EFT, la PPP (procédure de paix personnelle)

Si, tôt ou tard, vous avez l’intention de faire quelque chose d’important et qui apporte un changement réel… faites-le maintenant – Howard Wight


La Procédure pour établir une paix intérieure que je vous expose ici n’est pas un énième moyen de se sentir un peu mieux, mais une technique qui devrait être l’outil principal au centre de tout travail de guérison.

Cette procédure consiste à dresser une liste de tous les événements spécifiques gênant qu’on a connu au cours de la vie et sur lesquels on va tapoter pour en dissoudre l’impact.  C’est donc un processus de nettoyage pour vous débarrasser de tout ce qui, à un moment ou à un autre, vous a été désagréable.

En procédant ainsi, consciencieusement et avec persistance, nous pouvons déraciner chaque arbre négatif de notre forêt émotionnelle, et donc éliminer les causes majeures de nos souffrances psychiques et physiques. Avec moins de conflits intérieurs à gérer, en découlera naturellement la paix intérieure..

Pour bon nombre de personnes, ce PPP aboutira probablement à une disparition complète de problèmes qui les ont perturbés toute leur vie, et que d’autres méthodes n’ont pas réussi à éliminer.

Comment utiliser cette procédure ?

– Sans thérapeute, comme protocole quotidien, comme moyen de relaxation permanente, afin d’éliminer les débris émotionnels que l’on traîne avec soi toute la vie, réduire les doutes et apporter une profonde sensation de liberté. Cela vous permettra en confiance en vous, votre image de vous-même. Cet outil simple à mettre en oeuvre ne dispense pas forcément de consulter un thérapeute dans les cas difficiles mais, il est capable de procurer un grand soulagement.

– Comme «devoir à la maison», entre les séances avec votre thérapeute EFT. Ainsi vous accélérez et approfondissez le processus de guérison.

– Pour éliminer un facteur majeur (sinon la cause principale) d’une maladie grave. Parmi les évènements spécifiques tapotés, se trouveront les peurs, culpabilités, chagrins, colères et traumatismes qui se manifestent sous forme de maladie. En traitant tous les évènements de votre vie, il est probable que vous découvriez ceux qui sont responsables de la maladie. Je vous rappelle que les problèmes émotionnels et physiques sont causés par des perturbations énergétiques.

– En tant que moyen pour trouver les problèmes de fond. En s’efforçant de neutraliser tous les événements spécifiques, vous allez automatiquement inclure les problèmes de fond.

Comment procéder ?

1.- Faites une liste de tout événement dérangeant dont vous êtes capable de vous souvenir. Si vous ne trouvez pas au moins 50 évènements, cela signifie que vous le faites sans grande conviction ou que vous vivez sur une autre planète. Beaucoup de personnes en trouveront des centaines.

2.- En dressant cette liste, il se peut que vous trouviez des évènements qui, actuellement, ne semblent vous causer aucun d’inconfort. Cela ne fait rien. Listez-les malgré tout. Le simple fait que vous en souveniez, suggère un besoin de résolution. Peu importe que l’évènement soit petit ou insignifiant, ou qu’il se soit passé il y a très longtemps. Si vous sentez que vous en êtes affecté, même très légèrement, écrivez-le sur votre liste. Une liste comporte des événements graves tels que le décès d’un proche, et des événements beaucoup plus légers comme la réception d’une contravention pour mauvais stationnement.

3.- Donnez un titre à chaque événement. Par exemple : je suis tombée dans l’étang de mamy, j’ai reçu une gifle de maman dans la cuisine, en première toute la classe a rit de moi quand j’ai bafouillé ma récitation, le fils du voisin m’a enfermé dans l’étable avec les cochons…

4.- Une fois que la liste est complète, choisissez les plus grands arbres dans votre forêt négative et tapotez sur chacun d’entre eux, jusqu’à ce que vous puissiez rire de votre souvenir, ou que vous arriviez à ne plus y penser. Notez bien tout aspect qui pourrait surgir, et traitez le comme un nouvel arbre individuel à traiter dans votre forêt négative.

