Le Batik

Le batik, n’est pas de la peinture sur soie, mais une technique qui consiste à faire des réserves sur un tissu avant de le teindre pour empêcher le passage de la teinture sur certaines zones.

can-stock-photo_csp12936715

Pour cette technique, il vous faudra :- de la soie

– des pinces à linge

– de la ficelle

– une bassine d’eau froide

– de la teinture pour tissu. Vérifiez qu’elle convient pour la soie, ce n’est pas le cas de toutes les teintures.

– un vieux récipient pour y verser les teintures

– des gants si vous voulez éviter de vous colorer les mains pour plusieurs jours

Commencez par ficeler la soie par endroit, selon le motif désiré. Je pense, qu’il vaut mieux créer beaucoup de réserves de blanc, afin de pouvoir obtenir de nombreuses couleurs pour un minimum de fond.

Répartissez bien les noeuds. Et serrez-les très fort, ne laissez aucun espace entre les tours de ficelle pour que la peinture ne puisse pas y passer.

Afin d’obtenir une coloration uniforme, plongez la soie dans l’eau froide et essorez-la.

Plongez ensuite la soie dans le premier bain de teinture. Plus le bain sera prolongé, plus la couleur sera foncée.

Rincez sous l’eau froide. A la fin du rinçage, l’eau doit être claire. Et essorez

Déplacez les noeuds, ou rajoutez-en : si vous voulez garder du blanc, laissez la ficelle. Si vous ne le souhaitez pas, déplacez les ficelles et le blanc prendra la couleur du prochain bain.

Si vous souhaitez garder la couleur du bain que vous venez de faire, rajoutez des ficelles ailleurs.

Si vous souhaitez des dégradés, variez la durée des bains dans la teinture.

Si vous souhaitez obtenir un fond clair avec un motif foncé, ficelez entièrement la soie en découvrant uniquement quelques parties à teindre, ou ne trempez que ces parties là.

Amusez-vous ! Mabelle

Les fleurs de Bach du découragement – désespoir

Les fleurs de Bach du découragement – désespoir sont au nombre de huit : Larch, Oak, Crab Apple, Star of Bethléem, Willow, Elm, Pine, Sweet Chestnut

LARCH, en français Mélèze

larch
Déséquilibre : Manque de confiance en soi et s’estimant moins capable que les autres. Le type Larch, certain d’échouer, ne tente rien, laisse passer les occasions qui se présentent à lui. Il nie sa valeur, sans animosité dirigée vers les autres.Il peut aussi être maladroit, timide, maniéré.

Larch et Pine se ressemblent beaucoup : Larch choisi l’inactivité plutôt que le risque alors que Pine évite le risque en se lançant dans une autre activité qui réclame moins d’initiative.

Equilibre :Confiant en ses compétences,il agit sans s’inquiéter du résultat. Réaliste face aux défis et expériences de vie, il exploite son potentiel.

Pour l’animal : Les animaux aussi peuvent manquer de confiance en eux fuyant les situations exigeant qu’ils se produisent en public et en manifestant un état dépressif avant une présentation.

Larch viendra en aide au cheval qui refuse un obstacle facile à franchir.

Les animaux qui ont été maltraités nécessitent également la prise de Larch afin de reprendre confiance en eux

OAK, en français Chêne oak

Déséquilibre : Très responsable, d’une immense vitalité, courageux face à de grandes difficultés, il lutte malgré tout, même si la cause semble désespérée.
Infatigable, il ne doute jamais de sa force et de son endurance et devient bourreau du travail qui ne s’arrête que dans un état d’épuisement total.

Equilibre : Prend du temps pour soi, se détend, fait des pauses et reconnait ses limites. Sage persévérance avec lâcher-prise aux moments opportuns.

CRAB APPLE, en français Pommier sauvagecrab apple

Déséquilibre : Souffrances liées à l’imperfection, l’impureté.Sentiment de honte, de souillure, dégoût moral et/ou physique, mauvaise image de soi
Maniaque de l’hygiène, de l’ordre, du rangement, il se concentre sur des détails insignifiants.

Equilibre : C’est la Fleur de dépuration, de nettoyage, de purification mentale et/ou physique, de l’acceptation et la tolérance envers soi-même et envers les autres.

STAR OF BETHLEEM, en français Etoile de Bethléem star of bethleem

Déséquilibre : Pour tous les états de chocs récents ou anciens (chagrin, accident, deuil, mauvaise nouvelle, expérience éprouvante, …), qui laissent ou ont laissé des séquelles psychiques ou physiques que l’on ressent encore.

Equilibre : Aide à la cicatrisation des chocs physiques et psychiques. Permet des’ouvrir au réconfort, à la consolation des peines et douleurs. Retrouve sa force intérieure.

WILLOW, en français Saulewillow

Déséquilibre : Refuse d’être responsable. Vit dans la rancune, l’amertume, le ressentiment, l’apitoiement
S’installe dans son rôle de victime, trouve la vie injuste.
Aigri, acariâtre, maussade, ronchonneur, antipathique et boudeur, il répand autour de lui un climat de grisaille et de tristesse.

Equilibre : Assume la responsabilité de son chemin de vie, s’adapte aux expériences qui se présentent à lui. Renoue avec l’optimisme et la joie de vivre.

ELM, en français Ormeelm

Déséquilibre : D’habitude compétent, aimant être utile, donnant beaucoup de lui-même, il doute subitement de ses capacités car il est dépassé par ses responsabilités, ses tâches deviennent trop lourdes.
Il a un sentiment passager d’insuffisance et de manque de confiance en lui. Il se sent déprimé et épuisé.

Equilibre : Se donne le droit de récupérer et accepte d’entreprendre ce qui est possible tout en respectant ses propres besoins. Assurance efficacité.

PINE, en français Pin Sylvestrepin

Déséquilibre : Auto-punition, culpabilité, remords, regrets.
Le type Pine s’inflige sans cesse des reproches, certain qu’il aurait pu mieux faire.
Constante et perpétuelle remise en question . Il s’excuse parfois même d’actions qu’il n’a pas commises.

Equilibre : L’autocritique permanente et le sentiment confus de culpabilité se transforment en jugement clairEquilibre. Se donne le droit à l’erreur et assume sa responsabilité.

SWEET CHESTNUT, en français Châtaigniersweet chestnut

Déséquilibre : A la limite de son endurance, le type Sweet Chestnut a une sensation de destruction mentale et/ou physique insoutenable. Il ne sait plus que faire, est dans une impasse sans issue, un état de détresse insupportable, d’extrême désarroi.

Equilibre : soulagement de la souffrance et des angoisses. Sweet Chestnut accompagne et donne la force d’accepter l’épreuve de la douleur pour se retrouver soi-même et découvrir la lumière au bout du tunnel.

En espérant vous avoir aidé sur le chemin qui est le vôtre – Mabelle

 

Débuter en MLM ?

485630_569152466441074_668539592_n

Bonjour

Je reçois régulièrement des mails de personnes qui me disent que le marketing de réseau les intéresse, mais ne savent pas par où commencer. Elles ne savent pas quelle société choisir, ne désirent pas vendre de produits, ont peur de perdre de l’argent, ou pensent que World c’est bien mais qu’il faut un trop gros capital de départ. Vous cherchez des moyens de gagner de l’argent en ligne, de manière sûre, efficace, régulière et sans risque.

Je suis convaincue que le marketing de réseau est le métier d’avenir pour s’assurer un avenir prospère et se mettre financièrement à l’abri. Mais, vous avez raison, il n’est pas forcément facile de vendre des produits, même si lorsqu’on est content d’un produit, on en parle avec facilité, et enthousiasme. Mais il est vrai que notre entourage n’a pas forcément les moyens d’acheter de tels produits, et préfèrent souvent acheter en grande surface des produits de moindre qualité mais moins coûteux.

Certains m’ont fait remarquer que le capital à investir est parfois important, et cela n’est pas forcément possible pour tout le monde, même si avec quelques parrainages il est très vite récupéré, et qu’il n’est donc pas perdu.

Plutôt que de répondre à vos mails, je vous présente donc ici un article qui peut profiter à tous.

Il existe des sociétés dans lesquelles le capital de départ n’est pas très élevé (50 euros), et les possibilités de gains importantes.

 Par contre, si vous avez les moyens d’investir un peu plus d’argent (250 ou 125 euros), Multiwin Plan est, pour moi, le MLM le plus intéressant.

Vous pouvez vous inscrire ici https://club.multiwinplan.com/set_signup.php?CodE=BE-ANIH-428     gratuitement (code de parrainage BE-ANIH428, pays Belgique)

Vous serez tenu ainsi tenu au courant des projets de la société et invité à y participer à concurrence de 125 ou 250 euros maximum. Vous resterez libre de participer ou non.

Très belle journée.

Mabelle

 

La respiration thoracique

Le mois dernier nous avons vu la respiration abdominale. J’espère que vous l’avez pratiquée le plus souvent possible et que vous avez pu en apprécier les bienfaits.

Si vous l’avez utilisée quotidiennement, vous devriez bien la maîtriser, et elle devrait être devenue votre respiration réflexe, nous pouvons maintenant découvrir la respiration thoracique.

906809822.jpg

 

Cette respiration utilisée dans diverses techniques (en yoga notamment) apporte calme et lâcher-prise au niveau émotionnel. Elle libère le plexus solaire, siège de l’émotivité.

Vous l’utiliserez avec succès lors de crise d’asthme ou de spasmophilie pour un réel soulagement. Employée en début de crise, elle permet de l’arrêter.

 

 

Comment pratiquer la respiration thoracique ?

respi thoracique.jpg

– Prenez la même position que pour la respiration abdominale et que vous connaissez désormais

 

– Comme sont nom l’indique, cette respiration est active au niveau du thorax. Posez vos mains au niveau des côtes, index juste sous le soutien-gorge pour les dames (les messieurs, faites « comme si » vous portiez cet attribut féminin!)

 

– Expulsez par la bouche tout l’air contenu dans les poumons, en vous aidant des mains

– Inspirez par le nez, en gonflant uniquement l’espace entre vos mains, votre thorax.

– Expirez par le nez en vous aidant des mains.

– Concentrez-vous sur votre thorax qui se gonfle et se dégonfle. Vos respirations deviennent de plus en plus calmes.

 

Pratiquez le plus souvent possible, en faisant au moins une dizaine de respirations et laissez-moi vos commentaires : quels sont les effets sur vous de cette respiration ? 

Prenez soin de vous – Mabelle

Pratique de la méditation

L’important est ne plus avoir besoin de tout contrôler. La méditation est alors un véritable geste d’amour — Fabrice Midal

Fabrice Midal est un philosophe qui a étudié auprès de nombreux maîtres de la tradition tibétaine. Je l’ai découvert à travers des vidéos du site Psychologies.com ou il présentait la pratique de la méditation à travers 10 vidéos.

Le livre « Pratique de la méditation » répond à de nombreuses questions sur la méditation :

— Qu’est-ce que la méditation?

— Comment pratiquer?

— Quel est son rôle en occident?

Il aborde des thèmes tels que

— Stress, santé et méditation

— Méditation et psychothérapies

— Méditation et poésie

— Méditation et spiritualité

 

Il ouvre un regard différent sur une pratique déjà présente dans la vie de tous jours, il entraine dans une pratique plus approfondie.

C’est également un guide idéal pour les débutants, avec son CD proposant six méditations guidées :

— Entrer en relation avec soi

— Garder les six points de la posture

— Habiter le corps, devenir un avec le souffle

— Travailler avec ses pensées

— L’attention dans toute sa précision

— Ouvrir le champ de la présence : développer notre attention aux perceptions et aux émotions

Si vous ne pratiquez pas encore la méditation, ce livre répondra à vos sans doute nombreuses questions et vous guidera dans vos débuts.

Prenez soin de vous – Mabelle

Batik craquelé

Hier, j’ai écrit un article sur la technique la cire sur la soie.

Il s’agissait de procéder par passage de fonds de différentes couleurs en commençant par la couleur la plus claire.

Voici un petit complément :

Il existe une autre méthode extrêmement simple qui est utilisée avec la cire : la méthode des craquelures.

Il s’agit, après avoir tendu la soie sur le cadre, de passer à la paraffine la partie de la soie que l’on souhaite craqueler.

Ensuite, on retire la soie du cadre et, on la froisse délicatement entre les mains, plus ou moins fort selon l’effet souhaité, plus ou moins de craquelures. Il est aussi possible de craquer la soie en pliant en plis réguliers, ou en quadrillés, … Laissez libre cours à vos envies, faites des essais sur des restes de soie.

Si, en craquant la soie, des morceaux de cire trop gros se détachent, repassez un peu de paraffine chaude à l’endroit souhaité.

Et surtout, amusez-vous

Mabelle

La technique de la cire, batik

La soie est une fibre textile d’origine animale. Elle est fabriquée à partir du cocon émanant de la chenille du bombyx du mûrier, plus communément appelé ver à soie. L’élevage de ces vers à soie se nomme la sériciculture.

La soie date d’environ 2000 ans avant J.C.
Venant de Chine, par la route de la Soie, sa fabrication commence en Europe au VIème siècle, et en France au XIIIème siècle.
L’industrialisation de la soie s’est vraiment développée vers le XIXème siècle, mais sa fabrication reste toujours l’apanage des asiatiques.

La peinture sur soie a des origines très anciennes. batik
Bien que l’on ignore la date exacte de l’apparition de la soie en Chine, on a retrouvé des fragments de soie peints datant des IIIe et IIe siècles av. J. C. Avant d’inventer le papier, les Chinois avaient coutume de peindre sur la soie.

La technique de la cire est un procédé ancien, utilisé en Chine depuis le VIe siècle, mais aussi sur tous les continents. Sur les marchés locaux en Inde ou en Afrique vous pouvez trouver de magnifiques Batiks très colorés.

 Dans la technique de la cire, comme dans la réalisation de certains tableaux, on utilise la technique dite de la réserve.

C’est à dire que le procédé consiste à réaliser un dessin en effectuant un apport de matière qui préservera, à certains endroits, le tissu d’origine. La matière rajoutée étant de la cire.
La cire chaude crée, en refroidissant, une barrière que la peinture ne pourra pas franchir.
Il existe également une cire, prête à l’emploi, qui s’applique à froid. Le principe de teinture reste le même qu’avec la cire chaude.

Pour la technique de la cire, en plus du matériel de base, il vous faudra :

-de la cire

-un récipient pour chauffer la cire (une vieille casserole fera l’affaire)

-un pinceau

Mettez chauffer la paraffine à feu doux, ou au bain-marie, pendant que vous fixez la soie sur le cadre.

Attention, gardez un oeil sur la cire, dès qu’elle fume, elle est prête, retirez-la du feu immédiatement car elle va perdre de son imperméabilité et, risque même de s’enflammer.

Par contre, si elle n’est pas assez chaude, elle fera une trainée blanchâtre qui craquera à la première pression sur le tissu et ne réservera pas la couleur alors qu’une soie limpide à bonne température traversera la soie tout en la recouvrant d’un film imperméable efficace.

A l’aide du pinceau, passez la cire dans les endroits qui doivent rester blancs. Procédez selon vos désirs, en faisant des traits droits, des zigzags, des ronds, …

Une seule couche de cire suffit, inutile de repasser par-dessus. La cire refroidit instantanément sur la soie.

Vous pouvez peindre le premier fond sur toute la surface de la soie. Gardez à l’esprit que pour le travail à la cire on doit toujours travailler de la couleur la plus claire à la couleur la plus foncée.

Lorsque vous appliquerez la peinture sur la cire, vous remarquerez de fines gouttelettes qui se déposeront sur la cire.

A l’aide d’un papier absorbant, épongez la peinture restante sur la cire et laissez bien sécher.

Attention, ne séchez pas la soie au sèche-cheveux, la cire risquerait de fondre, ce qui gâcherait tout votre travail.

Appliquez à nouveau la cire sur les endroits devant garder la couleur du premier fond.

Vous pouvez maintenant peindre le deuxième fond sur toute la surface de la soie.

Vous appliquerez une couleur plus foncée ou différente selon les effets voulus.

Vous pouvez reproduire cette technique autant de fois que vous passez de fond.

Lorsque le dernier fond sera sec, enlevez la cire en repassant la soie entre plusieurs épaisseurs de papier absorbant, ou de vieux papier journal. Changez de papier à plusieurs reprises, afin d’éliminer complètement toute trace de cire.

Il ne vous reste plus qu’à fixer les couleurs

Cette technique de la cire est très simple et ne demande absolument pas de savoir dessiner ou d’être précis dans ses gestes. Mais, vous pouvez bien sûr la combiner aux autres techniques et réaliser une création contenant à la fois des parties réalisées à la cire avec d’autres à l’antifusant, ou la gutta ou ajouter du sel pour d’autres effets.

Je vous avoue que ce n’est vraiment pas ma technique préférée, mais  certains m’ayant  envoyé des messages « je ne sais vraiment pas dessiner, et même lorsque je recopie un dessin je décalque comme un pied (ce n’est pas moi qui le dis) si bien que ça ne ressemble à rien », je vous partage cette technique qui ne demande aucune maîtrise du dessin.

Alors, ça y est, vous vous mettez à vos couleurs ?

Prenez beaucoup de plaisir avec la peinture sur soie

Mabelle