Archives de catégorie : Textes à méditer

Osho – Etre libre c’est être rebelle

Etre libre demande du courage - TianaWeb

Un rebelle est celui qui ne réagit pas contre la société.

Il observe et comprend tout le manège et décide simplement de ne pas en faire partie.

Il n’est pas contre la société, il est plutôt indifférent à ce qui s’y passe.

C’est la beauté de la rébellion : la liberté !

Le révolutionnaire n’est pas libre.

Il est constamment en train de se battre, de lutter avec quelque chose.

Comment pourrait-il donc être libre ?

Il est systématiquement en train de réagir contre quelque chose.

Où est-ce que se trouve la liberté dans la réaction mécanique à des choses extérieures ?

La liberté naît de la compréhension.

Il faut d’abord comprendre les mécanismes en jeu :

La société empêche l’évolution de l’âme.

Le système ne vous permet pas d’être vous-même.

Une fois que cela est compris, vous sortez simplement du système sans même une cicatrice dans l’âme.

Le rebelle pardonne et oublie, il se contente de prendre une distance par rapport à la société, sans lien d’amour ni de haine avec elle.

Ce matin là je me suis parlé

Moi aussi… tu sais il m’est arrivé un beau matin de devoir repenser ma vie…

J’en avais gaspillé plus de la moitié dans l’oubli à ne penser qu’aux autres… « 

Tout comme toi… peut-être…

Ce ne fut pas facile au début de revoir ces images de ma vie en lambeaux mais je voulais les regarder…

J’avais laissé tellement de gens jouer avec mon cœur, tellement de gens détruire mon âme et me blesser

J’avais du regret pour le mal que je me suis laissé faire par eux et…

Ce matin-là j’ai beaucoup pleuré et j’ai osé pour la première fois me regarder et m’écouter

J’ai vu alors la femme que j’étais vraiment et je me suis pardonnée

Pardonnée de m’être oubliée

Toute ma vie je me suis sentie fragile et démunie, c’est pour ça d’ailleurs que j’écris

Je suis une rêveuse, une solitaire, une petite femme éphémère avec un cœur grand comme l’océan, qui a aimé jusqu’au bout de son sang

Il y a toujours des larmes dans mes yeux

Ça c’est pour toutes les fois où je n’ai pas voulu baisser les armes

J’aurais pourtant dû comprendre bien avant qu’entre deux pays il y a un océan

J’ai passé plus de la moitié de ma vie dans le rêve maintenant je n’ai plus besoin d’anesthésie, je veux vraiment parler à la femme que je suis

Ce matin-là j’ai effacé de ma vie tous les souvenirs amers…

les mauvais rêves…

et tout ce qui m’avait fait souffrir…

Je n’ai gardé que le merveilleux…

et c’est là… que les larmes…

sont revenues dans mes yeux…  »

Là, j’ai souri… et j’ai compris…

que je ne serais plus jamais seule…

pour pleurer…

Je venais à peine de me rencontrer… « 

Claire De La Chevrotière

Abel Gance – Lettre à sa soeur.

C’est l’instant précis où les hommes prirent les empreintes digitales de l’atome, que les étoiles fondirent en larmes.

L'humain est-il au centre de l'univers ?

L’homme venait de découvrir leurs secrets.

Il n’y a pas d’en haut.

Il n’y a pas d’en bas.

Il n’y a rien de grand.

Il n’y a rien de petit.

Les yeux se sont trompés depuis qu’ils se sont entrouverts en remontant des profondeurs marines.

Les oreilles se sont trompées.

Il faut tout recommencer autrement.

Ce sont des larmes d’étoiles qui me l’apprennent, comment le sais – je ?

C’est une histoire bien inattendue que j’essayerai de raconter quelque jour, si les mots clés de l’invisible veulent bien m’obéir.

Non au script

Bonsoir,

J’espère que vous allez bien. Pour ceux qui se trouvent en France ou en Belgique, j’espère que vous n’avez pas trop froid et que vous avez pu profiter du soleil en journée. Ici moins 10° ce matin. Les températures ont frôlé le zéro en après-midi mais nous revoilà de nouveau à moins 5°. Pas du tout le temps que j’aime ça, je suis frileuse et j’attends déjà le printemps avec impatience !

De passage sur mon blog pour répondre à un commentaire reçu, j’en profite poru vous partager un texte qui m’a interpellée dans une de mes lectures récentes

« Va à la fac pour avoir un diplôme. Deviens diplômé sans avoir de vraies compétences et avec un diplôme inutile, identique à celui d’une multitude d’autres diplômés.

Trouve un boulot pour pouvoir officiellement rejoindre le club de ceux qui prostituent leur temps en échangeant cinq jours sur sept pour avoir des petits morceaux de papier qu’on appelle argent.

Travaille toute la journée pour pouvoir payer les vêtements que tu viens de mettre, la voiture que tu viens de conduire, et l’appartement que tu viens de quitter.

Utilise ton découvert pour sortir en boîte. Paye des tournées pour impressionner des parfaits inconnus. Achète des bouteilles de vodka à prix exhorbitant, installe-toi dans le carré vip, et essaye de les impressionner encore plus.

Accumule les dettes pour avoir l’impression de vivre libre : tu l’as bien mérité en décrochant ton diplôme.

Deviens plus âgé.

Reçois une augmentation et une promotion.

Réveille-toi, appuie sur snooze, puis réveille-toi encore. Apprends bien ta routine : travail, trafic, série télé, sommeil. Recommence encore quatre fois de plus cette semaine.

Fais des heures sup, et montre bien à tes seigneurs que tu es prêt à tout pour ce job. Faillotes ton patron, celui qui a mauvaise haleine et qui porte des costumes mal taillés.

Déteste ton travail, tolère tes collègues, mais apprécie ton salaire.

Achète une belle voiture, un bel appart, et des belles fringues. Paye-toi des beaux weekends.

Deviens encore plus âgé.

Achète de la marque. Écoute les tubes du moment . Regarde les séries télé dont tout le monde parle. Suis la vie de faux gens dans des fausses émissions qui essayent de faire croire que c’est la réalité.

Idôlatre les célébrités et les sportifs. Pense et vote comme eux parce qu’ils sont connus. Paye tes impôts. Paye tes factures : ton crédit immobilier, ton crédit automobile, ton abonnement internet, tes frais de co-propriété.

Continue à empiler les dettes : après tout, tu travailles dur et tu le mérites.

Deviens encore plus âgé.

Pars en vacances deux fois dans l’année, mais seulement quand tes seigneurs l’autorisent.

Achète les mêmes objets que les plus grands : les mêmes écouteurs que Dr. Dre, ou que Lady Gaga.

Dépense pour pouvoir te sentir accompli, au moins jusqu’à ce que lundi arrive, ou que la prochaine facture à payer arrive.

Dépense pour remplir un vide que tu n’arrives pas à expliquer.

Deviens encore plus âgé.

Sens ton horloge biologique avancer. Inquiète-toi d’être encore célibataire. Réfléchis à démarrer une relation avec un ami. Ou avec un collègue. Essaye-toi aux services de rencontres : Tinder, Match, eHarmony.

Rencontre quelqu’un. Marie-toi. Dépense une fortune dans un mariage de six heures qui mettra six ans à rembourser.

Continue à travailler. Continue à dépenser. Continue à te distraire. Rêve de voyager à travers le monde. Rêve de pouvoir te lever à l’heure qui te plait. Rêve à quelque chose de plus grand, quelque chose qui aurait plus de sens que de vivre pour payer des factures. Rêve à tous tes vieux rêves que tu as abandonné.

Et puis deviens encore plus âgé.

Fais des enfants. Élève tes enfants. Deviens responsable.

Arrête de tout acheter à crédit. Commence à planifier ta retraite. Suis les conseils de placements des experts qui parlent dans les médias. Économise 10% de ton salaire, essaye-toi à la bourse, et prie pour ne pas tout perdre.

Économise pour les études de tes enfants. Travaille plus, et plus dur. Rembourse tous tes prêts. Fais-toi un budget. Collectionne les coupons de réduction. Annule des chaînes de télé. Arrête d’aller chez Strarbucks. Arrête d’aller au cinéma, d’acheter des vêtements de marque. Arrête de rêver d’une voiture de sport, parce que tout l’argent que tu gagnes doit maintenant être donné à ton banquier. Arrête de rêver tout court, arrête de t’amuser, arrête de vivre, et commence à mourir.

Deviens encore plus âgé.

Crois que tu vas pouvoir prendre ta retraite bientôt. Crois qu’à ce moment là tu seras encore en vie. Crois ton banquier. Crois que l’économie aura toujours un job en réserve pour toi. Crois que ta maison continuera à prendre de la valeur. Crois les médias, crois en leur objectivité. Crois les compagnies pharmaceutiques. Crois que la nourriture que tu manges est saine. Crois les autorités de régulation et de contrôle. Crois ton médecin qui pourtant est lui-même en surpoids. Crois les représentants du gouvernement.

Et deviens plus âgé.

Veille à ce que tes enfants aient des bonnes notes pour qu’ils puissent faire des grandes études, et, comme toi, trouver un bon travail pour pouvoir répéter exactement la même marche jusqu’à la mort, de laquelle tu ne peux pas t’échapper.

Apprends à tes enfants la différence entre les rêves et la réalité.

Continue à travailler. Continue à vieillir. Mets-toi à regretter.

Tu n’as plus aucun projet, et ton temps est presque terminé. Tes économies aussi.

Réalise que tu n’as pas obtenu la rentabilité promise par les experts des médias et par ton banquier.

Reporte ta retraite. Reporte la retraite de ta femme. Continue à travailler pour avoir plus d’épargne.

Malheureusement, le temps s’en fout. Le temps se fout du rendement qu’on t’avait promis. Le temps se fout que tu ais cru ton banquier. Le temps se fout que tu n’avais plus que quelques années à attendre avant de pouvoir partir en croisière. Le temps se fout que tu ais travaillé toute ta vie, que tu ais dépensé des fortunes et participé à faire tourner l’économie, et que tu ais payé l’équivalent de la rançon d’un roi en impôts.

Le temps se fout de tout ce qu’on t’a promis et qui n’a as été livré. Parce que le temps dit qu’il est temps de mourir…

Bienvenue dans le SCRIPT. Conçu par la pensée conventionnelle, distribué par la propagande institutionnelle… et avalé avec une confiance aveugle.

Réveille-toi… Le produit qu’on est en train de fabriquer, c’est toi. »

Extrait du livre « Non au Script » de MJ Demarco

https://amzn.to/2NmQolh

Je vous souhaite une douce soirée

Mabelle

Laissez briller votre lumière

Bonjour, Comment allez-vous en cette période compliquée ?

Faites vous partie de ces personnes qui regardent les médias, qui pensent que leur vie est en danger et que les dirigeants veulent leur bien en leur imposant des mesures sans le moindre sens ni aucune base scientifique ?

Ou avez-vous compris qu’autre chose se cache derrière cette pandémie et avez-vous cherché des informations ailleurs que dans les médias ?

Parce que, oui, il est parfaitement clair que le monde est divisé en deux catégories de personnes : ceux qui savent et ceux qui ne veulent pas savoir. J’aurais sans doute du dire ceux qui ne savent pas pour ne choquer personne mais, je pense tout de même qu’à l’heure actuelle, avec les moyens à notre disposition, celui qui veut savoir peut le faire. Je comprends bien que de découvrir que nous sommes dirigés, manipulés par des cannibales qui torturent des enfants et boivent leur sang n’est pas quelque chose qu’on a envie de savoir mais fermer les yeux et les laisser faire en attendant qu’ils vous assassinent avec tout ce qu’ils ont mis en place pour ça, qu’il s’agisse du fluor dans l’eau, des additifs alimentaires, des pesticides, des chemtrails, des médicaments, des vaccins et de tous les scandales que nous avons vite tendance à oublier quand les médias cessent d’en parler, H1N1, sang contaminé, vache folle, grippe aviaire, …

