Archives de catégorie : Inspirations

La femme traumatisée est puissante

Voici une vérité que vous n’entendrez pas souvent : les femmes traumatisées ont le potentiel de devenir les personnes les plus puissantes de ce monde.

Les membres les plus ignorants de la société qualifient ce type de femme ′′ d’endommagée. » Mais elle est le type de femme le plus puissant qui existe.

Ce qu’ils oublient c’est que les survivants ont l’avantage le plus dangereux de tous : la résilience

Lorsque vous essayez et que vous essayez mais vous ne pouvez jamais faire tomber une femme, vous savez qu’il n’y a pas de retour en arrière. Ne vous ridiculisez pas. Vous ne pourrez jamais la vaincre.

C’est la femme qui ressuscitera toujours d’entre les morts

Lady Lazarus, après avoir vécu l’enfer s’est brûlés les pieds dans les flammes à maintes reprises et vit toujours pour raconter une autre histoire même si elle doit revenir à la vie.

Elle n’a jamais reçu d’amour ou d’approbation sur un plateau d’argent, donc pour survivre, elle a dû s’aimer d’une manière dont les autres ne pouvaient que rêver. Elle s’est battue dent et ongle pour sa propre acceptation.

Personne ne l’a câlinée quand elle était enfant ou ne lui a dit de jolies choses ; elle a dû se débrouiller seule à chaque étape du chemin. Elle sait qu’elle peut survivre parce qu’elle l’a déjà et le fera encore.

Quand quelqu’un lui dit :  » Tu ne peux pas le faire » « 

Elle dit : » Regarde-moi. »

Elle possède ses ombres et les tisse sans faille dans le tissu de sa liberté, de sa créativité, de son imagination et de son indépendance.

Toute sa vie, elle a reçu toutes les preuves de cruauté humaine.

Elle a compris tôt que les monstres dont les gens rêvaient existaient dans la peau humaine.

Elle a vécu tous ses cauchemars en haute définition. On lui a donné toutes les raisons d’abandonner, a donné toutes les justifications pour ne jamais croire en elle-même ou en personne.

Mais il y a de la magie crue dans la façon dont elle cultive une foi en elle-même, pour manifester les rêves que son âme était destinée à faire émerger.

Malgré tout, elle conquiert toujours.

Elle survit encore et prospère.

La femme ′′ abîmée ′′ est capable d’une manifestation immense non seulement malgré, mais aussi à cause des traumatismes qu’elle a traversés.

Il n’y a personne de plus motivée qu’une femme à qui on a constamment dit ce qu’elle ne peut pas faire ou qui elle ne peut pas être tout au long de sa vie.

Il n’y a personne plus déterminée à réussir que quelqu’un qui n’a plus rien à perdre.

La femme « abîmée » ne s’inscrit pas aux épreuves de son voyage – mais elle joue complètement avec les cartes qui lui ont été distribuées.

La femme  » endommagée ′′ n’est pas endommagée du tout – elle est blessée, et dans la canalisation et la guérison de ses blessures, elle devient la source d’une énergie incroyable, le coeur d’un potentiel incroyable d’abondance et de changement.

Elle possède le pouvoir d’utiliser ses blessures pour le plus grand bien et son plus grand bien.

Elle construit son propre succès et devient son propre héros robuste ; elle s’occupe de ses propres genoux éraflés.

Elle utilise toutes les pierres qui lui sont jetées pour construire les bases de son empire.

Brique par brique elle se reconstruit – et malgré toutes les tentatives de démolir ses murs, elle se sauve encore et encore.

Malgré tout, ce type de survivante peut toujours être confrontée à la haine, à l’envie, à la cupidité de ceux qui l’entourent. Ils essaient de lui dire qu’elle est trop endommagée pour s’envoler.

Vous voyez, quand la société féminine qualifie de trop  « endommagée ′′ de performances meilleures que celles qui ne l’ont jamais été, cela a tendance à bouleverser le processus.

Résultat, elle devient la survivante d’innombrables chasses aux sorcières, la cible de nombreux persécuteurs. Pourtant, quand ils essaient de la brûler sur le bûcher, elle fait ce qui vient naturellement : elle se ressuscite.

Elle est la voix d’un million de vies vécues.

Elle est la voix des désespérés et des impuissants quand le feu est ramené à leurs yeux. Elle est l’auteur de la justice que les sans voix ont souhaité entendre, sentir et toucher.

Peu importe combien vous essayez et comment cela peut sembler, vous ne pouvez jamais vraiment mettre une survivante comme ça à genoux ; elle connaît déjà la valeur que ses cicatrices apportent.

Elle sait comment remplir les fissures entre ses blessures d’or.

Elle sait comment transformer chaque mot amer qu’elle a jeté en une volonté de fer qui la libérera, elle et d’autres oiseaux en cage.

Vous ne pouvez jamais vaincre une femme « abîmée » parce qu’elle sait exactement comment se sauver – Shahida Arabi.

Créer VOTRE vie

Vous pouvez la rendre plus significative et plus complète

Il n’y a pas de bonne façon de vivre la vie.

Vous avez tous des valeurs et des chemins différents, et vous comparer aux autres est un acte de violence contre votre moi authentique.

Construisez vos propres croyances, valeurs, héritage, marque et nom.

Vous êtes divin, unique, un tout et parfait comme vous êtes

N’assimilez pas votre vie aux autres, il n’y a pas de comparaison entre le soleil et la lune.

Ils brillent quand c’est leur heure… Vous brillez quand vous décidez de briller

Et si tu étais plus que ce que tu crois ?

Et si tu arrêtais de te qualifier d’hypersensible, d’indigo, d’enfant cristal , d’enfant arc-en-ciel, de Dieu, de Déesse , de médium, de Maître, de chaman, de canal, de zèbre ?

Ou de victime, de bourreau, d’être ceci ou cela ?

De penser que l’autre est ton âme soeur, âme jumelle ou autres.

Et si tu allais au-delà de toutes ces identifications.

En restant dans ces identifications de toi-même tu te bloques. Tu t’enfermes dans un rôle, dans une histoire.

Il n’y a plus de place pour autre chose.

En identifiant l’autre être ceci ou cela tu limites ta vision sur lui.

En identifiant ton couple tu crées aussi des limites et de la dépendance.

Toutes ces identifications divisent à l’extérieur et à l’intérieur.

Tu crées une séparation en toi et avec l’autre.

Sois tu te places au dessus ou en dessous.

Concernant l’hypersensibilité, tu peux effectivement être très sensible mais tu n’es pas que ça.

En disant que tu es hypersensible, tu ne vas pas au-delà de ça.

Tu peux aussi te servir de cette croyance pour te trouver des excuses.

Des excuses pour ne pas te dépasser.

Des excuses pour te plaindre.

Des excuses pour fuir les autres.

Des excuses pour accuser les autres, la société, la vie ….

Prends le temps de te poser et d’être honnête avec toi-même.

Ne culpabilise pas de t’être trouvé des excuses.

Tout le monde se trouve des excuses.

Simplement si ta vie aujourd’hui ne correspond pas à ce que tu souhaites , il est peut-être temps d’évoluer vers davantage de responsabilité et de maturité.

Certains enfants sont qualifiés d’indigos ou autres… et cela les enferment dans un rôle.

Ils développent un sentiment de différence et de séparation avec d’autres enfants qui ne sont pas qualifiés ainsi.

La notion d’inférieur ou de supérieur n’est qu’une vision limitée de l’ego.

Des enfants naissent avec des capacités très développées et certains avec des qualités autres.

Il n’y a rien à comparer.

Les qualités ou les capacités de chacun sont sacrés et ont autant de valeur.

Les qualités et capacités se développent chez tout le monde.

C’est une question de chemin, de choix et de priorités.

Moins tu es identifié et plus il est possible de développer certaines facultés.

Plus tu es libre de croyances, de schémas, de peurs, de refoulements… Plus tu es disposé à vivre l’unité.

L’unité conduit à l’illimité.

Si tu dis à un enfant qu’il est lent, agressif, bête… Tu l’enfermes dans une croyance limitée de lui-même.

Et tu t’enfermes dans une vision limitée de l’enfant.

Ce n’est pas parce qu’un enfant à certains comportements qu’il doit être identifié à cela.

Tu peux dire par exemple : « Quelquefois il t’arrive d’être agressif »

C’est très différent de : « Tu es agressif »

Tu peux ajouter après, une phrase qui lui montre toute sa valeur.

Par exemple : « Je vois toute ta beauté »

Il est essentiel de révéler les qualités de chacun sans les enfermer dans des identifications.

Quand tu es libre d’identifications tout est possible. C’est un champ de créativité plus vaste.

Il y a aussi beaucoup d’Ego dans ces identifications. Des parts blessées qui veulent être reconnue.

En restant dans cette attente de reconnaissance, tu ne peux accéder à ta véritable nature.

Ta véritable nature est au-delà des attentes, des croyances…

Elle est libre.

Même si tu as des qualités ou des capacités qui te laissent penser que tu es par exemple médium, ne t’enferme pas dans ce rôle.

Tu peux dire par exemple que tu pratiques la médiumnité.

Si tu dis je suis médium, tu n’es plus que ça.

Tu pourrais aller au-delà, bien au-delà. Tu n’as peut-être même pas idée de ce qu’il est possible d’incarner…

La vie est un mystère.

La vie est illimitée.

Tu es ce que tu crois être.

Si tu arrêtes d’être ceci ou cela tu rentres dans l’illimité.

Donc tu rentres dans la vie, dans le vivant, bien loin de ta tête.

Tu peux enfin vivre l’unité.

Sandra Hourdequin Mahamaya

L’amour est la nourriture

« Ta question est : ‘Peux-tu parler de l’art de se nourrir soi-même avec l’amour?’ Un tel art n’existe pas, parce qu’il n’y aucun effort à faire. L’amour est la nourriture. Mais l’humanité a été tellement trompée par ses dirigeants, que personne ne connait les espaces les plus intimes de son être. L’amour en soi est la nourriture. Plus tu aimes, plus tu trouveras des espaces plus profonds d’où l’amour naît sans cesse et s’élargit autour de toi comme une aura.

Ce genre d’amour n’a pourtant été autorisé par aucune culture. Elles ont repoussé l’amour dans un tunnel bien étroit: tu peux aimer ta femme, ta femme peux t’aimer ; tu peux aimer tes enfants, tu peux aimer tes parents, tu peux aimer tes amis. Et elles ont profondément enraciné deux choses dans l’être humain. La première, c’est que l’amour est quelque chose de très limité – pour les amis, la famille, les enfants, le mari, la femme. Et la deuxième, c’est qu’elles ont déterminé qu’il y avait plusieurs genres d’amour.

Tu aimes d’une façon quand tu aimes ton mari ou ta femme ; et tu dois aimer d’une autre façon tes enfants, et autrement encore tes anciens, ta famille, tes professeurs, et puis d’une autre façon tes amis. La vérité pourtant est que l’amour ne se laisse pas classer en catégories comme il l’a été pendant toute l’histoire de l’humanité. Ces cultures ont eu leurs raisons pour répartir ainsi l’amour, mais ces raisons sont laides et inhumaines, parce qu’à travers ces divisions elles ont tué l’amour…

La raison pour laquelle toutes les civilisations ont insisté pour le diviser, c’est qu’elles ont très peur de l’amour, et que s’il y a un amour existentiel, alors cet amour ne connait pas de frontières – alors tu ne peux plus dresser les Hindous contre les Musulmans, ni les Protestants contre les Catholiques. Et puis tu ne peux pas te limiter en disant que tu ne peux pas aimer cette personne parce qu’elle est juive, chinoise. Les dirigeants de ce monde voulaient le diviser, mais pour diviser le monde, ils ont dû procéder à une division fondamentale, celle de l’amour. »

Osho, Om Mani Padme Hum: The Sound of Silence, the Diamond in the Lotus, Talk

Faire les choses avec le coeur

Bonjour, j’espère que vous allez bien.

Je vous partage ce matin un texte de Monique Damel, illustré par Amanda Cass

Prenez soin de vous.

Mabelle

Fais les choses avec le cœur, ou ne les fais pas.

Ne fais rien par intérêt, par calcul, par manipulation, cela marchera un moment, mais comprends que les autres ne sont pas, aussi dupes que tu le penses.

Lorsque ton action est dictée par un bénéfice qui peut t’apporter, tu n’es pas vrai, pas dans l’échange, contrairement à l’image que tu veux donner de toi.

Certains ne verront rien, et continueront à être à tes côtés, d’autres, ceux qui ont compris ton jeu, s’éloigneront sans bruit, à ta grande surprise, si ton comportement est inconscient.

Si tu sais exactement ce que tu fais, cela déclenchera de la colère en toi, si tu te sens découvert, si ta petite  » entreprise »  manipulatrice est mise à jour.

Ne fais rien qui ne soit juste et bien.  Tu ne tireras aucun avantage, seulement de la solitude et de la rancœur.

Tu es un bel être, ne le gâche pas.

Ne prenez pas le nettoyage au sérieux

Ma grand-mère disait déjà :Ne laissez pas vos casseroles briller plus que vous.

Ne prenez pas si au sérieux le nettoyage de la maison.

La vie est courte, profitez-en !

Une femme de ménage pour nettoyer les vitres

Enlevez la poussière si nécessaire mais prenez du temps pour peindre un tableau ou écrire un poème, promener ou rendre visite à un ami, cuisiner ce que vous voulez, arroser vos plantes…

Ayez du temps libre pour boire une bière, nager à la plage (ou piscine), escalader des montagnes, jouer avec des chiens, écouter de la musique, lire des livres, cultiver vos amis et profiter de la vie.Enlevez la poussière si nécessaire mais la vie continue à l’extérieur. Tu sais que ce jour ne reviendra jamaisEnlève la poussière si nécessaire mais n’oublie pas que tu vieilliras et que beaucoup de choses que tu peux faire maintenant ne seront pas si faciles à faire dans la vieillesse. Et quand tu sortiras, puisque nous partirons tous un jour, tu deviendras aussi poussière.Et personne ne se souviendra du nombre de factures que vous avez payées, ni de votre propre maison, mais ils se souviendront de votre amitié, de votre joie et de ce que vous avez enseigné.