La répression

Bonjour, je vous espère en pleine forme.

Manque de temps ce matin, je vous partage juste un lien. Pourquoi passer un temps fou à écrire un article quand d’autres le font parfaitement. Aussi je me permets de partager leur travail et je sais que c’est bien le but, que les vraies informations circulent le plus possible. https://finalwakeupcall.info/fr/2022/07/23/la-repression/?fbclid=IwAR1SNgpDZrSbHkcgce2mtjKY2vUK5fIR20LuU1AqT461Y3R1MwaCMl-uxgA

Merveilleuse journée

Mabelle

Les bienfaits de l’ancrage

Bonjour, Je vous espère en pleine forme

On entend souvent parler d’ancrage, mais, qu’est ce que c’est au juste ?  

L’ancrage est un enracinement, un attachement à la terre. C’est aussi lorsqu’on se sent en connexion avec la planète et tous les êtres qui l’habitent, les humains qui nous entourent, les animaux et toutes formes de créations vivant sur la Terre. L’ancrage se fait naturellement entre notre corps et la mère terre. ancrage En effet, nous possédons dans notre structure énergétique des chakras mineurs situés sous nos plantes des pieds et ouverts en direction de la terre. Ils assurent notre lien direct avec notre principale source d’énergie, la terre. Ils permettent la connexion de notre corps avec les éléments et l’équilibre de tous les autres chakras. 

Ces chakras mineurs sont chargés de recycler nos énergies polluées  (énergies indésirables et émotions négatives) en les envoyant à la terre et en captant en retour l’énergie tellurique. C’est grâce à ce  processus de recyclage que nous sommes alimenté continuellement en énergie et que notre aura se nettoie et s’amplifie. Nous sommes donc en constante connexion avec Gaïa. 

Malheureusement, de nos jours, nous passons la majeure partie de notre vie entre notre domicile et notre lieu de travail, mais nos chakras des pieds ne foulent plus la terre comme jadis. Sans parler des chaussures que nous avons tous au pieds, qui pour la plupart sont quasi imperméables au énergies et nous coupent de la connexion avec notre mère terre. Il n’est pas étonnant de voir de plus en plus de personnes malades, décentrées, parfois avec une aura chargée, parfois vampirisées par des entités ou encore manipulées par d’autres personnes mal-intentionnées également. 

Les bienfaits de la pratique de l’ancrage 

• Diminue les angoisses et nous permet d’être confiant, serein et en phase avec les désirs de notre moi profond et donc d’accomplir pleinement notre mission d’incarnation.

• Permet d’être dans l’acceptation de soi et de sa vie, de la vivre  pleinement dans le moment présent et dans chaque petits gestes du quotidien.

• Permet ainsi de ne plus vivre dans le passé ou dans une perspective du futur mais d’accepter son incarnation en s’aimant soi-même et en étant ATTENTIF à l’instant présent.

• Élève le taux vibratoire et nous rapproche de nos guides, nous sommes plus à l’écoute de notre cœur et des synchronicités se mettent en place.

• Apporte énergie et pleine conscience du moment présent et aide à avoir une plus grande attention et concentration sans s’éparpiller sur des détails pour finir dans la tête dans les étoiles.

• Vous devenez un aimant et attirez plus facilement à vous des choses positives car vos vibrations sont plus forte entres vous et vos guides et l’univers. L’aura est boostée, rééquilibrée et deviens de plus en plus imperméable aux attaques extérieurs.

Comment savoir si l’on est bien ancré ?

Les personnes qui manquent d’ancrage sont pour la plupart dispersées et ont la tête dans les étoiles. Elles se sentent plus facilement dérangées lorsqu’elles doivent faire appel à leur concentration. L’aura d’une personne non ancrée se trouve en général décalée vers le haut et non ancrée à la terre. L’aura s’arrête alors à mi-chemin sur les membres inférieurs et n’enveloppe plus la totalité des jambes et des pieds.

Les homme eux, sont naturellement plus ancrés que les femmes. On reconnaît un manque d’ancrage lorsque la personne veut fuir sa  réalité, au lieu d’être totalement dans le moment présent et ne va pas accepter d’être ici bas. Les personnes étant dans ce cas n’ont  généralement pas posé leurs valises et ne se sentent nulle part à leur place. Elles déménagent souvent. Elles ont du mal à prendre leur vie en main, car elles ne lui trouvent pas de sens.

Comment s’ancrer?

