Qu’est ce que le nom légal

Mais surtout, qu’est ce que la fraude du nom légal

Bonjour,

J’espère que vous allez bien

Je sais que je me pose des questions parfois alembiquées, c’est comme ça. Je n’ai jamais eu l’impression de faire partie de ce monde et j’essaie depuis toujours de le comprendre. Si une seule personne parmi une assemblée se pose la question de savoir comment un pays peut se trouver à l’intérieur d’un autre ou pourquoi, au tribunal, on appelle les témoins à la barre, c’est forcément moi. Je pense que rien, absolument rien, n’est dû au hasard, que chaque événement a un sens, chaque mot également et je cherche à les comprendre.

Alors, je cherche et plus je trouve, plus d’autres questions apparaissent. N’est-il pas étrange que, selon le droit juridique, la définition de personne soit Nom féminin issu du latin persona, signifiant masque de théâtre, être qui jouit de la personnalité juridique, sujet de droit ?

Je vous partage ce dimanche une petite vidéo qui explique assez clairement et rapidement ce qu’est la fraude du nom.

Après visionnage, soit vous penserez que je suis une complotiste de plus qui raconte n’importe quoi (bien oui, c’est le mot qui sert pour tout depuis un certain temps déjà pour parler des personnes qui se posent des questions sans suivre béatement ce que racontent les médias, trouvent certaines choses contradictoires ou des synchronicités bien étonnantes, qui remettent en doute le discours officiel. Dans ce cas, passerez votre chemin, aucun souci pour moi. Soit cela vous donnera l’envie d’en savoir plus. Et c’est très bien aussi.

Qu’y a t il de vrai et de faux dans cette histoire de fraude du nom ? Je n’ai pas encore réussi à démêler la pelote de laine. J’y vois un savant mélange de choses saugrenues avec du vrai et du faux, selon la méthode habituelle des mondialistes.

D’un côté je ne peux que constater que les États sont bien inscrites en tant qu’entités de commerce. D’un autre cette idée que l’état civil corrompu nous ferait passer dès la naissance pour une monnaie bien utile. J’avoue que j’ai tendance à me fier à mon intuition et cette histoire de mise en esclavage par le système dès la naissance me parle suffisamment pour que je ne l’ignore pas. Vous me direz qu’on ne peut pas décider de la véracité des choses juste par une intuition, et vous avez raison. Cependant, elle me permet de me dire que c’est quelque chose à approfondir sans le moindre doute.

Cependant, si ce côté l’homme-capital utilisé par les Etats sociétés, est exact, il serait légitime de vouloir renoncer à son nom, son état civil, sa filiation. Or, cela n’est il pas justement l’objectif globaliste qui vise à faire perdre toute identité personnelle et culturelle pour plus de contrôle. En effet, il est plus facile de contrôler un homme isolé de tout lien de filiation de toute nationalité, que de celui qui est entouré et rattaché à une histoire familiale et collective. On voit d’ailleurs que dès le début de la déclaration de pandémie, la première chose qui a été faite a été d’isoler les gens, de les couper des contacts sociaux, de leur famille, faire disparaître toute notion de lien. Ca n’est pas sans raison si cela fait des années que tout est mis en place pour valoriser l’individualisme au profit de la communauté, pour isoler chacun devant son écran, oubliant toute appartenance à une famille, un voisinage, une région, un pays, une culture.

Cet état d’esclavagisme légal est mis en oeuvre par la servitude volontaire qui a fait disparaître toute histoire collective, tout lien socio-culturel, qui in fine arrange bien les mondialistes dans leur plan de déconstruction de l’histoire et de disparition du concept de civilisation. La suite serait elle la disparition de l’histoire individuelle, avec comme finalité le transhumanisme et la marchandisation du corps humain qui est déjà bien enclenchée depuis des années ?  

Bien que mon intuition me dise qu’il y a quelque chose qui tient la route, il reste à creuser. Il me paraît évident que cette histoire de droit maritime et de fraude du nom légal , consiste en un réel mélange de vrai et de faux et qu’il y a d’autres recherches à faire sur le sujet. Après il est possible que je me rende compte que cela n’est qu’élucubrations … ou peut-être pas ?

Peut-être le patronyme n’a t’il comme seul but que de facilité l’identification et la vie en société ? D’autant que selon ce principe, toute construction juridique des droits et devoirs ne concerne que le personnage de la fiction juridique et permet à la personne physique de s’extraire de toute obligation légale.

Evidemment qu’il est important de savoir à qui nous nous adressons, mais est-il pour cela nécessaire que nous soyons de plus en plus réduits à des numéros de sécurité sociale ? Et ce puçage pour pénétrer dans certains lieux, ne vous fait il pas penser à l’étiquette sur l’oreille de la vache qui part à l’abattoir ?

Que penser du fait que derrière l’appartenance à une famille il y a aussi cette notion d’héritage de biens de notre lignée, mais également de valeurs familiales. Sans identification à nos ancêtres, disparaissent les héritages et donc des biens matériels. Or, toute personnes sans biens n’a plus rien d’autre à offrir que le travail que peut effectuer sa personne. De là on ne peut que penser au brevet de Microsoft (juin 2019) qui s’intéresse au processus de génération de monnaie virtuelle, le minage, lié à un système basé sur les activités corporelles du corps humain. Serait-ce là la disparition de l’humanité.

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-microsoft-planche-sur-le-minage-de-cryptomonnaie-via-l-activite-corporelle-78834.html

Délire complotiste ou révélation qui pourra changer le monde ? A vous de voir.

Prenez soin de vous

Mabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *