Tous les articles par Mabelle

La vie est merveilleuse

Bonjour,

Comment allez-vous ? Comment va votre vie, la vie à l’intérieur de votre corps ?

Je vous partage ce matin un article du Dr Samuelson que je trouve très bien écrit.

Etre la vie dans les énormes communautés de cellules qui constituent les tissus et les systèmes de notre corps, ainsi que dans toutes les merveilleuses interactions qui se produisent à l’intérieur et entre les cellules, faites une pause et réfléchissez à la qualité de votre vie.

La vie est belle quand…

Il y a intégrité – tout fonctionne comme il faut pour que cela fonctionne

Il y a une compréhension – chaque membre individuel entend et répond aux besoins des autres

Il y a de l’abondance – tous les individus ont tout ce dont ils ont besoin au moment où ils en ont besoin

Il y a un équilibre – il existe un moyen de résoudre efficacement le stress et de retrouver l’équilibre lorsque les choses tournent mal

Il y a unité – une vision claire de ce qui doit être accompli pour que tout fonctionne

Si vous vous souvenez d’une époque où la vie était merveilleuse, il y a peut-être d’autres éléments qui vous viennent à l’esprit. Vous avez peut-être eu le temps de vous faire entendre et d’entendre et de répondre à quelqu’un, un temps où les communications étaient claires, un moment où des liens significatifs faisaient la différence, un moment de ces bons moments de la vie, un de ces moments où on se sent «en vie».

N’est-il pas intéressant de noter que dans les moments de la vie qui vous font sentir le plus vivant, vous êtes entouré par d’autres personnes qui interagissent de manière significative avec vous ? Il y a expression, communication, interaction. Ces éléments semblent être à l’essence même de la vie.

Vos cellules ressentent également la même chose que vous. Quand elles ont la belle vie, elles nous sourient quand on les regarde au microscope. L’expression, la communication, l’interaction ont la même importance et le même effet sur les cellules que sur nous. Les voies de signalisation qui permettent aux cellules de se parler font toute la différence. La façon dont vos cellules interagissent les intègre à VOUS et leur confère le rôle qu’elles jouent en vous. Si nos cellules sont heureuses, nous sommes en bonne santé. Plus les signaux sont bons et clairs entre les cellules, meilleures sont leurs chances de rester en bonne santé.

Si nous voulons avoir une belle vie, il serait sage d’apprendre quelques leçons nos cellules.

Merveilleuse journée

Mabelle

Les crêpes de la Chandeleur

Bonjour,

Connaissez vous le rituel de la Chandeleur ? Vous savez, cette fête du 2 février où – mais qui s’en souvient de nos jours – l’on commémore le jour de la présentation de Jésus au temple.

Nos aînés se souviennent peut-être aussi de cette fête à cause du proverbe « A la Chandeleur, l’hiver meurt ou prend vigueur ». Je ne sais pas quelle est la météo chez vous, mais chez moi il est clair que l’hiver prend bien vigueur. A l’heure où je vous écris, le jardin est toujours bien blanc et les flocons continuent de tomber.

Mais il y a aussi cette coutume d’y faire sauter les crêpes, les fameuses crêpes de la Chandeleur. On raconte que c’est une tradition qui remonte au 5ème siècle. Vous connaissez l’histoire : tout l’art consiste à faire sauter les crêpes de la main droite en tenant une pièce d’or dans la main gauche afin de connaître la prospérité pendant toute l’année. Attention, il s’agit de faire en sorte que la crêpe atterrisse correctement dans la poêle. Pour que la magie opère, il y a ce risque et cette habileté : qui peut être sûr à 100% d’être capable de lancer la crêpe en l’air et de la faire retomber, retournée, dans la poêle ?

On pourrait se demander qui, aujourd’hui, serait assez riche pour posséder une pièce d’or à tenir dans sa main gauche ? Y aurait il quelqu’un d’assez riche pour cela et qui, en plus, rêverait de devenir encore plus riche ?

Mais si donc, pour 99% de gens, il n’y a pas de pièce d’or à tenir, qu’est ce qu’on aurait envie de tenir dans notre fameuse main gauche ? Qu’est ce qu’on pourrait souhaiter avoir davantage en 2019, grâce à la magie de la dextérité dans la cuisson des crêpes. Dans la main droite la poêle, mais que tenir serré dans la gauche ?

Les amoureux pourraient tenir la photo de leur être cher en espérant que les liens se renforceront. Le collectionneur pourra tenir un timbre poste ancien en rêvant d’en trouver bientôt beaucoup d’autres.

Et si nous cherchions pour nous-mêmes ? Quelle fécondité, quelle prospérité rêvons nous de recevoir dans les prochains mois ? A quoi tenons nous si fort que nous voudrions en être encore nourrie ? Mais qu’est ce qu’il nous faudrait ici, maintenant pour être heureux ? Pour une Chandeleur joyeuse et pleine d’espoir, celle-ci, rêvant d’avoir un enfant, pourrait tenir un jouet pour premier âge, celui là pourrait tenir un sachet de graines en pensant à un jardin flamboyant, ceux là tiendraient une bougie d’Amnesty en rêvant d’un monde sans procès injustes, d’autres encore pourraient avoir dans la main gauche une brique en imaginant acheter, agrandir ou restaurer la maison … et d’autres enfin ne voudraient rien avoir en mains, acceptant la vie comme elle vient, sans se faire des plans, prêts à accueillir l’instant présent, ses surprises et ouverts à l’inattendu.

Les crêpes à la Chandeleur : une occasion pour faire remonter nos rêves à la surface ! Ou tout simplement pour manger un bon goûter ou souper si vous préférez la version crêpes salées. Personnellement j’ai choisi le goûter !

Bon appétit

Mabelle

 

 

Une histoire de pardon

Un père et son fils vivaient en parfaite harmonie, et profitaient paisiblement du rendement de leurs champs et de leurs troupeaux. Ils vivaient côte à côte, travaillaient ensemble et partageaient le fruit de leur récolte d’un commun accord. Puis suite à un petit malentendu, une disharmonie s’installa. Les accusations mutuelles n’arrêtaient pas.

Au fur et à mesure, un fossé de plus en plus profond se creusait entre eux, jusqu’à ce qu’une violente dispute éclata. Désormais, ils évitaient tout contact et ni l’un, ni l’autre ne s’échangeaient plus un seul mot.

Un jour, quelqu’un frappa à la porte du fils. C’était un homme à la recherche d’un emploi.

« Serait-ce possible de faire des petits travaux de réparation chez vous ? »

« J’aurais bien un travail pour vous, répondit le fils. De l’autre côté du ruisseau se trouve la maison de mon père. Il y a quelque temps, il m’a beaucoup insulté. Je veux lui prouver que je peux vivre sans lui.

Il y a une vieille ruine derrière ma propriété et vous trouverez un gros tas de pierres. Je veux que vous l’utilisiez pour construire un mur de deux mètres de haut entre sa propriété et la mienne.

Alors je serai sûr que je n’aurais plus à revoir mon père. »

« Je comprends », répondit l’homme.

Puis le fils partit en voyage pendant deux semaines. Quand il rentra chez lui, l’homme avait fini son travail. Quelle surprise pour le fils ! Il ne s’attendait pas à cela. Parce qu’au lieu du mur, l’homme avait construit un beau pont.

Puis le père sortit de sa maison, courut sur le pont et prit son fils dans ses bras.

« Ce que tu as fait est tout simplement merveilleux ! Tu as fait construire un pont malgré le fait que je t’ai dit des propos blessants !

Je suis fier de toi, et je suis vraiment désolé. »

Pendant que le père et le fils célébraient leur réconciliation, l’homme nettoyait ses outils et se préparait à poursuivre sa route.

« Pourquoi ne pas rester avec nous ?», lui demandèrent le père et le fils, «Nous aurions encore beaucoup de travail pour vous ici. »

Mais l’homme leur répondit avec un sourire. « J’aimerais bien rester avec vous, mais j’ai encore beaucoup de ponts à construire ailleurs…»

(source inconnue)

Dis moi

Bonjour,

Dis moi, ce matin as-tu ralenti le pas en sortant de chez toi ?

As-tu pris le temps d’apprécier la douceur de l’air devant ta fenêtre ouverte, ou dehors ?

As-tu pris conscience de la chance que tu as d’être en bonne santé ?

Pas encore ? Alors passe vite à l’action ! Prends conscience de chaque détail de ta vie.

Prends le temps de faire ce qui est vraiment important, te retrouver, et retrouver ta vie.

Prends le temps d’apprécier chaque moment de la vie, que ça soit avec ton entourage ou toi-même.

Prends le temps de vivre ta vie, et profites-en à chaque instant

Mabelle

Parce que je le vaux bien

Bonjour, comment ça va ?

Même moi qui ne regarde plus la télévision depuis bien longtemps, je la connais, donc vous connaissez forcément cette pub de l’Oréal n’est-ce pas ? Elle termine toujours par « parce que je le vaux bien ! ». J’adore cette phrase !

J’ai encore rencontré hier, et je rencontre souvent tellement de personnes qui pensent qu’elles ne le valent pas. Oui elles pensent valoir bien moins qu’elles valent en réalité, voire purement et simplement n’avoir aucune valeur.

Ce sont pourtant des personnes talentueuses, courageuses, mais qui ont si peu d’estime de leurs qualités, et d’elles mêmes qu’elles sont convaincues ne pas avoir droit à un tas de choses dans la vie. Quel dommage, pour elles, et pour les autres qu’elles privent de leurs compétences par la même occasion.

En effet, lorsque vous avez à votre disposition un talent, un service ou un produit qui peut apporter quelque chose à d’autres, c’est réellement dommage de ne pas leur faire savoir.

Faites vous partie de ces personnes ?

Etes vous un artiste, savez vous réaliser de jolies choses que vous cachez au fond de votre grenier ? Ecrivez vous de magnifiques phrases enfermées dans un vieux cahier ?
Connaissez des choses géniales que tant de monde demande à savoir mais que vous taisez parce que vous trouvez que cela n’a aucune valeur, que vous n’avez aucune valeur ?

Stop, arrêtez ça tout de suite. Vous êtes quelqu’un d’inestimable sur cette terre, et vous pouvez être une contribution pour les autres en étant qui vous êtes. Vous êtes quelqu’un d’unique, et cela fait votre richesse. Vous le valez bien, bien plus que vous pouvez l’imaginer.

Vous savez tapisser, repasser, tondre une pelouse, planter un clou, lire une histoire à un enfant, recoudre un bouton, écouter la tristesse d’une amie, rédiger une page sans faire de fautes, courir une demi heure deux fois par semaine, vous rendre au bon endroit sans vous perdre et sans l’aide d’un GPS ou faire une tarte tatin ?

Croyez moi, bien peu de monde sait faire ce que vous savez faire.  Je vous avoue sans la moindre honte que je serais notamment bien incapable de faire une tarte tatin et que si vous en êtes capable je vous admire réellement.

En fait, vous faites cela avec une telle facilité que vous trouvez que c’est « normal » et vous n’y accordez aucune valeur. Mais cela est une erreur car très peu de personnes sauraient en faire autant. Ce que vous faites, même ces choses qui vous paraissent insignifiantes  ont beaucoup de valeur pour d’autres. Et, vous aussi vous avez de la valeur. Il n’est pas nécessaire d’être astronaute ou funambule de parler 12 langues, ou d’avoir un don peu courant pour avoir de la valeur. Vous êtes vous, unique, et vous avez énormément de valeur.

Et si vous décidiez maintenant de le reconnaître, et de faire une différence aujourd’hui ?

Mabelle

Celui qui ne projette aucune ombre

Dans la Perse antique, il était d’usage chez les adolescents bien nés de rechercher un maître de sagesse. Bien évidemment, certains de ces maîtres avaient plus de prestige que d’autres. Mais il en était un qui faisait rêver tous les adolescents. Ils le nommaient : “Celui qui ne projette aucune ombre”.

