La sagesse Massaï

Bonjour, comment allez vous ?

Que connaissez vous du peuple Massaï ? Moi, pas grand chose à vrai dire, avant de lire un livre sur le sujet, si ce n’est leur longue silhouette drapée dans des étoffes rouges que nous pouvons voir dans les documentaires sur le Kenya. Peut-être de lointains souvenirs des éleveurs du film Out of Africa également.

 guerrier massai.jpg

L’anthropologue Xavier Péron nous les fait découvrir dans un livre qui n’est pas un simple document sur ces guerriers, mais également un manuel de développement personnel.

 Ce peuple vit au quotidien une riche spiritualité qu’il se transmet de génération en génération.

Pour les Massaïs, l’homme est le cocréateur de l’Univers auquel il est relié, comme il est relié à tous les autres hommes et à son environnement.

Ils sont reliés à la déesse-mère, source de vie, qu’ils nomment Enk’Aï, par les danses, les prières, mais aussi par les actes. C’est Enk’Aï qui leur envoie non seulement la pluie pour les récoltes, les bêtes et les hommes, mais aussi les épreuves leur permettant de grandir spirituellement.

 

Xavier Péron a vécu parmi eux durant des années et a été initié à leurs rites.

« Chez eux, remarque-dit-il, il n’existe ni philosophie ni dogme religieux ; ils vivent la réalité en faisant corps avec elle, tout en ayant conscience de ce qu’ils doivent apporter en tant qu’individus et membres d’une collectivité pour maintenir l’équilibre et l’harmonie dans la grande chaîne de la vie.

Pour les hommes séparés, dispersés, agités que nous sommes devenus, il me semble important de diffuser leur message d’appel à l’unité intérieure, à l’ouverture de la conscience»

Il ne s’agit pas d’idéaliser une culture ou un mode de vie, mais mais de nous en inspirer en découvrant les piliers de la spiritualité Massaï.

 

Ilmao : accepter la dualité

Le terme « massaï » provient du mot ilmao (« les jumeaux »), qui exprime la croyance selon laquelle toutes les choses sont reliées à d’autres pour former des paires d’éléments complémentaires. La dualité règne à l’extérieur, comme la pluie et la sécheresse, mais aussi à l’intérieur de soi, avec la peur et le courage, ou l’altruisme et l’égoïsme. D’où la nécessaire acceptation de la dualité du monde et des êtres pour éviter de souffrir et d’être en conflit avec les autres.

Comment faire ?

Avec indulgence et bienveillance, identifiez vos jumeaux intérieurs, soit dressez la liste de vos qualités et de leurs opposés défauts en les reliant à des comportements qui ont pu vous conduire à des conflits ou à des échecs. Peut-être êtes vous généreux, mais attendez vous un retour de la part des personnes envers qui vous faites preuve de générosité, ce qui crée des conflits.

Chez les Massaïs, les mots et les doivent être en adéquation pour garantir des relations saines.

 

Encipaï : être dans la joie

Les Massaïs voient la joie comme la manifestation de leur lien avec la déesse-mère, c’est un point de départ et non un but.

La gratitude (d’être en vie, de pouvoir partager les réjouissances et les épreuves) nourrit la joie, qui renforce le sentiment de gratitude.

Pou eux mettre en lumière ce qui va bien, et faire preuve d’humour se vivent au quotidien. C’est d’ailleurs une forme de politesse que l’on doit aux autres. S’ils doivent annoncer une mauvaise nouvelle, ils utilisent la technique du sandwich, en plaçant le jambon (la mauvaise nouvelle) entre les deux tranches de pain (deux bonnes nouvelles) afin d’alléger le fardeau aussi bien de celui qui la reçoit que de celui qui la transmet.

Comment faire ?

Cultivez la gratitude au quotidien, pour toutes les grandes mais aussi toutes les petites choses de la vie, tout en tentant d’embellir la vie de votre entourage.

Utilisez la technique du sandwich pour les faits négatifs.

Reconnectez-vous à l’énergie de la nature pour retrouver calme et force intérieure.

 

Osina kishon : accueillir la « souffrance-don »

Les Massaïs les épreuves sont l’occasion de grandir, selon eux la souffrance est indispensable à l’éveil. Et, pour dissoudre un problème, il s’agit d’abord de le reconnaître.

Leur rituel collectif consiste à nouer son coeur en faisant symboliquement huit noeuds (représentant l’épreuve) sur une corde (représentant le coeur), qu’ils vont dénouer (symbole de résolution).

Comment faire ?

Comme les Massaïs, visualisez vos émotions (colère, tristesse, peur, …) afin de les dissoudre.

Interrogez ensuite votre problème comme si vous parliez à un ami : Que veux-tu me dire ? Quelle est ma responsabilité ? Dois-je attendre ou agir ? Quelle direction dois-je prendre ?

Notez toutes les réponses sans jugement ni censure.

 

Eunoto : devenir un planteur

Le Massaï plante un arbre et le soigne, mais il reste dans le moment présent. Il accepte ce qui échappe à son contrôle (mauvaise météo, rythme de croissance, …) et s’y adapte en souplesse avec humilité, ce qui lui évite déception ou colère;

Une de ses devises est « le passé est un pays où je n’habite plus »

Comment faire ?

Vivez dans le moment présent, ici et maintenant. Comment pouvez-vous composer au mieux avec la situation présente, les personnes présentes ? A quoi vous accrochez vos du passé, inutile et encombrant ? Quelles projections du futur vous empêchent de profiter pleinement du présent ?

 

Aingoru enkitoo : rechercher le bon ordre

Être dans la justesse (paroles et actions), pour les Massaïs, c’est être reliés à Enk’Aï.

Comment faire ?

Écoutez votre corps lorsque vous prenez une décision. Vous devez avoir une sensation de paix intérieure, preuve que vous faites le bon choix (cela ne signifie pas que cela facile, mais par contre cela sera juste).

Si vous ressentez de l’agitation, de l’inconfort, vous devez prendre d’autres décisions.

 

Prêts à suivre la sagesse des MassaÏs ?

Mabelle

 

Découvrez les autres sagesses Massaïs ici : 

 

La fleur dans ton coeur

fleur coeur.jpg

Bonjour, comment allez vous ?

Je vous partage ce matin un petit texte qui m’a été envoyé par une amie la semaine dernière, et dont l’auteur ne m’est pas connu. Je m’en excuse auprès de lui/elle.

Notre monde ne manque pas de merveilles mais seulement du désir d’être émerveillé. Tu portes en toi une fleur unique, avec ses propres couleurs et son parfum original qui se répand sur les autres et qui s’amplifie avec la chaleur humaine.

Un fleur est une merveille de Dieu qui rayonne la tendresse, la joie de vivre, l’accueil du coeur et l’amour à la façon de Dieu.

Malgré la fragilité, la fleur s’épanouit et nous invite à dépasser nos peurs.

Elle ne craint pas de se laisser bercer au gré des vents.

La fleur que tu portes dans ton coeur, prends-en bien soin.

Qu’elle s’enracine dans un bonne terre: La rencontre et la foi.

Qu’elle se nourrisse à l’eau de la parole.

Qu’elle resplendisse à la lumière de l’amour dans la prière.

Qu’elle respire l’air pur par ton témoignage dans ton milieu de vie.

Sa beauté est pure et gratuite, car elle est le don de Dieu

Elle porte fruit avec le temps et les saisons….

En es-tu conscient(e) ?

 

Prenez soin de vous et de la fleur dans votre coeur !

Mabelle

Voulez une vie plus légère en arrêtant de cogiter ?

 

Bonjour comment allez vous ?

Vous en avez marre de cogiter en permanence ? Vous aimeriez sortir de la « roue du hamster » ?

Ca tombe bien… Olivier Masselot, accompagnateur des leaders en Belgique, en France et à l’international nous propose un webinaire gratuit jeudi prochain, le 11 janvier.

Il s’apprête à vous faire vivre une expérience en live pour activer votre cerveau intuitif et retrouver la sérénité en sortant du mode automatique.

Il vous donnera les clés d’un outil d’auto coaching qui remporte un franc succès auprès de ses clients : La Bascule en Cerveau Pré-Frontal.

Il vous expliquera comment cet exercice simple vous aide à sortir de vos situations négatives récurrentes.

Cliquez ici pour assister au webinaire et à la démonstration live “Activez votre Cerveau Intuitif et Retrouvez la Sérénité en Sortant du Mode Automatique”

Je suis impatiente de vous retrouver pour ce webinaire où nous apprendrons à devenir l’observateur de nos fonctionnements négatifs pour nous accorder avec ce que nous voulons dans la vie.