Suivez chaque événement jusqu’à ce qu’il soit totalement résolu. Si vous ne parvenez pas à attribuer une intensité sur l’échelle de 0 à 10 sur un film en particulier, vous pouvez supposer que vous le refoulez. Faites dans ce cas 10 séries complètes d’EFT, en attaquant l’événement sous tous les angles possibles. En procédant ainsi, vous vous donnez des grandes chances de parvenir à le résoudre. Après avoir enlevé les grands arbres, procédez de même avec les plus grands arbres qui restent.

5.-Traitez au moins un événement par jour… mieux encore faites-en trois… pendant trois mois. Cela ne vous prendra que quelques minutes par jour mais, à ce rythme vous aurez résolu de 90 à 270 événements spécifiques en trois mois. Vous constater alors combien vous vous sentez mieux dans votre corps, comment vous vous énervez moins facilement, et comment vos relations avec les autres se sont améliorés. Bon nombre de vos problèmes relevant de thérapie seront tout simplement disparus.

Revenez sur certains de ces évènements spécifiques et remarquez comme ces incidents, auparavant émotionnellement intenses, ne provoquent plus rien. Vous noterez une amélioration de votre tension artérielle, votre pouls et votre respiration.

Notez ce mieux être très consciencieusement, car ces améliorations risquent de passer inaperçues. Vous pourriez les minimiser en disant «oh, ce n’était de toutes  façon pas vraiment un problème ». C’est quelque chose qui se produit très souvent avec l’EFT. L’amélioration est telle, qu’on ne se souvient pas à quel point la situation causait problème. D’où l’importance de le noter. Attention, on n’oublie pas les événements, ils ont tout simplement perdu leur impact négatif.

De nombreux enseignants en EFT ont fait de la PPP un élément obligatoire de leur cours, et je rêve qu’un jour elle deviendra une routine à un niveau mondial. Quelques minutes par jour feront une différence phénoménale dans les performances scolaires, les relations, la santé, et la qualité de vie.

Tapotons, tapotez pour une vie meilleure et un monde meilleur !

Mabelle

La vie

la vie

La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est béatitude, savoure-la.
La vie est un rêve, fais-en une réalité.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est une richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras-le-corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la.

Mère Teresa

Les Chakras

Il n’est pas aisé de donner une définition des chakras. Le terme chakra signifie roue, ou disque en sanskrit

Le terme est aujourd’hui connu pour désigner des centres énergétiques, ayant vaguement la forme d’entonnoirs, et faisant partie intégrante de notre champ énergétique. Ils ont la propriété de transformer et redistribuer l’énergie qui les traverse.

Selon des textes anciens, ils seraient plusieurs dizaines de milliers dans le corps humain, et sont malheureusement souvent laissé pour compte en médecine occidentale.

7-chakras

Cependant, lorsqu’on parle de chakras, il s’agit généralement des 7 chakras principaux, placés en file le long de notre colonne vertébrale, commençant à la base du pubis avec le chakra racine, et finissant au sommet du crane avec le chakra coronal.

Ils sont en relation avec les principaux organes vitaux et ont pour fonction la régulation de l’énergie entre les différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’Univers, un peu comme des antennes, ils mettent le corps en relation avec tout ce qui l’entoure et sont de véritables gardiens de notre bien-être.

Ils communiquent entre eux et sont capables de se compenser mutuellement.

 Ils sont des indicateurs de notre santé.

En effet, un bon équilibre de vos chakras se traduira par une harmonie physique (vous avez un bon enracinement avec la Terre) et spirituelle (vous avez une bonne liaison avec le ciel). Vous êtes énergique et en accord avec vous-mêmes. Un déséquilibre au niveau de vos chakras se traduit par une perte de vitalité, un moral à zéro et des maladies à répétition.

Si l’ensemble des chakras vise à l’harmonie du corps de l’esprit,

chacun a une fonction bien précise

et est associé à une couleur de l’arc-en-ciel, un élément (Eau, Air, …), une pierre, une huile, une herbe, un Mudra (geste sacré de médiation ou thérapeutique), un Mandala, un Mantra (syllabe ou formule sacrée), un Asana (posture en Hatha Yoga) la nourriture qui le revitalise …

Un chakra, pour remplir leur fonction doivent être ouvert pour laisser passer l’énergie. Un chakra fermé ou bloqué sera donc cause de désagréments vous empêchant d’avancer dans la vie.

