même offre.

Promotion valable pour toute réservation jusqu’au 20 février.

Beau week-end

Mabelle