Un groupe de quatre jeunes hommes décidèrent d’aller suivre l’enseignement de ce sage. Ils partirent plein d’espoirs, de rêves et d’images de miracles éblouissants. Ils apercevaient déjà l’être lumineux qui leur délivrerait les secrets de l’univers.
Quelle ne fut pas leur déception quand ils arrivèrent devant une modeste chaumière et furent accueillis par un homme tout simple, dont les forces déclinaient. Et cet homme avait une ombre… qui le suivait partout !

Il était cependant très accueillant et les jeunes hommes décidèrent de passer la nuit chez lui pour prendre du repos… envisageant de repartir le lendemain pour chercher un autre maître.

Au cours du dîner, le sage leur dit :

Vous avez sans doute entendu des tas d’inepties à mon sujet. Attention à ne pas croire tout ce que disent les gens. Ils ont besoin de miracles, ils font des raccourcis pour expliquer les choses… si bien qu’à la fin, ce qu’ils racontent apparaît effectivement sous la forme de miracles.
Vous comprendrez lors de votre apprentissage que nous pouvons soigner, nous pouvons déplacer des montagnes, nous pouvons détourner le cours d’un fleuve ou infléchir l’esprit de l’homme le plus cruel qui soit. Mais il est une condition pour cela : cela doit être en accord avec les plans de l’univers.

Les adolescents s’endormirent sur ces paroles qu’ils comprenaient mal. Comment savoir si une chose est en accord ou pas avec l’univers ?

Le lendemain matin, alors qu’ils discutaient entre eux dans le jardin, un homme couvert d’eczéma vint trouver le Maître pour qu’il le guérisse.
Le Maître s’assit avec lui et ils parlèrent. Au fil de cette longue conversation, le visage du malade se transformait. Il devenait de plus en plus lumineux et souriant, comme s’il ouvrait quelque chose en lui. Il partit enfin et revint quelques minutes après en criant de joie : il était guéri. Et de fait, sa peau était soudain saine et belle comme celle d’un bébé.

Le groupe d’adolescents vint alors presser le Maître de questions pour comprendre comment il avait fait cela. Tout d’un coup, ils n’avaient plus du tout envie de repartir tant leur curiosité était éveillée.
Le Maître leur expliqua qu’il avait simplement effacé l’ombre du passé chez cet homme et qu’il lui avait expliqué comment vivre sa vie. Son âme avait accepté d’écouter et de se transformer, ce qui avait généré cette guérison.

C’est ainsi que les jeunes gens devinrent les disciples du vieil homme. Ils apprirent à voir les causes et les effets des évènements. Ils apprirent à distinguer ce qui est juste. Ils apprirent à écouter leur coeur. Ils apprirent l’Amour inconditionnel. Ils apprirent enfin à lire la volonté de l’univers et des âmes. Puis ils partirent enseigner dans le monde.

Quelques années plus tard, sans s’être concertés, ils décidèrent de rendre visite à leur Maître et ils arrivèrent… le même jour !
Comme lors de leur première rencontre, le vieil homme se tenait sur le seuil de sa porte pour les accueillir. Rien ne semblait avoir changé… presque rien… si ce n’est qu’ils virent tous les quatre le vieil homme enveloppé d’un halo de lumière. Ils ne pouvaient voir aucune ombre à côté de lui.
Maintenant, enfin, ils pouvaient voir cela. Maintenant, ils comprenaient le sens du surnom de leur Maître : à leurs yeux, il était vraiment devenu “Celui qui ne projette aucune ombre”.

~~~~~~~~~~~~~~~~

On ne voit que ce qu’on est prêt à voir, dit–on… C’est peut-être là que se cache le vrai miracle.
En effet, si de jour en jour vous voyez des choses différentes dans une situation, ça signifie que vous évoluez. Et qu’il vous reste encore des tas de choses à découvrir… C’est un peu comme si vous touchiez du doigt l’infini. Et comme si votre vie s’ouvrait sur une dimension supplémentaire… celle des capacités de votre esprit !

Je vous souhaite une semaine radieuse et pleine d’amour

Mabelle