Cependant, s’il est trop ouvert, en sur-activité, les soucis apparaissent également.

Néanmoins, il existe différentes méthodes qui harmonisent les chakras. Selon la situation, il faudra débloquer, ouvrir, nettoyer, harmoniser, équilibrer.

Il serait trop long de tout expliquer dans cet article mais je m’étendrai plus longuement sur le sujet prochainement. Il serait d’ailleurs inutile d’expliquer comment ouvrir le chakra du coeur sans même avoir décrit ce chakra et les signes de blocages à ce niveau.

Sachez cependant que différentes techniques existent telles que la litothérapie, l’aromathérapie, les fleurs de Bach, le Reiki, la sophrologie, ainsi que d’autres que j’utilise moins (comme l’acupressure, ou les huiles essentielles), ou pas comme le Qi Gong, ou le Shiatsu.

Dans ce premier article sur le sujet, je me contenterai de rester très générale et de vous parler de la méditation, qui ne concerne pas un chakra en particulier, mais l’ensemble des chakras.

Installez vous confortablement, de préférence en position orthostatique (debout, pieds écartés à largeur des épaules, jambes légèrement fléchies au niveau des genoux, pour amener le centre d’équilibre entre les pieds)

Votre dos est bien droit, pieds bien ancrés au sol.

Vous allez visualiser la couleur de chaque chakra, durant quelques minutes, en commençant par

-le rouge du chakra racine (situé dans la région du plancher pelvien, entre le sexe et l’anus)

-ensuite orange du chakra sacré (situé 3 doigts sous le nombril)

-jaune du chakra du plexus solaire (situé juste sous le sternum)

-vert du chakra du coeur (situé au centre du torse)

-bleu du chakra de la gorge

-indigo du chakra 3ème oeil (situé entre les sourcils)

-violet du chakra coronal (situé au sommet de la tête)

Pour certains, la visualisation de couleurs n’est pas toujours chose aisée. Pour vous aider, vous pouvez tout à fait faire appel à des images correspondant aux couleurs, comme un citron pour le jaune, de l’herbe pour le vert, …)

Cette méditation, pour être correctement réalisée, prend environ une demi-heure.

Si méditer vous paraît compliqué, aidez-vous d’un support : http://go.etresoi.ecthonius.1.1tpe.net

ou http://go.etresoi.aora.3.1tpe.net

Prenez soin de vous, et de vos Chakras.

Mabelle

Le conte de la culpabilité

coupable

Deux hommes qui se connaissaient depuis longtemps se rencontrèrent au bord d’un trottoir.
Ils étaient tous les deux abattus, atterrés, déprimés comme il n’est pas possible de l’être.
L’un des deux, croyant être le plus déprimé, s’adressa à l’autre et lui dit:
« Si je puis me permettre, tu ne sembles pas aller bien, que t’arrive-t-il ? »
Il espérait que l’autre lui dirait : « Je vais bien », ce qui lui aurait permis de dire à son tour :
« Tu en as de la chance, moi ça ne va pas du tout…… »

Mais celui-ci, contre toute attente, répondit :
« Oh ! ça ne va pas du tout, je me sens coupable, affreusement fautif. Ma mère était malade, je lui ai conseillé de se faire opérer. Et elle est morte des suites de cette opération. Jamais , jamais je n’aurais dû lui conseiller cela. C’est de ma faute, si elle est morte. »
Et le premier de s’exclamer à son tour :
« Moi c’est pire encore, ma mère aussi était très malade, elle voulait se faire opérer, je lui ai déconseillé cela. Je l’ai invitée à partir plutôt en vacances. Et elle est morte d’un accident de la route. C’est terrible, jamais je n’aurais dû la déconseiller pour cette opération. C’est de ma faute si elle est morte. »

Et son interlocuteur de surenchérir :
« Mais toi, tu détestais ta mère, alors que moi je l’aimais, c’est donc moi qui souffres le plus. »
« C’est ce que tu crois, s’empressa d’ajouter le premier, la tienne n’a pas eu à subir d’opération, elle. Elle est morte sans souffrir, alors que la mienne… »
« Oui mais la tienne n’a rien senti, n’a pas su ce qui lui arrivait, alors que la mienne… »

Un orage les sépara mais ils se promirent de reprendre cet échange passionnant.
Pour savoir lequel est le premier en culpabilité, lequel est celui qui doit s’attribuer la plus grande souffrance d’avoir fait ou dit, de n’avoir pas fait ou pas dit.

