Archives de catégorie : Textes à méditer

Les travailleurs de Lumière

Bonjour,

Comment allez-vous ?

Je vous partage un texte extrait de The Jeshua Channelings , p.37/38 – https://www.jeshua.net/

Les travailleurs de lumière sont des âmes qui portent le fort désir intérieur de répandre la lumière – la connaissance, la liberté et l’amour de soi – sur la Terre. Ils ressentent cela comme leur mission. Ils sont souvent attirés par la spiritualité et par une sorte de travail thérapeutique, et à cause de leur mission profondément ressentie, les travailleurs de lumière se sentent souvent différents des autres personnes. En faisant l’expérience de différents types d’obstacles sur leur chemin, la vie les pousse à trouver leur propre chemin unique. Les travailleurs de lumière sont presque toujours des individus solitaires, qui ne s’intègrent pas dans des structures sociétales fixes.

Le mot « travailleur de lumière » peut susciter des malentendus, car il éloigne un groupe particulier d’âmes du reste. Il peut être pris pour suggérer que ce groupe particulier est en quelque sorte supérieur aux autres, c’est-à-dire à ceux qui « ne travaillent pas pour la lumière ». Toute cette ligne de pensée est en contradiction avec la nature et l’intention même du travail de lumière.

Expliquons brièvement ce qui ne va pas.

-Premièrement, les revendications de supériorité ne sont généralement pas éclairées. Elles bloquent votre croissance vers une conscience libre et aimante.

-Deuxièmement, les travailleurs de lumière ne sont pas « meilleurs » ou « plus élevés » que quiconque. Ils ont simplement une histoire différente de celle de ceux qui n’appartiennent pas à ce groupe. En raison de cette histoire particulière, dont nous parlerons plus loin, ils ont certaines caractéristiques psychologiques qui les distinguent en tant que groupe.

-Troisièmement, chaque âme devient un travailleur de lumière à un certain stade de son développement, de sorte que l’étiquette « travailleur de lumière » n’est pas réservée à un nombre limité d’âmes. La raison pour laquelle nous utilisons le mot « travailleur de lumière » malgré de possibles malentendus est qu’il est porteur d’associations et qu’il suscite en vous des souvenirs qui vous aident à vous souvenir. Il y a aussi une commodité pratique, puisque le terme est fréquemment utilisé dans votre littérature spirituelle actuelle.

Caractéristiques psychologiques des travailleurs de Lumière

Dès le début de leur vie, ils se sentent différents. Le plus souvent, ils se sentent isolés des autres, seuls et incompris. Ils deviendront souvent des individualistes qui devront trouver leur propre voie dans la vie. Ils ont de la difficulté à se sentir chez eux dans les emplois traditionnels et/ou les structures organisationnelles. Les travailleurs de lumière sont naturellement anti-autoritaires, ce qui signifie qu’ils résistent naturellement aux décisions ou aux valeurs basées uniquement sur le pouvoir ou la hiérarchie. Ce trait anti-autoritaire est présent même s’ils semblent timides et réservés. Il est lié à l’essence même de leur mission ici sur Terre.

Les travailleurs de lumière se sentent attirés par l’aide qu’ils peuvent apporter aux gens en tant que thérapeute ou enseignant. Ils peuvent être des psychologues, des guérisseurs, des enseignants, des infirmières, etc. Même si leur profession ne consiste pas à aider les gens de façon directe, l’intention de contribuer au bien supérieur de l’humanité est clairement présente. Leur vision de la vie est colorée par le sens spirituel de la façon dont toutes les choses sont reliées entre elles. Ils portent en eux, consciemment ou inconsciemment, des souvenirs de sphères de lumière non terrestres. Ils peuvent occasionnellement avoir le mal du pays pour ces sphères et se sentir comme un étranger sur Terre.

Ils honorent et respectent profondément la vie, ce qui se manifeste souvent par une affection pour les animaux et un souci pour l’environnement. La destruction de certaines parties des règnes animal et végétal sur Terre par l’action humaine invoque en eux de profonds sentiments de perte et de chagrin.

Ils sont gentils, sensibles et empathiques. Ils peuvent avoir de la difficulté à faire face à un comportement agressif et ils ont généralement de la difficulté à se défendre. Ils peuvent être rêveurs, naïfs ou très idéalistes, ainsi qu’insuffisamment ancrés dans la réalité, c’est-à-dire terre-à-terre. Parce qu’ils captent facilement les sentiments et les humeurs négatives des gens qui les entourent, il est important qu’ils passent régulièrement du temps seuls. Cela leur permet de faire la distinction entre leurs propres sentiments et ceux des autres. Ils ont besoin de temps de solitude pour se mettre en contact avec eux-mêmes et avec la Terre mère.

Terre Mère - Home | Facebook

Ils ont vécu de nombreuses vies sur Terre dans lesquelles ils étaient profondément impliqués dans la spiritualité et/ou la religion. Ils étaient présents en nombre écrasant dans les anciens ordres religieux de votre passé en tant que moines, nonnes, ermites, médiums, sorciers, chamans, prêtres et prêtresses. Ils étaient ceux qui faisaient le pont entre le visible et l’invisible, entre le contexte quotidien de la vie sur Terre et les royaumes mystérieux de l’au-delà, royaumes de Dieu, et les esprits du bien et du mal.

Pour avoir rempli ce rôle, ils étaient souvent rejetés et persécutés. Beaucoup d’entre vous ont été condamnés au bûcher pour les dons qu’ils possédaient. Les traumatismes de la persécution ont laissé des traces profondes dans la mémoire de votre âme. Cela peut se manifester actuellement par la peur d’être pleinement fondé, c’est-à-dire la peur d’être réellement présent, parce que vous vous souvenez d’avoir été brutalement attaqué pour ce que vous étiez.

Prenez soin de vous.

Mabelle

La vie est un miroir

La Vie en elle-même est une toile vide. Elle devient ce que vous peignez dessus. Vous pouvez peindre la misère ou vous pouvez peindre la joie. Cette liberté est votre splendeur. » Osho

Peut être une image de 1 personne, rose et texte

La Vie est un miroir, un monde malléable qui reflète nos pensées, nos émotions, nos sentiments, nos désirs les plus secrets. Il reflète nos rêves, nos joies, nos peurs, notre compréhension ou incompréhension du monde et de nous-même. Nous vivons dans un univers vivant, conscient, intelligent qui nous répond constamment et nous apporte exactement ce que nous avons besoin. Un miroir qui nous montre ce que nous avons semé, créé, déposé.

À chaque seconde, chaque instant, tout ce que je pense, crois, ressens, éprouve, rayonne, imagine et crée consciemment ou inconsciemment dans mon esprit et mon cœur se projette dans la subconscience universelle. Celle-ci est la matrice de l’univers qui contient tout, et elle se reflète dans ma vie, dans mon corps, mon comportement, mon caractère, mes relations, mes expériences.

À présent, je choisis de me servir de mes émotions, de mes sentiments, de mes désirs, de mon imagination créatrice pour semer dans ma conscience de nouvelles graines, pour me mettre en harmonie et au diapason de la sagesse et de la beauté de Dieu. Je m’en sers pour polir, affiner, transformer l’image mentale que j’ai de moi-même, et pour apprendre à créer consciemment, en accord avec les lois de la Conscience divine. Je dépose des idées nouvelles, des images de beauté, des semences de lumière, de paix, de bonheur qui vont se multiplier, s’accroître, éclore, produire dans ma vie, des manifestations plus parfaites et plus subtiles. Je me sers du pouvoir prodigieux de l’imagination créatrice pour me construire une vie nouvelle.

Je suis l’âme, pure, parfaite, créatrice, infinie, immortelle. Je baigne dans la joie et la paix de Dieu. Je suis un enfant de la lumière, en totale sécurité dans les bras tout tout-puissants de la Vie qui me porte, me soutient, m’éclaire, m’aime, m’inspire et me guide.

Le grand secret pour améliorer notre vie, nos relations et notre environnement est de rayonner la joie, la paix, la beauté, la gentillesse, la tendresse, l’amour. C’est apprendre à s’aimer et changer l’image que nous avons de nous-même. Nous ne pouvons donner de l’amour et en recevoir que si nous nous aimons. L’amour stimule notre créativité et nous invite à bénir, rayonner, aimer, partager, à devenir l’artiste (le magicien) et le serviteur de la Vie.

Le grand secret est de devenir cristal et refléter la Lumière, la Clarté et la Beauté de Dieu dans notre esprit, notre cœur et notre corps. Si tu découvres ta vraie nature, la présence magique de Dieu en toi-même, l’univers tout entier sera splendeur. Dans le silence tu t’alignes à la Volonté divine, reçois le puissant courant de la Vie, la Mère divine te féconde de sa beauté, de son amour, de sa créativité et de sa lumière. »

Marc Gesbert, L’alchimie de la Joie.

Comment reconnaître quelqu’un d’une vie passée ?

Bonjour,

J’espère que vous allez au mieux possible.

Je vous partage un texte de Source Robert Internoscia.

J’entends cela souvent. « Je crois que je l’ai rencontré dans une vie passée ». Il y a une sorte de chimie qui s’installe entre deux personnes qui ont déjà partagé une vie passée. Alors, comment savoir ? Il y a des signes assez éloquents vous indiquant que vous avez peut-être raison. En voici quelques-uns ;

1. La chimie entre les deux personnes s’installe très rapidement, aucun effort requis pour être en harmonie. Vous êtes instantanément sur la même longueur d’onde.

2. Vous pouvez avoir des mémoires identiques d’une vie précédente ensemble. Pas dans les moindres détails plutôt des noms de villes, périodes, etc.

3. En sa présence, c’est comme être à la maison, le bien-être est palpable. En sa compagnie tut comme être en pantoufle.

4. La connexion est instantanée, même, une certaine admiration mutuelle se développe.

5. La nette impression que vous êtes plus qu’un couple dans la vie actuelle.

6. La personne en question devient tout pour vous. Même si vous n’êtes pas un couple dans cette vie ici, vous recherchez sa présence.

7. Vous avez la distincte impression que vous attendiez cette personne, sans trop savoir pourquoi.

8. Vous pouvez être vous même en sa présence, aucun jeu de société requis. L’autre vous apprécie tel que vous êtes.

9. Une vague impression que vous l’avez déjà vue quelque part. Vous ne pouvez pas le replacer exactement dans l’immédiat, mais il y a un sentiment de déjà vue indéniable.

10. Depuis votre rencontre, beaucoup de changements s’opèrent dans vos vies. Vous prenez des décisions que vous remettiez depuis longtemps. Inexplicablement depuis votre rencontre vous avez le goût de passer à l’action.

11. Une nette impression de déjà vue lors de la première rencontre.

12. De plus en plus de synchronicités, surtout avec les chiffres.

13. Vous vivez une attraction plus forte qu’a l’habitude envers cette personne. Pourtant vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas être en couple. Ce n’est pas votre destin actuel. C’est une question énergétique et non physique.

14. Vous avez des oppositions remarquables tel yin/yang par exemple, mais ça ne vous choque ni ne vous incommode.

15. Vous ressentez un lien indélébile entre vous deux.

16. L’impression que quelques instants avec cette personne sont mieux qu’une journée sans se voir ou jaser.

17. Vous vous surprenez à souvent parler de la personne en question.

18. Il vous arrive d’être dans les rêves de l’autre simultanément.

19. Vous devinez les mots que l’autre veut dire ou vous finissez ses phrases spontanément.

20. Vous découvrez des intérêts communs inhabituels.

Alors comment profiter de cette merveilleuse synchronicité ? Profitez de toutes les occasions d’être ensemble sans arrière-pensée, sans motifs ultérieures. L’univers vous envoie cette opportunité pour débloquer quelque chose, continuez votre vie selon votre plan d’âme mais profitez des occasions qui vous permettront de faire un bout de chemin ensemble même si vos destins ne sont pas jumelés. En sa présence, activez votre enfant intérieur c’est la que ça se passe

Bel après-midi.

Mabelle

Détachement et indifférence

La différence entre le détachement et l’indifférence, c’est la qualité de l’investissement émotionnel.

Cette différence est fondamentale. Imaginons une personne qui tombe. Quelqu’un qui est indifférent passera son chemin sans en être affecté.

Mais une personne qui a atteint le détachement spirituel ne sera également pas affectée, mais ira aider cette personne.

Peut être une image de 1 personne et position debout

L’indifférence, c’est, n’être pas concerné par ce que vit l’autre, c’est ne pas s’impliquer dans son vécu, c’est le  » rien à faire » de ce que vit l’autre, sa vie ne m’intéresse pas, je ne parle que de moi.

Le détachement émotionnel est une absence d’émotions négatives humaine, pourtant certainement pas un manque de compassion et d’amour pour son prochain.

Être détaché de tout, est l’une des clés les plus importantes du bonheur et de l’équilibre, il n’y a plus aucune attente, ni d’être aimé, ni d’être reconnu.

Le détachement, sous toutes ses formes, apporte la plénitude de l’esprit. Celui qui donne sa confiance de tout son cœur au Divin est peu affecté par les aléas de l’existence, et ainsi il ne souffre pas.

Le détachement, c’est de pas donner plus d’importance aux événements qu’il n’en faut, c’est conserver sa liberté de penser, d’être, quelles que soient les influences extérieures.

Monique Damel.

Paroles sages sur l’amour

Quand on enfile une mauvaise chaussure, et qu’on a mal au pied, ce n’est ni la faute de la chaussure, ni celle du pied.

Il faut juste accepter, qu’ils ne sont pas fait pour aller ensemble.

Pour pouvoir mettre une nouvelle chaussure à ton pied, il faut déjà enlever l’autre. Plus tu gardes des chaussures qui te font souffrir, plus ton pied sera abîmé et plus ce sera difficile à guérir.

Si des chaussures t’ont abîmé les pieds, quelque soit la paire que tu enfiles après, ce sera douloureux. Ce ne sera pas la faute de tes nouvelles chaussures mais celle de tes blessures.

Il faut accepter de marcher quelque temps sans chaussures pour que ton pied guérisse et redevienne comme avant.

Plus tu gardes des chaussures qui te font mal, plus ça devient inconfortable et plus tu marches de travers.

Aucune description de photo disponible.

À force de dévier, tu finis par quitter ton chemin de vie. Or, le bonheur qui est tien n’existe que sur ton chemin…

Retire tes chaussures douloureuses pour redevenir heureuse. Marche pieds nus le temps de guérir tes pleurs et tes blessures. N’aie pas peur s’il y a un peu de graviers, tu n’en apprécieras que mieux la douceur de tes souliers.

Relève la tête car sur ton chemin t’attendent des chaussures parfaites.

Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour la femme heureuse que tu pourrais être mais que tu fais disparaître. Regarde ton reflet dans la fontaine. Vois-tu ce visage triste ridé par l’eau ? Cette vieille femme désespérée, c’est toi dans quelques années si tu ne changes pas d’avis.

Je couperai l’eau de la fontaine puisque tu la remplis de tes chagrins d’amour jusqu’à t’y noyer un jour.

Pour marcher loin sur le chemin de l’amour, il faut respecter ses pieds et choisir des chaussures adaptées !

Le jeu de pouvoir

Ne divise pas pour mieux régner, exister, avoir un peu d’importance.

Ne te pose pas en qualité de sauveur.

Tu es qui tu es et l’autre est qui il est.

Si tu penses être mieux, faire mieux, prouve-le, fais le, rentre dans l’action, pas dans la critique.

Peut être une image en noir et blanc de 1 personne, enfant, position debout et plein air

Sois dans la bienveillance, pas dans une forme de prise de pouvoir.

Donne sans arrières -pensées, sans orgueil, sans vouloir  » paraître », ce comportement est simplement de la jalousie, de l’envie.

Mais, toi, qu’as-tu fait, qu’as-tu mis en place pour être ? RIEN ! Alors, n’essaie pas d’effacer l’autre, ne le dénigre pas, ne le juge pas.

Et même si tu arrives à te faire valoir, un temps, tu n’en recevras qu’une reconnaissance éphémère.

Si tu penses être dans ce jeu de pouvoir, réfléchis aux conséquences de ton acte, l’autre va accepter un moment, par amour, par amitié, mais un jour, il verra et partira, le pire, c’est que tu ne comprendras pas pourquoi et tu le mettras au pilori, car avec tout ce que » tu as  » fait » pour lui, il n’est pas reconnaissant »!!!

Vis ta vie à ta façon et laisse l’autre vivre la sienne, chacun a un chemin à prendre qui lui est propre, trouve le tien et fait ce que tu as à faire.

Sers-toi de ta puissance innée pour faire le bien autour de toi, pour créer des choses utiles, bienveillantes pour l’humanité, et là, tu recevras la reconnaissance que tu cherches tant.

La relation mère-enfant

Bonjour,

Un petit partage sur la relation mère-enfant.

Je ressens tant de douleur en moi depuis le décès de mon petit-fils, tant de douleur dans le coeur de ma fille qui vit en moi !

Aucune description de photo disponible.

Pendant la grossesse, les cellules du bébé migrent dans la circulation sanguine de la mère et retournent ensuite dans le bébé, c’est ce qu’on appelle le « microchimérisme fœtal-maternel ». ⁠

Pendant 41 semaines, les cellules circulent et fusionnent et après la naissance du bébé, beaucoup de ces cellules restent dans le corps de la mère, laissant une empreinte permanente dans les tissus, les os, le cerveau et la peau de la mère, et y restent souvent pendant des décennies. Chaque enfant laissera une empreinte similaire.

Des études ont également montré des cellules d’un fœtus dans le cerveau d’une mère 18 ans après son accouchement.

Des recherches ont montré que si le cœur d’une mère est blessé, les cellules fœtales se précipitent vers le site de la blessure et se transforment en différents types de cellules spécialisées dans la réparation du cœur.

Le bébé aide à réparer la mère, tandis que la mère construit le bébé. C’est souvent pourquoi certaines maladies disparaissent pendant la grossesse. C’est incroyable de voir comment le corps de la mère protège le bébé à tout prix, et que le bébé protège et reconstruit sa mère – afin qu’il puisse se développer en toute sécurité et survivre.

Si vous êtes une maman, vous savez que vous pouvez ressentir intuitivement votre enfant même quand il n’est pas là … Eh bien, maintenant il y a une preuve scientifique que les mamans portent leurs enfants pendant des années et des années, même après qu’elles les aient mis au monde.

Prenez soin de vous.

Mabelle

Ne le prends pas personnellement, c’est vibratoire

Des gens et des lieux qui ne vibrent plus comme toi. Des sentiments, des façons de penseret des croyances, des routines, et des structures qui n’ont plus la même vibration que toi. Les vibrations ne sont ni bonnes ni mauvaises,elles sont juste différentes.

Lorsque nous cessons de vibrer avec les personnes, les endroits, les situations et les choses qui avant nous faisaient du bien, nous avons tendance à nous demander si on serait pas devenu une mauvaise personne. Entre alors l’auto-sabotage,nous nous interrogeons sans fin sur le comment du pourquoi à ce changement à la fois si brutal et si évident.

Peut être une image en noir et blanc de une personne ou plus et océan

À quel moment avons nous décidé de nous éloigner ?

Non, la vibration n’est pas personnelle.

Simplement, notre énergie a changé et, parconséquent, elle nous oriente vers de nouveaux endroits, de nouveaux liens, de nouvelles routines, de nouvelles croyances et de nouveaux modes de vie.

Notre énergie n’est pas meilleure que celle d’un autre, elle est simplement différente et tout naturellement elle recherche des énergies connexes.

Ne le prends pas personnellement, c’est vibrationnel ! Si tu sens que cela te cause des efforts, ce n’est pas le cas. Les vibrations concordantes sont fluides,les vibrations discordantes provoquent des efforts et des réticences et génèrent de grandes fuites d’énergie. Les énergies associées nous dynamisent.

Stéphanie Guillou

A la conquête de notre trésor intérieur

Bonjour,

J’espère que vous allez le mieux possible au vu de la situation.

Je souhaite partager avec vous ce matin un joli conte hindou qui nous invite à faire une pause un temps et partir à la découverte de soi.

Aucune description de photo disponible.

« Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

Le grand problème fut donc de lui trouver une bonne cachette.Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre cette énigme, ils proposèrent :

-Enterrons la divinité de l’homme dans la terre.

Mais Brahma répondit :-Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera.

Alors les dieux proposèrent encore « le plus profond des océans ».

Mais Brahma répondit à nouveau :-Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface.

Les dieux conclurent :-Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour.

Alors Brahma dit :-Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme…nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher.

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en LUI… ».

Le véritable trésor de la vie se trouve en chacun de nous, explorateurs, escaladeurs, plongeurs, creuseurs. Le plus beau des voyages est intérieur. Découvrez, conquérez, transformez-vous.

Mabelle

Faire la lumière en soi

Bonjour,

J’espère que vous allez bien. Je vous partage un texte de Diane Gagnon ce matin.

Nous appelons constamment à nous toutes les expériences que nous vivons dans notre vie. Incroyable mais c’est ainsi!

En fait, c’est notre âme qui attire les événements que nous vivons afin de nous éveiller, pour finir par nous rappeler que nous sommes la Conscience, et non cette personnalité, cet ego, ce corps.

Ainsi, nous avons contribué à attirer à nous les circonstances, les situations et les événements que nous avons vécus ou que nous vivons encore, notamment par nos pensées, nos croyances, nos peurs, nos blessures. Tout converge vers nous pour éclairer notre chemin. Nous attirons constamment, parfois en simultané selon les différents pans de notre vie et parfois en alternance, l’abondance et le manque, la peur et l’Amour, le conflit et l’harmonie, le stress et la paix, les échecs et les succès, la solitude et les amis, le bruit et le silence, le matériel et le spirituel, les efforts et le calme, les difficultés et la facilité, la violence et la tendresse, le chagrin et la joie.

Personne d’autre que nous n’est responsable d’avoir amené ces situations, ces choses, ces gens dans notre vie. Même si nous souhaiterions parfois blâmer les autres pour ce qui arrive, nous devons reconnaître qu’au niveau inconscient, nous avons permis leur occurrence pour que nous puissions apprendre ou comprendre ce qui, en nous, a besoin d’être réaligné avec notre âme.

Peut être une image de une personne ou plus et plein air

Plus nous nous sentons dérangés par une situation, une personne, ou plus nous résistons à un évènement, une émotion, plus le cadeau qui s’y cache sera en proportion de notre résistance…. une fois que nous aurons relâché celle-ci!

En effet, l’intensité de notre résistance indique que nous tenons mordicus au statu quo ou à ce que tout se déroule à notre manière, selon nos attentes. Plus le problème que nous avons attiré est gros, plus le cadeau qui y est associé le sera. Plus nous sommes bousculés, bouleversés, perturbés par une situation, plus la libération des émotions qui y sont attachées amènera un grand soulagement, créant ainsi la place nécessaire à notre paix intérieure.

Chaque personne qui nous irrite, qui nous agace, qui semble nous en vouloir n’est là que parce que nous avons besoin de sa présence pour voir où nous faisons pareil. Il n’y a pas d’exception : dès que nous sommes dérangés par un comportement, c’est qu’il y a quelque chose en nous qui a besoin d’être neutralisé, libéré, dissous.

Notre part de responsabilité, c’est d’accepter de voir ce que la Vie cherche à nous montrer, à la demande de notre âme, et d’accueillir le cœur ouvert ce que nous avons choisi de vivre, individuellement comme collectivement. Tous les chemins, quels qu’ils soient, mènent à la Conscience!

Merveilleuse journée

Mabelle