Imaginez

Bonjour, J’espère que vous allez bien.

Je vous partage ce matin un petit texte d’Alexandre Jardin, juste pour le plaisir parce que je le trouve très beau

Imaginez…

Imaginez une seconde que vous n’êtes plus l’otage de vos peurs, que vous acceptez les vertiges de vos contradictions.

Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l’instant présent.

Imaginez que vous savez tout à coup être légèr(e) sans jamais être frivole.

Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société. Vous avez quitté toute crainte d’être jugé.

Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l’ordre du jour.

Imaginez que votre capacité d’émerveillement soit intacte, qu’un appétit neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d’espérances inassouvies.

Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.

Imaginez que la traversée de vos gouffres ne vous inspire plus que de la joie !!!

Alexandre Jardin

Imaginez comment pourrait être votre vie ! Mabelle

Gratitude attitude

Bonjour, vous allez bien ?

En regardant par la fenêtre le soleil qui se lève, je me dis que je suis chanceuse, il y a dans ce monde des tas de personnes qui n’ont pas de toit sur la tête, qui vivent dans un endroit où il y a tant de smog qu’ils n’aperçoivent jamais la couleur du ciel, qui sont dans un pays en guerre et n’ont d’autre paysage que des bâtiments en ruine.

Je bois un verre d’eau avant d’aller me doucher. Et, à nouveau je pense à quel point j’ai de la chance car certains n’ont qu’un puits à la place de l’eau courante, d’autres doivent faire des kilomètres avec une cruche pour espérer avoir un peu d’eau potable, et des enfants avec seulement la peau sur les os sont contraints de boire à même le sol dans une mare boueuse.

Alors, oui je dis merci, et mon coeur est plein de gratitude pour tout ce que j’ai dans cette vie.

Je pense qu’après maman et papa, Merci est probablement un des premiers mots qu’on apprend lorsqu’on est enfant. « Merci quiii ? »ça ne vous dit rien?

On nous l’a répété, et répété encore, tellement que ça en est devenu un automatisme à tel point qu’une fois à l’âge adulte on ne sait même plus pourquoi on dit merci.

Nous avons tous des rêves, mais peu pensent à remercier l’Univers pour ce qu’il nous apporte au quotidien. J’ai probablement déjà écrit des articles sur le sujet, mais un petit rappel ne fait jamais de tort pour des choses aussi primordiales.

Pensez donc à utiliser cet outil puissant pour enrichir votre conscience d’abondance, de manière simple mais puissante.

J’utilise un carnet de gratitude. Si vous n’avez pas lu cela dans un précédent article, je vous rappelle brièvement de quoi il s’agit

Prenez n’importe quel cahier ou carnet de notes, même votre agenda peut faire l’affaire.
Chaque soir, écrivez au moins 10 choses qui vous ont procuré du bonheur, qui vous ont fait vous sentir chanceux dans la journée, des choses pour lesquelles vous avez de la gratitude.
Ne vous contentez pas de remercier l’Univers, mais ressentez tous les petits moments de plaisir que vous avez vécus.
Vous pouvez aussi remercier l’Univers pour ce que vous voudriez voir se réaliser dans votre vie. Je vous rappelle que votre cerveau ne fait pas la différence entre ce que vous imaginez et la réalité.

Faire la liste de toutes les choses pour lesquelles nous sommes reconnaissant permet de se focaliser sur le positif, d’être conscient de la beauté de la vie. Et, plus vous vous concentrez sur les plaisirs quotidiens, plus l’Univers se chargera d’en faire apparaître dans votre vie.

Et si vous essayez pendant 21 jours ? Et si vous manquez un jour, vous recommencez à zéro. Ensuite donnez moi vos impressions !

Merveilleuse journée

Mabelle

L’eau, élément indispensable à la vie

Bonjour, Comment allez-vous en ce début de soirée ?

Je partage avec vous quelques informations sur l’eau suite à une conversation eue ce matin avec une personne qui me disait boire beaucoup. « Qu’entends-tu par beaucoup lui dis-je ? »

« Oh, au moins 6 tasses de café par jour (je l’ai vue faire, elle ajoute deux sucres et du lait et le petit biscuit sans quoi le café paraîtrait beaucoup moins bon), et souvent une bière ou un verre de vin avec le repas du soir. »

« Ah, bon et de l’eau, tu en bois combien ? » Sa réponse a été «Je n’aime pas l’eau je n’en bois jamais »

Sachant qu’elle se nourrit quasi exclusivement de pâtes en sauce, et n’est pas du tout une adepte des fruits et légumes qui pourraient lui apporter au moins un peu d’eau, je lui ai répondu que dans ce cas elle ne buvait pas vraiment. Elle ne comprenait pas.

Il faut se souvenir que l’eau représente 60% de notre poids (et même 80% pour les bébés), selon la morphologie.

Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important à l’ensemble des processus vitaux. Si nous pouvons vivre longtemps sans manger, boire de l’eau est indispensable et essentiel à la vie humaine. Sans eau, l’homme ne reste pas plus de 5 jours en vie. L’hydratation régulière est vitale.

Où se trouve l’Eau dans notre corps ?

Partout, même s’il elle est inégalement répartie : le sang et la lymphe contiennent de 69 à 99% d’eau, tandis que les muscles en contiennent environ 75%, et les os ou la graisse 30%.

Les fluides occupent quasiment tous les espaces de notre corps. Toutes nos cellules sont remplies d’eau intracellulaire et baignent dans l’eau extra-cellulaire. De perpétuels échanges se font en permanence entre ces deux milieux.

Toutes les réactions cellulaires demandent de l’eau qui fournit l’atome d’hydrogène nécessaire à ces réactions.

A quoi sert l’Eau ?

Chaque jour, nous perdons environ deux litres d’eau. En urinant (1 à 1,5 litre par jour), en transpirant ou ne serait-ce qu’en respirant (comme le révèle la buée sur un miroir placé près de la bouche) on perd de l’eau (0,5 à 1 litre par jour) qu’il est vital de compenser pour maintenir la balance hydrique du corps, assouplir la peau, lubrifier les articulations, permettre l’activité neurologique du cerveau et faciliter le transit intestinal. Il faut vraiment se montrer vigilant, car la déshydratation peut être très dangereuse.

L’eau permet les réactions chimiques dans les cellules, dissout et véhicule toutes les substances en les transportant d’une cellule à l’autre.

Elle contribue à la régulation thermique : Dès que la température du corps augmente, la transpiration rafraîchit le corps.

L’Eau est indispensable à l’élimination optimale des déchets métaboliques via les urines. Le sang passe dans les reins où il est filtré. Une partie de l’eau est réabsorbée et une autre partie entraîne les éléments qui sont à éliminer.

Mais combien d’eau boire chaque jour ?

Les besoins varient selon l’âge (700ml suffiront à un petit enfant alors que pour un adulte les besoins sont de 2 litres, et ceux d’une personne âgée au moins 1,5 litre), la santé (certains médicaments favorisent la déshydratation, comme les diurétiques, les laxatifs, mais aussi les neuroleptiques, ou les anxiolytiques), l’énergie dépensée, ou les conditions climatiques.

Plus la température du corps augmente (exposition au soleil sport, fièvre), plus les besoins hydriques augmentent.

Généralement on recommande 30 ml par kilo de poids corporel. A cela, il faut ajouter un demi-litre de plus par jour, pour chaque degré au-dessus de 38°C.

La femme enceinte a besoin de s’hydrater davantage car l’eau qu’elle consomme a une incidence directe sur le bon développement du fœtus et le volume du liquide amniotique. La quantité d’eau à absorber chaque jour augmente encore pour la maman allaitante qui doit boire au moins 2,1 litre d’eau par jour.

Les personnes qui ne mangent pas beaucoup de fruits et légumes devraient boire plus. Quant aux sportifs qui font de l’entraînement intensif qui provoque la sudation, il est recommandé de boire un litre supplémentaire par heure d’exercice.

Chaque personne possède donc des besoins en eau qui lui sont propres, compte tenu de sa taille, du climat où elle vit et de son mode de vie.

Comment savoir que l’on est déshydraté ?

La déshydratation se définit en fonction du poids corporel. Une perte en eau représentant aussi peu que de 1 % à 2 % du poids corporel est déjà considérée comme de la déshydratation. Une perte qui atteint 5 à 10 % entraîne une grande fragilité, et une perte de 15 % à 20 % du poids corporel mène au coma, et ensuite à la mort.

Le meilleur moyen de détecter une déshydratation est d’observer la couleur de l’urine. Chez les personnes en bonne santé, elle devrait être jaune très pâle.

Les signes d’alerte qui doivent pousser à boire plus : les urines anormalement concentrées donc foncées, les globes oculaires enfoncés dans les orbites la bouche et la gorge sèches, la peau sèche, des maux de tête, un manque d’énergie, et la soif.

À un stade plus avancé arrivent une faiblesse musculaire ou des crampes (en cause, un déséquilibre potassium/sodium dans les muscles), de la difficulté à avaler, une miction douloureuse, voire de la confusion mentale.

On peut manquer d’eau, même s’il ne fait pas chaud

Les recherches scientifiques (notamment celles du Dre Susan Shirreffs, experte de la déshydratation au département de sciences biomédicales de l’Université d’Aberdeen en Grande Bretagne) semblent démontrer que les personnes qui ne s’hydratent pas suffisamment tout au long de l’année ont plus de risques que les autres de souffrir de troubles chroniques, en particulier constipation, calculs urinaires, problèmes au foie, et même maladies coronariennes, accident vasculaire cérébral.

« Le foie, le cerveau et les reins sont des organes qui dépendent beaucoup de l’apport sanguin pour fonctionner, explique le Dr Paul Lépine. S’il manque de sang, ils seront les premiers à en souffrir. »

La déshydratation chronique chez un adulte relativement en bonne santé n’a probablement pas d’effet sur ses activités quotidiennes, selon le Dr Lépine. L’effet pourrait se faire sentir chez les athlètes professionnels, qui doivent être au sommet de leur forme.

Alors, pensez-y même après les grosses chaleurs de l’été, l’eau reste indispensable et doit être consommée en quantité suffisante.

Il ne faut pas se fier au signal de la soif pour se décider à boire. En effet, lorsqu’on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d’eau avant de ressentir la soif. Il faut donc prendre l’habitude de boire tout au long de la journée.

Bon à savoir : la sensation de soif se fait sentir quand l’organisme est en manque d’eau, c’est un premier signe de déshydratation, n’attendez pas d’avoir soif pour vous hydrater ! Lorsqu’on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d’eau avant de ressentir la soif. Il faut donc prendre la sain habitude de boire tout au long de la journée. Pour être sûr d’avoir toujours de l’eau avec vous, équipez-vous d’une gourde (de préférence pas en plastique) et emportez-la partout avec vous. Et, croyez-moi, vous ne me croiserez jamais nulle part sans eau, c’est la première chose que je pense à emporter avec moi dès que je quitte la maison pour plus d’une demi-heure.

Je précise toutefois qu’une soif excessive peut être un signe de diabète. Consulter votre médecin si vous pensez avoir soir « anormalement » souvent.

Portez-vous bien

Mabelle

Changer de vie, mission impossible ?

De nombreuses personnes aspirent au changement, en quête de bonheur et d’épanouissement. Vivre plus sereinement est le fantasme de pas mal de monde, mais effectuer un gros changement de vie ne s’improvise pas du jour au lendemain. Différentes étapes sont nécessaires pour accéder à la vie souhaitée au niveau personnel ou professionnel, et cela se prépare pour que les choses se passent au mieux.

Quelle est la première étape du changement ? Se poser les bonnes questions !

Que dois je changer ?

Pour passer du rêve à la réalité d’une vie meilleure, un temps de réflexion s’impose. L’être humain n’aime pas le changement, c’est une évidence à laquelle nous sommes tous confrontés. Tout changement fait peur, comporte des risques et doit être réfléchi, avez vous bien évalué les risques pour vous, et pour vos proches ?

Prenez le temps de faire un bilan de votre vie à tous les niveaux (personnel, familial, professionnel). Certaines choses sont peut-être à modifier, mais d’autres certainement vous conviennent. Il est important de prévoir sur quels aspects un changement est nécessaire, mais aussi ce que ce changement aura comme impact sur d’autres domaines de votre vie.

Quelles sont vos motivations à un changement de vie ? Il est important avant de faire un virage à 180° de comprendre ce qui ne va pas dans votre vie actuelle et le résultat que vous attendez, ce à quoi vous aspirez précisément.

Si, par exemple travailler pour un patron ne vous convient plus et vous désirez créer votre entreprise, cela aura forcément un impact sur votre vie familiale, financière, sur vos loisirs, … Avez vous les finances nécessaires pour payer vos factures durant le lancement de votre entreprise, avez vous pensé que vous devrez probablement y consacrer bien plus de temps que les 40 heures que vous prestiez pour votre patron et que cela aura une répercussion sur votre disponibilités pour votre famille ou vos amis ? Pourquoi voulez vous ce changement, la raison est-elle financière, voulez vous plus de liberté dans votre travail pour exprimer votre créativité ? Ou simplement votre patron vous a pris la tête ce matin et vous avez juste l’envie de claquer la porte sur le coup de la colère ? Il est indispensable de connaître vos réelles motivations avant de passer à l’acte.

Si le changement souhaité n’est pas d’aussi grande envergure, mais que simplement vous souhaitez prendre soin de votre corps en faisant du sport et en mangeant sainement, cela entraînera également des modifications de vos habitudes. Allez vous trouver dans votre planning chargé le temps nécessaire pour vos séances de sport, aurez vous le soutien de votre entourage, serez vous capable de résister à vos trois habituels restos hebdomadaires et est-ce seulement envisageable si ce sont des rendez-vous professionnels ? Pouvez-vous trouver une alimentation saine dans votre lieu de restauration habituel ou devrez vous en changer ? Tout ça peut paraître anodin, mais toutes ces petites questions, si vous ne vous les posez pas, risquent de vous faire très vite abandonner votre projet. Il est important d’avoir conscience de jusqu’où vous êtes prêt à aller pour une autre vie et sur qui vous pouvez compter pour vous soutenir.

Il est aussi important de vous poser la question de pourquoi vous en êtes arrivé là aujourd’hui. Avez vous fait certains choix par rapport à votre passé, par peur du jugement, de l’échec, voir de la réussite ? Etes vous prêt à passer à autre chose ou ces freins sont ils toujours présents ?

Après le bilan, le passage à l’action

Puisque vous avez conscience de ce qui ne va pas dans votre vie, vous pouvez penser à votre plan d’action qui tient compte de vos besoins et vous mènera vers la vie qui correspond à vos attentes.

Vous avez besoin d’un plan A si tout se déroule parfaitement bien, mais aussi d’un plan B, au cas où tout en se passerait pas comme prévu, ce qui est généralement le cas. Ne cherchez pas à tout prix à suivre votre plan A, simplifiez vous là vie en remettant ce plan en question. Il y a diverses façons d’arriver au même endroit. Si ça ne marche pas par une route, il peut suffire d’en emprunter une autre. Surtout ne voyez pas ça comme un échec, mais comme une source d’apprentissage, et apprendre c’est évoluer.

Gardez toujours à l’esprit que votre bien-être commence avant tout par votre capacité à prendre soin de vous. Pensez donc à vous faire plaisir, c’est indispensable pour booster votre motivation de changement et ne pas abandonner au premier caillou rencontré sur votre chemin.

Faites un peu de ménage dans votre vie, libérez vous des choses qui seraient un frein au changement désiré, même si cela consiste parfois à s’éloigner de certaines personnes temporairement ou définitivement. Certains ont la fâcheuse tendance à abuser de la critique destructrice, vous faire douter de vos compétences ou des possibilités de réussite de vos projets, ils vous empêchent de vous réaliser. C’est leur regard sur la vie, pas le vôtre, n’en tenez pas compte, sauf si c’est l’expert comptable que vous avez consulté et qui vous explique de manière constructive, avec toutes les informations en sa possession, que votre projet n’est pas viable. Dans ce cas, mieux vaut étudier la chose que de foncer tête baissée dans un projet qui ne tient pas la route et doit avant tout être revu et corrigé.

Si vous n’êtes pas capable de relativiser, de ne pas tenir compte de leurs avis et de leur faire comprendre qu’au final vous seul déciderez de votre avenir, il vaut probablement mieux les tenir à l’écart de vos changements.

La recette du changement

La seule et unique manière de changer de vie est de changer sa vision, d’affronter ses peurs en changeant ses habitudes et en sortant de sa zone de confort.

Changement de vie ou pas, prenez soin de vous

Mabelle

Un antioxydant très important, le Glutathion

Jacques Prévert le disait déjà « On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller ».

C’est cette sorte de « rouille » qui, en s’accumulant dans le corps, nous pousse dans la maladie chronique, accélère le vieillissement et finit par nous tuer.

Tout le monde a déjà entendu parler des antioxydants et de leurs cibles préférées, les radicaux libres. Mais, de quoi s’agit-il exactement ?

Les radicaux libres jouent un rôle à la fois positif et négatif. A doses physiologiques, ils ont un effet bénéfique pour l’organisme.

Par contre, lorsqu’ils sont dans un excès insupportable pour le corps, celui-ci entre dans un stress oxydatif, avec des conséquences importantes sur notre santé.

D’où viennent ces radicaux libres ?

Les radicaux libres sont produits par l’organisme. Tout se passe dans les mitochondries qui, en produisant de l’énergie, dégagent également des radicaux libres. Et, en vieillissant nos mitochondries fonctionnent moins bien, accumulant encore davantage de radicaux libres au fil des ans.

Mais ils proviennent également de sources extérieures présentes dans notre environnement. En effet, ils sont produits par l’alimentation, les médicaments, le stress, les agents infectieux, les radiations de toutes sortes, les polluants chimiques. Finalement, les radicaux libres sont partout.

L’oxydation des composants de nos cellules entraîne des dommages irréversibles, avec à la clé inflammations, maladies articulaires, diabète, cancers …

Même si nous sommes inégaux devant les radicaux libres, nous sommes armés pour les neutraliser dès qu’ils commencent à présenter un danger, grâce à une petite molécule faite de trois acides aminés (glycine, cystéine et glutamate), le glutathion, produit par notre foie. Malheureusement, notre source interne de glutathion se tarit à la cinquantaine

Le glutathion est une molécule que l’on considère comme essentielle à l’apparition de la vie humaine sur Terre. Elle contrôle la plupart des processus vitaux de nos cellules.

Plus de cent années de recherches et plusieurs dizaines de milliers d’articles scientifiques ont établi que le glutathion est l’une des plus importantes molécules protectrices dans l’organisme.

Il a la capacité de se lier à des toxines comme les solvants, les pesticides et les métaux lourds, et de les transformer en composés hydrosolubles qui seront éliminés dans la bile ou les urines.

Des études ont démontré que les molécules Redox d’Asea augmentent la production cellulaire, la biodisponibilité et l’utilisation du glutathion de plus de 500%. Pour plus d’infos contactez moi.

https://mabelle.myasealive.com/fb/products/Asea.aspx

Dans son livre « Les combats de la vie », le professeur Luc Montagnier, virologue, et prix Nobel de médecine 2008, nous livre avec une rare indépendance d’esprit ses révoltes, ses solutions pour une nouvelle manière d’aborder les maladies, fondée sur le développement de nos défenses immunitaires, sur la prévention des maladies chroniques. Avec un humanisme réconfortant, il nous explique pas mal de choses sur le fonctionnement de notre corps, de nos cellules, et pourquoi la médecine traditionnelle n’a pas réponse à tout.

Alors qu’apparaissent de nouveaux virus aux mutations imprévisibles, Luc Montagnier nous révèle les moyens de réduire le stress oxydant présent dans la plupart des maladies. Il nous parle de l’efficacité du glutathion dans les cancer de l’ovaire ou du pancréas notamment, ainsi que son apport très utile face aux dégâts collatéraux des chimiothérapies.

https://amzn.to/2ZvL7IK

J’ai choisi la prévention, c’est mon choix. Quel est le vôtre ?

Mabelle

Qui est responsable de vos échecs ?

Bonjour, vous allez bien ?

Je vous partage ce matin une petite histoire qui porte réflexion sur la responsabilité.  Bonne lecture !

La situation était devenue difficile pour l’entreprise. Les comptes étaient dans le rouge, les salariés démotivés.

Il était devenu urgent de réagir pour inverser la vapeur mais personne ne voulait assumer l’échec et prendre les bonnes décisions, les décisions courageuses.

Au contraire, le personnel réclamait des changements, pestait contre la direction et prétendait que, de toute manière, il n’y avait pas de perspective de progrès pour l’entreprise.

Un jour, alors que tous les collaborateurs arrivaient au travail, on installa un grand panneau sur lequel était écrit :

« Hier, l’homme qui était responsable de la chute de votre entreprise est décédé. Vous êtes tous conviés à une cérémonie d’adieu dans le réfectoire. »

Au début, tous les salariés furent attristés par l’annonce de la mort de cet homme, mais avec le temps, le sentiment de curiosité pris le dessus sur le chagrin et ils voulurent tous savoir qui était le responsable de leurs soucis professionnels.

L’agitation dans le réfectoire était si grande qu’il fallut appeler la sécurité pour organiser une file d’attente. Alors que l’on s’approchait du cercueil, l’excitation augmentait : « Qui est donc celui qui a entravé mon progrès dans l’entreprise ? » se demandait-on… « Encore heureux qu’il soit mort ! »

Un à un, les salariés agités s’approchèrent de la dépouille, faisant mine d’être touchés au plus profond de leur âme.

Que trouvèrent-ils dans ce cercueil ?

Rien d’autre qu’un miroir.

Auteur inconnu

Il n’existe qu’une seule personne capable de limiter votre ascension dans la vie : c’est vous-même.

Vous seul pouvez opérer une révolution dans votre existence, vous faire chuter ou vous aider… Vous êtes le seul capable de créer votre vie, tout le reste n’est qu’excuses et justifications stériles.

Mabelle

Les Bars dans Agenda Plus

Bonjour ! J’espère que vous êtes en pleine forme.

Je partage avec vous ce matin un article d’Agenda Plus qui nous parle des Bars d’Access Consciousness, une technique que j’utilise au quotidien et qui me plaît vraiment.

https://www.agendaplus.be/index.php/be/publications/article/alternative-mieux-vivre/624122/la-methode-access-bars-un-pas-de-plus-vers-l-epanouissement

Si une petite séance vous tente, contactez-moi, il me reste quelques places avant les vacances d’été.

Bonne lecture !

Mabelle

Etre acteur de sa vie, être soi en pleine conscience