Au revoir 2018, bonjour 2019

Bonsoir,

Le décompte a commencé, dans quelques heures la dernière page de 2018 se tournera pour laisser la place à une nouvelle année. Je profite de ce moment pour vous remercier pour votre fidélité chers lectrices et lecteurs.

Certains d’entre vous me lisent depuis le début de mon premier blog (pour ceux qui sont arrivés plus tard, skynet a décidé de supprimer ce service et mon blog est disparu comme tant d’autres), et pour cela je voulais vous remercier du fond du coeur. Je souhate la bienvenue aux nouveaux venus.

Je suis sincèrement heureuse de pouvoir vous aider lorsque vous m’écrivez pour me parler librement de vos difficultés, de vos espoirs, de vos rêves.

Ce moment de l’année est toujours particulier : pour beaucoup ce sont les lumières, les cadeaux, les gens qu’ils aiment mais pour tant d’autres, vous courriers me le rappellent une fois encore, cette période de fêtes laisse leur coeur dans la peine. C’est surtout à vous que je pense, vous qui souffrez du manque de soutien, de compréhension, qui êtes malade ou seul. Pour avoir moi aussi connu des défis je comprends ce que vous traversez.

Je voudrais surtout que vous sachiez que, contrairement à ce que la plupart laissent paraître, la fin décembre est rarement ce moment merveilleux de partage, de joie, et d’amour. Si on regarde d’un peu plus près, on peut voir des critiques (claires ou sous-entendues), des remarques cinglantes, des moqueries, des phrases assassines, des hypocrisies grosses comme des montagnes. Hier encore, alors que j’attendais mon tour en grande surface, deux employées discutaient de leur réveillon de l’an. L’une d’elles disait qu’elle allait chez sa grand-mère, en famille. Ensuite elle a levé les yeux au ciel et fait la moue en ajoutant « tu vois comme je suis ravie d’y aller! »

Alors, pourquoi s’obliger à y aller dans ces conditions ? Vaut il mieux être seul en cette période ou accompagné de personnes qui n’ont aucune envie d’être là, qui feront peut-être l’effort de vous sourire,  mais dans la seconde qui suit, râleront ou médiront dans votre dos ? Personnellement je ne me pose pas la question.

Et au fait, pourquoi fêter le passage du 31 décembre au 1er janvier et pas celui du 31 janvier au 1er février ? Pourquoi ne pas fêter chaque jour de l’année ? Les autres mois n’en valent ils pas la peine eux aussi ? Je ne veux certes pas faire la rabat-joie mais je dois bien avouer que je trouve ça très commercial, et je n’ai pas vraiment envie de marcher dans cette consommation à outrance. Je trouve inadmissible que, pour acheter des cadeaux, certains fassent des crédits qu’il leur faudra six mois pour rembourser. Serait-ce moi qui deviens vieille que j’ai la nostalgie des fins d’année où on se réunissait avec les voisins pour un repas simple en toute amitié, suivi de jeux de société ? Et, si cadeau il y avait, il s’agissait d’une gaufre faite maison, une photo, ou le bricolage d’un enfant. Cela me paraissait tellement plus sain que la frénésie actuelle, la course aux mets bien chers, aux cadeaux dernier cri et hors de prix. Dans quelques jours la vie reprendra son cours normal, chacun rentrera chez lui pour râler sur le cadeau reçu, pour se moquer de la nouvelle coupe de cheveu du cousin, du nouveau copain de la tata, et puis ils oublieront jusqu’à l’an prochain où le prochain repas de famille sera sans doute encore une corvée. J’ai choisi de ne pas participer à ce genre de « fête », c’est mon choix, et chacun fait ce que bon lui semble. Si vous êtes en excellents termes avec tous les membres de votre famille, que ce sont des personnes bienveillantes et charmantes (comme il en existe finalement bien peu) je vous souhaite de vivre de bons moments de partage. Si vous préférez rester loin de tout ce remue-ménage, c’est parfait également. Le principal n’est-il pas de rester soi-même en toutes circonstances ?

En 2019 je continuerai à partager avec vous mes astuces, mes découvertes, mes coups de cœur pour améliorer le quotidien (oui, je vais essayer d’être plus régulière dans mes écrits) en espérant qu’ils pourront vous accompagner vers une vie plus belle. Je sais que vous pouvez arriver à accomplir les rêves qui vous portent, vous pouvez le faire ! Ne renoncez pas. Même dans les heures les plus sombres, l’aube n’est jamais loin.

Je vous souhaite une merveilleuse année de changement, vécue dans la conscience de l’amour, la santé, et la réalisation de vos rêves et espérances, et surtout de la personne magnifique que vous êtes.

Je vous souhaite de découvrir votre Ikigai qui vous permettra de déplacer des montagnes.

Je vous souhaite une année remplie de personnes authentiques et de partages sincères avec qui construire un monde meilleur.

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *