Le matériel nécessaire pour peindre la soie

soieLa soie : Personnellement, je ne réalise que des tableaux et achète ma soie au mètre. Mais, les magasins de loisirs créatifs proposent des foulards, des housses de coussins, et autres pièces à décorer, mais également des soies préserties. Le serti est le tracé du dessin à la gutta (incolore, argent, or, noir, …), qui délimite les zones qui seront colorées. Lorsqu’on débute, il n’est pas toujours aisé de dessiner le serti de gutta parfaitement. Or, le moindre petit oubli, le moindre petit trou dans le serti et la peinture file par cette ouverture et fuse partout, ce qui est difficile à rattraper de manière invisible.Les soies préserties sont probablement idéales pour débuter, si on accepte de peindre un motif qu’on n’a pas soi même dessiné. Le préserti ne requiert aucun savoir-faire en dessin ou peinture, il est prêt, il ne reste plus qu’à appliquer les couleurs dans les différentes surfaces.

La soie au mètre existe en différentes finesses : pongé : 5, 8, 10, … Si la technique reste la même, chaque qualité, en fonction de son épaisseur, réagit différemment à la couleur. Le pongé 5 est extrêmement fin et délicat, le 8 est plus facile à travailler et moins fragile pour la réalisation de foulards ou de cravates. Pour ma part, je préfère travailler avec le pongé 5. Le fait qu’il soit très fin n’est pas un souci pour réaliser un tableau (la soie terminée étant fixée sur un papier adhésif polyphane très épais).

cadreLe cadre : également nommé chassis, ou métier, il sert à maintenir la soie pendant la mise en peinture. La soie doit être tendue et ne pas s’affaisser en son centre car il ne faut absolument pas qu’elle soit en contact avec le plan de travail. Il existe divers types de châssis, qui s’utilisent avec des punaises d’architecte (à 3 pointes pour ne pas déchirer la soie) ou des griffes. La plupart sont réglables. Cependant, lorsque j’ai débuté, j’avais simplement réalisé un cadre en bois avec 4 lattes de bois et des clous. Evidemment, dans ce cas, soit on a toujours des soies de même dimension, soit on doit réaliser plusieurs cadres.

peintureLes peintures : Une fois peinte, la soie doit obligatoirement être fixée sinon, la moindre goutte d’eau lui serait fatale. Les peintures sont liquides et s’appliquent au pinceau traditionnel, ou au pinceau éponge pour les grandes surfaces. Il existe des couleurs fixables au fer à repasser, qui permettent de pratiquer ce hobby chez soi sans avoir besoin d’une étuve pour fixer les couleurs. Personnellement, je ne trouve pas toujours ces peintures à fixer au fer et, comme je ne dispose pas d’étuve, je fixe mes peintures dans ma cocotte-minute.

 
guttaLa gutta
 : est un produit un peu pâteux, destiné à délimiter les zones de couleurs du dessin. Les couleurs « fusent », c’est-à-dire qu’elles s’étendent dans les fibres, ce qui permet la réalisation de magnifiques fondus et dégradés. Mais, si vous ne l’arrêtez pas, elle fusent sur toute la surface de la soie et, la gutta est là pour délimiter les couleurs. La gutta se présente sous forme de tube à canule. Je préfère utiliser de la gutta en pot. J’en transverse la quantité nécessaire dans une pipette munie d une plume tubulaire (il existe plusieurs modèles de pointes, de différentes dimensions, suivant l’épaisseur du trait souhaitée).

La gutta n’est nécessaire que lorsqu’on veut délimiter les couleurs. Si on souhaite réaliser une peinture sur la soie semblable à une aquarelle, on n’utilise pas de gutta, mais de l’anti-fusant. L’anti-fusant est un mélange de 20% de gutta et 80% d’essence F – il est aussi vendu prêt à l’emploi – que l’on dépose sur la soie au pinceau mousse. On laisse sécher avant de peindre.

Autre matériel :

-des protections pour le plan de travail,

-un feutre auto-effaçant, pour dessiner temporairement le motif sur la soie (en vente dans les magasins de loisirs créatifs ou, dans les magasins de matériel de couture),

-des récipients pour faire des mélanges de couleurs, et pour rincer les pinceaux,

-des pinceaux de différentes tailles, pour s’adapter à la finesse du travail,

pinceau mousse-un pinceau mousse pour le fond ou les grandes surfaces,

-des punaises à trois piques (spécialement prévues pour ne pas abimer la soie),

-le dessin que vous souhaitez reproduire sur la soie,

-si on utilise ma technique des pipettes pour la gutta et non la gutta en tube, il faut prévoir du diluant pour gutta afin de nettoyer le matériel après utilisation,pipette

-certains utilisent du diluant pour la peinture. Pour ma part, je n’en vois pas l’utilité, j’utilise toujours de l’eau,

-si on emploie un cadre en bois, prévoir du papier scotch pour protéger les bords du cadre, afin d’éviter qu’ils ne s’imprègnent de peinture et tachent les soies suivantes

– du papier absorbant, du papier aluminium, et une cocotte-minute si on fixe la soie soi-même

 Mon article vous plaît, ou vous déplaît, n’hésitez pas à me laisser un commentaire. Ca fait toujours plaisir !

Mabelle

 

2 réflexions au sujet de « Le matériel nécessaire pour peindre la soie »

  1. Bonjour,
    Vos explications semblent claires. Je souhaite réaliser un tableau comme une aquarelle sur de la soie pour l’offrir à ma fille pour son mariage en juin 2018. Si vous avez d’autres conseils, veuillez me les adresser à l’adresse suivante : beaucamp.bernadette@live.fr
    Merci beaucoup
    Bernadette Beaucamp

  2. Bonjour Bernadette
    Voilà une bien jolie idée d’offrir un cadeau fait main à l’occasion d’une journée inoubliable !
    Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’y répondrai avec plaisir.
    Beau travail !
    Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *