Archives de catégorie : Textes à méditer

Des petits textes pour nous donner à réfléchir

Je me permets

Je me permets

De m’Exprimer…C’est la clé de l’Authenticité.

De me Tromper… C’est un signe d’Humilité.

De Risquer……. C’est un pas vers la Liberté.

De Dire Non…… C’est un Gage d’Affirmation.

De m’Isoler….Cest le Seuil de l’Intériorité.

D’Écouter……. C’est l’itinéraire de la Vérité

De m’Interroger…C’est l’éclaircie de l’Incertitude

De Dire la vérité…C’est le Miroir de la transparence.

De m’Émouvoir…..C’est l’ouverture à l’Émerveillement.

De Pleurer…c’est l’Éclosion de la Sensibilité.

De Rire…C’est l’Apanage de la Joie.

De Chanter …C’est le palliatif de la Tristesse.

De Prier…C’est l’Abreuvement à la Source.

De Pardonner…C’est l’Ultime pas vers la Libération.

De Remercier…C’est l’amorce vers la Gratitude.

De Rêver…C’est l’Ascension vers la Réalisation.

Cesser de s’identifier à l’égo blessé

Bonjour comment allez-vous ?

Petit partage ce matin d’un extrait de livre

Merveilleuse journée. Mabelle

— Il est encore en train de pleurer dans son canapé… ça fait 6 heures là…

— Oui, je sais…

— Il faut qu’on fasse quelque chose, tu ne crois pas ?

— Non, pas encore, tu sais bien qu’avant de s’incarner il a tout choisi, tout ce qui allait lui arriver.

— Oui mais là il ne pleure plus il crie, Il faut intervenir…

— Non, la leçon n’est pas apprise, il peut encore se comprendre et s’atteindre plus profondément.

— Tout ça à cause d’une rupture, à cause d’une fille…

— Oui, mais surtout à cause d’une rupture avec lui même. Il a rompu avec son pouvoir personnel, et l’a confié à une autre personne, et a confondu Amour et dépendance.

— N’est ce pas ça l’Amour, justement ?

— Si, et il en fait justement l’expérience pour la première fois de sa vie. Il expérimente l’autre face de la même pièce. L’Amour l’a rendu heureux, cette rupture lui montre l’inverse.

— Que doit il comprendre ? On attend quoi pour intervenir ?

— Qu’il comprenne que tout est impermanent, et qu’il accepte cette vérité jusque dans ses cellules. Qu’il accepte que cette vie n’est qu’une courte parenthèse d’approfondissement et d’élargissement de conscience. Qu’il cesse d’attendre, et de s’identifier à son ego blessé. Qu’il se rende, qu’il abandonne la lutte en lui, qu’il fasse confiance dans ce processus qu’est sa vie.

— Et après on fera quoi ?

— Alors il aura appris à ouvrir son coeur, et il n’aura sans doute plus besoin de nous, car il rayonnera un niveau de conscience supérieur, et attirera à lui ce dont il a besoin.

C’est ce qu’on appelle le Karma, et que les humains ont déformé à tort : Le Karma n’est pas un système de rétribution ou de punition, mais la conséquence immédiate de ta perception du monde sur ton environnement.  C’est ton état intérieur, qui rayonne sur le monde, qui te le renvoie instantanément. C’est de cette manière que nous attirons à nous ce dont nous avons besoin pour évoluer.

Extrait des livres « Par un Curieux Hasard » disponibles sur curieuxhasard.com/boutique

Ce jour où je me suis rencontrée

Bonjour, comment allez-vous ?

Je vous partage ce matin un texte de Stéphanie Leloir, avec amour et bienveillance. Mabelle

Le jour où je me suis réellement rencontrée,

J’ai tellement pleuré…

Il m’a fallu descendre au plus profond de moi,

Pour écouter cette voix qui allait guider désormais mes pas…

Elle m’a dit avec une douceur et bienveillance « il est temps de prendre soin de toi »!

Elle me l’avait dit déjà, mais je ne l’entendais pas…

Jusqu’à ce jour où je suis tombée.

Je me demandais si j’allais réussir à me relever…

Mais ce que j’ignorais,

C’est que j’allais pouvoir enfin me découvrir et me rencontrer !

Je suis descendue tout au fond de moi dans ce silence,

Cela m’a permis ma véritable renaissance…

C’est dans cet espace que j’ai pu de l’intérieur m’observer…

J’ai commencé à grandir en comprenant l’utilité de chaque expérience de mon passé,

Toutes mes émotions qui m’ont totalement submergée,

M’ont fait plonger oui, mais elles m’ont aussi permis de me trouver…

Ma petite voix m’a dit que j’étais prête à m’aimer,

Et que j’allais enfin me respecter !

J’ai alors décidé de pardonner…

J’ai compris que c’est ce qu’il fallait, pour faire la paix avec mon passé,

Et dans cette douce tolérance,

J’ai mis fin à toutes mes souffrances…

Je me suis responsabilisée !

Et ce statut de « victime » j’ai pu le dépasser.

Toutes les erreurs que j’ai commises dans divers domaines de ma vie,

M’auront permis de découvrir réellement qui je suis…

J’ai fait le choix alors de me servir de mes épreuves comme tremplin,

Pour avancer de manière plus juste sur mon chemin…

Je suis alors sortie de ma carapace en acier trempé,

Celle que j’avais construite pour protéger mon enfant intérieur blessé…

J’ai eu du temps pour guérir toutes mes blessures émotionnelles,

J’ai pu alors déployer mes ailes !

Mes désirs, mes craintes, mes peurs, mes douleurs, mes blessures, mes recherches d’amour et de sécurité, mes frustrations étouffés dans mes émotions

Sont sortis de moi, j’ai mis en place leur libération…

Tout cela m’aura permis de devenir « la vraie moi »!

J’ai arrêté de m’adapter à ce qui ne me ressemble pas.

Dans cette solitude j’ai pu me reconstruire pas à pas…

Je peux vous dire qu’avec ce que j’ai vécu, je suis extrêmement fière de moi

J’ai compris que pour vivre le plus intense des voyages,

Il fallait passer par tous ces passages…

Je n’en revenais pas de mes capacités et de ma force intérieure,

Qui m’ont amenée à vivre ma plus grande métamorphose intérieure…

CE JOUR OÙ JE ME SUIS RENCONTRÉE, est le plus beau jour de ma vie, je vous le promets 💖

Ils nous sous estiment

Bonjour, comment allez vous ce matin ? Je vous partage un texte d’Alejandro Jodorowski

Peut être une image de texte qui dit ’...Ne craignez rien. Libérez votre esprit de la matrice. Concentrez votre attention sur ce que VOUS désirez. Et surtout, amusez-vous, soyez heureux, souriez, chantez, dansez.... Nous sommes vivants en aimant le tout. Et VOUS en faites partie. Avec les étoiles et le soleil et toutes es galaxies de l'univers. Vous êtes l'amour...’

Leur plus grosse erreur.

Ils savaient que le collectif humain atteignait une vibration très élevée mais ils n’étaient pas conscients de la quantité d’âmes éveillées. Ils ont réalisé l’erreur de jugement.

Et ils ont eu peur. Maintenant, ils ne se cachent plus. Ils sont maintenant pressés de lancer officiellement un « nouvel ordre mondial ».

Maintenant, leurs attaques sont directes et frontales. Et les attaques vont augmenter.

Ils vont essayer par tous les moyens d’empêcher les gens de se réveiller. Ils essaieront par tous les moyens que les personnes « éveillées » ne puissent pas communiquer afin de ne pas réveiller les autres.

Ils tenteront par tous les moyens de faire en sorte que les éveillés soient considérés comme des fous ou des criminels.

Quoi qu’ils fassent, ça n’a pas d’importance. Le saut quantique a déjà eu lieu. Il est inarrêtable.

L’humanité considère déjà les plantes et les animaux comme des âmes qui les animent.

L’humanité respecte déjà la terre mère.

L’humanité comprend déjà qu’il n’y a pas de séparation.

Les âmes qui s’incarnent maintenant arrivent déjà en tant qu’enseignants.

Il ne s’agit plus d’expérimenter. Ils ne s’incarnent que pour enseigner comment aimer.

Nous pourrons ou non assister à ce changement total. La transition peut prendre une semaine ou 300 ans. Mais il est inarrêtable. Quoi qu’il arrive pendant la transition, n’oubliez pas une chose : c’est vous qui vous êtes proposé pour être ici et maintenant.

Quoi qu’il arrive. Tout ce que vous voyez. Vous êtes les moteurs du changement. Une seule chose est requise de vous. Une seule, ne soyez pas de la nourriture. C’est la seule chose que vous devez faire.

Une chose simple. Ne soyez pas de la nourriture.

L’être humain est l’un des générateurs les plus puissants qui soient. Nous sommes des vortex. En fonction de la polarité vers laquelle vous vous alignez, vous créez des fréquences hautes ou basses.

Ces entités sombres se nourrissent de basses fréquences, nous les nourrissons depuis des millénaires.

L’éveil de l’humanité a fait basculer le vortex collectif vers les hautes fréquences. C’est pourquoi ils attaquent avec une telle férocité. Ils sont affamés.

Si votre âme résonne avec ces mots, ne donnez pas une seconde de plus de votre existence pour être de la nourriture. Éliminez les passions de base de votre vie. Haine, ressentiment, envie, peur, vices, malbouffe, mensonges, ambition, égoïsme, tristesse, méfiance. Tout cela génère une énergie dense. De la nourriture pour les sombres. Soyez conscient de vos émotions. Écoutez-vous.

Et si, à une occasion quelconque, vous vous sentez dans l’une de ces basses vibrations, changez ipso facto votre énergie. Mettez de la musique qui vous soulève.

Chantez pour elle. Dansez, Respirez. Allumez un encens. Embrassez vos chats. Embrassez votre ami-e. Embrassez votre chien. Embrassez vos mères. Embrassez votre famille. Faites une promenade dans la nature. Méditez. Pratiquez des exercices.

Faites ce que vous pouvez faire et changez cette énergie immédiatement. Parce que sinon, vous servez de nourriture.

Soyez toujours conscient. Et la seule chose qui vous est demandée est de ne pas nourrir les hordes sombres. Nourrissez votre âme de tout ce qui vous aide à vous élever.

Si vous vous habituez à vivre dans la fréquence de l’amour, votre réalité se transformera à votre volonté sans effort. Vous êtes un être puissant. Vous êtes inarrêtable.

Ne craignez rien. Libérez votre esprit de la matrice. Concentrez votre attention sur ce que vous désirez. Et surtout, amusez-vous, soyez heureux, souriez, chantez, dansez. Faites l’amour. Nous sommes vivants en aimant le tout. Et vous en faites partie. Avec les étoiles et le soleil et toutes les galaxies de l’univers. Vous êtes l’amour.

Prenez soin de vous. Mabelle

Attendre

Attendre …

Un appel qui ne vient pas,

Une personne qui ne revient plus,

Une lettre qu’on ne reçoit pas,

Un enfant qu’on ne voit plus,

la vieille dame - le p'tit Prince

Une jeunesse qui n’est plus là,

Un amour qui semble perdu.

Tu t’attardes à faire revivre

Ce passé qui demande à mourir.

Et tu perds ton temps à retenir

Une illusion qui te fait souffrir.

Arrête de t’enfuir dans tes souvenirs

Et de faire vieillir ton avenir.

Il est temps de te ressaisir,

Et à nouveau,

Tu te dois de revivre.

Laisse au présent la chance de te séduire,

Et au futur le bonheur de t’épanouir.

Tout ce que la vie a de beau, elle va te l’offrir.

Il suffit de lui sourire et de t’ouvrir.

Le chemin pour y parvenir

Est de lâcher prise, ne plus retenir,

Laisser aller, afin de grandir.

Et à nouveau tout accueillir.

Cesser d’attendre et vivre. Mabelle

Bonjour mon corps

Bonjour, comment allez vous ? Et votre corps, comment va t il ? Je vous partage un petit texte de Jacques Salomé. A méditer !

Mabelle

« C’est à toi que je veux dire aujourd’hui combien je te remercie de m’avoir accompagné si longtemps sur les chemins de ma vie.

Je ne t’ai pas accordé l’intérêt, l’affection ou plus simplement le respect que tu mérites.

Souvent, je t’ai même maltraité, matraqué de reproches violents, ignoré par des regards indifférents, rejeté avec des silences pleins de doutes. Tu es le compagnon dont j’ai le plus abusé, que j’ai le plus trahi.

Et aujourd’hui, au mi-temps de ma vie, un peu ému, je te redécouvre avec tes cicatrices secrètes, avec tes lassitudes, avec tes émerveillements et tes possibilités.

Je me surprends aujourd’hui à t’aimer, mon corps, avec des envies de te câliner, de te choyer ou te donner du bon.

J’ai envie de te faire des cadeaux uniques, de dessiner des fleurs et des rivières sur ta peau, de t’offrir du Mozart, de te donner les rires du soleil et de t’introduire aux rêves des étoiles.

Tout cela à la fois dans l’abondance et le plaisir. Mon corps, je te suis fidèle. Oh, non pas malgré moi, mais dans l’acceptation profonde de ton amour.

Oui, j’ai découvert que tu m’aimais, mon corps.

Que tu prenais soin de moi, que tu respectais ma présence.

Combien de violences as-tu affrontées pour me laisser naître, pour me laisser être, pour me laisser grandir avec toi !

Combien d’accidents as-tu traversés pour me sauver la vie !

Mon corps, maintenant que je t’ai rencontré, je ne te lâcherai plus. Nous irons jusqu’au bout de notre vie commune… et quoi qu’il arrive, nous vieillirons ensemble. »

10 choses à supprimer de votre vie

Bonjour, je vous espère en pleine forme.

Un petit article pour vous proposer de supprimer ces 10 choses inutiles de votre vie, et ressentir une bouffée de bonheur et de plaisir. Ne vous contentez pas de le lire… Essayez-le !

1. Se libérer du besoin de toujours prouver que l’on a raison.

Il y a tant de gens parmi nous qui, même sous la menace de briser une belle relation, de causer de la douleur et du stress, ne peuvent pas accepter un point de vue différent. Ça n’en vaut pas la peine.

2. Lâcher le contrôle.

Soyez prêt à renoncer au besoin de contrôler constamment tout ce qui vous arrive – situations, événements, personnes, etc. Qu’il s’agisse de la famille et des amis, des collègues ou des inconnus dans la rue, laissez-les être ce qu’ils sont.

3. Laissez tomber la culpabilité.

Laissez tomber le besoin de blâmer les autres pour ce que vous possédez ou ne possédez pas, pour ce que vous ressentez ou ne ressentez pas. Arrêtez de disperser votre énergie et prenez la pleine responsabilité de votre vie.

4. Arrêtez de vous parler de façon négative.

Combien de personnes se font du mal simplement parce qu’elles laissent des pensées et des émotions négatives diriger leur vie. Ne faites pas confiance à tout ce que votre esprit de raisonnement logique dit. Vous êtes meilleur et plus capable que vous ne le pensez vraiment.

5. Libérez-vous du besoin constant de vous plaindre de nombreuses choses – personnes, situations, événements qui vous rendent malheureux, triste et déprimé. Personne ne peut vous rendre malheureux, aucune situation ne peut vous rendre triste. Ce n’est pas la situation qui vous fait ressentir telle ou telle chose.

6.Renoncer à la critique.

Arrêtez de critiquer les personnes qui sont différentes de vous et les événements qui ne répondent pas à vos attentes. Nous sommes tous différents.

7. Libérez-vous du besoin d’impressionner les autres.

Arrêtez de faire semblant d’être ce que vous n’êtes pas. Laissez tomber le masque et acceptez et aimez votre moi authentique.

8. Arrêtez de résister au changement.

Le changement est normal, nous en avons besoin pour passer de A à B. Le changement permet d’améliorer notre vie et celle des personnes qui nous entourent.

9. Ne mettez pas d’étiquettes.

Arrêtez d’étiqueter les personnes et les événements que vous ne connaissez pas ou que vous ne comprenez pas. Et ouvrez progressivement votre esprit à de nouvelles choses.

10. Oubliez le passé.

Nous savons que c’est difficile. Surtout quand on aime mieux le passé que le présent et que le futur est un peu effrayant. Mais vous devez accepter le fait que le présent est tout ce que vous avez.

Nous avons besoin de femmes guérisseuses

Nous avons besoin de guérisseuses, de femmes qui ont traversé l’enfer et en sont revenues, apportant avec elles l’innocence et la pureté.

Des femmes qui voient l’âme, l’écoutent, lui insufflent les vibrations de l’amour, des mots magiques, des chansons douces.

Des femmes qui peuvent caresser l’âme. Elles tiennent la main d’un enfant blessé, d’une fillette abîmée et les soulèvent pour regarder l’arc-en-ciel.

Des femmes qui parlent aux arbres, aux pierres, aux animaux, aux montagnes, à l’eau, qui les écoutent, les comprennent, les conseillent. Elles les aident, les soutiennent.

Des femmes qui ont guéri leurs blessures émotionnelles, la violence, construit leur estime de soi, appris à s’aimer, à aimer, à dire non.

Des femmes qui connaissent les herbes, les fleurs, les arts magiques et ont appris à ne pas en avoir honte.

Des femmes qui, lorsqu’elles bougent, sont accompagnées de rangées d’Anges, et leur mouvement est comme une danse d’énergie, à différents niveaux.

Des femmes qui honorent leurs racines en les transformant et en apportant une nouvelle lymphe à l’arbre.

Des femmes qui ne sont plus des victimes, mais des choix opérants.

Des femmes qui peuvent aider d’autres âmes à se libérer, qui possèdent l’art sacré de soigner, fruit d’un long parcours de leur propre guérison.

Des femmes qui s’expriment en étant humbles, car elles n’ont pas besoin d’être vues par les autres, elles ont pris conscience de qui elles sont. Elles se sont vues honorées par des bénédictions.

Des femmes qui savent qui elles sont, des femmes qui servent le monde.

On a besoin de temps pour guérir

Bonjour, je vous espère en forme.

Je vous partage un texte de Maud Albertini.

Prenez soin de vous.

Mabelle

Non pas que nous soyons «malades», mais que, pour la plupart d’entre nous, il ne nous est pas encore toujours facile de vibrer suffisamment à ces nouvelles énergies présentes de lumière, de paix et de bienveillance qui nous sont maintenant proposées.

Nous devons garder en tête nous avons jadis été éduqués dans un système qui avait à l’époque ses grandes valeurs, tant au niveau pédagogique et éducatif, qu’au niveau social, culturel, et religieux.

Nous avons grandement été baignés là-dedans, même si la ligne de conduite était basée sur la culpabilité/peur, la compétition/comparaison et la répétition/leçon du passé pour se protéger et construire son avenir.

Aujourd’hui nous avons compris qu’il n’en est plus ainsi et que, ce qui nous protégeait jadis, finit maintenant par se retourner contre nous ….

Nous devons apprendre A NOTRE RYTHME, sans ne se violenter ni tout le temps se contrôler, à trouver les moyens de nous aligner à ce nouveau projet d’Amour inconditionnel qui est déjà en marche depuis un certain temps.

Il nous faut plus que jamais cultiver la patience, la confiance, le détachement et s’ouvrir au nouveau.

Ne pas hésiter à faire plusieurs essais, avec plusieurs personnes ou enseignements s’il le faut, et avancer avec celles/ceux qui font vraiment vibrer votre coeur et auxquelles vous portez une authentique confiance.

C’est difficile lorsqu’on a beaucoup beaucoup souffert, je le sais, croyez-moi bien. Mais c’est possible.

Et ce « possible » est la seule chose que nous devons retenir lorsque tout va mal et qu’on a l’impression que rien n’avance. Si, cela avance, mais notre mental est tellement fixé sur la réussite finale qui oublie d’accepter de passer par les étapes de reconstruction nécessaires à cet aboutissement.

On oublie souvent que ce qui a été détruit en plusieurs vies ne peut pas être réparé en quelques jours, mois ou même quelques années.

C’est bien normal de prendre le temps dont vous avez besoin. Et surtout n’oubliez pas de célébrer toutes les petites victoires que vous avez obtenues en chemin.

Vous commencez à mourir lentement

Vous commencez à mourir lentement si vous ne voyagez pas.

 Si vous ne lisez pas.

 Si vous n’écoutez pas les bruits de la vie.

 Si vous ne vous appréciez pas.

Photo de Yazemeenah Rossi

 Vous commencez à mourir lentement lorsque vous tuez votre estime de soi;

 Lorsque vous ne laissez pas les autres vous aider.

 Vous commencez à mourir lentement si vous devenez esclave de vos habitudes.

 Marchez tous les jours sur les mêmes chemins…

 Si vous ne changez pas votre routine.

 Si vous ne portez pas de couleurs différentes.

 Ou vous ne parlez pas à ceux que vous ne connaissez pas.

 Vous commencez à mourir lentement si vous évitez de ressentir la passion.

 Et leurs émotions turbulentes ;

 Celles qui font briller vos yeux et font battre votre cœur.

 Vous commencez à mourir lentement si vous ne changez pas votre vie quand vous n’êtes pas satisfait de votre travail, ou de votre amour, si vous ne risquez pas ce qui est sans danger pour l’incertain.

 Si vous ne partez pas après un rêve.

 Si vous ne vous permettez pas.

 Au moins une fois dans sa vie, fuir des conseils avisés…

 Marta Medeiros