Qui est la personne la plus susceptible de vous tuer ?

La personne la plus susceptible de vous tuer est votre médecin !!

Voir l’establishment médical mentir, tromper et faire preuve d’incompétence de qualité olympienne a été un choc pour beaucoup au cours des deux dernières années. Les médecins ont contribué à soutenir la plus grande fraude médicale de l’histoire, souriants alors qu’ils piquaient et empochaient l’argent. Mais personne n’aurait dû être choqué !!

Bon nombre des blessures et des décès chez les patients sont dus à une simple et directe ignorance plutôt qu’à la malchance ou à des complications imprévues. L’enthousiasme récent pour donner à des millions de patients un médicament expérimental non testé qui n’a pas fonctionné et n’était pas sûr n’est qu’un exemple de plus d’incompétence professionnelle. Les médecins prétendent souvent que c’est grâce à eux que nous vivons tous plus longtemps au fil de l’histoire et que les sociétés pharmaceutiques et les médecins ont amélioré notre état de santé général. Mais les preuves montrent qu’il n’y a vraiment pas eu beaucoup de changement dans l’espérance de vie depuis des siècles.

C’était une eau potable plus propre et de meilleures installations d’égouts (introduites au 19ème siècle) qui ont entraîné une baisse des niveaux de mortalité infantile – et la réduction de la mortalité infantile a fait une énorme différence dans les chiffres de l’espérance de vie globale.

Les médecins ont toujours fait des erreurs, mais nous avons maintenant atteint le point où, dans l’ensemble, de nombreux médecins bien intentionnés font plus de mal que de bien ; tuant plus de personnes qu’elles n’en sauvent et causant plus de maladies et d’inconfort qu’elles n’en soulagent. Fait inquiétant, l’épidémie de maladies iatrogènes (se dit d’un trouble, d’une maladie provoqués par un acte médical ou par les médicaments, même en l’absence d’erreur du médecin) qui a marqué la pratique médicale pendant des décennies ne cesse de s’aggraver.

Avant l’ère industrielle, les hôpitaux étaient construits comme des cathédrales pour élever l’âme et apaiser l’esprit. Les hôpitaux étaient décorés d’œuvres d’art, de fleurs et de parfums. Les hôpitaux modernes, conçus par des experts, sont construits sans égard pour l’esprit, les yeux ou l’âme. Ils sont nus, plus comme des prisons que des temples, conçus pour concentrer l’esprit sur la douleur, la peur et la mort. Autrefois, les soins infirmiers étaient une profession noble. La bienveillance était le maître mot. La structure de carrière d’aujourd’hui signifie que les infirmières ambitieuses doivent gravir les échelons jusqu’à un point où elles ne passent plus de temps avec les patients.

Le nombre de gestionnaires hautement rémunérés dans les hôpitaux augmente chaque année depuis des décennies. Il y a plus d’administrateurs dans les hôpitaux qu’il n’y a de lits, d’infirmières ou d’autre personnel pratique. Par conséquent, il est rare de voir un médecin dans un hôpital le week-end. Vous avez jusqu’à 26% plus de risques de mourir si vous êtes hospitalisé le week-end que si vous êtes hospitalisé pendant la semaine. Vous êtes plus susceptible d’attraper une infection grave et potentiellement mortelle à l’hôpital que partout ailleurs. Le grand danger est, bien sûr, que vous puissiez attraper une infection résistante aux antibiotiques. Les hôpitaux manquent d’hygiène…

Les vérités inconfortables (telles que celles que crient les diseurs de vérité depuis deux ans et demi) ont toujours attiré les abus, le ridicule et la persécution, et ceux qui osent dénoncer l’establishment ont toujours été considérés comme de dangereux hérétiques.

Les penseurs originaux, osant remettre en question l’establishment, sont toujours diabolisés et annulés par une culture moderne qui est tout aussi contrainte, aussi restrictive et aussi destructrice que n’importe quoi dans l’histoire.

HÔPITAL, si les gens savaient …

L’hôpital et ses soignantes sont à la limite de l’effondrement. Et pas seulement à cause de la Covid, les raisons sont plus profondes.

« SI LES GENS SAVAIENT combien de fois ai-je entendu cette formule dans la bouche des soignantes ?

Si les gens savaient qu’å ľhôpital, la sécurité des malades n’est pas assurée.

Si les gens savaient que la vie des patients est entre les mains d’infirmières en sous-effectif.

Si les gens savaient que la qualité des soins décline de jour en jour et que des drames sont passés sous silence.

Si les gens savaient que l’ensemble de notre système de santé est sur une ligne de crête, au bord du gouffre.

« Si les gens savaient… »
L’envers du décor de l’hôpital dévoilé dans un livre

Nier l’évidence, c’est comploter sur le dos de la vérité. Tout est dans le titre de cet article, L’ILLUSION D’UNE MÉDECINE FACTUELLE

Bonne lecture !

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *