L’eau, élément indispensable à la vie

Bonjour, Comment allez-vous en ce début de soirée ?

Je partage avec vous quelques informations sur l’eau suite à une conversation eue ce matin avec une personne qui me disait boire beaucoup. « Qu’entends-tu par beaucoup lui dis-je ? »

« Oh, au moins 6 tasses de café par jour (je l’ai vue faire, elle ajoute deux sucres et du lait et le petit biscuit sans quoi le café paraîtrait beaucoup moins bon), et souvent une bière ou un verre de vin avec le repas du soir. »

« Ah, bon et de l’eau, tu en bois combien ? » Sa réponse a été «Je n’aime pas l’eau je n’en bois jamais »

Sachant qu’elle se nourrit quasi exclusivement de pâtes en sauce, et n’est pas du tout une adepte des fruits et légumes qui pourraient lui apporter au moins un peu d’eau, je lui ai répondu que dans ce cas elle ne buvait pas vraiment. Elle ne comprenait pas.

Il faut se souvenir que l’eau représente 60% de notre poids (et même 80% pour les bébés), selon la morphologie.

Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important à l’ensemble des processus vitaux. Si nous pouvons vivre longtemps sans manger, boire de l’eau est indispensable et essentiel à la vie humaine. Sans eau, l’homme ne reste pas plus de 5 jours en vie. L’hydratation régulière est vitale.

Où se trouve l’Eau dans notre corps ?

Partout, même s’il elle est inégalement répartie : le sang et la lymphe contiennent de 69 à 99% d’eau, tandis que les muscles en contiennent environ 75%, et les os ou la graisse 30%.

Les fluides occupent quasiment tous les espaces de notre corps. Toutes nos cellules sont remplies d’eau intracellulaire et baignent dans l’eau extra-cellulaire. De perpétuels échanges se font en permanence entre ces deux milieux.

Toutes les réactions cellulaires demandent de l’eau qui fournit l’atome d’hydrogène nécessaire à ces réactions.

A quoi sert l’Eau ?

Chaque jour, nous perdons environ deux litres d’eau. En urinant (1 à 1,5 litre par jour), en transpirant ou ne serait-ce qu’en respirant (comme le révèle la buée sur un miroir placé près de la bouche) on perd de l’eau (0,5 à 1 litre par jour) qu’il est vital de compenser pour maintenir la balance hydrique du corps, assouplir la peau, lubrifier les articulations, permettre l’activité neurologique du cerveau et faciliter le transit intestinal. Il faut vraiment se montrer vigilant, car la déshydratation peut être très dangereuse.

L’eau permet les réactions chimiques dans les cellules, dissout et véhicule toutes les substances en les transportant d’une cellule à l’autre.

Elle contribue à la régulation thermique : Dès que la température du corps augmente, la transpiration rafraîchit le corps.

L’Eau est indispensable à l’élimination optimale des déchets métaboliques via les urines. Le sang passe dans les reins où il est filtré. Une partie de l’eau est réabsorbée et une autre partie entraîne les éléments qui sont à éliminer.

Mais combien d’eau boire chaque jour ?

Les besoins varient selon l’âge (700ml suffiront à un petit enfant alors que pour un adulte les besoins sont de 2 litres, et ceux d’une personne âgée au moins 1,5 litre), la santé (certains médicaments favorisent la déshydratation, comme les diurétiques, les laxatifs, mais aussi les neuroleptiques, ou les anxiolytiques), l’énergie dépensée, ou les conditions climatiques.

Plus la température du corps augmente (exposition au soleil sport, fièvre), plus les besoins hydriques augmentent.

Généralement on recommande 30 ml par kilo de poids corporel. A cela, il faut ajouter un demi-litre de plus par jour, pour chaque degré au-dessus de 38°C.

La femme enceinte a besoin de s’hydrater davantage car l’eau qu’elle consomme a une incidence directe sur le bon développement du fœtus et le volume du liquide amniotique. La quantité d’eau à absorber chaque jour augmente encore pour la maman allaitante qui doit boire au moins 2,1 litre d’eau par jour.

Les personnes qui ne mangent pas beaucoup de fruits et légumes devraient boire plus. Quant aux sportifs qui font de l’entraînement intensif qui provoque la sudation, il est recommandé de boire un litre supplémentaire par heure d’exercice.

Chaque personne possède donc des besoins en eau qui lui sont propres, compte tenu de sa taille, du climat où elle vit et de son mode de vie.

Comment savoir que l’on est déshydraté ?

La déshydratation se définit en fonction du poids corporel. Une perte en eau représentant aussi peu que de 1 % à 2 % du poids corporel est déjà considérée comme de la déshydratation. Une perte qui atteint 5 à 10 % entraîne une grande fragilité, et une perte de 15 % à 20 % du poids corporel mène au coma, et ensuite à la mort.

Le meilleur moyen de détecter une déshydratation est d’observer la couleur de l’urine. Chez les personnes en bonne santé, elle devrait être jaune très pâle.

Les signes d’alerte qui doivent pousser à boire plus : les urines anormalement concentrées donc foncées, les globes oculaires enfoncés dans les orbites la bouche et la gorge sèches, la peau sèche, des maux de tête, un manque d’énergie, et la soif.

À un stade plus avancé arrivent une faiblesse musculaire ou des crampes (en cause, un déséquilibre potassium/sodium dans les muscles), de la difficulté à avaler, une miction douloureuse, voire de la confusion mentale.

On peut manquer d’eau, même s’il ne fait pas chaud

Les recherches scientifiques (notamment celles du Dre Susan Shirreffs, experte de la déshydratation au département de sciences biomédicales de l’Université d’Aberdeen en Grande Bretagne) semblent démontrer que les personnes qui ne s’hydratent pas suffisamment tout au long de l’année ont plus de risques que les autres de souffrir de troubles chroniques, en particulier constipation, calculs urinaires, problèmes au foie, et même maladies coronariennes, accident vasculaire cérébral.

« Le foie, le cerveau et les reins sont des organes qui dépendent beaucoup de l’apport sanguin pour fonctionner, explique le Dr Paul Lépine. S’il manque de sang, ils seront les premiers à en souffrir. »

La déshydratation chronique chez un adulte relativement en bonne santé n’a probablement pas d’effet sur ses activités quotidiennes, selon le Dr Lépine. L’effet pourrait se faire sentir chez les athlètes professionnels, qui doivent être au sommet de leur forme.

Alors, pensez-y même après les grosses chaleurs de l’été, l’eau reste indispensable et doit être consommée en quantité suffisante.

Il ne faut pas se fier au signal de la soif pour se décider à boire. En effet, lorsqu’on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d’eau avant de ressentir la soif. Il faut donc prendre l’habitude de boire tout au long de la journée.

Bon à savoir : la sensation de soif se fait sentir quand l’organisme est en manque d’eau, c’est un premier signe de déshydratation, n’attendez pas d’avoir soif pour vous hydrater ! Lorsqu’on est actif, on a le temps de perdre beaucoup d’eau avant de ressentir la soif. Il faut donc prendre la sain habitude de boire tout au long de la journée. Pour être sûr d’avoir toujours de l’eau avec vous, équipez-vous d’une gourde (de préférence pas en plastique) et emportez-la partout avec vous. Et, croyez-moi, vous ne me croiserez jamais nulle part sans eau, c’est la première chose que je pense à emporter avec moi dès que je quitte la maison pour plus d’une demi-heure.

Je précise toutefois qu’une soif excessive peut être un signe de diabète. Consulter votre médecin si vous pensez avoir soir « anormalement » souvent.

Portez-vous bien

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *