Archives par mot-clé : Sophrologie

Les devoirs, prise de tête

Pour bon nombre d’enfants et de parents, les devoirs sont parfois source de tensions, de cris, de pleurs, de déceptions, de colères … Les devoirs sont souvent une contrainte, parfois longs à faire et peu compatibles avec une vie de famille joyeuse (départ en fin de semaine, résidences alternées…)

devoirs

Derrière cela se cachent souvent des peurs conscientes ou inconscientes.

La peur du parent de se sentir en difficulté devant ce qui est demandé à son enfant, la peur qu’il n’y arrive pas, peur du jugement « que vont penser les autres s’il a de mauvaises notes », peur de ne pas être capable d’expliquer…

L’enfant lui aussi a des peurs, de ne pas être à la hauteur, de subir le regard des autres, d’être grondé s’il ne répond pas aux attentes de son parent exaspéré par son échec, …

Ce sont ces peurs et doutes qui alimentent le stress et engagent dans un cercle vicieux. Le stress du parent engendrant celui de l’enfant, qui se répercute sur celui du parent, … augmente le stress de l’enfant …

 La première chose à faire est de cesser de se prendre la tête. Toute personne a des talents, l’enfant en a aussi, mais peut-être pas forcément les mêmes que ses parents. Ce n’est pas parce que papa est un crack en math que son fiston a les mêmes capacités. Par contre il peut être un littéraire ou un artiste dans l’âme.

Par ailleurs, il n’est pas obligatoire d’être premier de classe pour être heureux, voire même pour avoir un emploi formidable dans lequel on excelle par ses compétences. Il existe plusieurs formes d’intelligence et, l’intelligence artistique ou émotionnelle est souvent plus importante pour réussir dans la vie que l’intelligence intellectuelle.

Il s’agit de comprendre que se tromper fait partie intégrante de l’apprentissage, d’avoir confiance dans les capacités de l’enfant, de le rassurer, l’encourager et le soutenir en manifestant de l’intérêt pour ce qu’il expérimente et en l’encourageant à exprimer ses sentiments, et ses envies. Se donner le temps de l’écouter.

Reconnaître également qu’un adulte n’a pas toutes les réponses, cela n’a rien de honteux « Tu ne sais pas ce que veut dire ce mot ? On va regarder ensemble dans le dictionnaire ; on va se renseigner »

La sophrologie aide l’enfant à grandir avec confiance et estime de lui. Pourquoi ne pas faire une petite séance parent/enfant, comme un jeu juste avant de débuter les devoirs, pour être en meilleures conditions, plus disponible.

Ancrage au sol : Exercice de la noisette

Pour vous aider, imaginez que vous voulez enfoncer une noisette dans le sol avec votre talon, puis avec les doigts de pied, et enfin avec tout le pied (avec un pied, puis l’autre)

 Elimination des tensions : exercice du pantin

Imaginez que vous êtes un pantin. Sautillez sur place, tout en laisser aller les bras ballants, comme un pantin désarticulé. Une fois revenu à l’immobilité, pieds bien au sol, observez ce qui se passe dans votre corps

Stimulation de l’activité cérébrale : respiration abdominale

Placez une sur le ventre, et l’autre dans le bas du dos. En étant bien présent à votre respiration, inspirez profondément en sentant le ventre se gonfler comme un ballon. A l’expiration, sentez les mains se rapprocher. Faites quelques respirations profondes pour éliminer tout le stress

Si vous ne souhaitez pas consulter un sophrologue, et recherchez un bon livre pour aider vos enfants, je vous conseille celui-ci , qui est vendu avec son CD d’exercices :

Et maintenant au travail, en douceur dans la joie et la bonne humeur! Mabelle

Le massage en pratique

Sur rendez-vous, la personne est accueillie dans une pièce chauffée où une petite anamnèse sur son état de santé lui est demandée.

La personne se débarrasse de ses vêtements tout en conservant ses sous-vêtements (attention, l’huile risque de tacher certaines matières, autant le savoir pour éviter tout risque d’abîmer vos belles tenues!).

massage2

Elle s’installe sur la table de massage où elle est invitée à se détendre et à se mettre à l’écoute de son corps.

Accompagné par une musique douce et les senteurs d’huiles essentielles choisies, le massage harmonisant peut commencer en toute quiétude.

D’une durée d’environ une heure, il apporte la détente physique et mentale et permet de relâcher les tensions et d’installer le calme en soi

 Les bienfaits

 v  Prendre un moment pour soi

v  Meilleure acceptation de son corps

v  Favoriser l’expression des émotions

v  Prendre soin de la peau grâce à l’utilisation des huiles

v  Redynamiser la circulation de l’énergie

v  Stimuler la circulation lymphatique et donc, drainer les toxines

v  Meilleure acceptation de son corps

vApaiser, calmer. Le massage, par les techniques manuelles soulage du stress, oxygène les tissus et ont un effet relaxant

 Les contre-indications

 La maladie grave ou en phase d’évolution est une des contre-indications au massage, avec l’inflammation aigue, la fièvre, les plaies et affections de la peau, les traumatismes divers (contusions, entorse, déchirures musculaires), et varices importantes.

 Massage et sophrologie

 Le massage peut s’inscrire en complément de la sophrologie, car un des buts de ces deux techniques est, entre autre, la globalité de l’être. Le massage tout comme la sophrologie permet une prise de conscience du schéma corporel, améliorant notre propre relation, notre relation à l’autre et à l’environnement, ainsi qu’une plus grande connaissance de nos limites corporelles (particulièrement intéressant chez les enfants débordant d’énergie, ou chez un adulte souhaitant débuter un travail de transformation corporelle).

Maladies chroniques, aide de la sophrologie

Le recours à la sophrologie peut notamment être utile en cas de fibromyalgie, de polyarthrite, d’acouphènes, ou de dépression.

Il n’y a aucune maladie qui empêche la pratique de la sophrologie, les mouvements étant tous adaptables en fonction de la position debout, assis ou allongé.

douleurs

Mais, attention : si la sophrologie est une aide, dans tous les cas lorsqu’il y a une pathologie, la prise en charge médicale est indispensable.

La sophrologie ne soigne pas. Pratiquée en accompagnement d’un traitement médical, elle apprend à mieux vivre au quotidien avec certaines pathologies lourdes et douleurs chroniques, aide à gérer une douleur passagère. Elle vous permet d’être acteur, actrice de votre prise en charge thérapeutique.

Soyez doux avec vous-même – Mabelle

La sophrologie contre le stress

ADN

Que peut la sophrologie contre le stress ?

L’impact de la méditation et du yoga (dont est tirée la sophrologie) sur la réduction du stress et la réduction des phénomènes inflammatoires est connu depuis longtemps. Mais, quels sont les mécanismes biologiques qui produisent ces résultats ?

Des études

Une étude de L’UCLA (Los Angeles) menée par Helen Lavretsky et publiée sur Psychoneuroendocrinology a mis en lumière les 68 gènes dont l’expression est modifiée par la pratique du yoga et de la méditation.

L’étude a été faite sur 45 accompagnants de personnes atteintes de démence, confrontés à des niveaux de stress importants. Ces personnes ont été aléatoirement séparés en deux groupes.

Un groupe a pratiqué une méditation et l’autre groupe a écouté une musique relaxante pendant 12 minutes par jour pendant 8 semaines.

Un groupe témoin de 39 accompagnants n’ayant ni pratiqué la méditation, ni écouté une musique relaxante complétait cette étude.

Des échantillons de sang permettant de tester les différences d’expressions des gènes ont été prélevés avant et après les 8 semaines d’expérimentation.

Les résultats ont montré que 19 gènes ont été stimulés, notamment ceux qui concernent l’immunoglobuline (première barrière immunitaire de l’organisme). Or celle-ci est normalement inhibée par le stress.

Et 49 gènes ont été inhibés, notamment ceux qui produisent la réponse inflammatoire des cytokines. (Ils sont normalement stimulés par le stress).

Une pratique courte mais régulière

En conclusion, cette étude démontre preuves à l’appui qu’une pratique, courte (12 minutes) mais régulière chaque jour suffit à modifier radicalement l’expression des gènes responsables des problèmes physiologiques induits par le stress. C’est donc directement au niveau de l’ADN que les changements interviennent.

Comment se déroule une séance de sophrologie ?

yuri arcurs -fotolia

On se voit une première fois ; vous m’exposez le motif de votre démarche, ce qui ne va pas, ce qui vous pose problème. Il peut simplement s’agir de curiosité, d’envie de découvrir une technique méconnue.

Grâce à une écoute active et une approche globale, nous trouverons ensemble les différents moyens à mettre en oeuvre afin de répondre à votre demande, l’objectif à atteindre.

 Une fois l’objectif défini, par la combinaison d’exercices musculaires et respiratoires – exercices simples ; accessibles à tous, et faciles à reproduire à la maison – vous arrivez à l’état de détente musculaire.

Une fois le corps bien détendu, nous détendons le mental, par des exercices de visualisation.

Le dialogue dit « post-sophronique » c’est-à-dire après la séance, est très important. C’est un échange qui fait partie intégrante du processus thérapeutique. Il est fort important que le ressenti soit verbalisé. Parfois des solutions émergent d’elles-mêmes.

 En général, on table sur une série de 10 séances à raison d’une séance par semaine environ. Mais vous pouvez déjà ressentir les effets positifs au bout de quelques séances, et décider d’arrêter à tout moment.

Mais attention, la sophrologie n’est pas un comprimé antidouleur à effet immédiat !

Il s’agit de se retrouver, cela ne se fait pas en une heure. C’est par la régularité seulement que vous ressentirez les effets de la technique. Vous vous sentirez mieux de jour en jour.

Prenez soin de vous.

Demain, je suis en formation, je vous retrouve donc dimanche !

Mabelle

Sophrologie : séances individuelles ou collectives pour retrouver l’harmonie au quotidien

sophro exercices

Séances collectives (1heure-1 heure30)

La sophrologie est tout particulièrement adaptée à la pratique en groupe. Généralement, les séances en groupe sont proposées aux personnes n’ayant pas de pathologies ou d’attentes particulières, mais qui souhaitent vivre mieux et en harmonie avec elles-mêmes

Nombre de participants : 5 minimum, 10 maximum.

Les séances se déroulent le  plus souvent à un rythme hebdomadaire et vise à l’apprentissage d’une méthode utilisable de manière autonome, puisque le but est que la personne en tire un réel bénéfice pour son quotidien et cela requiert une certaine régularité dans l’entrainement, aussi bien en groupe que seul, à la maison.

Un cycle complet se compose généralement de 10 séances en groupe en plus d’entraînements personnels réguliers (idéalement, une séance quotidienne de 10 à 15 min).

Déroulement d’une séance :

1 –La séance commence toujours par un temps de parole, d’échange des besoins de chacun, suivi d’une courte information. L’état d’esprit avant de commencer permet au praticien d’adapter le cours. Cette phase (dialogue pré-sophronique) dure de 5 à 10 minutes.

2 – Relaxation dynamique (debout et/ou assise) durant 30 à 40 minutes  :  mouvements très simples, plus ou moins énergiques. Ce sont des contractions musculaires synchronisées à la respiration, des exercices de concentration facilitant la prise de conscience des sensations. Le but étant d’atteindre un relâchement musculaire associé à une baisse du rythme cardiaque; Le sujet est  appelé à mieux écouter son corps, à en prendre pleinement conscience.

3 – La séance se prolonge avec relaxation guidée par la voie du sophrologue. On y cherche, par exemple, à identifier tous les points d’appui du corps sur le sol pour pouvoir le détendre. Mais on peut aussi visualiser des images agréables. Tout dépend du but recherché lors de la séance.

  4 – La séance se termine par un nouveau temps d’échange sur le vécu de la séance ,nommé dialogue post-sophronique.

La séance collective permet le partage du vécu (appelé « vivance ») entre les participants, sans jugement, dans le respect des différences.

Chacun peut exprimer ses ressentis physiques. Il ne s’agit en aucun cas de faire une analyse. Ici on travaille sur le physique. Il s’agit d’un dialogue libre, et sans obligation, au cours duquel le  praticien donne si nécessaire, à la personne en demande, des informations supplémentaires ou recommandations pour une pratique de plus en plus autonome. Une personne timide n’a pas obligée de prendre la parole , elle peut simplement dire un mot ou deux, mais dans tous les cas il est important de s’exprimer pour que le sophrologue sache que tout va bien.

La sophrologie s’inscrit dans le cadre d’une psychologie humaniste, considérant que chacun possède les ressources pour se dynamiser, et les capacités à se grandir.

Séances individuelles (1heure)

Elles sont recommandées lorsqu’une personne n’est pas à l’aise en groupe mais aussi pour :

– aborder une problématique de façon personnelle.

– adapter les techniques aux besoins de la personne

Ces séances sont donc plus ciblées sur une demande, un symptôme. La demande peut concerner un accompagnement ponctuel, pour un événement bien particulier (comme la préparation pour une épreuve importante ).

Au cours des séances individuelles vous avez la possibilité de suivre un programme personnalisé répondant à vos attentes spécifiques :

  • Développer la confiance en soi,
  • S’ouvrir à soi même et aux autres,
  • Vivre au présent plus sereinement,
  • Apprendre à lâcher-prise,
  • Retrouver un sommeil réparateur,
  • Optimiser sa concentration,
  • Se préparer à un examen, un entretien,
  • Diminuer stress, anxiété, …

Les séances visent à libérer le trop-plein de tensions, aussi bien psychiques que physiquesavec le but d’acquérir une certaine autonomie.

Séances à Domicile (1heure)

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, ou si vous voulez tout simplement découvrir la sophrologie chez vous, et que vous pouvez vous aménager un moment de tranquillité.

Séances avec les enfants

La séance est plus courte pour les enfants, 30 à 45 minutes, selon l’âge.

Merveilleuse journée.

Mabelle

 

Les trois principes fondamentaux de la sophrologie

La sophrologie est basée sur 3 grands principes fondamentaux

que tout Sophrologue, mais aussi toute personne qui pratique la Sophrologie doit intégrer dans son entrainement sophrologique

1. Le principe d’intégration du « schéma corporel »

Le schéma corporel est « l’image du corps  » que nous avons au niveau mental.
La pratique régulière de la sophrologie permet de prendre conscience de sa réalité corporelle :

porter attention à son corps,

mieux le connaître,

le respecter et l’intégrer au niveau mental.

2. Le principe d’action positive

Le but de la sophrologie est d’amener celui qui la pratique à vivre dans un état de conscience qui est un état d’harmonie et de sérénité. Il ne s’agit pas de nier le négatif et de le refouler mais plutôt de dynamiser le positif jusqu’à ce qu’il ne reste plus de place pour le négatif.

En dynamisant le positif dans le corps, vous le ressentez dans votre esprit, vos émotions. Lorsque vous activez des pensées positives, en mot ou en images, vous le ressentez dans votre corps et vos émotions. Lorsque vous vivez une émotion agréable, vous en ressentez les bienfaits sur votre corps et votre mental. Rien de plus logique puisque la sophrologie considère qu’il y a unité, que le corps et l’esprit ne sont pas séparés.

«Toute action positive dirigée vers la conscience se répercute positivement sur tous les éléments psychiques de l’être».

Mais cela va plus loin. En effet, ce principe fonctionne aussi sur les 3 paramètres de votre existence : passé – présent – futur

Ainsi, en activant le positif vécu dans votre passé, vous vivez mieux au présent et vous projetez plus positivement dans le futur. Lorsque vous activez du positif dans une partie de vous-même, cela a une répercussion positive sur votre être tout entier.

utiliser nos potentiels (accepter le passé, agir au présent et préparer l’avenir).

se repositionner dans l’existence : « avoir un autre regard sur le monde »

3. Le principe de réalité objective

Ce principe permet au sophrologue d’accompagner les autres sur leur propre cheminement sophrologique sans projeter sur eux ses propres limites et conditionnements. Il permet d’entrer en relation avec les autres d’une manière plus consciente.

accueillir ce qui est, sans interpréter les faits.

Apprendre à se détendre, à se (re)découvrir, exploiter ses capacités

anagramme sophrologie

La sophrologie s’adresse à toute personne, jeune ou moins jeune, soucieuse de sa qualité de vie. Une séance de sophrologie est d’abord un moment d’écoute de la personne dans le respect et l’acceptation de ce qu’elle est.

Créée en 1960 par le professeur Alfonso CAYCEDO (neuro-psychiatre colombien, né à Bogota e 1932) la Sophrologie est très utile dans les périodes de stress quand la tête ne répond plus, et que le corps commence à somatiser. Elle fait la synthèse entre des techniques occidentales (phénoménologie, hypnose) et orientales (zazen, yoga).

Elle permet de développer de meilleures capacités d’adaptation à notre mode de vie actuelle.

En Sophrologie, physique et psychique sont intimement liés, sachant que tensions psychologiques entraînent tensions musculaires et vice-versa.

La personne est toujours considérée dans sa globalité

La sophrologie est un ensemble de techniques physiques et mentales fondées sur la respiration abdominale et la visualisation positive. Elle se préoccupe de l’être dans son unicité et prend en compte à la fois le corps et l’esprit.

Par des exercices très simples et accessibles à tous, la sophrologie harmonise nos pensées, nos émotions, nos comportements, favoriser l’autonomie. C’est aussi un extraordinaire outil de développement personnel pour être pleinement conscients de qui nous sommes, et vivre en harmonie avec nous-mêmes, les autres et nos propres valeurs. Elle dynamise nos capacités, renforce nos ressources, réveille notre potentiel positif et nous offre ainsi la possibilité de mieux appréhender les situations au quotidien.

La sophrologie a aujourd’hui fait ses preuves. Elle est de plus en plus souvent présente dans les services hospitaliers pour accompagner le patient dans sa maladie, ou la future maman durant toute sa grossesse ; dans les écoles pour améliorer les résultats scolaires et renforcer la motivation ; et est de plus en plus souvent conseillée par des médecins et pédiatres.

La sophrologie est plus qu’une technique, c’est une philosophie de vie qui, lorsqu’elle fait partie intégrante du quotidien, l’allège considérablement. Elle révèle et stimule les capacités de la personne à se détendre, à gérer son stress, à se concentrer, à gérer ses émotions, à mémoriser, à positiver, à se projeter, à créer, à se dépasser. Un nouveau regard est porté sur soi-même et sur le monde, de façon plus sereine

Qui suis-je ?

Aussi loin que je m’en souvienne j’ai toujours été dans un questionnement sur moi-même, une quête du sens de la vie, à la recherche de la beauté, l’harmonie, l’amour, le bonheur, l’équilibre.

Ma vie n’a pas été un long fleuve tranquille et j’ai dû surmonter beaucoup d’épreuves et de douleurs.

Suite à d’énormes problèmes familiaux ayant entraîné un cancer, je me suis posé des questions fondamentales : « Continuer la lecture de Qui suis-je ?