La technique de la cire, batik

La soie est une fibre textile d’origine animale. Elle est fabriquée à partir du cocon émanant de la chenille du bombyx du mûrier, plus communément appelé ver à soie. L’élevage de ces vers à soie se nomme la sériciculture.

La soie date d’environ 2000 ans avant J.C.
Venant de Chine, par la route de la Soie, sa fabrication commence en Europe au VIème siècle, et en France au XIIIème siècle.
L’industrialisation de la soie s’est vraiment développée vers le XIXème siècle, mais sa fabrication reste toujours l’apanage des asiatiques.

La peinture sur soie a des origines très anciennes. batik
Bien que l’on ignore la date exacte de l’apparition de la soie en Chine, on a retrouvé des fragments de soie peints datant des IIIe et IIe siècles av. J. C. Avant d’inventer le papier, les Chinois avaient coutume de peindre sur la soie.

La technique de la cire est un procédé ancien, utilisé en Chine depuis le VIe siècle, mais aussi sur tous les continents. Sur les marchés locaux en Inde ou en Afrique vous pouvez trouver de magnifiques Batiks très colorés.

 Dans la technique de la cire, comme dans la réalisation de certains tableaux, on utilise la technique dite de la réserve.

C’est à dire que le procédé consiste à réaliser un dessin en effectuant un apport de matière qui préservera, à certains endroits, le tissu d’origine. La matière rajoutée étant de la cire.
La cire chaude crée, en refroidissant, une barrière que la peinture ne pourra pas franchir.
Il existe également une cire, prête à l’emploi, qui s’applique à froid. Le principe de teinture reste le même qu’avec la cire chaude.

Pour la technique de la cire, en plus du matériel de base, il vous faudra :

-de la cire

-un récipient pour chauffer la cire (une vieille casserole fera l’affaire)

-un pinceau

Mettez chauffer la paraffine à feu doux, ou au bain-marie, pendant que vous fixez la soie sur le cadre.

Attention, gardez un oeil sur la cire, dès qu’elle fume, elle est prête, retirez-la du feu immédiatement car elle va perdre de son imperméabilité et, risque même de s’enflammer.

Par contre, si elle n’est pas assez chaude, elle fera une trainée blanchâtre qui craquera à la première pression sur le tissu et ne réservera pas la couleur alors qu’une soie limpide à bonne température traversera la soie tout en la recouvrant d’un film imperméable efficace.

A l’aide du pinceau, passez la cire dans les endroits qui doivent rester blancs. Procédez selon vos désirs, en faisant des traits droits, des zigzags, des ronds, …

Une seule couche de cire suffit, inutile de repasser par-dessus. La cire refroidit instantanément sur la soie.

Vous pouvez peindre le premier fond sur toute la surface de la soie. Gardez à l’esprit que pour le travail à la cire on doit toujours travailler de la couleur la plus claire à la couleur la plus foncée.

Lorsque vous appliquerez la peinture sur la cire, vous remarquerez de fines gouttelettes qui se déposeront sur la cire.

A l’aide d’un papier absorbant, épongez la peinture restante sur la cire et laissez bien sécher.

Attention, ne séchez pas la soie au sèche-cheveux, la cire risquerait de fondre, ce qui gâcherait tout votre travail.

Appliquez à nouveau la cire sur les endroits devant garder la couleur du premier fond.

Vous pouvez maintenant peindre le deuxième fond sur toute la surface de la soie.

Vous appliquerez une couleur plus foncée ou différente selon les effets voulus.

Vous pouvez reproduire cette technique autant de fois que vous passez de fond.

Lorsque le dernier fond sera sec, enlevez la cire en repassant la soie entre plusieurs épaisseurs de papier absorbant, ou de vieux papier journal. Changez de papier à plusieurs reprises, afin d’éliminer complètement toute trace de cire.

Il ne vous reste plus qu’à fixer les couleurs

Cette technique de la cire est très simple et ne demande absolument pas de savoir dessiner ou d’être précis dans ses gestes. Mais, vous pouvez bien sûr la combiner aux autres techniques et réaliser une création contenant à la fois des parties réalisées à la cire avec d’autres à l’antifusant, ou la gutta ou ajouter du sel pour d’autres effets.

Je vous avoue que ce n’est vraiment pas ma technique préférée, mais  certains m’ayant  envoyé des messages « je ne sais vraiment pas dessiner, et même lorsque je recopie un dessin je décalque comme un pied (ce n’est pas moi qui le dis) si bien que ça ne ressemble à rien », je vous partage cette technique qui ne demande aucune maîtrise du dessin.

Alors, ça y est, vous vous mettez à vos couleurs ?

Prenez beaucoup de plaisir avec la peinture sur soie

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *