Le Batik

Le batik, n’est pas de la peinture sur soie, mais une technique qui consiste à faire des réserves sur un tissu avant de le teindre pour empêcher le passage de la teinture sur certaines zones.

can-stock-photo_csp12936715

Pour cette technique, il vous faudra :- de la soie

– des pinces à linge

– de la ficelle

– une bassine d’eau froide

– de la teinture pour tissu. Vérifiez qu’elle convient pour la soie, ce n’est pas le cas de toutes les teintures.

– un vieux récipient pour y verser les teintures

– des gants si vous voulez éviter de vous colorer les mains pour plusieurs jours

Commencez par ficeler la soie par endroit, selon le motif désiré. Je pense, qu’il vaut mieux créer beaucoup de réserves de blanc, afin de pouvoir obtenir de nombreuses couleurs pour un minimum de fond.

Répartissez bien les noeuds. Et serrez-les très fort, ne laissez aucun espace entre les tours de ficelle pour que la peinture ne puisse pas y passer.

Afin d’obtenir une coloration uniforme, plongez la soie dans l’eau froide et essorez-la.

Plongez ensuite la soie dans le premier bain de teinture. Plus le bain sera prolongé, plus la couleur sera foncée.

Rincez sous l’eau froide. A la fin du rinçage, l’eau doit être claire. Et essorez

Déplacez les noeuds, ou rajoutez-en : si vous voulez garder du blanc, laissez la ficelle. Si vous ne le souhaitez pas, déplacez les ficelles et le blanc prendra la couleur du prochain bain.

Si vous souhaitez garder la couleur du bain que vous venez de faire, rajoutez des ficelles ailleurs.

Si vous souhaitez des dégradés, variez la durée des bains dans la teinture.

Si vous souhaitez obtenir un fond clair avec un motif foncé, ficelez entièrement la soie en découvrant uniquement quelques parties à teindre, ou ne trempez que ces parties là.

Amusez-vous ! Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *