Archives par mot-clé : confiance en soi

L’EFT, outil génial pour les enfants

L’EFT est un outil de rêve à offrir à nos enfants. C’est leur apprendre dès le plus jeune âge à gérer leurs émotions et à s’offrir du bien-être et du soulagement rapidement et de manière très ludique. Imaginez les adultes de demain que cela fera, s’ils savent depuis tout petit comment ne pas remplir inutilement leur bagage émotionnel avec des poids trop lourds et encombrants !

eft-enfants

Alors utilisez l’EFT en chantant et riant, et surtout sans modération ! Vous verrez très vite que pipi au lit, stress et petites contrariétés auront tôt fait de n’être que de lointains souvenirs !

Cette méthode pourrait permettre à nos enfant d’entrer dans l’âge adulte emplis de hauts niveaux de paix intérieure et de confiance en eux-même.

Si ces avantages étaient donnés à chaque enfant, les occasions possibles de paix dans le monde dépasseraient de loin celles promises par nos armées, et ses bombes, et autres menaces. En effet, si ces avantages étaient donnés à chacun avec savoir-faire, nos armées, bombes et autres menaces auraient des chances de devenir inutiles. La guerre n’est pas nécessaire pour ceux qui ont vraiment la paix intérieure.

L’idée de base:

L’idée de base est simple. Chaque soir, en mettant au lit leurs enfants, les parents devraient demander…

« Peux-tu me parler de tes bonnes et mauvaises pensées ainsi que des bonnes et mauvaises choses qui te sont arrives aujourd’hui? »

Puis, au fur et à mesure que l’enfant raconte les évènements (bons ou mauvais), les parents devraient tapoter ou frotter les points d’EFT gentiment et avec amour.

Résultats attendus:

Pour les EFT’eurs expérimentés il est facile de voir l’intérêt de tapoter sur les « mauvaises » choses (nous parlerons du tapotement sur les « bonnes » choses plus tard). Pendant que l’enfant raconte son histoire il/elle « est clairement connecté(e) » à son problème. De ce fait, les tapotements sur les points d’EFT auront des chances de résoudre les problèmes ou, au minimum, alléger leurs impacts sur l’enfant.

Ceci est essentiel pour les enfants car ils reprennent constamment des « trucs » de leurs parents, professeurs, pairs, télévision, et ainsi de suite. Ces données ont lieu quotidiennement et s’accumulent sur les années pour remplir ce que nous, adultes, appelons souvent nos « sacs à ordures émotionnels. »

Naturellement, si ces données restent non résolues, elles formeront des « limitations » inutiles et contrecarreront l’accomplissement de nos vrais potentiels. Souvent ces peurs, culpabilités, peines, et traumas inutiles ont un effet retentissant sur nos « réalités d’adulte » et nous coûtent très cher, autant en paix intérieure qu’à nos portefeuilles.

Quelques exemples de « mauvaises » choses que les enfants pourraient évoquer seraient….

  • « Papa m’a effrayé quand il m’a hurlé dessus. »
  • « J’ai vu un monstre à la télévision manger des personnes. »
  • « Mon professeur pense que je ne suis pas très intelligent. »
  • « Je ne peux pas courir aussi vite que Jimmy. »
  • « Donna est plus jolie que moi. »
  • « Le pasteur m’a dit que je dois être parfait sinon Dieu ne m’aimera pas. »

Bien sûr, il y a des milliers d’autres exemples qui s’installent comme invités non invités dans le psyché des enfants. La plupart sont des fictions et on peut soutenir qu’elles ont un impact bien plus important sur le développement de la vie d’un enfant que n’en a son éducation.

Les parents vigilants ont une occasion manifeste d’écarter au quotidien ces « dévoreurs de confiance en soi ». Plus encore, le processus peut apporter beaucoup aux parents comme aux enfants parce que des enfants aiment être touchés (tapotés, frictionnés) avec affection. Pendant que vous donnez de l’amour à vos (nos) enfants de cette façon, vous pouvez leur poser plus de questions sur « ce qui s’est passé aujourd’hui » et aller encore plus profondément dans les problèmes. Mieux encore, en faisant de l’EFT à vos enfants, vous pouvez proposer des recadrages (une autre façon de penser) qui auront toutes les chances d’être plus efficaces que si vous les ameniez au cours d’une conversation normale.

Ce processus entier est également utile pour les enfants en bas âge. Malgré le fait que les enfants en bas âge ne puissent pas nous dire ce qui les tracasse, le seul fait qu’ils pleurent ou qu’ils démontrent tout autre signe de détresse indique aux parents que quelque chose (par exemple. une crainte, un trauma, ou un malaise physique) a besoin d’être résolu. Pendant ces moments de détresse l’enfant en bas âge « est connecté » à son problème et en parfaite condition pour l’EFT. L’ajout des tapotements d’EFT à l’habituel « tout va bien » et autres paroles apaisantes, va probablement rapporter, à long terme, d’importantes dividendes.

Peut-être avez vous remarqué que je n’ai pas inclus de phrase EFT de Préparation dans ce processus. Il serait naturellement utile de l’inclure, bien que les enfants semblent en avoir moins besoin que les adultes. Vous pourriez vouloir utiliser le langage ci-dessous, lorsque vous l’incluez (en la disant les enfants s’illuminent)….

« Même si j’ai ce___________________, je suis quand même trop fort. »

Comme mentionné précédemment, de tapoter les points d’EFT est utile même quand l’enfant parle de ses « bonnes » pensées et événements de la journée. Fait correctement, l’EFT parental peut ajouter un élément apaisant à la discussion. De plus, bien que l’enfant parle de quelque chose de positif, une « comparaison négative » est souvent cachée derrière. Par exemple, si l’enfant dit…

« Aujourd’hui ma maîtresse m’a complimenté devant toute la classe. » ….la comparaison négative à l’arrière pourrait être… « Mais parfois elle gronde des enfants ou les ignore et j’ai peur que ça m’arrive. »

Dans ce cas, malgré le fait que le tapotement soit fait pour la « bonne » déclaration de la maîtresse, il est susceptible de réduire aussi la peur impliquée dans la comparaison négative. Ainsi, l’application de l’EFT aux « bons » et « mauvais » sujets est susceptible d’apporter, d’un bout à l’autre, des avantages considérables.

Naturellement, nous sommes tous des enfants (bien que certains d’entre nous aient développé quelques rides), ainsi cet article n’a pas besoin d’être limité à une catégorie d’âge précise. Quelque soit votre âge, ne serait-il pas agréable que quelqu’un vous pose des questions sur les « choses » de votre d’enfance ? Et ne serait-ce pas encore plus agréable de résoudre quotidiennement ces problèmes ? Peut-être vous pourriez échanger ce service avec quelqu’un, ou simplement juste faire le processus en solo.

Il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse.

Traduction du site www.eftuniverse.com

En espérant vous aider à avancer sur votre chemin – Mabelle

Pistes pour renforcer la confiance en soi

Voici quelques idées pratiques pour affermir la confiance en soi, qui peut être considérée comme un des ingrédients du bonheur, et source de longévité.

 Bonheur

Définissez vos projets de vie

Quel que soit l’endroit où vous souhaitez vous rendre en taxi, vous devez l’indiquer au chauffeur pour qu’il vous emmène à la bonne destination. Sans cela, vous risquez de ne pas aller bien loin. C’est pareil pour tout dans la vie, il faut savoir où on désire aller.

Prenez le temps de réfléchir objectivement à vos objectifs dans la vie. Puis déterminez les priorités afin d’écarter les doutes et vous focaliser sur vos priorités. Chercher à réaliser ses priorités améliore la confiance en soi.

Découvrez vos valeurs fondamentales

Quelles sont vos valeurs fondamentales (famille, respect, amour, liberté, travail, …) ? Etablissez en la liste, sans vous laisser influencer par des idées superficielles. Les valeurs sont les fondations de votre vie. Vivre avec des valeurs fortes contribue au bonheur.

Affirmez vous

Apprenez à dire ce que vous pensez, ressentez, souhaitez. Apprenez également à formuler clairement et concrètement.

Reconnaissez vos qualités

Nous avons tous des qualités (beaucoup) et des défauts (quelques-uns), qui peuvent changer au fil de la vie. L’important est de ne pas se focaliser sur ses défauts, mais sur ses qualités .

D’ailleurs pourquoi les considérer comme des défauts, et ne pas plutôt les voir comme des caractéristiques personnelles qui font que nous sommes tous des êtres différents et uniques ?

Il est intéressant d’établir une liste de toutes nos qualités, à relire régulièrement et faire évoluer au fil du temps.

Regardez vous avec bienveillance

Vous faites de votre mieux pour vous améliorer chaque jour, cela vaut bien un peu de tendresse et de bienveillance. Encouragez-vous, soyez positif et regardez toujours du côté de la solution. Dans toute situation il y a toujours du positif et si certaines choses paraissent difficiles, rien n’est impossible.

La vie est ponctuée de petites et grandes réussites dont il est important de s’imprégner. Ces victoires peuvent être célébrées comme de petits instants magiques qui apportent du bonheur.

Chaque soir, remémorez vous toutes les petites réussites de la journée et choisissez-en un pour le consigner dans un journal du positif.

Réduisez au silence votre juge intérieur

Cette petite voix intérieure qui vous dit « tu n’y arriveras pas, tu n’en es pas capable,  tu n’est pas assez intelligent… » émet des critiques nullement justifiées qui gâchent inutilement des instants heureux. Ces phrases imprègnent votre psychisme et handicapent vos pensées et vos actes. En prendre conscience permet de les éliminer. Cessez de vous critiquer pour apprécier pleinement le moment présent.

Aidez-vous des techniques qui fonctionnent pour améliorer la confiance en soi : EFT, Hypnose, Sophrologie, PNL, …

Merveilleuse journée, baignée de soleil

Mabelle

Sophrologie : séances individuelles ou collectives pour retrouver l’harmonie au quotidien

sophro exercices

Séances collectives (1heure-1 heure30)

La sophrologie est tout particulièrement adaptée à la pratique en groupe. Généralement, les séances en groupe sont proposées aux personnes n’ayant pas de pathologies ou d’attentes particulières, mais qui souhaitent vivre mieux et en harmonie avec elles-mêmes

Nombre de participants : 5 minimum, 10 maximum.

Les séances se déroulent le  plus souvent à un rythme hebdomadaire et vise à l’apprentissage d’une méthode utilisable de manière autonome, puisque le but est que la personne en tire un réel bénéfice pour son quotidien et cela requiert une certaine régularité dans l’entrainement, aussi bien en groupe que seul, à la maison.

Un cycle complet se compose généralement de 10 séances en groupe en plus d’entraînements personnels réguliers (idéalement, une séance quotidienne de 10 à 15 min).

Déroulement d’une séance :

1 –La séance commence toujours par un temps de parole, d’échange des besoins de chacun, suivi d’une courte information. L’état d’esprit avant de commencer permet au praticien d’adapter le cours. Cette phase (dialogue pré-sophronique) dure de 5 à 10 minutes.

2 – Relaxation dynamique (debout et/ou assise) durant 30 à 40 minutes  :  mouvements très simples, plus ou moins énergiques. Ce sont des contractions musculaires synchronisées à la respiration, des exercices de concentration facilitant la prise de conscience des sensations. Le but étant d’atteindre un relâchement musculaire associé à une baisse du rythme cardiaque; Le sujet est  appelé à mieux écouter son corps, à en prendre pleinement conscience.

3 – La séance se prolonge avec relaxation guidée par la voie du sophrologue. On y cherche, par exemple, à identifier tous les points d’appui du corps sur le sol pour pouvoir le détendre. Mais on peut aussi visualiser des images agréables. Tout dépend du but recherché lors de la séance.

  4 – La séance se termine par un nouveau temps d’échange sur le vécu de la séance ,nommé dialogue post-sophronique.

La séance collective permet le partage du vécu (appelé « vivance ») entre les participants, sans jugement, dans le respect des différences.

Chacun peut exprimer ses ressentis physiques. Il ne s’agit en aucun cas de faire une analyse. Ici on travaille sur le physique. Il s’agit d’un dialogue libre, et sans obligation, au cours duquel le  praticien donne si nécessaire, à la personne en demande, des informations supplémentaires ou recommandations pour une pratique de plus en plus autonome. Une personne timide n’a pas obligée de prendre la parole , elle peut simplement dire un mot ou deux, mais dans tous les cas il est important de s’exprimer pour que le sophrologue sache que tout va bien.

La sophrologie s’inscrit dans le cadre d’une psychologie humaniste, considérant que chacun possède les ressources pour se dynamiser, et les capacités à se grandir.

Séances individuelles (1heure)

Elles sont recommandées lorsqu’une personne n’est pas à l’aise en groupe mais aussi pour :

– aborder une problématique de façon personnelle.

– adapter les techniques aux besoins de la personne

Ces séances sont donc plus ciblées sur une demande, un symptôme. La demande peut concerner un accompagnement ponctuel, pour un événement bien particulier (comme la préparation pour une épreuve importante ).

Au cours des séances individuelles vous avez la possibilité de suivre un programme personnalisé répondant à vos attentes spécifiques :

  • Développer la confiance en soi,
  • S’ouvrir à soi même et aux autres,
  • Vivre au présent plus sereinement,
  • Apprendre à lâcher-prise,
  • Retrouver un sommeil réparateur,
  • Optimiser sa concentration,
  • Se préparer à un examen, un entretien,
  • Diminuer stress, anxiété, …

Les séances visent à libérer le trop-plein de tensions, aussi bien psychiques que physiquesavec le but d’acquérir une certaine autonomie.

Séances à Domicile (1heure)

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, ou si vous voulez tout simplement découvrir la sophrologie chez vous, et que vous pouvez vous aménager un moment de tranquillité.

Séances avec les enfants

La séance est plus courte pour les enfants, 30 à 45 minutes, selon l’âge.

Merveilleuse journée.

Mabelle