Olivier expliquera notamment comment il a amélioré son rapport à l’argent grâce à la Bascule Pré-Frontale. Et vous comprendrez que ça marche aussi si vous cherchez l’amour ou l’appartement idéal !

Vous verrez que :

  • Le Cerveau Pré-Frontal est le siège de la créativité, de l’intuition, de la sérénité et de l’intelligence supérieure, et de plus est très simple à mettre en place dans votre quotidien
  • C’est grâce à lui que vous trouvez vos propres solutions et que vous traversez l’inconnu
  • Vous pouvez identifier vos conflits internes et faire le lien avec votre vécu pour sortir de vos automatismes.

Si vous en avez marre de vivre des situations répétitives et de vous épuiser inutilement, réservez tout de suite votre soirée du 11 janvier en suivant ce lien :

Réservez votre place maintenant pour le webinaire “Activez votre Cerveau Intuitif et Retrouvez la Sérénité en Sortant du Mode Automatique”

Je vous dis à jeudi ?

Mabelle

Rencontre avec Dieu

Bonjour,

Vous allez bien ? 

Il y a encore beaucoup de personnes qui n’ont pas repris le chemin du travail en ce début d’année. La météo ne permet pas de s’attarder trop à l’extérieur. Aussi vous trouverez peut-être agréable de vous installer bien au chaud pour regarder un bon film.

Je vous propose de regarder un film d’une rare profondeur, The Shack.

http://www.hds.to/films/le-chemin-du-pardon-2016-streaming.php?nocache#

shack.PNG

Vous y découvrirez Mac, en deuil, qui reçoit une invitation mystérieuse pour aller à la rencontre de Dieu. Que vous soyez croyant ou non n’a aucune importance, ce film est une histoire profonde de vérités et de beauté d’un cheminement intérieur.

 

Bel après-midi

Mabelle

Une merveilleuse année à vous

Comment allez-vous bien ?

Et non, je ne vous ai pas oubliés !

Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que Je ne suis pas, et ne serai jamais une adepte des repas gargantuesques consommés aux fêtes de fin d’année. Même si cela semble de bon ton de manger des huîtres, moi je les aime dans la mer. Les oies j’aime les regarder, libres de manger quand bon leur semble dans les vertes prairies, et non enfermées dans un hangar, et atrocement gavées à rendre leur foie prêt à exploser, avant d’être tuées pour le palais de quelques uns qui apprécient manger un organe malade.

Pour moi, il est important en fin d’année de faire le point sur ma vie, sur l’année écoulée, d’autant plus qu’en cette période, il est si facile de se déconnecter de qui on est vraiment, en mangeant trop pour ne pas froisser l’entourage, en achetant des cadeaux qui ne font pas vraiment plaisir, voire en passant des soirées avec certaines personnes pour ne pas leur faire de peine. Je ne veux pas me laisser emporter par la frénésie de cette société de consommation qui nous dicte ce qui bon de faire, manger, acheter, consommer sans tenir compte de qui nous sommes.

Par ailleurs quand je n’avais pas des soucis de connexion internet, c’était mon ordinateur qui avait décidé lui aussi de faire son bilan annuel et refusait tout nouveau travail, estimant qu’il avait droit à une pause bien méritée. Et je reconnais aisément qu’il avait entièrement raison de me lancer ce petit message. Je l’ai beaucoup sollicité ces derniers mois pour des tas de choses : recherches internet, écriture sur ce blog mais aussi d’un livre (que je ne finirai peut-être jamais, mais le besoin d’en commencer l’écriture s’était fait sentir et j’ai eu l’envie de la suivre), suivi de nombreuses conférences en ligne, webinaires, zoominaires, …

Depuis des millénaires, Noël et le Solstice d’hiver ont été une occasion de se ressourcer, de faire renaître la Lumière au sein de leurs propres ombres intérieures. Maintenant nous ne respectons plus le rythme de la nature ni le nôtre, Noël est devenu une fête commerciale qui n’a plus rien à voir avec notre Lumière intérieure.

A ce moment de l’année où les nuits sont plus longues que les jours,

la fatigue s’est bien souvent accumulée puisque nous travaillons au même rythme quelle que soit la saison, le froid demande plus d’énergie à l’organisme et réactive souvent des blessures refoulées, gelées au fond de l’inconscient.

Même si je le fais naturellement tout au long de l’année pour chaque situation qui m’est inconfortable, chaque fin d’année est pour moi une période d’introspection, un temps de pause, de retrouvailles avec la famille, le temps de recharger les batteries, de prendre du recul. C’est le moment de dresser un bilan de l’année écoulée, faire le point sur mes objectifs et réactualise mes plans d’action. Tourner la page sur les coups durs pour en tirer des enseignements, décider ce que je veux et ce que je ne veux plus pour la nouvelle année qui débute aujourd’hui. J’ai besoin de me ressourcer, de me reconnecter à ma Sagesse Intérieure. Me voici maintenant prête à reprendre le clavier.

L’année 2017 a été remplie d’une multitude de projets, de belles rencontres, d’extraordinaires nouveaux collaborateurs !

Je suis remplie de gratitude pour tous ces cadeaux de la vie. Je remercie également la vie pour ces défis qui ont été placés sur ma route et m’ont permis de m’améliorer au quotidien.

J’ai pris le temps de me remémorer tous les événements marquants de l’année écoulée, de voir comment chacun m’a permis de grandir, comment j’ai pu transformer ma douleur, ma tristesse, ma colère, les accueillir et les accepter.

Si cette année a été une année d’épreuves, c’est que j’avais besoin de nettoyer de vieux dossiers qui m’auraient encombrée pour les années à venir. Me voici donc repositionnée sur les bons rails, avec une vision sur le long terme de ce que je peux, en étant ma modeste personne, apporter au monde. C’était une année d’affirmation de soi pour récupérer mon pouvoir personnel et découvrir que l’impossible était possible.

2017 aura été l’année où j’ai le plus appris à m’autoriser et à me donner le droit d’être simplement qui je suis.

J’ai fait le choix de me respecter et dire non aux autres lorsque j’en éprouvais le besoin. Certaines personnes autour de moi me pompaient beaucoup trop d’énergie, tout en ne m’apportant que leur négativité permanente. Je ne veux plus de relations de ce genre, sans aucun échange, où je donne sans cesse sans le moindre retour, où je suis sensée être une oreille compatissante qui écoute avec bienveillance, à qui on demande des conseils qu’on s’empressera de ne pas suivre. Cela est fatiguant, épuisant à la longue.

Vous ne serez pas surpris de lire que mes rapports avec ces personnes ont pris fin, et c’est très bien ainsi car je choisis désormais d’être respectée et je me sens tellement libre, c’est une très agréable sensation dont je vous souhaite faire l’expérience vous aussi.

S’il me semble important de voir ce qui ne va pas (ou plus) pour y remédier, il l’est tout autant de prendre conscience de ce qui va bien et de le savourer. Dans cette optique je tiens à vous exprimer  ma profonde gratitude pour vos témoignages, toujours très affectueux à mon égard, ce dont je vous suis profondément reconnaissante.

Un grand merci également de me permettre de vous accompagner sur le chemin de votre transformation  intérieure vers une vie qui vous convient pleinement.

Votre confiance m’honore et m’incite à sans cesse à devenir la meilleure version de moi-même (même si je suis conscience d’être encore bien loin d’être parfaite).

Actuellement ce blog vit toujours même si j’écris peu actuellement. Je suis toujours aussi touchée des messages que vous m’envoyez. Cependant ce blog fait partie des choses que je remets en question pour 2018. En effet, je constate que j’y consacre parfois beaucoup de temps sans être vraiment être certaine qu’il soit utile à beaucoup de monde. Aussi je ne me mettrai plus la pression pour absolument écrire un article chaque semaine, je suivrai le cours de la rivière et je verrai tranquillement où il me mène. Les sujets varieront au gré de mes lectures, de mes expériences et de mes rencontres.

Enfin, comme nous sommes au début d’une nouvelle année, je vous souhaite tout le bonheur du monde.

Je voulais vous rappeler de croire en vos rêves, d’avancer chaque jour vers la meilleure version de vous-même.

Gardez à l’esprit que ce qui vous attire dans la vie ne demande qu’à venir à vous. Il vous suffit seulement de déblayer le chemin. Comment ? En rétablissant les liens avec vous-même. En récupérant vos magnifiques pouvoirs créatifs, brimés depuis bien trop longtemps. Cependant, la vie ne peut vous offrir que ce à quoi vous croyez donc si vous n’êtes pas certain d’y arriver par vous-mêmes, faites une vraie demande à l’Univers.

Au plaisir de vous retrouver très bientôt, sur le chemin de l’accomplissement de vos souhaits les plus chers et de vos rêves les plus beaux.

Mabelle