Auteur inconnu, à méditer.

Merveilleuse journée.

Mabelle

Séquence abrégée

L’EFT est une technique extraordinaire que chacun fini par mettre un peu à sa sauce et qui a l’avantage de fonctionner malgré tout.

S’il existe un certain nombre de points qu’il est possible de tapoter, chaque praticien ne les tapote pas tous et chacun y va de ses points préférés.

 Certains ne tapotent pas les points sous les seins car ils trouvent cela un peu « déplacé » pour les dames à forte poitrine qui ne peuvent pas forcément accéder avec facilité aux points en question.

Je n’entre pas personnellement dans cette catégorie de personne et je les tapote sur moi mais, il est vrai que j’ai déjà vu des dames embarrassées par leur poitrine encombrante. Donc, si la personne en face de moi peut se trouver ennuyée, je m’adapte et « zappe » ce point.

 Pour ma part, et sans que je puisse vous en expliquer la raison, je m’arrête aux points du visage et du buste. Je n’utilise plus jamais les points de la main et les 9 points de gamme. Donc, après les points sous les seins, je recommence au-dessus de la tête, Sourcil, …

 J’ai constaté lors de diverses formations que cette façon de procéder, nommée la séquence abrégée est d’ailleurs, que sans qu’ils se soient concerté, la manière de faire de nombreux thérapeutes à travers le monde.

 Certains me demandent si ils peuvent passer outre des points du coin de l’oeil car ils sont gênés par leurs lunettes. Pourquoi pas ? L’EFT ne doit pas devenir une technique contraignante. Et si le tapotage de ces points doit entraîner le fait d’être mal à l’aise à rester un moment sans lunettes, ou l’agacement de devoir sans arrêt mettre et retirer une paire de lunettes, je préfère que vous ne tapotiez pas ce point plutôt que d’abandonner l’EFT. Certains disent qu’il faut ôter les lunettes pour tapoter mais, je dois bien reconnaître que je ne le fais pas car, sans lunettes, j’ai très rapidement des maux de tête (tiens, je devrais peut-être penser à tapoter là-dessus!!!)

 Il est vrai que chaque point a une correspondance avec un méridien mais, et que peut-être il serait préférable de tapoter chaque point. Mais, et cela n’engage que moi, je pense que le fait de tapoter les autres points, fait que l’énergie est relancée dans les méridiens et que, les méridiens stimulés vont entrainer la relance de l’énergie dans les méridiens suivants.

Pour preuve, de nombreuses personnes n’utilisent pas tous les points, ce qui ne les empêche pas d’avoir d’excellents résultats avec l’EFT.

D’ailleurs Gary Craig n’a-t-il pas dit d’essayer sur tout. Essayons aussi à la manière qui nous convient le mieux.

Bon tapping !

Mabelle

Combien de séances de Reiki sont nécessaires ?

Il n’est pas toujours possible de répondre à l’avance à cette question. Des effets très bénéfiques peuvent se faire ressentir dès la première séance.

Cependant lorsque les douleurs ou tensions sont présentes depuis longtemps, il est raisonnable de prévoir un minimum de quatre séances consécutives. Cela permet à l’organisme de se rééquilibrer globalement et en profondeur.

– Lors de la première séance, l’énergie Reiki élimine les toxines accumulées dans le corps et comble des carences énergétiques

– A la deuxième séance, l’énergie traite une des parties du corps qui en a le plus besoin

– A la troisième séance, la crise de guérison s’opère en fonction du caractère de la maladie

– A la quatrième séance, le processus d’auto-guérison se met en place.

Ensuite on peut espacer les séances. Mais, cela varie au cas par cas, chacun ayant sa propre histoire de vie.

En dehors des conseils et indications de son praticien Reiki, le nombre et la fréquence des séances restent bien évidemment à l’appréciation de chacun en fonction de son ressenti, sa disponibilité, et ses besoins personnels en fonction de la gravité de ses problèmes.

Mabelle

Deux livres intéressants sur le Reiki :

Promotions du mois

promotions

Remportez la bataille contre le vieillissement

avec trois des produits anti-âge les plus efficaces actuellement disponibles sur le marché !

Du jeudi 10 avril au dimanche 27 avril 2014, achetez notre solution brevetée Y-Age, composée d’Aeon, Glutathion et Carnosine, et recevez un coffret de Silent Nights GRATUITEMENT ! * Soit une économie de 49,95 USD!

C’est bien d’une super promotion dont il s’agit.

Lorsque vous utilisez régulièrement nos patchs d’aeon, glutathion et carnosine, leur combinaison retarde l’apparition des rides et des ridules.
Ce n’est pas tout ! Une étude clinique démontre que l’aeon diminue le stress du corps ainsi que les inflammations. Le glutathion renforce le système immunitaire et permet d’évacuer les toxines emmagasinées. La carnosine améliore les propriétés bioélectriques des organes avec une amélioration de la résistance allant jusqu’à 125 %!

Ainsi non seulement vous prendrez bien meilleur soin de votre santé, mais vous ferez des économies par la même occasion tout en bénéficiant aussi de nuits plus sereines.

En effet, le Silent Nights prolonge le sommeil de 66%  !
N’attendez pas. C’est une offre de courte durée, profitez de ces incroyables économies dès maintenant
*Dans la limite de 3

www.lifewave.com/amethyste1018

Excellente journée. Prenez soin de vous.

Mabelle

Le conte du capitaine caverne

Il était une fois un petit garçon qui avait grandi sans s’en rendre compte…

Le soleil s’était levé maintes et maintes fois… tandis que la lune s’était posée doucement, dans son lit, accompagnant ses rêves d’enfant.

Chaque nuit, le petit garçon rêvait, rêvait… et chaque nuit, il confiait ses rêves à la lune.

lune

La lune, bienfaisante, emmenait les souhaits de l’enfant vers les étoiles, en leur demandant d’en prendre grand soin car c’était la seule richesse que l’Enfant possédait. Les étoiles, bien connues comme étant d’excellentes concierges, conservaient les souhaits comme des pierres précieuses et étaient ravies de veiller à tout ce que tout soit bien classé.

 Elles avaient même inventé un système de classement de souhaits des plus performants car elles savaient que, bien souvent, les enfants devenus grands, « oubliaient » de les récupérer. Elles se trouvaient donc submergées par des tonnes de souhaits non réalisés…mais bon…elles espéraient toujours que quelqu’un viendrait réclamer…un jour…

 Et ces jours passèrent, le petit garçon grandit… Son entourage s’inquiétait un peu car plus il grandissait, plus il gardait son âme d’enfant. Souvent, il entendait : « Allo… la lune ? Ici la terre… tu es là ? Mais oui, qu’il était là ! Notre petit garçon pensait à tous les souhaits qu’il avait déjà confiés à la lune. Et il attendait patiemment qu’ils s’accomplissent…

 Au fil du temps, il se mit à perdre confiance, à penser de moins en moins à ses souhaits et à se laisser envahir par les choses futiles et inutiles rencontrées sur son chemin. Il finit donc par « oublier d’y croire » et par ne plus rien confier à la lune.

 Rêves et souhaits relégués au placard, il était entré dans le monde des grands. Sérieux, structuré et organisé, il passait ses journées à travailler et il ne lui restait que peu de temps pour chercher le bonheur…Il avait tellement envie d‘être heureux pourtant, d’aimer et d’être aimé à son tour…

 Un jour…, il crut trouver cette petite perle rare capable d’allumer son cœur mais au lieu de le rendre heureux, elle le fit souffrir et déchira avec ardeur son rêve de bonheur… enfin, le croyait-il…

 Alors, notre homme se ferma, s’emmura, se barricada et ne laissa personne l’approcher de trop près. Souriant mais sans cesse sur la défensive, entouré mais pourtant seul avec lui-même … il savait au fond de lui, qu’il lui manquait quelque chose. Par un bel après-midi d’automne, il croisa le regard d’un chat qui lui dit :

 -« Crois-tu vraiment que tu es heureux ??? »

 -« Mais les chats ne parlent pas » lui répondit notre homme.

 -« Eh bien si, ils parlent !!! Qu’as-tu fait de tes rêves d’enfant ? Ne te souviens-tu pas que tu voulais que les animaux parlent et te comprennent ? » lui dit le chat.

 -« Si, bien sûr, mais il y a tellement longtemps et puis ça ne s’est jamais réalisé !… Mais je rêve ou quoi… je parle avec un chat… » dit l’homme.

 -« Non, tu ne rêves pas ! Nous, les chats avons le pouvoir de parler uniquement quand nous sentons que le moment est venu et qu’il est impératif d’agir »… « Et pour toi, il est plus que temps si tu ne veux pas finir comme un vieux croûton… » dit encore le chat.

 -« Vieux croûton, vieux croûton…tu t’es bien regardé ! » dit l’homme. « Je suis en pleine fleur de l’âge et j’ai tout l’avenir devant moi ! »

 -« Justement, la fleur risque de se faner. Ne t’attarde pas sur ton passé, vis dans le présent et croque ton avenir et surtout, surtout, fais appel au Capitaine Caverne…car comme lui, tu as des pouvoirs étonnants » dit enfin le chat en s’enfuyant d’un bond agile.

 Notre homme en resta baba, le Capitaine Caverne était son héros préféré quand il était petit… Alors, d’une fois, tout lui revint en mémoire… la lune, les souhaits qu’il lui confiait, les rêves qu’il croyait perdu à jamais… C’était donc possible et bien vrai que les rêves se réalisaient…pour peu qu’on les entretiennent.

 Ce soir là, en se couchant, notre homme fit appel à la lune en lui demandant d’ouvrir la porte de son inconscient. Il s’endormit en souriant et fut projeté dans la caverne du Capitaine Caverne où étaient entassés ses nombreux rêves d’enfant. Un à un, il les redécouvrit, le cœur gonflé d’amour et de reconnaissance. Des larmes de joie roulèrent sur son oreiller et formèrent des milliers de petites étoiles lui rappelant, au petit matin, que le bonheur était en lui et qu’il était la plus belle chose qu’il pouvait découvrir et s’offrir.

Conte de Anne Tomisinec, avec qui j’ai fait une partie de mes études de sophrologie – octobre 2008 http://sophro-sinec.skynetblogs.be/

Le vase brisé

Deux frères héritèrent d’un vase de Chine de grande valeur.

vase

– Nous devons le partager, dit l’aîné. Mais comment faire ?

– Garde-le pour toi, dit le cadet, Je n’en n’ai pas besoin. Je n’en veux pas.

 – Il n’en n’est pas question, répondit l’aîné. C’est contraire à mon sens de l’équité.

– Alors, dit le cadet, prenons-le six mois l’un, six mois l’autre.

– C’est beaucoup trop compliqué, dit l’aîné. Trouvons une solution plus simple.

– Vendons-le, dit le cadet. Nous nous partagerons le montant de la vente.

– Tu n’y songes pas, rétorqua l’aîné. Ce serait une insulte à la mémoire de notre père.

– Alors, tirons-le au sort, ajouta le cadet.

– Pas question, répliqua l’aîné. Je refuse de laisser le sort décider à notre place.

– Dans ce cas, poursuivit le cadet, que proposes-tu ?

– Battons-nous, dit l’aîné. Le plus fort aura le vase

-Cela ne m’intéresse pas, répondit le cadet. Nous risquerions de nous blesser et de nous en vouloir pour toujours. Je refuse de me battre avec toi pour cela.

– Tu n’es qu’un lâche, riposta l’aîné. Tu as peur de te battre. Tu n’es pas un homme.

Sous l’effet de la colère, il se mit à invectiver son frère, se jeta sur lui et dans sa précipitation renversa le vase qui se brisa en mille morceaux.

– C’est de ta faute, hurla l’aîné. Si tu n’avais pas été aussi lâche, rien de cela ne serait arrivé.

– C’est possible, répondit le cadet. Tu voulais que nous nous battions pour ce vase.

Maintenant, l’objet de notre litige a disparu. Allons-nous continuer à nous battre ?

Ou ton besoin de te battre est-il si fort que tout puisse devenir prétexte à des querelles entre nous ?

 Texte de Charles Brulhart, Janvier 1998

Merveilleuse journée

Mabelle