Vous pouvez travailler votre ancrage par visualisation et cela va  réguler vos chakras 1, 2 et 3 (racine, sacré et plexus) pour un certain  temps mais cela ne sera pas définitif. Je vous propose ici une  visualisation d’ancrage que vous pouvez pratiquer quand vous le  souhaitez. Mais avant tout, sachez que pour avoir un bon ancrage, il faut être ici et maintenant. Il faut arrêter le temps et le vivre pleinement, sans être dans une projection d’un futur incertain. Rien ne sert de vivre le jour présent en pensant à votre week-end, en  ayant hâte d’y être pour profiter d’une sortie ou d’un événement. Il  faut aimer vivre sa vie terrestre à chaque instant et s’éclater ici et  MAINTENANT!

Nous somme ancrés lorsque la vie en elle-même nous émerveille, lorsque nous voyons en la terre-mère une source de joie, de sa plus grande à sa plus minuscule création. Lorsque nous sommes dans cette optique, le temps ne nous parait plus si long car nous le remplissons d’émotions positives et de merveilles C’est dans cette joie de vivre que nos racines se solidifient et que notre chemin de vie nous apparaît plus clairement. 

6 exercices pour s’ancrer

Il existe des dizaines d’exercices d’ancrage, voici mes 6 préférés. Le  premier que je propose est le plus connu et le plus utilisé, mais faites celui ou ceux qui vous parlent le plus. Je vous conseille de le pratiquer tous les jours, autant de fois que vous voudrez. En vous réveillant le matin, puis à chaque fois que vous sentirez une faiblesse survenir, ancrez-vous. Vous pouvez le faire partout, au bureau, dans le métro, en parlant à quelqu’un, dans votre voiture, et bien sûr au calme chez vous en méditant… 

1. VISUALISEZ DES RACINES 

Cela consiste à visualiser des racines qui partent de la plante des  pieds et qui vont jusqu’au centre de la Terre. Debout ou assis, les pieds plats au sol, faites le vide dans votre tête. Fermez les yeux, et visualisez votre pied droit. Imaginez que des racines sortent de ce pied droit et entrent dans la terre. Imaginez la couleur des racines et toutes leurs petites ou grandes extensions. Ce sont des racines solides. Imaginez que ces racines percent le sol, le tapis sur lequel vous êtes, le ciment, la terre… Elles creusent profondément dans la planète, en traversant toutes les différentes couches terrestres. Visualisez alors qu’elles arrivent au niveau du noyau terrestre, dans le magma de la Terre, qu’elles tournent autour du noyau en l’enveloppant, puis qu’elles se « connectent » a ce noyau, par  exemple avec un « clic » symbolique. Votre pied droit est alors  maintenant complètement enraciné dans le sol jusqu’au centre de la Terre. Maintenant faites de même avec le pied gauche. Une fois les deux pieds enracinés jusqu’au noyau, visualisez que vous puisez l’énergie du noyau de la Terre, et que cette énergie remonte à  travers vos racines, jusqu’à vos pieds, et monte dans vos jambes,  traversant ensuite tout votre corps et votre être. Sentez cette  connexion à la Terre et sentez l’énergie de la Terre vous envahir  complètement et vous nourrir. Inversement, visualisez que vous déchargez tout ce qui vous encombre (votre stress, vos douleurs, vos problèmes…) dans la terre à travers vos racines. Délaissez tout votre bagage émotionnel et physique, puis puisez l’énergie nécessaire pour vous remplir.         

Quand je fais cet exercice je m’aide aussi de ma respiration. Après  avoir ancré mes deux pieds, j’imagine qu’à chaque inspiration je pompe l’énergie de la Terre et elle se transfère en moi. Puis à l’expiration j’imagine que je déverse toutes mes énergies négatives dans la Terre. Vous allez ressentir une certaine « lourdeur » dans vos pieds, comme si vos pieds pesaient des tonnes. C’est bon signe, c’est que ça marche !  Vous pouvez sentir également beaucoup de chaleur ou encore des picotements vous traverser. Soyez prêt à recevoir l’énergie de la Mère Terre en vous. Accueillez  cette énergie vitale que vous offre la Terre.    

2. CONCENTREZ-VOUS SUR LE PREMIER CHAKRA 

Le premier chakra est le point énergétique situé entre vos cuisses (au niveau des parties génitales). Il est de couleur rouge, et favorise  l’ancrage et la connexion avec la Terre. Il est d’ailleurs aussi appelé «  chakra racine ». Pour l’activer, posez-vous sereinement (allongé, assis ou debout), et visualisez la couleur rouge. Voyez le rouge partout autour de vous, puis imaginez cette couleur rouge vous pénétrer par ce chakra et envahir tout votre corps de rouge. Vous êtes rouge, et vous respirez rouge par ce chakra racine. Inspirez et expirez du rouge jusqu’à ce que vous visualisiez une couleur rouge brillante dans tout votre corps, signe de pureté. Restez concentré sur le rouge aussi longtemps que possible.         

3. ENTOUREZ-VOUS DE ROUGE 

En plus de l’exercice précédent avec le chakra racine rouge, vous pouvez aussi manger des plantes ou des fruits rouges, et porter des habits rouges, afin de renforcer votre visualisation. En effet les couleurs détiennent une vibration particulière et unique à chacune, donc en portant du rouge ou en dormant dans une chambre aux murs rouges, ces vibrations feront effets sur vous sans même que vous le sachiez !    

4. VISUALISEZ LA COLONNE DE LUMIÈRE 

Il s’agit ici de s’aligner selon ce que Barbara Brennan (fondatrice de  l’école de soins énergétiques du même nom) appelle « la ligne harique » ou le « hara ». C’est une ligne qui part de notre centre et qui nous connecte d’une part à la Terre et de l’autre au Ciel.  Pour cela, assis ou debout, visualisez un point central à quelques  centimètres en dessous de votre nombril, à l’intérieur de vous.  Visualisez ensuite une ligne qui part de ce point et qui descend  jusqu’au centre de la Terre. Puis visualisez la ligne qui part de ce  même point en vous, et qui cette fois-ci monte jusqu’au ciel. Ressentez cette connexion terre-ciel, cette ligne qui vous traverse et qui vous connecte à l’Univers entier. Sentez l’énergie tellurique et cosmique qui y passe. Vous pouvez continuer l’exercice en visualisant aussi un « halo » qui vous entoure, comme si vous étiez dans un œuf géant, fait de lumière. Vous êtes en sécurité dans cet œuf, connecté à la terre et au ciel.         

5. FAITES DU SPORT EN NATURE 

Une bonne manière de s’ancrer est de pratiquer un exercice physique, et de préférence dans la nature. Les personnes qui pratiquent un sport régulier sont souvent beaucoup plus ancrées, dans leur corps, et elles vous diront elles-mêmes qu’elles se sentent formidables après leur séance de sport.    

6. MARCHEZ CONSCIEMMENT DANS LA NATURE 

Si vous n’êtes pas très sportif, faites une marche lente dans la  nature. En marchant, concentrez-vous sur vos pieds contre le sol.  Marchez lentement, très lentement, et essayez de ressentir chaque  millimètre que votre pied parcourt, chaque brindille qui se brise sous vous, chaque parcelle de terre et de boue qui s’écrase sous vos pieds. Sentez l’énergie de la terre monter en vous à travers vos pieds. Piétinez sur place pour bien ressentir la terre. Sentez comme vos pieds sont lourds. Imaginez qu’ils pèsent une tonne chacun et qu’ils s’enfoncent complètement sous la terre. Encore mieux, faites tout cela pieds nus si c’est possible.

Les microzymas, sources de guérison

J’en ai déjà parlé à maintes reprises mais il est clair que les dirigeants l’ont bien compris, il faut faire et refaire des « vaccins » si ils veulent atteindre leur objectif. Importance du rappel ! Je vais donc utiliser leurs techniques de rappel en partageant encore cette info sur les microzymas, un écrit de Dr. Ghislaine Lanctôt.

C’est à l’illustre Pr Antoine Béchamp que nous devons la découverte des microzymas en 1858. Le microzyma est une microcellule mesurant entre 30 et 60 nanomètres de diamètre. On en trouve dans l’air, dans la craie et surtout dans tous les êtres organisés (plantes, animaux), au sein de leurs tissus et de leurs humeurs dans lesquels ils jouent un rôle essentiel. Ils construisent des bactéries pour réparer l’organisme en fonction du pH du milieu extracellulaire. Ce sont également eux qui construisent les cellules de l’organisme et le tissu conjonctif.


Le travail d’Antoine Béchamp prouve que ces bactéries sont présentes en tant que résultat et non en tant que cause. Les bactéries évoluent à partir des microzymas qui les construisent de façon à nettoyer les vieux tissus qui se détériorent. Lorsqu’il y a déséquilibre et que le liquide extracellulaire devient acide, toxique et pollué, les microzymas changent alors de forme et deviennent virus, puis bactéries, et finalement levures. Ceux-ci nettoient les détritus, les cellules mortes, les toxines et autres déchets, résultat d’une intoxication. C’est le rôle des bactéries et des microbes.
Louis Pasteur, a refusé de prendre en compte les microzymas. Ces derniers sont visibles sur le vivant à partir d’un grossissement de 750 et il a donc interdit à ses collaborateurs de dépasser un grossissement de 450.
« Ce ne sont pas les mouches et les asticots qui font les ordures, mais les ordures qui font les mouches et les asticots.. »
La médecine moderne ne traite qu’avec des antibiotiques (anti-vie) et des vaccins qui ne sont absolument pas nécessaires… Puisque ces bactéries sont la conséquence et non la cause. Ce n’est donc pas sur le microbe qu’il faut agir mais sur le terrain de l’individu. Les antibiotiques bloquent le travail des microzymas et ralenti le rétablissement profond.
❝ Depuis 150 ans, les autorités ont réussi – et parviennent toujours – à imposer la médecine pasteurienne envers et contre tous. Envers et contre le bon sens, envers et contre la nature elle-même. Mais la nature a toujours le dernier mot.. malheur à qui l’oublie !

Remettre en question le système médical, choisir entre Pasteur et Béchamp, c’est beaucoup plus qu’un choix de santé, c’est un choix de vie.
Douce soirée. Mabelle

Vous commencez à mourir lentement

Vous commencez à mourir lentement si vous ne voyagez pas.

 Si vous ne lisez pas.

 Si vous n’écoutez pas les bruits de la vie.

 Si vous ne vous appréciez pas.

Photo de Yazemeenah Rossi

 Vous commencez à mourir lentement lorsque vous tuez votre estime de soi;

 Lorsque vous ne laissez pas les autres vous aider.

 Vous commencez à mourir lentement si vous devenez esclave de vos habitudes.

 Marchez tous les jours sur les mêmes chemins…

 Si vous ne changez pas votre routine.

 Si vous ne portez pas de couleurs différentes.

 Ou vous ne parlez pas à ceux que vous ne connaissez pas.

 Vous commencez à mourir lentement si vous évitez de ressentir la passion.

 Et leurs émotions turbulentes ;

 Celles qui font briller vos yeux et font battre votre cœur.

 Vous commencez à mourir lentement si vous ne changez pas votre vie quand vous n’êtes pas satisfait de votre travail, ou de votre amour, si vous ne risquez pas ce qui est sans danger pour l’incertain.

 Si vous ne partez pas après un rêve.

 Si vous ne vous permettez pas.

 Au moins une fois dans sa vie, fuir des conseils avisés…

 Marta Medeiros

 

Pourquoi ne pleut il pas dans le désert ?

« S’il ne pleut pas dans le désert, c’est parce qu’il n’y a pas d’arbres, et non l’inverse ! »

Vous comprenez pourquoi ils coupent tous les arbres ou les détruisent de manière encore plus violente pour toute la flore et la faune environnante ?
Il s’agit toujours de l’arnaque du réchauffement climatique

Pour avoir de l’évapotranspiration il faut couvrir nos sols de végétaux verts, donc vivants. Il faut aussi de l’eau dans le sol.

Pierrick Berthou est agriculteur, producteur de lait bio à Quimperlé, en Bretagne. En 2003, la canicule meurtrière qui s’abat sur la France lui fait prendre conscience de la valeur inestimable de l’eau. Depuis, il s’est formé pour apprendre à gérer de la façon la plus résiliente possible cette ressource indispensable à la vie. Il a souhaité nous livrer ses apprentissages, avec une leçon clé : il nous faut réapprendre à connaître le cycle de l’eau et favoriser le phénomène d’évapotranspiration pour empêcher les sécheresses.

Les leçons du passé
« Depuis la nuit des temps, l’eau est une préoccupation pour l’être humain : soit il y en a trop, soit il en manque, jamais content ! D’ailleurs, de nos jours, il n’y a guère que les paysans qui s’en préoccupent. Les paysans sont vraiment stressés par l’eau. Pour les autres, leurs contemporains, du moment qu’il y a du soleil et que l’eau coule abondamment du robinet, tout va bien.

Justement, le problème est là : tant que l’eau coule du robinet, tout va bien.

Actuellement, nous ne payons pas l’eau en tant que telle, notre facture d’eau correspond aux traitements de l’eau et à son acheminement. Or, il suffit d’imaginer qu’un jour l’eau ne coule plus du robinet. Et, cette possible imagination devient déjà réalité. Avec la sécheresse qui frappe l’Hexagone, ce sont déjà 100 communes qui se retrouvent aujourd’hui sans eau potable en France.

Mais sachons bien, qu’avant que l’eau ne coule plus du robinet, des personnes auront pris les devants pour nous faire acheter l’eau dont nous avons besoin. C’est ce que l’on appelle la marchandisation de l’eau. Alors, un véritable business très lucratif se mettra en place. Tout est fait pour nous faire accepter cette idée totalement folle. A moins que nous ne réagissions dès maintenant.

Le passé regorge d’exemples de réussite sur la gestion de l’eau :

1000 ans avant notre ère, les ancêtres des Aztèques vivaient dans l’actuel Mexique, une zone géographique plutôt aride. Ils avaient mis au point des techniques de récupération d’eau de pluie. A ces techniques s’ajoutaient des terrasses sur les flancs des collines afin de ralentir le ruissellement de l’eau de pluie.

L’alliance de ces différentes techniques permettaient aux Aztèques d’avoir de l’eau, donc de la nourriture toute l’année. Ces techniques vieilles de 25 siècles (2500 ans) sont à nouveau étudiées au Mexique, justement, pour faire face à la pénurie d’eau. Notamment dans la vallée d’Oaxaca.

Les Incas, ancêtres des péruviens, avaient, eux aussi, mis en place des techniques de récupération d’eau en haut des montagnes et/ou des vallons. Ils laissaient l’eau s’infiltrer lentement.

Cette eau, après avoir été filtrée et enrichie en minéraux, ressortait plusieurs mois plus tard dans la vallée, pendant la saison sèche. Ainsi, ils avaient de l’eau en abondance pour les cultures et pour se désaltérer. Les Incas avaient une connaissance prodigieuse de l’eau et de son cycle. C’est ainsi qu’ils purent développer ces techniques sophistiquées.

Ces techniques sont largement utilisées et vulgarisées par Sepp Holzer, chez lui, au Krameterhoff, en Autriche. Au Pérou, ces techniques sont, elles aussi, actuellement, remises au goût du jour.

En 2020, en France, nous avons subi durement une sécheresse, comme en 2019 et en 2018, et comme cette année. Comment réagissons-nous ? Où en sommes-nous ? Que faisons-nous ? Pour ainsi dire, rien !

Dans les Deux-Sèvres, deux conceptions de gestion de l’eau s’opposent de plus en plus durement. Cela n’est pas pas de bon augure, et laisse imaginer aisément ce qui pourrait se passer si jamais l’accès à l’eau se compliquait. Un climat d’inquiétude et d’insécurité s’emparerait de nous. Et, comme la peur n’est pas bonne conseillère …..

Dans les Deux-Sèvres, deux visions différentes tentent de surmonter ce problème. D’un côté, il y a des agriculteurs qui veulent stocker l’eau pour assurer une irrigation massive et gabegique ; et de l’autre, il y a certains militants qui ne veulent pas entendre parler de stockage de l’eau. Ces deux visions totalement opposées provoquent de vives tensions, alors que, dans un cas comme dans l’autre, c’est la méconnaissance du cycle de l’eau qui est en cause.

Ce qu’il nous faut réapprendre aujourd’hui, c’est favoriser le phénomène d’évapotranspiration d’une région pour lui permettre de rester verte.

La suite de l’article ici : https://lareleveetlapeste.fr/sil-ne-pleut-pas-dans-le-desert-cest-parce-quil-ny-a-pas-darbres-et-non-linverse/

Douce nuit. Mabelle

Est-ce la fin d’une étape de vie ?

Bonjour, je vous espère en pleine forme.

Je vous partage ce matin un texte de Paul Coelho.

Bonne lecture. Mabelle

Il est toujours nécessaire de savoir quand se termine une étape de la vie. Si tu insistes à vouloir rester en elle au-delà du temps nécessaire, tu perds la joie et le sentiment du reste.

Il faut fermer des cercles, ou fermer des portes, ou fermer des chapitres, comme tu voudras le nommer. L’important est de pouvoir les fermer, et laisser aller les moments de la vie qui se clôturent.

Ton travail s’est terminé ? Ta relation amoureuse s’est terminée ? Tu ne vis plus dans cette maison ? Tu dois partir en voyage ? Tu peux passer beaucoup de temps de ton présent « anéanti » dans les pourquoi, en te repassant le film et en essayant de comprendre le pourquoi du comment de telle ou telle chose.

L’usure qui s’en suit sera infinie, parce que dans la vie, toi, moi, tes amis, tes enfants, tes frères et soeurs, tous et toutes sommes sur le chemin vers la fermeture de chapitres, tournant la page, terminant avec des étapes, ou avec des moments de la vie et continuant à aller vers l’avant.

Nous ne pouvons pas être dans le présent en regrettant le passé. Ni même en nous demandant pourquoi.

Peut être une image de 1 personne

Ce qui s’est passé, est passé, et il faut le lâcher, il faut s’en détacher. Nous ne pouvons pas être éternellement des enfants, ni des adolescents tardifs, ni des employés d’entreprises inexistantes. Les faits passent et il faut les laisser partir !

Voici pourquoi, quelquefois il est si important de détruire les souvenirs, offrir les cadeaux, changer de maison, déchirer des papiers, jeter des documents, et vendre ou offrir les livres. Laisser partir, lâcher, se détacher.

Dans la vie personne ne joue avec des dés pipés, et il faut apprendre aussi bien à perdre qu’à gagner. Il faut laisser partir, il faut tourner la page, il faut seulement vivre ce que nous avons au présent…Le passé est passé.

N’attend pas qu’on te le rende, n’attend pas qu’on te reconnaisse, n’attend pas qu’un jour on se rende compte de qui tu es… Lâche le ressentiment.

En te branchant sur « ton téléviseur personnel » pour tourner en boucle et ressasser maintes et maintes fois l’affaire, la seule chose que tu peux obtenir c’est te blesser lentement, t’empoisonner et développer de l’amertume.

La vie est faite pour avancer, jamais pour reculer. Des fiançailles ou des amitiés qui se terminent ? Des possibilités de retour en arrière ? (vers quoi ?) Des besoins d’éclaircissements ? Des paroles qui n’ont pas été dites ? Des silences qui ont tout envahi ? Si tu peux les affronter maintenant et tout de suite, fais-le, sinon, laisse tomber, ferme les chapitres.

Dis-toi à toi-même non, ils ne reviendront pas. Mais pas par fierté ou orgueil, seulement parce que toi tu ne cadres plus dans cet édifice, dans ce lieu, dans ce coeur, dans cette pièce, dans cette maison, dans ce bureau, dans ce travail.

Toi, tu n’es plus le même que celui d’il y a deux jours, trois mois, un an. Par conséquent, il n’y a plus rien vers quoi revenir. Ferme la porte, tourne la page, ferme le cercle ❤️✨️🤍

25252 commentaires10 partages

La normalisation du tabou

Bonjour,

Article coup de gueule ce matin. Oui j’en ai assez de toute cette passivité, cette inconscience ou cette fainéantise, je ne sais comment la nommer.

Bien que cela fasse des années que j’alerte sur Facebook sur la pédophilie et sur le lien entre tout ce qui se passe et leur but final qui est la légalisation de cette perversité, bien peu de personnes s’en inquiètent. Les gens continuent tranquillement leur petite vie comme si tout allait bien, pensent leurs enfants en sécurité dans les mains de l’éducation nationale et sont à des kilomètres lumière de ce qui se déroule sous leurs yeux sans même qu’ils s’en aperçoivent. Ils s’imaginent que la pédophilie reste quelque chose de marginal et ne se sentent pas concernés. Ils pensent que ça n’arrive qu’aux autres et sont égoïstes.

Certains, me disent « ouais, mais c’est en Amérique, pas chez nous ! » Mais, oui, bien sûr !!! Ils ont juste un peu d’avance mais l’UE suit le mouvement, et bien plus vite que vous pourriez le penser, ne vous y trompez pas.

Qui a remarqué les drapeaux arc en ciel qui fleurissent un peu partout ? Qui sait vraiment ce qu’ils représentent ? Qui trouve normal que ces drapeaux se trouvent au cœur de Bruxelles avec les drapeaux de l’UE alors que le drapeau belge a été mis aux oubliettes ? Devons-nous tous devenir transexuels pour être considérés « normaux » dans notre propre pays ?

Qui sait que le mouvement LGBTQ+ a été créé par des pédophiles ? Même les homosexuels tombent dans le panneau en s’imaginant qu’il s’agit d’accorder une reconnaissance de leur statut et des droits. Alors qu’il ne s’agit en fait que d’un moyen de faire passer les choses plus facilement. Bien oui, combien de fois me suis je faite traiter d’intolérante par des personnes sur FB qui ne lisaient que la première ligne de ma publication mais n’étaient par ailleurs pas capable de me dire ce signifient les lettres LGBTQ+++ et quelles sont ses revendications. Alors ils ont de jolies couleurs qui plaisent et attirent les enfants, ils s’attirent la sympathie des homosexuels et des hétérosexuels dans la bienveillance peace and love, pour que tout le monde accepte ce qui finalement reviendra à donner vos enfants à des pervers pour satisfaire leurs envies sexuelles. Je vous arrête de suite, ce n’est pas la peine de me traiter d’homophobe car il ne s’agit nullement de cela. Je me moque que deux femmes ou deux hommes fassent le choix de vivre ensemble, ce qu’ils font dans leur vie intime ne me regarde pas. J’ai des amis homosexuels et pas le moindre problème avec eux. Par contre les homosexuels ont été manipulés comme le reste de la population et ceux qui manifestent avec le mouvement ne savent même pas trop savoir ce qu’ils revendiquent car il est évident que, s’ils le savaient, ils ne participeraient pas à cette folie.

Nous sommes sur une pente bien glissante et les choses avancent un peu chaque jour.

Mariage gay – changement de pronoms https://t.me/ChrisInfosTrumpAndCo/7085

Autoriser les mineurs à assister à des shows de Drag queens https://t.me/ChrisInfosTrumpAndCo/6719

Et à entrer dans des bars pour adultes pour y danser avec des Drag queens https://t.me/ChrisInfosTrumpAndCo/6646

Laisser les professeurs enseigner la théorie du genre https://t.me/ChrisInfosTrumpAndCo/5594

Ils ont mis en place depuis plusieurs années déjà l’enseignement de la sexualité aux plus jeunes pour les initier, dans l’optique de faire baisser l’âge du consentement sexuel et donc légaliser la pédophilie. Et vous parents, trouvez-vous normal qu’on enseigne à des tout petits ce qu’est la pénétration, la sodomie, … ? Trouvez vous normal que des enfants au lycée soient obligés de lire des livres où sont décrits des viols ? Des enfants sont choqués par ce que l’éducation nationale leur impose, mais bien peu osent en parler à la maison. Renseignez-vous bon sang !

Choisir le sexe de vos enfants https://t.me/ChrisInfosTrumpAndCo/7036

Légaliser la bestialité https://t.me/ChrisInfosTrumpAndCo/7520 et le mariage avec des animaux

Légaliser le sexe/mariage avec les mineurs.

La dernière étape consiste à légaliser la pédophilie par cette oligarchie sataniste. Allez-vous continuer de fermer les yeux ?

Mabelle

Mieux supporter la chaleur

Bonjour, je vous espère en excellente forme.

Je ne sais pas si vous connaissez la logosynthèse de Willem Lammers ? Si oui, vous vous demandez peut-être quel est le rapport avec le titre de l’article. Si non, je vous explique d’abord de quoi il s’agit.

La logosynthèse est un des outils de la Psychologie Energétique, efficace dans le coaching et la psychothérapie, mais elle peut également être appliquée sur soi-même.

Le concept en est assez simple puisqu’il repose sur l’idée que l’énergie devrait être à sa place et fluctuer et non à une mauvaise place ou gelée. La Logosynthèse a été découverte et développée par  Willem Lammers, Docteur en psychologie et psychothérapeute néerlandais/suisse

Du grec logos (la parole) et sunthesis (mettre ensemble), la logosynthèse utilise le pouvoir créateur des mots pour générer un changement par l’intégration des parties fragmentées de soi afin qu’elles fonctionnent harmonieusement ensemble.

L’objectif de la Logosynthèse est de résoudre toute « structure énergétique inadéquate » et de restaurer la circulation de l’énergie vitale. Tout ça à l’aide de quatre phrases bien spécifiques pour la procédure de base.

La Logosynthèse vise à restaurer la circulation de l’énergie vitale, non seulement celle emprisonnée dans des représentations du passé (traumas, souvenirs douloureux, regrets, échecs, nostalgie), mais aussi dans le futur (souhaits, rêves, espoirs, ambitions, peurs, anticipation anxieuse, …

Quel rapport avec la chaleur donc ?

Si on envisage que le problème n’est pas la chaleur elle-même mais la perception et la réaction du corps, qui a des difficultés à réguler sa température interne, qui est incommodant, la logosynthèse est une technique intéressante

Quoi qu’il en soit, cela ne vous coûte rien d’essayer. Dites à haute voix les quatre phrases magiques et attendez vous à un effet étonnant :

1. Je récupère toute mon énergie bloquée/imbriquée dans ma perception de la température élevée et je la ramène à sa juste place en moi
 (Silence 1 ou 2 minutes)
2. J’enlève de toutes mes cellules, de tous mes corps et de mon espace personnel toute énergie non-Moi liée à la température élevée, et je la renvoie là où elle doit vraiment être
 (Silence 1 ou 2 minutes)
3. Je récupère toute mon énergie bloquée/imbriquée dans toutes mes réactions par rapport à la température élevée et je la ramène à sa juste place, en moi
 (Silence 1 ou 2 minutes)
4. J’harmonise tous mes systèmes avec cette nouvelle
conscience

N’hésitez pas à répéter les 4 phrases quelques fois par jour. 

Après avoir lu les phrases, vous devriez vous sentir mieux, immédiatement. La température extérieure n’aura pas changé mais elle n’aura plus le même impact sur vous.

Fait chaud - La maison d'Evy

Fermez les fenêtres, stores et tentures durant les heures chaudes de la journée et ouvrez le soir pour laisser rentrer un peu d’air frais. Ma grand-mère suspendait un linge mouillé devant la fenêtre la nuit, ça fait un bien fou. Vous pouvez aussi dormir avec un cool pack ou une bouteille d’eau congelée pour rafraîchir le lit.

Si vous avez des poches froides Yokool, c’est le moment de les utiliser plus encore, ou de faire des bains dérivatifs.

Restez à l’ombre, buvez suffisamment d’eau. Si un thé glacé, une bière ou une limonade rafraichissent sur le moment, seule l’eau hydrate. De plus le sucre contenu dans les autres boissons donnent encore plus soif.

Si vous utilisez un ventilateur placez des glaçons devant pour rafraîchir l’air. Un simple ventilateur qui brasse de l’air chaud n’est pas franchement utile.
Si c’est possible pour vous, vivez comme les espagnols, levez vous aux aurores, faites la sieste aux heures chaudes et profitez des soirées plus fraîches.

Mabelle

Le roi nu

Bonjour, comment vas tu ce matin ?

Il y a bien longtemps dans un pays lointain, vivait un roi qui aimait être bien mis. Il avait un habit pour chaque heure du jour. Ce roi avait n’avait de souci que de sa vêture et n’aimait rien tant que de se montrer devant ses sujets dans ses nouveaux habits. Il négligeait toutes les affaires du royaume, et on disait de lui qu’il « siègeait dans sa garde-robe ».


Un beau jour, deux escrocs arrivèrent dans la ville. Ils prétendirent être capables de tisser la plus belle étoffe que l’on puisse imaginer et qui possède en outre une étonnante propriété : les vêtements confectionnés avec cette étoffe « seraient invisibles aux yeux de ceux qui ne convenaient pas à leurs fonctions ou qui étaient simplement idiots ». Ils proposèrent au souverain de lui confectionner des vêtements.

Le roi entrevoit aussitôt le gain qu’un tel vêtement lui offrirait : grâce à lui, il serait possible de découvrir lesquels de ses sujets ne conviennent pas à leurs fonctions, et de départager les intelligents des imbéciles de son royaume. Il commanda donc un habit fait de la précieuse et merveilleuse étoffe aux deux escrocs qui se mirent au travail.

Quelques jours plus tard, l’empereur, curieux, vint voir où en était le tissage de ce fameux vêtement. Il ne vit rien car il n’y avait rien. Troublé, il décida de n’en parler à personne, car personne ne voulait d’un roi sot. Il envoya plusieurs ministres inspecter l’avancement des travaux. Ils ne virent rien non plus, mais n’osèrent pas l’avouer, de peur de passer pour des imbéciles. Tout le royaume parlait de cette étoffe extraordinaire.

Le jour où les deux escrocs décidèrent que l’habit était achevé, ils aidèrent le roi à l’enfiler. Ainsi « vêtu » et accompagné de ses ministres, le souverain se présenta à son peuple qui, lui aussi, prétendit voir et admirer ses vêtements.

Transition énergétique : le roi est nu | clubenergie2051.ch

Seul un petit garçon osa dire la vérité : « Mais, le roi est nu ! ». Et tout le monde lui donna raison. Le roi comprit qu’il s’était fait berner.

Merveilleuse journée

Mabelle