Selon moi, jamais aucun problème n’a pu se résoudre en fermant les yeux sur son existence, c’est la raison pour laquelle je ne fais pas partie de cette catégorie de personnes et je suis navrée si cela vous déplaît. Il est hors de question que je ferme les yeux, même si je passe pour une folle aux yeux de certains aujourd’hui plutôt que pour une lâche aux yeux des générations futures.

https://vk.com/video256069654_456239034

Quelle que soit votre position, la situation actuelle est compliquée parce que si vous faites partie de la première catégorie, vous êtes toujours dans la peur que les médias continuent de propager, vous voyez des images de propagande pour la vaccination et n’êtes plus en état de voir que que tout cela est faux. Vous espérez un jour retrouver votre vie d’avant et trouver le temps long pour en arriver là. Croyez moi, cette vie là est définitivement terminée quoi qu’il arrive.

Si vous connaissez la réalité, vous savez que c’est l’avenir de l’humanité qui se joue actuellement et qu’il est important que Trump arrive à prouver toutes ces horreurs et à terminer la mission de Kennedy puisque dans le cas contraire nous serons, pour la plupart, exterminés et ceux qui resteront continueront de servir de cobaye pour ceux qui s’auto proclament l’élite, se prennent pour des dieux, trouvent normal de se reproduire entre eux comme tous les autres eugénistes.

Je vous partage la vidéo d’une personne qui arrive à parler de l’actualité avec humour, parce qu’il faut tenter de garder le moral, de rester positif malgré la folie que nous vivons.

https://vk.com/video620776114_456239031?list=ea0def05a4e0e17721

Et aussi un texte de Marianne Williamson. Je sais que je l’ai déjà partagé dans le passé, mais il est plus que jamais d’actualité, il faut nous le rappeler

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus. Nous nous posons la question… Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux? En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être? Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde. L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres. Nous sommes tous appelés à briller, comme les enfants le font. Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous. Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous, Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres

Je continue de croire que la Lumière vaincra, je sais ce qui se passe précisément et je vous conseille d’éteindre vos téléviseurs cette prochaine semaine car les fausses informations vont être plus nombreuses que jamais. Je peux vous dire qu’il y aura de quoi perdre la tête avec de fausses vidéos, des sosies, des hologrames, … La vérité est toute autre et, même s’ils censurent un maximum (surtout depuis quelques jours où des milliers de comptes Twitter ont été fermés, et Parler fermé), elle vous sera prochainement révélée, j’y crois profondément.

Pour ceux qui me découvrent ce matin et ne comprennent pas de quoi je parle, quelques petits liens pour trouver des infos

Prenez soin de vous, vous êtes plus puissants que vous le pensez

Mabelle

https://vk.com/video616596240_456239086?list=96871a92a5964e0bb7

https://francais.rt.com/international/82610-vaccination-contre-covid-19-teheran-refuse-peuple-serve-cobaye

https://reseauinternational.net/les-injections-darnm-de-moderna-sont-un-systeme-dexploitation-concu-pour-programmer-les-humains-et-pirater-leurs-fonctions-biologiques/?fbclid=IwAR0xqgJP_GEBbweRko4X6w87msKEQZsINzTuw0B65wJI-ymZN-UY0Pd7MsU

https://odysee.com/@PhilippeWEBER:3/Nouvelles-TRES-importantes-du-9-janvier-OD:3

Gardons foi, espoir et l’amour

Bonjour,

Je vous espère en forme ce matin. Je vous partage un message reçu d’une personne qui souhaite rester anonyme.

« Emplissons nos coeurs de joie, de paix, de légèreté et de contentement et, bien que le chaos et la violence semblent être partout, souvenons-nous qu’ils ne sont censés être vécus que par ceux qui en ont besoin

Ne soyons pas désorientés par ce que nous voyons, ce que l’on nous dit ou que nous pensons savoir

Les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être, elles n’empirent pas et il n’y a pas de chaos
 Ce sont des moments de transformation

Les énergies se meuvent et il semblerait qu’il y ait de laviolence tout autour de nous. La violence est à l’intérieur des gens et quiconque en a besoin pour apprendre en fera l’expérience

Les événements se manifestent pour amener l’évolution en fonction de ce dont chaque être a besoin pour y parvenir
Ne nous impliquons pas dans ce qui se passe à l’extérieur car ce n’est qu’une illusion

Gardons en notre coeur la Foi, l’Espoir et l’Amour

Demandons à notre Présence I AM, à nos Guides, nos Anges et nos Maîtres Ascensionnés de prendre soin de nous, de nous envelopper, de nous guider et de nous maintenir dans une vibration d’Amour, afin que ce soit Cela que nous attirons
 
Tout dépend de nos actes et de nos pensées.
Si nous réagissons à ce qui se passe à l’extérieur, s’il y a de la violence en nous, si, par la manipulation, nous nous impliquons dans l’information, nous aurons à la vivre si nous la relayons

Rayonnons la Lumière, l’Amour, la Compassion & la Gratitude
Rendons grâce pour cette opportunité de changement dans ce monde et soignons ce qui, en nous-même, doit être guéri afin d’évoluer

En toute tranquillité, travaillons, en nous-même, ce dont nous avons besoin pour comprendre qui nous sommes et dans quel but nous sommes ici

Demandons l’aide de notre Présence I AM afin que nous ne puissions voir
que le bien qui existe dans chaque situation, afin que notre coeur ressente de l’Amour et de la Compassion pour chaque être qui croise notre chemin.

De cette façon, nous pouvons coopérer avec la Paix dans nos pensées, nos paroles et nos actes pour apprendre ce que nous devons, tout en étant dans la Lumière
 
Demandons que tout ce qui émane de nous soit réalisé dans l’Amour
Que l’Amour, la Lumière et l’Esprit de Noël entourent vos proches tout au long de l’année ! »

Prenez soin de vous.

Mabelle

Girimananda et Bouddha

L’Eveillé Bouddha demeurait près de Savatthi sur les terres de Anathapindika dans le bois de Jeta.

Le Vénérable Girimananada était affligé, souffrant et très malade. Il approcha Bouddha et s’assit à côté de lui. Il lui dit ceci :

– Maître, le Vénérable Girimananda est affligé souffrant et très malade. S’il vous plaît, Maître, puisse l’Eveillé s’approcher du vénérable Girimananda, ayant pitié de lui.

– Si vous, Ananda, répondit Bouddha, ayant approché le moine Girimananda, vous récitiez les dix perceptions, alors il est possible que, les ayant entendues, l’affliction du moine Girimananda disparaîtra immédiatement.

– Quelles sont-elles ? demanda Ananda.

– La perception de l’impermanence, la perception du non-soi, la perception de ce qui est repoussant, la perception du danger, la perception de l’abandon. La perception du non-désir, la perception de la cessation, la perception de la non-délectation à l’égard du monde, la perception de l’impermanence dans tous les processus, l’attention en plein conscience sur la respiration.

Maintenant, Ananda, qu’est-ce que la perception de l’impermanence ?

Ici Ananda, un moine qui s’est rendu dans la forêt, ou au pied d’un arbre, ou un lieu isolé, considère les choses ainsi : la forme est impermanente, les sensations sont impermanentes, les perceptions sont impermanentes, les processus (mentaux) sont impermanents, la conscience est impermanente.

Ainsi, au regard de ces cinq groupes constituants (de l’esprit et du corps) qui procurent du carburant à l’attachement, il demeure contemplant l’impermanence.

Ceci, Ananda, est appelé la perception de l’impermanence.

Maintenant, Ananda, qu’est-ce que la perception du non-soi ?

Ici Ananda, un moine qui s’est rendu dans la forêt, ou au pied d’un arbre, ou un lieu isolé, considère les choses ainsi : l’oeil n’est pas le soi. La forme n’est pas le soi. L’oreille n’est pas le soi. Les sons ne sont pas le soi. Le nez n’est pas le soi. Les odeurs ne sont pas le soi. La langue n’est pas le soi. Les saveurs ne sont pas le soi. Le corps n’est pas le soi. Les éléments tangible ne sont pas le soi. L’esprit n’est pas le soi. Les pensées ne sont pas le soi.

Ainsi, au regard de ces six sphères sensorielles internes et externes, il demeure contemplant le non-soi.

Ceci, Ananda, est appelé la perception du non-soi.

Maintenant, Ananda, qu’est-ce que la perception de ce qui est repoussant ?

Ici Ananda, un moine réfléchit à ce corps de la plante des pieds vers le haut, des cheveux vers le bas, liés par la peau et remplis de nombreuses impuretés :

Il y a dans ce corps : les cheveux, les poils, les ongles, les dents, la peau, la chair, les tendons, les os, la moelle osseuse, les reins, le coeur , la foie, la plèvre, la rate, les poumons, les intestins, le mésentère, la nourriture non digérée, les excréments, la bile, le phlegme, le pus, le sang, la sueur, la graisse, les larmes, la salive, le mucus, le liquide, synovial, l’urine.

Ainsi, au regard de ce corps, il demeure contemplant ce qui est repoussant.

Ceci, Ananda, est appelé la perception de ce qui est repoussant.

Maintenant, Ananda, qu’est-ce que la perception du danger ?

Ici Ananda, un moine qui s’est rendu dans la forêt, ou au pied d’un arbre, ou un lieu isolé, considère les choses ainsi :

Ce corps a beaucoup de souffrances. Il comporte de nombreux dangers, ainsi, en connexion avec ce corps, de nombreuses afflictions apparaissent, comme telles :

une maladie des yeux, une maladie de l’oreille, une maladie de nez, une maladie de la langue, une maladie du corps, (i.e des maladies affectant les sphères sensorielles), une maladie de la tête, une maladie de l’oreille, une maladie de la bouche, une maladie des dents, une toux, de l’asthme, une catarrhe, une pyrexie, de la fièvre, un mal d’estomac, une perte de connaissance, une diarrhée, des coliques, le choléra, la lèpre, des furoncles, de ‘eczéma, la tuberculose, des crises d’épilepsie, une mycose, des démangeaisons, la gale, la varicelle, une hémorragie, du diabète, des hémorroïdes, un cancer, des ulcères, des afflictions résultant d’excès de bile, des afflictions résultant d’excès de flegme, des afflictions résultant d’excès de souffles, vitaux, des affliction résultant d’un conflit d’humeurs, des afflictions née d’un changement de saisons, des afflictions nées du fait d’être imprudent, des afflictions née du fait attaqué, des afflictions nées en tant que résultant d’actions,(antérieures malsaines), un corps de froid, de la chaleur, de la faim, de la soif, un problème de selles, de l’urine. Ainsi, au regard de ce corps, il demeure contemplant le danger.

Ceci, Ananda, est appelé la perception du danger.

Maintenant, Ananda, qu’est-ce que la perception de l’abandon ?

Ici, Ananda, un moine ne donne pas son consentement à des pensées de désir sensuels qui sont apparues, (ceci,) il l’abandonne, le dissipe, le conduit sa fin et le rend non-existant.

Il ne consent pas aux pensées de malveillance qui ont surgi, (celles-ci) il les abandonne, les dissipe, les conduit à leur fin et les rend no-existantes. Il ne consent pas aux moindres pensées mauvaise et malsaines qui ont surgi, (celles-ci) il les abandonne, les dissipe, les conduit à leur fin et les rend non-existantes.

Ceci, Ananda, est appelé la perception de l’abandon.

Maintenant, Ananda, qu’est-ce que la perception du non-désir ?

Ici Ananda, un moine qui s’est rendu dans la forêt, ou au pied d’un arbre, ou un lieu isolé, considère les choses ainsi :

C’est paisible, c’est excellent, c’est-à-dire l’apaisement de tous les processus, la lâcher-prise de toutes les bases de clivages, la fin de l’envie impérieuse, le non-désir, Nibbana [Nirvana].

Ceci, Ananda, est appelé la perception du non-désir.

Maintenant, Ananda, qu’est- ce que la perception de la perception ?

Ici Ananda, un moine qui s’est rendu dans la forêt, ou au pied d’un arbre, ou un lieu isolé, considère les choses ainsi : C’est paisible, c’est excellent, c’est-à-dire :

L’apaisement de tous les processus, le lâcher-prise de toutes les bases de clivage, la fin de l’envie impérieuse, la cessation, Nibbana.

Ceci, Ananda est appelé la perception de la perception.

Maintenant, Ananda qu’est -ce que la perception de la cessation ?

Ici Ananda, un moine qui s’est rendu sans la forêt, ou au pied d’un arbre, ou un lieu isolé, considère les choses ainsi : C’est possible, c’est excellence, c’est-à-dire : l’apaisement de tous les processus, le lâcher-prise de toutes les bases de clivages, la fin de l’envie impérieuse, la cessation, Nibbana. Ceci, Ananda, est appelé la perception de la cessation.

Maintenant, Ananda, qu’est ce que la perception de la non-délectation à l’égard du monde ?

Ici, Ananda, un moine, au regard du monde et de tous les moyens et attachements égoïstes, ou déterminations mentales, croyance établies ou tendances que l’on y trouve, les abandonnent, n’y étant point attaché, il s’en abstient.

Ceci Ananda, est la perception de non-délectation à l’égard du monde.

Maintenant, Ananda, qu’est-ce que la perception de l’impermanence dans tous les processus ?

Ici, Ananda, un moine au regard de tous les processus, est affligé, il a honte et il est dégoûté.

Ceci, Ananada, est la perception de l’impermanence dans tous les processus.

Maintenant. Ananda, qu’est-ce que l’attention en pleine conscience de la respiration ?

Ici, Ananda, un moine qui s’est rendu dans la forêt, ou au pied d’un arbre, ou eu un lieu isolé, s’assoit. Après avoir croisé les jambes, gardant son corps droit et établissant l’intention en pleine conscience au niveau du nez, attentif en pleine conscience, il inspire, attentif en pleine conscience, il expire.

Tandis qu’il inspire longuement, il sait « j’inspire longuement ».

Tandis qu’il expire longuement, il sait « j’expire longuement ».

Tandis qu’il inspire de façon courte, il sait « j’inspire de façon courte ».

Tandis qu’il expire de façon courte, il sait ‘’ j’expire de façon courte ».

Il s’entraîne ainsi :

Expérimentant la totalité du corps, j’inspirerai. Expérimentant la totalité du corps, j’expirerai.

Rendant tous les processus corporels apaisés, j’inspirerai. Rendant tous les processus corporels apaisés, j’expirerai.

Expérimentant la joie, j’inspirerai. Expérimentant la joie, j’expirerai.

Expérimentant le plaisir, j’inspirerai. Expérimentant les processus mentaux, j’inspirerai.

Expérimentant les processus mentaux j’expirerai. Rendant les processus mentaux apaisés, j’inspirerai. Rendant les processus mentaux apaisés, j’expirerai.

Expérimentant l’esprit j’inspirerai. Expérimentant l’esprit j’expirerai.

Rendant l’esprit joyeux j’inspirerai. Rendant l’esprit joyeux, j’expirerai.

Concentrant l’esprit, j’inspirerai. Concentrant l’esprit, j’expirerai.

Libérant l’esprit j’inspirerai. Libérant l’esprit, j’expirerai.

Contemplant l’impermanence, j’inspirerai. Contemplant l’impermanence, j’expirerai,

Contemplant le non-désir j’inspirerai. Contemplant le non désir j’expirerai.

Contemplant la cessation, j’inspirerai. Contemplant la cessation, j’expirerai.

Contemplant le lâcher-prise, j’inspirerai. Contemplant le lâcher-prise, j’expirerai.

Ceci Ananda, est l’attention en pleine conscience de la respiration.

Si vous, Ananda, récitiez ces dix perceptions au moine Girimananda, il est possible que, les ayant entendues, l’affliction du moine Girimananda disparaîtra immédiatement.

Le vénérable Ananda, ayant appris ces dix perceptions de la bouche de l’Eveillé, approcha le vénérable Girimananda et lui récita ces dix perceptions.

Ayant entendu ces dix perceptions, l’affliction du vénérable Girimananda disparut immédiatement et il fut guéri de cette affliction. Par cela l’affliction du vénérable Girimanada prit fin.