Se choisir

Bonjour, Je vous espère en forme. Dans notre culture judéo-chrétienne, nous avons été poussés à faire penser l’autre avant nous-même sinon nous sommes vus comme égoïstes. Pourtant si vous avez déjà pris un avion vous vous souvenez probablement que dans les consignes avant décollage, il est bien dit d’utiliser le masque d’abord pour soi même avant de le mettre à son enfant. Pourquoi ? Parce que si vous mourrez par manque d’oxygène vous ne pourrez pas aider votre enfant. Il en ainsi pour tout dans la vie : si vous ne prenez pas d’abord soin de vous en priorité vous ne pourrez rien apporter aux autres.

Par ailleurs, étant ancienne fibromyalgique, et étant distributrice des produits Asea, j’ai eu et continue d’avoir beaucoup de contacts avec des malades. Je ne peux que constater que les personnes souffrant de fibromyalgie, mais aussi d’autres maladies sont généralement des personnes qui donnent, donnent, donnent, sont toujours là pour les autres, disent toujours oui même quand elles n’en ont pas envie, pas la force, pas le temps … Penser d’abord à soi, c’est une manière de penser aux autres tout en se respectant.

Oser dire NON

Se choisir c’est :

Dire NON parce que je suis fatigué et que j’ai besoin de repos

Dire NON parce que ça dépasse mes limites physiques et/ou émotionnelles

Dire NON parce que ce n’est pas une urgence

Dire NON parce que ça ne correspond plus à ce que je veux

Dire NON parce que ça ne correspond pas à mes valeurs

Dire NON parce que ce genre d’activité m’ennuie

Dire NON parce que ce genre de personne me prend toute mon énergie

Dire NON parce que je ne me sens pas respecté dans mon corps quand tu agis ainsi

Dire NON parce que je ne me sens pas valorisé lorsque je suis en ta présence

Dire NON parce que je n’ai pas de joie à faire cela

Dire NON parce que ce n’est tout simplement pas ce que je veux !

Tous, nous avons nos limites qui sont personnelles et qui ne se comparent pas à celles des autres.

Le plus souvent, la peur de perdre, la peur de blesser ou la peur de décevoir va faire en sorte que nous n’oserons pas nous choisir. La culpabilité peut aussi être un facteur important qui joue dans nos décisions.

Prenez un moment pour regarder ce qui vous empêche de dire NON. Par la suite, un pas à la fois, osez vous choisir.

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *