L’abus de spiritualité

Bonjour je t »espère en pleine forme.

Suite à la discussion avec une connaissance hier soir qui était bien chamboulée suite à une séance avec son thérapeute, je te partage ce matin un texte qui porte à réflexion.

 » C’est toi qui a attiré cette situation, tu en as besoin pour grandir « .

 » Si tu penses qu’il y a un problème avec les mots ou les actions de quelqu’un d’autre, ce n’est pas la faute de l’autre, c’est toi qui qui en fait cette interprétation « .

 » Tu fais juste de la projection, tout est dans ta tête « .

 » Nettoie ta vibration et tu arrêteras de t’attirer de mauvaises choses « .

 » Tu es trop attaché au corps, va au-delà, le corps n’est pas qui tu es. « 

 » Si tu as des doutes, des peurs, de la résistance, de la douleur, de la colère, c’est que tu dois être dans ton ego totalement aveugle « 

 » Le passé est une illusion. Laisse-le aller, vis dans le présent, le passé n’existe plus et l’avenir n’arrivera peut-être jamais ! « 

 » Tu dois pardonner, te secouer et avancer « 

 » Son âme a fait le choix de partir, tu dois l’accepter et en être heureux « 

Je suis fatiguée de cette spirituatlité du Nouvel Age !

TOUTE spiritualité qui n’honore pas pleinement notre expérience humaine désordonnée, insoluble, directe, immédiate, incarnée, m’agace. Elle ne salue pas profondément la lutte de nos cœurs rudes et tendres.

Nous culpabilisons de nos imperfections et vivons la honte de nos limites.

Non, ce n’est pas toujours ta projection et, oui, il arrive que l’autre soit réellement abusif et qu’on doive le faire cesser.

Non, tout n’est pas toujours « dans ta tête « , ton corps et tes sentiments comptent également.

Non, tes doutes et tes peurs ne sont pas des défauts, mauvais, ou preuves de ton manque d’évolution.

Non, tu n’attires pas l’abus par une mauvaise fréquence vibratoire. Personne ne mérite d’être maltraité pour ses vibrations, que ce soit au nom de la Vérité, au nom de Dieu, au nom de l’Amour, ou de n’importe quoi d’autre. Tes limites méritent d’être respectées.

Non, il n’est pas correct que des enseignants spirituels agressent des gens « pour leur propre bien »; qu’ils les choquent pour les éveiller, les éclairer, les aider à lâcher leur « ego ».

Non, on ne doit pas pardonner, le pardon de certains actes ou paroles est souvent un long chemin difficile et même si on est bien conscient que le pardon nous soulagerait il est parfois bien compliqué d’y parvenir, certaines choses demandent du temps et ne se font pas sur commande. On ne pardonne pas parce qu’on doit le faire mais parce qu’on ressent qu’on est capable de le faire.

Les enseignants, thérapeutes, formateurs qui utilisent l’abus comme outil sont simplement des agresseurs, pas des enseignants.

Je récuse toute spiritualité qui rejette notre humanité tendre, vulnérable et fragile, qui nous fait honte de nos pensées et sentiments si précieux, si humains.

Je récuse toute spiritualité commençant ses phrases par  » si vous étiez éveillé… »

Je récuse toute spiritualité qui sépare le divin de l’humain, le sacré du profane, l’absolu du relatif, le ciel de la terre, le matériel du spirituel.

Ce que beaucoup nomment spiritualité n’est rien d’autre que l’invalidation du traumatisme, des émotions et de la souffrance, les fausses promesses, les jeux de pouvoir, le bannissement du féminin. Ce n’est pas de la spiritualité.

Ne laissez personne vous dire ce que vous avez à faire ou à penser, pas plus un formateur, un thérapeute que qui que ce soit d’autre.

Prenez soin de vous, personne mieux que vous ne sait ce dont vous avez besoin.

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *