Archives de catégorie : Santé/bien-être

Les plantes médicinales

Bonsoir à vous !

Si le domaine des plantes médicinales vous intéresse, que vous souhaitez faire entrer les plates dans votre santé, mon ami Loïc organise dès lundi le sommet des plantes médicinales





Je m’y prends, comme toujours, à la dernière minute, pour vous apporter l’information, mais il est toujours temps de vous inscrire.

Il s’agit de son tout premier Sommet des plantes médicinales

Si vous avez toujours rêvé de :

– Savoir utiliser les plantes de votre balcon ou jardin pour vous soigner,

– Apprendre à préparer vos remèdes vous-même,

– Vivre plus en harmonie avec les plantes et les arbres,

– Comprendre les spécificités de chaque médecine naturelle et trouver celle qui vous correspond,

… et bien d’autres sujets encore,

ce sommet devrait vous plaire

Inscrivez vous ici :
https://www.le-sommet-des-plantes-medicinales.com/pre-inscription/?aff=tp6uti&cpg=s8qss6dg

Ainsi vous recevrez chaque jour du sommet le lien pour accéder aux conférences… et vous installer confortablement devant votre ordinateur ou tablette.

Je vous suggère de prendre de quoi noter car beaucoup d’informations et conseils précieux seront donnés par tous les intervenants.

Prenez soin de vous

Mabelle

La fibromyalgie, oui je suis guérie

Pendant des années, comme beaucoup de malades j’ai pratiqué l’errance médicale jusqu’à ce que, plus de 15 ans après les premières douleurs, un algologue me diagnostique une capsulite rétractile à l’épaule gauche. J’avais mal quasiment partout dans mon corps mais personne ne voulait reconnaître autre chose que cette capsulite ! Selon lui, toutes les autres douleurs étaient une conséquence de la mauvaise position due à la douleur à l’épaule. J’avais beau lui dire que l’épaule n’était aussi douloureuse que depuis quelques semaines et que bien d’autres douleurs étaient présentes depuis plus longtemps, j’avais l’impression de lui parler chinois, ou d’être muette, il ne m’entendait pas. J’en avais l’habitude, ça faisait des dizaines de médecins qui ne prenaient pas en compte ce que je disais, qui me voyaient comme un dos, un pied ou une tête et jamais comme une personne entière souffrant à divers endroits.

Image associée

Dans mon orientation de thérapies alternatives, j’avais consulté de nombreux thérapeutes, et c’est d’ailleurs en espérant me soulager que j’avais entrepris diverses formations (EFT, Reiki, …), qui ne m’avaient pas véritablement aidée finalement. Pas plus que les médecins conventionnels, aucun thérapeute n’avais mis un nom sur ce qui me rendait la vie impossible, mais après tout cela était-il vraiment important ? Ce que je désirais avant tout était de me sentir bien, de pouvoir vivre « normalement ». Pourtant le fait qu’un algologue mette un nom sur une toute petite partie de mes problèmes a été le début de recherches supplémentaires quand il a constaté qu’il ne parvenait pas à me soulager ce qui, en principe est guérissable. Prises de sang, échos, radios, scanners, IRM, densitométrie, consultation de rhumatologues renommés, … j’ai fait tellement d’examens que je ne sais même plus de quoi il s’agissait. A chaque nouveau médecin rencontré, de nouveaux examens, et des maladies étaient éliminées. Au moins on avançait même si on continuait à me prendre pour une folle avec des douleurs psychosomatiques. Je ne savais pas de quoi je souffrais mais au moins je savais ce que je n’avais pas.

Je voulais bien reconnaître que j’avais une capsulite, que je prenais de mauvaises positions pour éviter la douleur, mais je ne voyais pas du tout le rapport avec tous les autres symptômes handicapants au quotidien. Mais l’algologue, lui, avait une explication pour tout. En plus des douleurs musculaires et articulaires, qu’on pouvait éventuellement attribuer à la position, je n’avais plus aucune force (normal, je faisais moins travailler mes muscles !) J’étais épuisée, fatiguée à l’extrême avec de gros soucis de concentration, de mémorisation et des vertiges fréquents (normal je dormais mal à cause des douleurs !) J’étais très sensible à la lumière, les odeurs, les bruits (normal, ça n’avait rien à voir avec le reste ça, c’était les migraines !) J’avais de gros soucis intestinaux (normal, je mangeais trop de fruits et légumes ! Il fallait manger quoi ? Des Mc Do ?). J’avais des sensations de piqûres ou de brûlures dans tout le corps, même l’eau de la douche m’était insupportable (normal, les nerfs étaient sensibles !) Si je parlais de ça autour de moi, on me répondait que je me braquais contre ce médecin qui cherchait une solution, simplement parce que j’étais contre les médicaments !!! C’est totalement exact que je ne voulais pas de ses mélanges explosifs d’anxiolytiques, somnifères, myorelaxants, antidouleurs, … mais totalement faux que je refusais en bloc tout ce qu’il me disait. Je voulais qu’il m’écoute et tente de comprendre que tout ne pouvait être imputé à une capsule d’épaule.

A l’époque je me souviens avoir parlé avec un médecin à la retraite et il m’avait expliqué que, lorsqu’il était en fac de médecine, à se faire lobotomiser par les labos pharmaceutiques, il avait posé la question à un de ses professeurs « comment peut-on connaître les effets secondaires possibles quand on prescrit plusieurs médicaments ? » La réponse avait été « on verra ça plus tard » Cependant il n’a jamais eu de réponse, et c’est après 30 ans de pratique qu’il a compris que la réponse aurait dû être celle ceci, à peu de choses près « On ne peut jamais prévoir quoi que ce soit ! On sait plus ou moins quels effets sont possibles, et on peut essayer de gérer ça. Mais chaque corps est différent et il peut toujours arriver quelque chose qu’on n’attend pas quand on prescrit un médicament et qui n’est indiqué nulle part sur la notice. Quand on prescrit deux médicaments, ils interagissent entre eux et donc on sait encore moins ce qui pourrait arriver. Une fois qu’on arrive à trois, même un bon chimiste est incapable de gérer quoi que ce soit ».

Si je m’étais résolument tournée vers les thérapies alternatives, j’avais d’abord tenté de me soigner avec des médicaments totalement inefficaces. Pourquoi ? Parce que c’est ainsi que mes parents m’avaient élevée : tu as mal quelque part, tu appelles le médecin, il a fait beaucoup d’études pour savoir plein de choses que tu ne connais pas, tu prends les médicaments qu’il te prescrit et tu vas mieux. J’avais pu expérimenter que cela n’était pas vraiment la réalité, mais je travaillais en clinique et les choses n’étaient pas simples. Ce n’était pas réellement un choix, simplement une question de survie. En effet, j’élevais seule mes enfants et ne pouvais pas me permettre d’être en congé maladie à 60% de mon salaire. Or je travaillais dans un hôpital et refuser de prendre un médicament que vous donne le chef de service, l’urgentiste ou l’anesthésiste, c’était vu comme un refus de se soulager pour pouvoir travailler et je mettais ma place en jeu si je refusais toutes ces horreurs aux effets secondaires terribles pour moi.

Lorsque je n’ai vraiment plus eu le choix et que j’ai du arrêter le travail, j’ai rejeté toute chimie pour m’orienter vers l’hypnose, le décodage biologique, les guérisseurs et magnétiseurs, la sophrologie, l’acupuncture, la magnétothérapie, la morathérapie, l’ozonothérapie, la naturopathie, l’iridologie, ou encore la méditation. J’ai fait des recherches sur les causes des maladies, j’ai modifié mon alimentation qui l’était déjà depuis que j’avais eu mon premier cancer. J’ai soutenu mon foie, fait des cures détox, …

Et malgré tous mes efforts, rien n’y faisait, quasiment de jour en jour mon état empirait. Si parfois j’allais un peu mieux pendant quelques jours, ce n’était que pour être plus mal encore les jours suivants.

Puis, le diagnostic a enfin été posé avec certitude, j’étais fibromyalgique. Qu’importe selon eux que je trouve ce diagnostic bien tardif puisque cette maladie auto-immune était de toutes manières inguérissable !

Cela en plus des migraines que j’avais depuis l’âge de 8 ans et contre lesquelles personnes ne pouvait rien faire non plus. Woaw, quelles jolies prévisions d’avenir ! J’ai fait quelques recherches sur internet, je me suis penchée sur les causes de la maladie, voulant prendre ma santé en main en malade responsable pour arrêter de subir. Mais je me suis rapidement découragée, j’ai très vite abandonné car tout ce qui se disait sur le sujet était plus que démoralisant et m’aurait fait sombrer dans la dépression que le médecin prétendait que j’avais et qui était responsable de mes douleurs psychologiques.

Il était bien question parfois des effets néfastes des toxines et métaux lourds, mais déjà lorsque j’avais fait le choix de retirer mes amalgames dentaires en espérant soulager les migraines le médecin avait ri, pire s’était moqué de moi. Je ne comprenais pas pourquoi cette maladie ne se voit sur aucun examen, je ne pouvais pas m’empêcher de faire le rapprochement avec un déséquilibre acido-basique, un corps rempli de toxines qui ne se voit pas non plus mais qui, selon les naturopathes peut être guéri. Mais j’avais déjà fait des détox sans résultat donc j’ai abandonné tout espoir.

Extérieurement la fibromyalgie ne se voit pas, l’entourage doute vous pensant paresseuse, l’employeur vous croit affabulatrice, les médecins vous disent hypocondriaque ou dépressive.

Oui, on est fatiguée mais on n’est pas forcément déprimée, en tous cas au début, même si d’être sans cesse traitée de fainéante ou de folle tout en ne pouvant pas vivre la vie qu’on désire, on pourrait le devenir. On ne raconte pas des histoires, on a mal aux pieds, aux jambes, aux mains, aux bras, au dos, … il serait plus simple de dire où on n’a pas mal que de dire où on a mal. On a l’impression d’avoir la grippe en continu sans la fièvre. Non, il ne suffit pas de dormir pour aller mieux, d’ailleurs on dort tellement mal et si peu qu’on ne peut même plus nommer cela dormir. Non on ne peut pas sortir avec des amis pour un ciné ou un resto, et encore moins pour faire une journée de shopping parce qu’on ne peut pas supporter la foule, le bruit, et encore moins prévoir si on sera même en état de sortir de la maison le jour prévu. Alors les connaissances nous voient moins qu’avant, ne peuvent pas comprendre car il n’y a rien à comprendre si ce n’est qu’on souffre sans que cela soit visible de l’extérieur. Parce qu’une personne malade, ça doit forcément se voir. Et on vous critique, on vous dit de faire un effort sans même tenter de comprendre que vous faites des efforts à chaque seconde qui passe parce que le quotidien ressemble à marcher sur une jambe cassée, à soulever une tasse qui pèse 45 kilos, faire trois pas est aussi fatiguant que le sont 30 kilomètres pour une personne en bonne santé. On vous juge et vous vous retrouvez complètement isolée face à l’incompréhension de tous, l’étau se resserre, on souffre toujours plus, et seule.

Je vivais dans une grande maison que je ne savais plus entretenir, avec des marches partout qui me fatiguaient plus que de raison, un grand jardin qui aurait demandé l’aide quotidienne d’un jardinier. J’ai déménagé pour une habitation plus adaptée à ma situation. Mais, même là, avec moins de travail de maintenance mon état s’aggravait. J’avais des problèmes de vue. L’ophtalmo m’annonçait deux opérations d’iridotomie suivies de deux autres de cataracte.

La première opération a eu lieu et, j’avais beau ne pas vouloir de médicaments, il fallait absolument mettre des gouttes post op. Celles-ci ont provoqué une grosse réaction allergique. C’est à ce moment là que, sur mon chemin de vie, j’ai rencontré un ange qui m’a parlé de détoxination profonde. Au point où j’en étais je ne croyais plus en rien pour guérir, je voulais juste que cette allergie cesse et je l’ai écoutée. C’était la meilleure décision de ma vie.

J’ai défié tous les pronostics, je pense qu’on peut guérir de la fibromyalgie. Dernièrement quelqu’un m’a dit que c’est impossible, que je suis simplement en rémission et qu’un jour ou l’autre la maladie va refaire surface. Je refuse d’entrer dans cette vision pessimiste. Je m’estime aujourd’hui guérie car je n’ai plus le moindre symptôme de la fibromyalgie depuis 26 mois. Plus non plus de capsulite ou de migraine. Et tous les autres problèmes de santé que je pouvais avoir sont également disparus, je pourrais en écrire un livre comme on me l’a déjà dit à plusieurs reprises. Mais je pense avoir été bien assez longue en vous passant tous les détails supplémentaires.

Par contre, pour garder cet état de santé, il est certain que depuis, j’ai conservé un équilibre alimentaire, je cuisine des aliments bio autant que possible et très peu de viande, je n’achète pas de produits et boissons industriels, je vis le plus sainement possible, tout en étant parfaitement consciente qu’il n’y a plus rien de complètement sain sur cette planète. Puisque je ne peux arrêter de respirer un air pollué, que même les aliments bio poussent dans un sol malade et sont arrosés de pluies remplies de choses aux mots imprononçables, je choisis de me détoxiquer au quotidien. Je choisis la prévention plutôt que d’attendre l’arrivée de pathologies pour prendre les choses en main.

Je n’écris pas cet article pour vous raconter ma vie, elle n’a vraiment rien de palpitant et je suis convaincue que d’autres que moi ont des choses bien plus captivantes à raconter, mais pour vous dire de toujours garder espoir, de ne pas rester figé sur un diagnostic, aussi pessimiste soit-il. Si j’ai pu guérir tout le monde peut en faire autant. Même s’il y a eu de nombreux progrès dans le domaine de la médecine, les médecins ne savent pas tout, loin de là. Ils ne peuvent savoir que ce qu’ils ont appris à la fac. Et que leur a-t-on appris ? A vendre des médicaments. On leur a appris qu’à tout symptôme correspond un médicament à un dosage bien précis selon l’âge, le poids, … Or dans la fibromyalgie, les symptômes sont nombreux et variés et ils y perdent leur latin. Pour guérir ce n’est pas au symptôme qu’il faut s’attaquer mais à la cause.

Le Dr. Robert Ward a déclaré : « La fibromyalgie est le résultat d’une intoxication chronique aux agents pro-oxydants ainsi qu’une condition de stress oxydatif permanente due à notre environnement toxique. »

fibromyalgie-nouveau-traitement-etude-americaine

Un pro-oxydant est une substance qui déclenche un stress oxydatif par l’augmentation des radicaux libres. L’oxydation se produit lorsque les molécules d’oxygène interagissent avec d’autres substances exogènes : pollution (pesticides, particules fines, métaux lourds…), exercice physique trop intense, stress, alimentation industrielle et raffinée (additifs, conservateurs, …), excès de soleil, excipients des produits d’hygiène (parabens, sulfates, aluminium, dioxyde de titane, …), alcool, cigarette, …

Si nous favorisons l’activité antioxydante au niveau cellulaire, nous retrouvons la capacité d’autoguérison du corps. La fibromyalgie est une maladie d’intoxication, en pleine expansion depuis que notre environnement s’est modifié de manière accélérée alors que notre mécanisme d’adaptation n’a pas pu suivre le rythme.

Les toxines et les radicaux libres du stress oxydatif causant des dommages aux cellules ont une affinité particulière pour les cellules du système nerveux central et périphérique, qui ont un taux d’élimination lent. D’où l’origine des maladies neurodégénératives.

J’ai entendu dernièrement (merci Gilles) que tout mammifère a une durée de vie de 7 fois sa vie adulte. Si je calcule bien 7 X 20 ans pour un humain ferait 140 ans. Vous en connaissez beaucoup d’hommes qui vivent ces années, et surtout en étant en bonne santé ? J’ai passé une grande partie de ma vie à être malade et je compte bien rattraper le temps perdu en vivant jusqu’à 140 ans en pleine forme. Je vous invite à en faire de même.

Merveilleuse soirée

Mabelle

Méditer en musique

Bonjour, vous allez bien ?

J’ai envie de vous partager ce matin une de mes découvertes sur le net.

Le chant en lâcher prise, c’est ce que Michèle Landais utilise pour enregistrer ses morceaux musicaux de méditation. Le fond musical est en 432 Hz pour respecter les vibrations de notre corps physique et éthérique. Les paroles sont celles du cœur, celles qui sortent en lâcher prise : des onomatopées. Un langage universel.

https://www.youtube.com/watch?v=dqyhiNNqTvw

Michele Landais

Michèle puise son universalité dans ses origines familiales : Indienne, Marocaine, Martiniquaise et Française. Passionnée par la vie, la psychologie, la spiritualité, le bouddhisme et le bien-être, c’est une artiste complète qui chante et s’exprime aussi dans les arts graphiques et la photographie.

Avec ses 3 octaves vocales et ses différents grains de voix, Michèle apporte quelque chose de nouveau et varié, passant d’une voix grave et profonde à une voix cristalline et lyrique, elle vous transporte dans son univers.

Michèle souhaite utiliser sa voix pour aider un maximum de personnes à trouver des supports de relaxation et de méditation. Chaque être est unique, chaque personne peut avoir besoin d’un support différent. Avec ou sans voix.

La page Facebook de Michèle Landais

Installez-vous confortablement, fermez les yeux et laissez-vous emporter dans son univers, découvrez un extrait de son premier album de méditation (Mi Plexus Solaire 432 Hz), un pur moment de bonheur.

Très belle journée

Mabelle

L’énergie et la sagesse du monde

Bonjour, comment allez-vous ?

Je viens enfin de terminer le premier livre de cette grande dame qu’est Louise Gervais « L’énergie et la sagesse du monde ». Je l’avais acheté dès sa sortie, mais j’ai cette fâcheuse habitude de commencer plusieurs livres en même temps. J’ai donc terminé quatre livres. cette semaine. Maintenant que je n’ai plus de livre en cours, peut-être faudrait-il que je tente de me contenter d’un seul ouvrage à la fois. Je vais essayer, mais je ne promets rien !

Louise

Bref, revenons-en au livre de Louise. C’est un essai sur la médecine énergétique et la spiritualité, très facile à lire. On pourrait se croire installé tranquillement, avec un bon chocolat chaud, face à une amie qui nous raconte ce qui l’anime avec beaucoup d’amour.

Louise avait apporté l’EFT chez nous, c’est elle qui avait traduit le manuel du fondateur de la méthode, Gary Craig et qui avait animé les premiers ateliers d’EFT en France.

Aujourd’hui, elle continue d’accompagner des milliers de personnes dans la simplicité, mais avec une grande qualité de présence.

A travers l’histoire de plusieurs personnes qu’elle a aidées et formées, elle nous partage son expérience non seulement en EFT, mais aussi d’autres techniques comme Ho’Oponopono, Immunics, ou l’alphabet sacré et diverses approches qu’elle a elle-même créées.

Mais ce n’est pas un ouvrage théorique de développement personnel. Il propose des clés pour trouver l’harmonie intérieure et s’aimer. On y apprend comment ces différentes techniques peuvent se marier aux enseignements universels.

Regardez la présentation de son magnifique livre dans un interview réalisé au Canada lors de sa sortie :

http://www.youtube.com/watch?v=Ih804nBnCUw

Pour vous procurer le livre, c’est ici : https://amzn.to/2FgFAyf

Belle journée

Mabelle

Ps: En passant par mes liens et en commandant sur Amazon, vous me permettez de percevoir une petite commission (quelques cents) qui finance une partie des frais de ce site. Pour vous, cela n’influe nullement sur le prix d’achat

Cancer, métabolisme et Redox

Bonjour, j’espère que vous allez merveilleusement bien et que vous lirez cet article pour information et non parce que vous êtes concerné par le cancer.

Dr Schwartz

Le Docteur Schwartz a passé sa vie à faire de la recherche contre le cancer. Alors que nous dit le Docteur Schwartz ? Et bien il nous dit la chose suivante : « Le cancer ce n’est pas si compliqué que çà, c’est peut-être une maladie de la fermentation du sucre ! »

Ses recherches appuyées par une équipe de biologistes, de physiciens… sur une quantité infinie de souris démontrent que la cellule fermente au lieu de brûler le glucose. C’est la fermentation du sucre qui permet à la cellule de grossir car elle ne peut pas brûler, la mitochondrie n’étant plus active. Otto Warburg prix Nobel de médecine en 1931, donc pas n’importe qui…développait la même théorie.

Petit focus : La mitochondrie késako ? c’est une admirable cellule qui bosse jour et nuit pour fabriquer du carburant à votre corps. Le tabac, l’alcool, la mal bouffe, les produits chimiques, ce que vous respirez ciblent la mitochondrie et empêchent la cellule de brûler du sucre. La mitochondrie est donc la chaudière de la cellule et bien… quand il n’y a plus de carburant, les braises s’éteignent.

Alors on peut dire que le Dr Schwartz fait preuve d’une logique de bon sens. Aujourd’hui les traitements conventionnels ciblent les tumeurs, je dirai pourquoi pas….mais au passage ils oublient de rallumer l’activité de la mitochondrie.

Mais que faire docteur ?

Le Dr Schwartz nous dit : « diminuer l’apport de sucre qui est le coupable N°1 du cancer, s’ouvrir vers le cétogène et mettre en place un traitement métabolique, une combinaison de compléments alimentaires »

Il propose un traitement à (seulement) 200 euros par mois, est-ce la raison pour laquelle il n’arrive pas à réaliser des essais cliniques pour prouver l’efficacité de ses recherches ? Une question politique, une de plus dans le secteur médical ?

Le code source

Alors dans tout ça, si l’on fait le rapprochement avec les molécules de signalisation REDOX on peut dire qu’il y a un lien inséparable. Des mitochondries épuisées, fatiguées ne vont plus pouvoir fabriquer les molécules de signalisation REDOX essentielles au bon fonctionnement de notre corps … Nous en avons besoin pour protéger nos cellules, constater les menaces et les dégâts et réparer celles qui sont touchées ou encore les remplacer. Et si ces molécules ne parlent plus entre elles, si leur communication est défaillante…ça… DYSFONCTIONNE COMPLETEMENT.

Les molécules de signalisation redox vont aider le corps à régénérer les cellules et donc les mitochondries qui en font partie. Parce que ces molécules nous les avons en nous, il suffisait donc de savoir les reproduire…FORMIDABLE NON ??

Ce procédé unique et breveté a été mis au point par la société ASEA. Une biotechnologie encore trop peu connue en Europe. Elle est contrôlée régulièrement et certifiée par les plus importants laboratoires Européens BIOAGYLITICS et DERMATEST.

En vieillissant nous perdons des cellules tous les jours et un apport de supplément de molécules de signalisation redox va aider nos cellules à se régénérer en donnant les ordres aux vieilles cellules de mourir pour être remplacées par des nouvelles.

Personnellement cette biotechnologie m’a permis d’être libérée des migraines et douleurs que j’avais un peu partout dans le corps, de retrouver de la vitalité, de l’énergie, de la clarté mentale, …et même si tout n’est probablement pas encore réglé parce que mes problèmes de santé étaient nombreux et ne datent pas de hier, J’ai enfin retrouvé une vie normale et je ne crains plus l’avenir.

Asea Redox n’est pas un médicament, les molécules aident notre patrimoine cellulaire, et c’est notre qui retrouve ses possibilités de faire son travail, faisons lui confiance, il sait ce qu’il a à faire quand il a les bonnes informations.

La société recommande une supplémentation sur une durée d’au moins trois mois pour avoir des résultats probant, même s’il ne m’a pas fallu tout ce temps pour avoir de réelles améliorations. Nous sommes tous différents et, finalement, nous ne voyons les choses que de l’extérieur, nous ne savons pas ce qui se passe à l’intérieur de notre corps. Il faut savoir que les molécules agissent en priorité là où le corps en a le plus besoin, donc tout dépend de l’état de nos cellules à l’intérieur de nos organes que nous ne pouvons pas voir.

Une vidéo qui parle du traitement métabolique par le Dr Schwartz :
https://www.youtube.com/watch?v=HuZS63D30No&list=PLS8_sRq5JoTZj9QScmOs7nM4tMJhosKsk&index=18

Et si nous prenions soin de nos cellules avant qu’elles nous rappellent de le faire ?

Si vous souhaitez plus d’informations sur le Redox, inscrivez vous ici : http://eepurl.com/deGkdH

Ou visitez cette page : https://mabelle.myasealive.com/fb/products/Asea.aspx

Mabelle

Les enfants méditent

Bonjour, j’espère que vous allez super bien.

Je vous partage ce matin une découverte sur youtube, des méditations pour les enfants :

Magie et Féerie : Voyage Pour Enfants à découvrir et partager avec tous les enfants que vous connaissez.

Voici l’extrait d’une compilation MP3

Malory, auteure de ces magnifiques histoires, partage son imagination pour les aider à combattre les peurs, les angoisses et le stress. C’est un accompagnement ou un retour vers un monde de féérie et de protection.

Retrouvez la suite ici : https://amzn.to/2Ja6xGc

Belle découverte

A l’instar des adultes, les enfants sont de plus en plus pris dans le flot d’une vie quotidienne trépidante. Ecole, activités extrascolaires en tout genre, écrans (télévision, jeux vidéo, ordinateur…), les enfants sont sans cesse sollicités par des programmes (sur)chargés, où il reste de moins en moins de place pour tout simplement « ne rien faire ». Pour aider les enfants et les parents à faire face à cette agitation permanente, la médiation se révèle un outil simple, efficace et accessible.

Mabelle

L’eau, élément indispensable à la vie

Bonjour, Comment allez-vous en ce début de soirée ?

Je partage avec vous quelques informations sur l’eau suite à une conversation eue ce matin avec une personne qui me disait boire beaucoup. « Qu’entends-tu par beaucoup lui dis-je ? »

« Oh, au moins 6 tasses de café par jour (je l’ai vue faire, elle ajoute deux sucres et du lait et le petit biscuit sans quoi le café paraîtrait beaucoup moins bon), et souvent une bière ou un verre de vin avec le repas du soir. »

« Ah, bon et de l’eau, tu en bois combien ? » Sa réponse a été «Je n’aime pas l’eau je n’en bois jamais »

Sachant qu’elle se nourrit quasi exclusivement de pâtes en sauce, et n’est pas du tout une adepte des fruits et légumes qui pourraient lui apporter au moins un peu d’eau, je lui ai répondu que dans ce cas elle ne buvait pas vraiment. Elle ne comprenait pas.

Il faut se souvenir que l’eau représente 60% de notre poids (et même 80% pour les bébés), selon la morphologie.

Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important à l’ensemble des processus vitaux. Si nous pouvons vivre longtemps sans manger, boire de l’eau est indispensable et essentiel à la vie humaine. Sans eau, l’homme ne reste pas plus de 5 jours en vie. L’hydratation régulière est vitale.

Où se trouve l’Eau dans notre corps ?

Partout, même s’il elle est inégalement répartie : le sang et la lymphe contiennent de 69 à 99% d’eau, tandis que les muscles en contiennent environ 75%, et les os ou la graisse 30%.

Les fluides occupent quasiment tous les espaces de notre corps. Toutes nos cellules sont remplies d’eau intracellulaire et baignent dans l’eau extra-cellulaire. De perpétuels échanges se font en permanence entre ces deux milieux.

Toutes les réactions cellulaires demandent de l’eau qui fournit l’atome d’hydrogène nécessaire à ces réactions.

A quoi sert l’Eau ?

Chaque jour, nous perdons environ deux litres d’eau. En urinant (1 à 1,5 litre par jour), en transpirant ou ne serait-ce qu’en respirant (comme le révèle la buée sur un miroir placé près de la bouche) on perd de l’eau (0,5 à 1 litre par jour) qu’il est vital de compenser pour maintenir la balance hydrique du corps, assouplir la peau, lubrifier les articulations, permettre l’activité neurologique du cerveau et faciliter le transit intestinal. Il faut vraiment se montrer vigilant, car la déshydratation peut être très dangereuse.

L’eau permet les réactions chimiques dans les cellules, dissout et véhicule toutes les substances en les transportant d’une cellule à l’autre.

Elle contribue à la régulation thermique : Dès que la température du corps augmente, la transpiration rafraîchit le corps.

L’Eau est indispensable à l’élimination optimale des déchets métaboliques via les urines. Le sang passe dans les reins où il est filtré. Une partie de l’eau est réabsorbée et une autre partie entraîne les éléments qui sont à éliminer.

Mais combien d’eau boire chaque jour ?

Les besoins varient selon l’âge (700ml suffiront à un petit enfant alors que pour un adulte les besoins sont de 2 litres, et ceux d’une personne âgée au moins 1,5 litre), la santé (certains médicaments favorisent la déshydratation, comme les diurétiques, les laxatifs, mais aussi les neuroleptiques, ou les anxiolytiques), l’énergie dépensée, ou les conditions climatiques.

Plus la température du corps augmente (exposition au soleil sport, fièvre), plus les besoins hydriques augmentent.

Généralement on recommande 30 ml par kilo de poids corporel. A cela, il faut ajouter un demi-litre de plus par jour, pour chaque degré au-dessus de 38°C.

La femme enceinte a besoin de s’hydrater davantage car l’eau qu’elle consomme a une incidence directe sur le bon développement du fœtus et le volume du liquide amniotique. La quantité d’eau à absorber chaque jour augmente encore pour la maman allaitante qui doit boire au moins 2,1 litre d’eau par jour.

Les personnes qui ne mangent pas beaucoup de fruits et légumes devraient boire plus. Quant aux sportifs qui font de l’entraînement intensif qui provoque la sudation, il est recommandé de boire un litre supplémentaire par heure d’exercice.

Chaque personne possède donc des besoins en eau qui lui sont propres, compte tenu de sa taille, du climat où elle vit et de son mode de vie.

Comment savoir que l’on est déshydraté ?

La déshydratation se définit en fonction du poids corporel. Une perte en eau représentant aussi peu que de 1 % à 2 % du poids corporel est déjà considérée comme de la déshydratation. Une perte qui atteint 5 à 10 % entraîne une grande fragilité, et une perte de 15 % à 20 % du poids corporel mène au coma, et ensuite à la mort.

Le meilleur moyen de détecter une déshydratation est d’observer la couleur de l’urine. Chez les personnes en bonne santé, elle devrait être jaune très pâle.

Les signes d’alerte qui doivent pousser à boire plus : les urines anormalement concentrées donc foncées, les globes oculaires enfoncés dans les orbites la bouche et la gorge sèches, la peau sèche, des maux de tête, un manque d’énergie, et la soif.

À un stade plus avancé arrivent une faiblesse musculaire ou des crampes (en cause, un déséquilibre potassium/sodium dans les muscles), de la difficulté à avaler, une miction douloureuse, voire de la confusion mentale.

On peut manquer d’eau, même s’il ne fait pas chaud

Les recherches scientifiques (notamment celles du Dre Susan Shirreffs, experte de la déshydratation au département de sciences biomédicales de l’Université d’Aberdeen en Grande Bretagne) semblent démontrer que les personnes qui ne s’hydratent pas suffisamment tout au long de l’année ont plus de risques que les autres de souffrir de troubles chroniques, en particulier constipation, calculs urinaires, problèmes au foie, et même maladies coronariennes, accident vasculaire cérébral.

« Le foie, le cerveau et les reins sont des organes qui dépendent beaucoup de l’apport sanguin pour fonctionner, explique le Dr Paul Lépine. S’il manque de sang, ils seront les premiers à en souffrir. »

La déshydratation chronique chez un adulte relativement en bonne santé n’a probablement pas d’effet sur ses activités quotidiennes, selon le Dr Lépine. L’effet pourrait se faire sentir chez les athlètes professionnels, qui doivent être au sommet de leur forme.

Alors, pensez-y même après les grosses chaleurs de l’été, l’eau reste indispensable et doit être consommée en quantité suffisante.

Il ne faut pas se fier au signal de la soif pour se décider à boire. En effet, lorsqu’on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d’eau avant de ressentir la soif. Il faut donc prendre l’habitude de boire tout au long de la journée.

Bon à savoir : la sensation de soif se fait sentir quand l’organisme est en manque d’eau, c’est un premier signe de déshydratation, n’attendez pas d’avoir soif pour vous hydrater ! Lorsqu’on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d’eau avant de ressentir la soif. Il faut donc prendre la sain habitude de boire tout au long de la journée. Pour être sûr d’avoir toujours de l’eau avec vous, équipez-vous d’une gourde (de préférence pas en plastique) et emportez-la partout avec vous. Et, croyez-moi, vous ne me croiserez jamais nulle part sans eau, c’est la première chose que je pense à emporter avec moi dès que je quitte la maison pour plus d’une demi-heure.

Je précise toutefois qu’une soif excessive peut être un signe de diabète. Consulter votre médecin si vous pensez avoir soir « anormalement » souvent.

Portez-vous bien

Mabelle

Un antioxydant très important, le Glutathion

Jacques Prévert le disait déjà « On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller ».

C’est cette sorte de « rouille » qui, en s’accumulant dans le corps, nous pousse dans la maladie chronique, accélère le vieillissement et finit par nous tuer.

Tout le monde a déjà entendu parler des antioxydants et de leurs cibles préférées, les radicaux libres. Mais, de quoi s’agit-il exactement ?

Les radicaux libres jouent un rôle à la fois positif et négatif. A doses physiologiques, ils ont un effet bénéfique pour l’organisme.

Par contre, lorsqu’ils sont dans un excès insupportable pour le corps, celui-ci entre dans un stress oxydatif, avec des conséquences importantes sur notre santé.

D’où viennent ces radicaux libres ?

Les radicaux libres sont produits par l’organisme. Tout se passe dans les mitochondries qui, en produisant de l’énergie, dégagent également des radicaux libres. Et, en vieillissant nos mitochondries fonctionnent moins bien, accumulant encore davantage de radicaux libres au fil des ans.

Mais ils proviennent également de sources extérieures présentes dans notre environnement. En effet, ils sont produits par l’alimentation, les médicaments, le stress, les agents infectieux, les radiations de toutes sortes, les polluants chimiques. Finalement, les radicaux libres sont partout.

L’oxydation des composants de nos cellules entraîne des dommages irréversibles, avec à la clé inflammations, maladies articulaires, diabète, cancers …

Même si nous sommes inégaux devant les radicaux libres, nous sommes armés pour les neutraliser dès qu’ils commencent à présenter un danger, grâce à une petite molécule faite de trois acides aminés (glycine, cystéine et glutamate), le glutathion, produit par notre foie. Malheureusement, notre source interne de glutathion se tarit à la cinquantaine

Le glutathion est une molécule que l’on considère comme essentielle à l’apparition de la vie humaine sur Terre. Elle contrôle la plupart des processus vitaux de nos cellules.

Plus de cent années de recherches et plusieurs dizaines de milliers d’articles scientifiques ont établi que le glutathion est l’une des plus importantes molécules protectrices dans l’organisme.

Il a la capacité de se lier à des toxines comme les solvants, les pesticides et les métaux lourds, et de les transformer en composés hydrosolubles qui seront éliminés dans la bile ou les urines.

Des études ont démontré que les molécules Redox d’Asea augmentent la production cellulaire, la biodisponibilité et l’utilisation du glutathion de plus de 500%. Pour plus d’infos contactez moi.

https://mabelle.myasealive.com/fb/products/Asea.aspx

Dans son livre « Les combats de la vie », le professeur Luc Montagnier, virologue, et prix Nobel de médecine 2008, nous livre avec une rare indépendance d’esprit ses révoltes, ses solutions pour une nouvelle manière d’aborder les maladies, fondée sur le développement de nos défenses immunitaires, sur la prévention des maladies chroniques. Avec un humanisme réconfortant, il nous explique pas mal de choses sur le fonctionnement de notre corps, de nos cellules, et pourquoi la médecine traditionnelle n’a pas réponse à tout.

Alors qu’apparaissent de nouveaux virus aux mutations imprévisibles, Luc Montagnier nous révèle les moyens de réduire le stress oxydant présent dans la plupart des maladies. Il nous parle de l’efficacité du glutathion dans les cancer de l’ovaire ou du pancréas notamment, ainsi que son apport très utile face aux dégâts collatéraux des chimiothérapies.

https://amzn.to/2ZvL7IK

J’ai choisi la prévention, c’est mon choix. Quel est le vôtre ?

Mabelle

Les Bars dans Agenda Plus

Bonjour ! J’espère que vous êtes en pleine forme.

Je partage avec vous ce matin un article d’Agenda Plus qui nous parle des Bars d’Access Consciousness, une technique que j’utilise au quotidien et qui me plaît vraiment.

https://www.agendaplus.be/index.php/be/publications/article/alternative-mieux-vivre/624122/la-methode-access-bars-un-pas-de-plus-vers-l-epanouissement

Si une petite séance vous tente, contactez-moi, il me reste quelques places avant les vacances d’été.

Bonne lecture !

Mabelle

Libérez vous de vos limitations

Bonjour,

J’espère que vous allez bien ce matin malgré le temps plutôt frais.

Je vous propose, si vous le souhaitez, le menu de votre soirée. Vous pourrez déguster :

> La bienveillance des 2 spécialistes EFT du jour

> Des informations précieuses qui changent la donne

> Des expériences de transformation étonnantes… à VIVRE 🙂

> Un dialogue, si vous le désirez, avec les spécialistes et les milliers de participants

Le Congrès EFT c’est toujours une série de conférences gratuites et exclusives sur la thématique de la liberté émotionnelle, du bien-être et de l’épanouissement. Et c’est encore jusqu’à vendredi 10 mai.

En plus, c’est gratuit et sur Internet ! Pas besoin de se déplacer.

http://anita.lecongreseft.com/

Les conférences de hier (EFT avec les animaux – EFT et hypnose pour calmer l’anxiété) sont en rediffusion jusqu’à ce soir

Vous pouvez également déguster le Médit’Tapping du jour. 10 minutes de pur bonheur, de bien-être et de libération pour bien commencer votre journée – et la semaine ! Le thème du jour est « SOS j’ai besoin d’amour »

Ça serait super de t’y retrouver ! En attendant je vous souhaite une merveilleuse journée

Mabelle